Mesures fiscales : quels grands changements pour les entreprises ?

par
5
Je veux être accompagné

Sommaire

  1. Baisse de l’impôt sur les sociétés
  2. Evolution du CICE
Je veux être accompagné

Les mesures fiscales annoncées par le ministre de l’économie Bruno Le Maire fin août concernent les placements financiers mais aussi les impôts auxquels sont soumises les entreprises.

Baisse de l’impôt sur les sociétés

 

La réduction de l’impôt sur les sociétés était une mesure de la plupart des programmes des candidats aux élections présidentielles.
Bruno Le Maire a annoncé un taux d’imposition de 25% dans 5 ans (il est de 33% actuellement), quelle que soit la taille de l’entreprise. Dès 2018, le taux baissera par tranche (28% pour la tranche des bénéfices en dessous de 500 000 euros). A partir de 2019, le taux général sera de 31% pour tous les bénéfices supérieurs à 500 000 euros (et 28% pour la part de bénéfices inférieure à 500.000).
En 2020, le taux passe à 28 % pour tous les bénéfices ; puis à 26.5% en 2021 et enfin à 25% en 2022. Notons aussi que le taux réduit de 15% (sur la partie des bénéfices inférieure à 38000 euros) ne sera pas étendu aux grosses PME, ce qui était un projet du dernier gouvernement de François Hollande.

 

Evolution du CICE

 

A la base, le CICE (Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi) a pour but de diminuer le coût du travail des salariés rémunérés jusqu’à 2,5 SMIC. Ce crédit d’impôt s’applique aux entreprises avec du personnel salarié et imposées d’après leur bénéfice réel et soumises à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu, quel que soit leur type (entreprise individuelle ou société) et leur catégorie d’imposition (BIC, BNC, BA).


Dans la dernière loi de finance, le CICE est passé à 7%. Bruno Lemaire a confirmé la transformation du CICE en allègement de charges. Malgré de fortes pressions du Medef pour augmenter l’allègement de charges en vertu du fait que ce dernier améliore mécaniquement le bénéfice donc les impôts, le gouvernement est resté sur le niveau fixé initialement. Une ouverture a cependant été faite par le ministre qui a indiqué qu'à l’avenir, un allègement des charges sur les salaires supérieurs à 2.5 smic pourrait être envisagé.

Enfin deux mesures annoncées par Bruno Le Maire peuvent avoir à long terme un effet sur le financement des entreprises. En premier lieu, la transformation de l’ISF qui se transforme en impôt sur la fortune immobilière à l’exception de l’immobilier professionnel, peut à terme déplacer des sommes investies dans l’immobilier envers les obligations et les actions d’entreprises. Par ailleurs, le prélèvement forfaitaire unique sur les revenus du capital peut aussi déplacer beaucoup d’argent vers le financement des entreprises. C’est un mouvement potentiel de financement pour les entreprises même si les TPE et PME n’en profiteront vraisemblablement pas.

Amélie Gautier

Écrit par

Amélie Gautier

Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Optimiser sa rémunération de dirigeant de SAS grâce aux dividendes

Diminuer et optimiser sa rémunération de dirigeant est une préoccupation majeure pour les chefs ...

Maxime

Maxime

Deux façons de faire entrer un nouvel associé dans une société

Il existe plusieurs façons de faire entrer un nouvel associé au sein d’une société. Les modalités ...

Maxime

Maxime

Comment distribuer les dividendes d'une SARL entre associés ?

Après imposition, réserve légales et statutaire, les bénéfices réalisés par une SARL peuvent être ...

Maxime

Maxime

Les différences entre un avocat et un juriste

Les professions de juriste d’entreprise et d’avocat ne sont pas les mêmes métiers mais ils sont ...

Maxime

Maxime

Différences entre associé minoritaire, majoritaire et gérant

« Gérant », « Associé », « Dirigeant », « Président » ...

Maxime

Maxime

Tout savoir sur l'imposition des dividendes en SARL

La société à responsabilité limitée (SARL) dont vous êtes associé est en bonne santé financière et ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

EURL : quel régime d’imposition choisir ? Quelle est la meilleure option ?

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL ou SARLU) s’apparente à la SARL si ce ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Les différents régimes fiscaux : la fiche complète pour tout comprendre

Le choix du régime fiscal d’une entreprise dépend notamment du statut juridique de celle-ci. ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Le régime fiscal de la SARL : IR ou IS ?

Facile à créer, adaptable et facile à gérer, la société à responsabilité limitée est la forme ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier