1. Créer son entreprise
  2. SASU
  3. Simulateur SASU : calculer les charges

Simulateur SASU : calculer les charges

Je crée ma SASU
Je crée ma SASU
Maxime Wagner
Écrit par Maxime Wagner
Cofondateur de Captain Contrat, Maxime a débuté en analyse de risque financier et a évolué sur des enjeux d'innovation dans la distribution. Il est diplômé de Centrale Lille et l'ESSEC.
Vous avez encore des questions ? 🤔
Image des coach CaptainContrat
Posez-les gratuitement à l’un de nos coachs entrepreneuriaux.
Parler à un coach

La SASU ou Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle est une forme juridique d’entreprise composée uniquement d’un seul associé et dont l’objectif est de permettre à un entrepreneur de créer seul sa propre entreprise. Toutefois, afin d’avoir une assurance que ce statut correspond au projet envisagé, il est important de se renseigner et de réaliser certaines simulations préalables sur les charges à payer. Ci-après certaines informations indispensables pour mieux éclairer vos choix.

 

Pour quelles raisons choisir la SASU ?

 

La SASU demeure la forme d’entreprise la plus adaptée aux personnes souhaitant créer en solo son entreprise. Voici quelques points essentiels à savoir avant d’adopter ce statut.

Les avantages de la SASU

En choisissant la SASU, vous pouvez bénéficier de nombreux avantages entre autres :

  • La flexibilité de la structure : à la différence des autres formes juridiques, la loi encadre très peu le fonctionnement de la SASU :  les règles d’organisation, l’aménagement vers d’autres statuts ou encore les rémunérations de l’unique associé. L’associé a le choix d’organiser le fonctionnement de sa SASU selon ses besoins.
  • Aucun capital social minimum : Comme l’EURL, la SARL ou encore la SAS, la SASU n’exige aucun dépôt de capital social minimum. Un des plus grands avantages de la SASU est cette liberté de capital social dont le montant minimum est de 1 euro et peut varier en fonction de votre activité et de vos besoins.
  • Responsabilité limitée de l’associé unique : la responsabilité de l’associé unique est limitée au montant de son apport effectué au capital social. Il ne sera donc pas tenu de rembourser les dettes souscrites par la société avec son patrimoine propre. Son patrimoine personnel demeure à l’abri des créanciers de la société.
  • Protection sociale : Le président de SASU qui perçoit une rémunération bénéficie d’une protection sociale identique à celle des salariés affiliés au régime général de la sécurité sociale. Il bénéficiera des mêmes droits que les salariés sauf le droit à l’assurance chômage. Les cotisations sociales de l’associé unique de la SASU sont calculées sur la base de sa rémunération brute. Par contre, les dividendes qu’il perçoit ne sont pas assujettis aux cotisations sociales qu’importe leur montant.
  • Régime fiscal avantageux :  en principe, les SASU sont soumises à l’Impôt sur les Sociétés (IS). Cependant, le président de la SASU a la possibilité d’appliquer le régime fiscal des sociétés des personnes et bénéficie, en revanche, de l’option Impôt sur le Revenu (IR) pour une durée maximale de cinq ans.
  • Simplification de la transmission de la société : Il est possible d’intégrer plus facilement des associés
  • Une possibilité d’évolution vers la SAS : L’associé unique a le plein droit de définir les conditions d’entrée de nouveaux actionnaires au capital de la SASU et dès qu’un nouvel actionnaire entre au capital de la société, la SASU se transforme automatiquement en SAS. Cela signifie que l’associé unique n’a pas à fermer sa SASU pour créer une nouvelle structure. Il suffit d’utiliser le même nom, numéro Siret, etc.

 

Les inconvénients de la SASU

Il faut également prendre connaissance des inconvénients de la SASU avant de décider si cette forme convient à votre projet. Voici quelques constats :

  • Formalités de création assez complexe : à la différence d’une entreprise individuelle, la SASU exige la rédaction des statuts soit par l’associé unique lui-même, soit en faisant intervenir un professionnel, mais dans ce dernier cas, il faut prévoir un coût pour l’accomplissement de la démarche.
  • Protection sociale limitée : si le président de la SASU ne perçoit aucune rémunération, il ne bénéficiera pas non plus de la protection sociale. En revanche, il doit s’attendre à des charges sociales élevées comparées aux dirigeants affiliés à la sécurité sociale des indépendants.
  • Procédure de fermeture compliquée : dans la mesure où vous serez dans l’obligation de fermer votre SASU, il faut prévoir que la procédure est assez compliquée et coûteuse. Une dissolution suivie d’une liquidation est nécessaire pour éteindre la personnalité juridique de votre société.

 

Les différences entre l’EURL et la SASU

 

Il existe deux types de sociétés à associé unique également appelés sociétés unipersonnelles. L’EURL forme unipersonnelle de la SARL et la SASU forme unipersonnelle de la SAS. Ci-dessous un tableau comparatif de ces deux statuts.

 

  SASU EURL
Gérant Une personne physique ou une personne morale Obligatoirement une personne physique
Formalité de création

Démarche similaire

Immatriculation auprès du CFE compétent

Démarche similaire

Immatriculation auprès du CFE compétent

Rédaction des statuts La loi laisse à l’associé une liberté statutaire. Strictement encadrée par la loi..
Régime d'imposition des bénéfices Imposition à l’IS. Une option pour l’IR est possible pour les SASU sous certaines conditions et pour une durée maximale de 5 ans.

Bénéfice soumis à l’impôt sur le revenu

L’EURL, sur option, peut choisir d’être imposée à l’IS.

Le gérant d’EURL, associé unique, peut être assujetti au régime fiscal de la microentreprise.

Régime social Le président associé unique de la SASU est affilié au régime général de la sécurité sociale Le chef d’entreprise et associé unique est affilié au Régime Social des Indépendants (RSI)
Montant des cotisations sociales

Environ 80 % de la rémunération du dirigeant

Si aucune rémunération n’est versée, aucune cotisation sociale n’est du

En moyenne 45 % de la rémunération nette du gérant.

Si aucune rémunération n’est versée, des cotisations sociales minimales sont dues.

 

 

Comment calculer les charges sociales de la SASU ?

 

Le dirigeant la SASU, lorsqu’il perçoit des rémunérations, paie des cotisations sociales comme tous les salariés classiques et bénéficie au régime général de la sécurité sociale. Dans ce régime dit assimilé salarié, les cotisations se calculent de la même manière que pour les salariés. Comparé à la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI), ce régime est plus protecteur des travailleurs indépendants, une des raisons pour lesquelles bons nombres d’entrepreneurs préfèrent la SASU à l’EURL.

 

✍️ Bon à savoir

 

Depuis 2020, la Sécurité Sociale des indépendants est supprimée. Elle est intégrée au Régime général de la Sécurité sociale. Cette réforme n’a pas d’incidence sur les charges sociales des travailleurs indépendants.

 

La rémunération du dirigeant de la SASU

 Il convient de souligner que la rémunération du président de SASU ne peut être assimilée à un salaire. Les salaires s’emploient uniquement dans le cadre de l’établissement d’un contrat de travail. En outre, la rémunération du président de la SASU n’est pas obligatoire. En effet, le président de la SAS n’est pas forcément l’associé lui-même, il peut déléguer cette fonction à un tiers désigné comme mandataire et qui a le pouvoir de représenter la société dans toutes circonstances comme stipulé dans les statuts de la société. En tant que mandataire, il peut percevoir une rémunération fixe, variable, et/ou composée d'avantages en nature en contrepartie de son mandat. Les modalités de rémunérations du président, les modalités de versement, le montant et le taux sont également déterminés dans le statut de la société.

