3ème baromètre sur la perception du climat des affaires

Actualités juridiques
Captain Contrat
LE
4min

L’Observatoire français de l’industrie, du commerce & des services (OFICeS) a publié le compte-rendu de son étude baromètre sur la perception du Climat des affaires pour le 1er trimestre 2018.

Le panel de l'étude 

Cette étude a pris en compte les avis de 2 062 dirigeants de TPE – PME (âgés de 40 à 60 ans pour 72 % d’entre eux et de + de 60 ans pour 20% d’entre eux ;  dirigeant depuis plus de 10 ans leurs structures pour 63,73 % et – de 10 ans pour 29,41%) qui ont donc répondu à cette enquête.

Concernant le niveau d’études des personnes interrogées, 36% ont un niveau supérieur à Bac+3 tandis que 35% ont un niveau équivalent ou inférieur au Bac avec 27,22% des sondés ayant fait des études dans l’industrie ou l’artisanat.

Les entreprises gérées par ces dirigeants sont très majoritairement des TPE puisque 58% ont un effectif inférieur à 9 personnes et que 26% ont un effectif nul (donc des auto-entrepreneurs ou artisans et consultants travaillant seuls) dans divers secteurs où le commerce de détail/vente en boutique représente quasiment 20% de l’ensemble (ce qui oriente quand même les résultats de l’étude selon une certaine forme d’économie).

Baromètre climat des affaires

Les résultats du sondage


Sur le plan économique, 39 % estiment que la situation de leur entreprise est identique à l’année dernière tandis que 33% l’estiment plus mauvaise et 27% meilleure (ce dernier chiffre étant en recul par rapport au dernier trimestre 2017).

La tendance économique est vue à terme comme positive ou stable à 71% (avec quand même une petite baisse d’optimisme par rapport aux avis de la fin 2017) et le même % concerne les idées à propos de la stabilité de l’effectif de la société même si une majorité considère qu’elle fera appel à de la sous-traitance ou à de l’interim (Ce qui montre quand même un problème pour toutes celles et ceux qui pensent que la stabilité ou l’amélioration de la situation économique vont de pair avec une augmentation de l’emploi).  Dans le même ordre d’idée, une grande majorité de sondés n’envisage pas d’investir à court terme.

 

Les charges salariales et patronales ralentissent 82% des dirigeants dans le développement de leur activité, tandis que les lourdeurs administratives posent problème à 64% d'entre eux.  La situation économique représente elle aussi un frein pour 46% des interrogés.
En revanche, une reprise économique est en tête des facteurs qui permettraient ce même développement pour 74% des sondés (qui lorsqu’on les interroge donc sur les facteurs de développement oublient alors les 2 principaux freins qu’ils mettent en avant).
Sans surprise et malgré tout ce qu’on lit ou qu’on entend de la part d’économistes ou de « spécialistes », c’est toujours le prix qui arrive en tête des facteurs de choix d’un fournisseur de services ou de produits mais le pays dans lequel est fabriqué le produit entre en ligne de compte pour une majorité de gens (sans que le sondage n'indique si c’est le made in France qui en profite).

Afin de se renseigner, les dirigeants qui ont été interrogés dans le cadre de cette étude consultent préalablement, à plus de 80%, le site internet de leurs fournisseurs potentiels.

 

En résumé, et en replaçant bien les résultats de cette étude sur le faible échantillon interrogé et ses spécificités (TPE ou entreprises individuelles principalement dans l’artisanat ou l’industrie et la vente), rien ne change vraiment et on ne peut pas noter de mouvement de fond dans un sens ou l’autre. Certes, la sortie de crise se fait sentir mais peu d'entrepreneurs envisagent de développer leur entreprise, d’investir ou d’embaucher (alors que l’artisanat est le premier employeur de France) et les différentes réformes de l’administration, qui se succèdent depuis 10 ans pour officiellement faciliter la vie des sociétés, ne semblent pas avoir eu l’effet voulu. La théorie économique qui veut que la demande soit à la base de tout développement économique a encore de beaux jours devant elle si on en croit cette étude. 

Donnez votre avis
TOPICS dirigeant
    ARTICLES SIMILAIRES
    barometre_economie.jpg

    dirigeant

    Sondage : baromètre économique des PME fin 2017

    Pierre Gallon
    A propos de Pierre Gallon

    Diplômé d'un double Master droit des Affaires et des entreprises et Droit de la propriété industrielle, Pierre accompagne au plus près tous les entrepreneurs dans leur réussite juridique et s'occupe de toutes leurs formalités administratives

    Voir tous les auteurs du blog Actualités Juridiques
    COMMENTAIRES