BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > CREER VOTRE SOCIETE > CREATION MICRO ENTREPRENEUR > Auto-entrepreneur en achat revente : comment se lancer ?

    Auto-entrepreneur : comment se lancer dans l'activité d'achat revente

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Vous avez l’idée d’une activité en achat et revente et vous envisagez le statut d’auto-entrepreneur pour vous lancer ? C’est en effet une excellente idée, au regard notamment de la facilité avec laquelle vous pouvez créer votre microentreprise.

    Quelles sont les étapes à suivre pour que votre projet se concrétise ? Quels sont les avantages du régime de l’auto-entreprise pour une activité d’achat et de revente ? Et les inconvénients ? Tout ce qu’il vous faut savoir pour vous lancer sur ce secteur dans les meilleures conditions.

    1. Quelles sont les étapes à suivre pour devenir auto-entrepreneur en achat/revente ?
    2. Quels sont les avantages de l'auto-entreprise pour l'activité d'achat/revente ?
    3. Quels sont les inconvénients de l'auto-entreprise pour l'activité d'achat/revente ?

    Qu’est-ce que l’achat/revente de produits ?

    Si vous achetez des marchandises que vous revendez ensuite en l’état, sans les transformer et en réalisant un bénéfice, alors vous évoluez dans le secteur de l’achat/revente. Vous pouvez acquérir vos biens auprès d’un grossiste, ce qui vous permet de réaliser un profit grâce à l’économie d’échelle.

    Deux options s’offrent à vous pour la revente : un magasin physique ou sur un site Internet. Retenez tout de même que la boutique physique engendre bien évidemment plus de charges que le site internet (loyer du local commercial, factures d’énergie…).

    Autre critère pour être dans l’achat/revente de produits : la récurrence de l’activité. Si vous réalisez cette prestation à titre occasionnel, vous ne serez pas considéré comme un professionnel et ne serez donc pas tenu de déclarer les revenus que vous percevez.

    Dès lors que votre activité est régulière, vous enfilez la casquette de commerçant au regard de la loi. Les revenus sont alors imposables au régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

    Pour vous lancer sur le marché de l’achat-revente, l’auto-entreprise est un régime tout trouvé. Souplesse de création, taxation uniquement sur le chiffre d'affaires (CA), obligations comptables allégées, sont autant d'avantages propres à la microentreprise. Ce régime de la microentreprise est un bon moyen de vérifier la pérennité de votre activité avant d’évoluer, pourquoi pas, vers une société commerciale.

    Quelles sont les étapes à suivre pour devenir auto-entrepreneur en achat/revente ?

    Avant de devenir auto-entrepreneur en achat-revente, vous devez déclarer votre activité auprès des services compétents et remplir le formulaire P0 AE, que vous vous procurerez en ligne ou auprès du greffe du tribunal de commerce. Vous le renverrez accompagné d’une copie d’un justificatif d’identité (CNI ou passeport).

    Une fois que l’INSEE vous aura communiqué votre numéro SIREN, vous pourrez débuter votre activité d’achat revente. Auto-entrepreneur : l'activité d'achat revente

    Quels sont les avantages de la micro-entreprise pour l'activité d'achat/revente?

    Pour exercer une activité d’achat revente, le régime de l’auto-entreprise présente bien des avantages comme :