Les cotisations sociales du président de la SASU

Comme pour les salariés du secteur privé, les cotisations sociales sont décomposées en cotisations salariales et cotisations patronales. Ainsi, les charges sociales d’une SASU dépendent en grande partie de la rémunération de son dirigeant et des éventuels avantages en nature qu'il se procure.

Simulation des charges sociales

Le montant total des cotisations sociales varie en fonction du montant de la rémunération, mais en général, il représente environ 75 % de la rémunération nette du président. Les cotisations sociales dues sur les rémunérations du président d’une SASU sont payées mensuellement ou trimestriellement et comprennent notamment :

  • Les prélèvements sociaux
  • L’assurance maladie
  • Les allocations familiales
  • La taxe formation et apprentissage
  • La retraite complémentaire

 

Le président de la SASU ne paie pas l’assurance-chômage. S’il ne bénéficie pas de rémunération, il ne paiera pas non plus de cotisations sociales car l’absence de la rémunération entraîne l’absence de la charge patronale et de la retenue salariale. Par conséquent, le président de la SASU devra attribuer un bulletin de paie pour sa rémunération. Ce qui signifie que sans fiche de paie, aucune déclaration sociale n’a été faite et donc il n’y aura pas de cotisations sociales à payer. Cependant, il ne bénéficiera pas de protection sociale.

Pour calculer les charges sociales, il faut se baser sur le salaire net. En principe, pour un salaire net inférieur à 3500 euros, les charges sociales atteignent les 77 %. Elles diminuent en fonction du montant de la rémunération.

À titre d’illustration, pour 2000 euros de salaire brut,

Les charges sociales seront de :

2000 * 77 %= 1 540 euros

Ainsi la SASU devra débourser 3540 euros.

 

Les charges sociales sur les dividendes

Si le président de la SASU n’est autre que l’associé lui-même et que la société réalise des bénéfices alors il peut prétendre à la perception de dividendes qui représente son revenu perçu du fait de la possession d’actions. Les dividendes ne sont donc pas liés à sa fonction de président, mais plutôt à sa qualité d’associé. Elles représentent une rémunération sur les bénéfices nets annuels de la société. Cependant, il faut noter que l’associé unique ne perçoit pas automatiquement des dividendes. Il se doit de verser des bénéfices sous forme de dividendes à la fin de l’année.

Depuis janvier 2018, avec le remaniement en matière fiscale, le mécanisme de la Flat Tax est entré en vigueur. Il s’agit d’une forme de simplification de la fiscalité du capital et consiste à l’application d’un taux unique pour l’imposition des revenus de capitaux. On parle de Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU). Désormais, les dividendes sont taxés à un taux unique de 30 % incluant 12,8 % à titre d’impôt et 17,2 % à titre de prélèvements sociaux.

La meilleure option consiste à combiner la rémunération classique et la rémunération en dividendes puisque les rémunérations classiques donnent accès à une protection sociale : couverture santé, retraite…et les dividendes vous permettent de gagner à la fin d’un exercice comptable la rémunération de vos actions placées dans la société. De plus, les dividendes perçus par le président de la SASU ne sont pas assujettis aux cotisations sociales.

 

Comment choisir le régime fiscal de la SASU ?

 

En matière fiscale, la SASU est en principe soumise à l’Impôt sur les sociétés (IS). Cependant, sous certaines conditions, l’associé unique a la possibilité d’opter pour l’Impôt sur le revenu pour une durée de 5 ans au maximum.

L’impôt sur les sociétés (IS)

Un des avantages de la SASU réside dans sa possibilité de choix de l’imposition. La SASU est par défaut soumise à l’Impôt sur les sociétés (IS) autrement dit les bénéfices sont imposés au nom de la société avec un taux normal ou éventuellement un taux réduit.

  • Pour les bénéfices inférieurs à 38 120 euros, la SASU peut bénéficier d’un taux réduit de 15 % sous certaines conditions
  • Pour les bénéfices au-delà de 38 120 euros, un taux normal de 25 % est appliqué.

 

Simulation de l’imposition à l’IS

Soit une SASU avec un bénéfice de 40 000 euros.

Dans le cas de l’imposition des bénéfices au nom de la société, il convient de réaliser le calcul suivant :

La partie inférieure à 38 120 euros est imposée à un taux réduit de 15 % et celle du montant au-delà de ce plafond sera imposée à un taux de 25 %. D’où :

38 120*0,15 + (40 000 – 38 120) * 0,25 = 6 188 euros d’IS

Le bénéfice net sera donc de : 40 000 – 6188 = 33 812 euros

L’impôt sur le revenu (IR)

La SASU peut également opter pour l’imposition au nom de l’associé unique avec l’impôt sur le revenu pour une durée limitée à 5 ans maximum. Cette option permet de cumuler l’ensemble des impôts au niveau de l’associé unique au lieu de payer séparément l’impôt sur les sociétés et puis l’impôt sur le revenu dû au montant de ses dividendes. Pour en bénéficier, la SASU devra remplir une certaine condition :

  • La SASU exerce comme activité principale une activité industrielle, commerciale artisanale, agricole, ou libérale excepté la gestion du patrimoine mobilier ou immobilier de l’associé unique.
  • La SASU réalise un chiffre d’affaires annuel ou un bilan total inférieur à 10 millions d’euros
  • L’associé unique s’agit d’une personne physique qui occupe une fonction de direction : président ou directeur général
  • La SASU n’est pas cotée en bourse et a au moins 5 ans d’existence à la date de l’option
  • La SASU dispose de moins de 50 salariés

 

Simulation en cas d’imposition à l’IR

Dans le cas de l’impôt sur le revenu, les bénéfices réalisés par l’actionnaire sont intégrés à l’ensemble des revenus du dirigeant, puis soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. En supposant que l’actionnaire travaille et gagne un revenu fiscal net après abattement de 20 000 euros par an.

Ainsi, le revenu global imposable sera donc de : 40 000 + 20 000 = 60 000 euros.

Le calcul de l’Impôt sur le revenu s’effectue par tranche :

(60 000 – 26 071) *0,3 = 10 178.7

(26 070 – 10 226) * 0,11 = 1742, 84

10 225 * 0 = 0

Dans ce cas, l’associé unique devra donc payer :

10 178.7 + 1742,84 = 11 921.54 euros d’IR.

Il est toutefois difficile de mettre en place une règle générale applicable à toutes les situations, mais la meilleure approche consiste à faire une simulation d’impôt en fonction de vos estimations des bénéfices futurs de votre SASU.

Ce choix d’imposition sur le revenu devra être notifié au service des impôts dans les 3 premiers mois de votre premier exercice fiscal.

Les salaires perçus par l’associé unique ne sont pas imposés à l’impôt sur le revenu en tant que traitements et salaires, mais sont réintégrés dans son bénéfice imposable.

 

Comment choisir entre IS et IR ?

 

L'imposition de la SASU obéit à des règles simples. Si l’associé unique s’agit d’une personne morale alors il n’y pas de choix possible, la SASU est obligatoirement assujettie à l’Impôt sur les Sociétés (IS).

L’option IR est intéressante dans la mesure où vous prévoyez une grande probabilité de déficit durant votre première année d’exercice en raison des investissements lourds et que vous ne touchez pas d’autres revenus de même nature. Dans ce cas, il est possible de déduire de votre revenu global le montant de déficit.

Bon à savoir : L’option à l’IS ou L'IR n'a pas d’incidence sur le montant des charges sociales de la SASU

Pour résumer, voici ce qu’il faut retenir si vous envisagez de créer votre entreprise et d’adopter la SASU comme statut juridique.