    • La création simplifiée de l’activité. Une fois la déclaration faite et le numéro SIRET obtenu, vous pouvez vous lancer !
    • La comptabilité simplifiée : vous n’êtes pas obligé de tenir une comptabilité commerciale classique avec bilan, compte de résultat et annexe, un simple livre des recettes et des dépenses organisé chronologiquement est suffisant.
    • La déclaration simplifiée du CA et le paiement des cotisations sociales : vous êtes tenu de payer chaque mois ou trimestre des cotisations sociales calculées sur le montant du CA que vous réalisez, au taux de 14%. Si vous ne gagnez rien, vous ne payez rien !
    • La simplicité du régime fiscal : vous êtes imposé sur un bénéfice calculé forfaitairement. Les revenus pris en compte sur votre feuille d’impôt font l’objet d’un abattement de 71%. Vous avez également la possibilité d’opter pour le prélèvement libératoire. Dans cette hypothèse, vous payez votre impôt sur le revenu en même temps que vos charges sociales à un taux fixé à 1%.
    • Les aides octroyées aux autoentrepreneurs : désormais, tous les créateurs et repreneurs d'entreprises peuvent obtenir l’ACRE (nommée auparavant ACCRE), qui vient réduire le montant des charges sociales à payer sur une durée de trois ans.
    • L’absence de versement de la cotisation foncière des entreprises lors de la première année.

    Les inconvénients de l'auto-entreprise d'achat/revente

    L’activité d’achat revente peut devenir rapidement très rentable et en tant qu’auto-entrepreneur, vous pourrez vous heurter :

    Au plafond maximal de CA HT

    Il est fixé à 170 000 € par an et porte sur le CA réalisé, non sur les bénéfices. En clair, y sont comptabilisées toutes les entrées d’argent, indépendamment des charges qui pourraient être prises en compte dans d’autres types de structures (frais liés à l’utilisation d’une voiture ou à la location d’un entrepôt pour les stocks de marchandises par exemple). Si vous dépassez le plafond :

    • Au cours d’une seule année, vous ne perdrez pas le bénéfice du régime de l’autoentreprise et y serez encore soumis l’année suivante.
    • Deux années consécutives : vous sortirez automatiquement du régime de microentreprise et vous basculerez vers celui de l’entreprise individuelle. Vous serez ensuite soumis au régime de l’imposition réelle simplifiée et dépendrez du régime de droit commun de la SSI (auparavant RSI).

    L’absence de déduction de charges

    Les charges liées à l’activité d’achat revente peuvent être assez lourdes : location d’un local commercial si vous revendez la marchandise en magasin, location d’un entrepôt si vous devez la stocker, frais liés à l’expédition etc… Le régime de l’autoentreprise en achat revente ne vous permet pas de les déduire du CA.

    L’impossibilité de facturer de la TVA

    En tant qu’auto-entrepreneur, vous ne pouvez ni récolter ni déduire de TVA sur les marchandises que vous achetez et revendez, alors même que d’autres professionnels évoluant dans une structure classique vous la factureront.

    En outre, vous êtes soumis au respect d’un plafond de CA de 82 800 € si vous voulez conserver le bénéfice de la franchise de TVA. Depuis 2018, la loi est venue quelque peu bouleverser cette règle en introduisant un seuil de tolérance. Si vous déclarez :

    • Entre 82 800 € et 91 000 €, vous restez en franchise de TVA pour l’année en cours et l’année suivante.
    • Au-delà de 91 000 € : vous serez assujetti à la TVA dès le premier jour de dépassement.

    Maintenant que vous savez tout, vous êtes prêt à lancer votre activité. Vous préférez être accompagné dans les démarches de création de votre auto-entreprise en achat et revente ? Captain Contrat vous propose de vous faire assister par un formaliste jusqu’à l’obtention de votre numéro SIRET.Devenez micro-entrepreneur en quelques clics Je deviens micro-entrepreneur

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      inscrire_microentreprise

      document creation micro entrepreneur

      Inscription auto-entrepreneur : toutes les formalités

      microentreprise_compte_bancaire

      document creation micro entrepreneur

      Le compte bancaire auto-entrepreneur, ce qu'il faut savoir

      auto-entrepreneur-obtenir-numero-siret-formalites

      document creation micro entrepreneur

      SIRET Auto-entrepreneur : comment obtenir votre numéro SIRET ?

      auto-entrepreneur-multi-services-comment-cumuler-les-activites

      document creation micro entrepreneur

      Auto-entrepreneur multi-services : comment cumuler les activités ?

      Amélie Gautier
      A propos de Amélie Gautier

      Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

      COMMENTAIRES