  • La SASU présente beaucoup d'avantages si vous souhaitez lancer seul votre projet : flexibilité de la structure, responsabilité limitée de l’associé unique, aucun capital minimum, régime fiscal avantageux, protection sociale de l’associé unique.
  • Les charges sociales de la SASU sont constituées des cotisations sociales dues sur le montant de la rémunération du président et/ou les charges sociales sur les dividendes perçus par l’associé unique.
  • L’intérêt de choisir la SASU réside également dans la flexibilité de son régime fiscal : l’associé peut opter à défaut par l’imposition sur les sociétés (IS) ou à l’impôt sur le revenu (IR) pour une durée limitée afin de propulser le développement de vos activités.

 

Tableau récapitulatif de la SASU

 

  Caractéristiques Observations
Création Un associé unique en qualité de personne physique ou personne morale  
Capital social 1 euro minimum Libre de définir le capital social de la SASU
Responsabilité de l'associé unique Limité aux apports de l’associé Patrimoine personnel de l’associé unique séparé du patrimoine de l’entreprise
Président Personne physique ou personne morale Le président peut être l’associé unique lui-même ou un tiers
Rémunération du dirigeant Non obligatoire et déterminée dans les statuts de la SASU  
Régime fiscal Par défaut, impôt sur les sociétés (IS) Possibilité de choisir une imposition sur le revenu (IR) sous certaines conditions pour une durée de 5 ans maximum
Régime social Régime général de la sécurité sociale Assimilé-salarié
Charges sociales

Cotisation sociale du président de la SASU s’il est rémunéré.

Les charges sociales sur les dividendes

Si le président est rémunéré : la cotisation sociale inclut la charge patronale et la retenue salariale

En cas de rémunération en dividende

 

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

3 min
Charges de la SASU : charges sociales, rénumération, dividendes

La SASU implique le paiement de charges et cotisations. Quelles sont les charges sociales pour le président d’une SASU ? Découvrez ce qu'il y a à savoir sur les charges sociales, les dividendes et la rémunération en SASU.

11 min
Modèle statuts SASU : quels sont les dangers ?

Vous envisagez de créer une SASU ? De nombreux modèles de statuts sont proposés sur Internet mais tous ne se valent pas. Découvrez leurs avantages et inconvénients.

6 min
Imposition de SASU : IS ou IR ?

La SASU laisse le choix entre deux régime d'imposition : IR ou IS. Comment choisir ? Quels sont les impacts sur la TVA ? Réponse avec Captain Contrat.

3 min
Président de la SASU : ce qu'il faut savoir

Président de SASU : tout ce qu'il y a à savoir sur sa rémunération, son régime fiscal et social, son pouvoir au sein de l'entreprise.

19 min
SASU : définition, les avantages de ce statut juridique

Découvrez la SASU et ses caractéristiques bien particulières, ses avantages et inconvénients concernant son fonctionnement ou sa présidence.

6 min
Comment créer une SASU ?

Comment créer une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) ? Quelles sont les étapes ? De la rédaction du business plan à l'immatriculation, en passant par la rédaction des statuts.

4 min
Rémunération de président de SASU : salaire, dividende, imposition

La rémunération du président de SASU peut être effectuée en salaire, dividende ou les deux. Ces modes de rémunérations ont un impact sur les cotisations sociales et le niveau de protection sociale du dirigeant. Comment faire un choix ?

4 min
Imposition des dividendes en SASU : quel fonctionnement ?

L'imposition des dividendes en SASU est calculée sur le bénéfice à la clôture de l’exercice social. Les taux applicables s’élèvent en 2022 à 15% sur la part des bénéfices inférieure à 38 120 € et 25% sur la part des bénéfices supérieurs à 38 120 €

5 min
SASU à capital variable : quels avantages ?

Quels sont les avantages d'une SASU à capital variable et quelles différences entre le capital variable fixe ? Découvrez quand créer ce type de société.

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier