Comment devenir antiquaire ?

par
5
Je crée mon entreprise

Sommaire

Vous aimez chiner à la recherche de la perle rare ? Vous êtes incollable sur l’histoire de l’art et vous souhaiterez faire de votre passion un métier ? Il est temps pour vous de devenir antiquaire ! Avant de vous lancer, vous vous posez certaines questions essentielles : quelle forme juridique est la plus adaptée à mon projet entrepreneurial ? Dois-je exercer mon activité à domicile, en ligne ou dans une boutique d’achat revente d’objets d’arts ? Quelles règles dois-je suivre pour être dans la légalité ? Captain Contrat y répond !


En quoi consiste le métier d’antiquaire ?

Devenir antiquaire, c’est s’inscrire sur le secteur de l’art, en proposant à la vente des objets acquis auprès de particuliers, galeries, musées… Entre culture et commerce, vous serez à l’affut d’objets pour les amateurs d’art, ce qui peut vous amener à vous déplacer fréquemment à chaque coin de la France.

Le plus souvent, l’antiquaire se spécialise sur un style, une époque ou des objets spécifiques (meubles, statues, tableaux…). Grâce à sa fine connaissance du marché, il est en mesure d’estimer avec précision la valeur des objets d’arts.

L’antiquaire se distingue du brocanteur en ce qu’il propose à la revente des objets de valeur et rares. Il doit ainsi délivrer un certificat d’authenticité à l’acheteur, quand le brocanteur ne s’engage pas sur l’origine de l’objet vendu.

Quelles compétences pour devenir antiquaire ?

La profession n’étant pas réglementée, vous n’êtes pas tenu de détenir un diplôme pour l’exercer. Toutefois, elle requiert de solides connaissances sur le marché de l’art, c’est pourquoi il peut être utile de suivre une formation pour antiquaire. Au titre des compétences que vous devez posséder, citons :

  • une grande culture générale et d’histoire de l’art, pour apprécier la rareté et la valeur des objets d’arts ;
  • un bon sens du relationnel : vous allez négocier le prix d’achat des œuvres, discuter avec une clientèle de passage, fidéliser vos clients ;
  • une bonne condition physique : vous serez sans doute amené à vous déplacer beaucoup et à manipuler des charges lourdes.

Quelles sont les règles relatives au marché d’achat-revente d’objets d’occasion ? 

Devenir antiquaire vous impose de suivre certaines prescriptions légales :

  • vous inscrire au registre des revendeurs d’objets mobiliers (ROM) ;
  • déclarer votre activité d’antiquaire à la préfecture de police de Paris ou de la préfecture du ressort de laquelle vous allez créer votre entreprise. Vous veillerez à conserver le récépissé de déclaration, il pourra vous être demandé par certaines administrations (douanes, fisc, police…) en cas de contrôle ;
  • effectuer une déclaration de détention de métaux précieux auprès de la Direction Régionale des Douanes si vous revendez des bijoux et objets façonnés ou non ouvrés comportant de l’or, de l’argent ou du platine.

antiquaire independant

Comment exercer l’activité d’antiquaire ?

Antiquaire en itinérance, à domicile, en ligne ou dans une boutique : voici les trois options qui s’offrent à vous, chacune imposant une réglementation spécifique.

Devenir antiquaire ambulant

Foires, vide-greniers, expositions diverses constituent autant de lieux où revendre votre marchandise. Si vous pensez exercer votre activité en dehors de la commune de domiciliation de votre entreprise, vous devez demander une carte de commerçant ambulant auprès de la chambre de commerce et d’industrie (CCI). Vous devrez remplir un formulaire Cerfa et joindre un chèque de 30 €. En outre, si vous souhaitez occuper l’espace public, vous devrez solliciter une autorisation d’occupation temporaire à la collectivité locale compétente.

Devenir antiquaire à domicile

Pour savoir s’il est possible d’exercer la profession d’antiquaire de chez soi, il convient de se rapporter aux règles du bail d’habitation, du règlement de copropriété et de la mairie. Le plus souvent, vous devez recueillir l’aval de votre propriétaire et occuper un logement situé en rez-de-chaussée, pour ne pas causer de nuisances au voisinage. Dans les villes de plus de 200 000 habitants et certains départements d’Île-de-France, vous n’êtes pas autorisé à recevoir votre clientèle à domicile.

Devenir antiquaire en ligne 

Vous pouvez créer un site e-commerce sur lequel vous proposez vos objets à vendre. L’avantage, dans cette hypothèse, c’est que vous n’aurez pas besoin de louer un local pour stocker votre marchandise.

Devenir antiquaire dans un local commercial

Si vous souhaitez au contraire entreposer votre marchandise, disposer d’une vitrine avec pignon sur rue et recevoir votre clientèle sans contrainte, alors le local commercial s’avère être la solution idéale. Il vous faudra négocier un bail commercial. À moins d’opter pour un achat, souvent trop coûteux au démarrage de l’activité, vous devrez vous rabattre sur la location. Vous apporterez un soin tout particulièrement au choix de l’emplacement du local, qui devra être situé sur une rue passante. Vous devrez également opter pour un local suffisant spacieux pour accueillir la clientèle, votre stock et d’éventuels salariés. Il vous faudra enfin négocier les clauses du bail commercial comme celle de la fixation et révision du loyer et celle relative à la répartition des charges et des travaux.

 

Quel statut juridique choisir pour devenir antiquaire ?

 

Deux options s’offrent à vous pour devenir antiquaire : l’entreprise individuelle et la société commerciale unipersonnelle. Voici un récapitulatif de leurs avantages et inconvénients.

 

Devenir antiquaire entrepreneur individuel

L’entreprise individuelle se décline en version classique (EI) et à responsabilité limitée (EIRL). L’avantage de la seconde sur la première, c’est qu’elle vous permet de mettre à l’abri vos biens personnels des créanciers, en affectant du patrimoine à l’exercice de votre activité.

 

Dans les deux cas, vous serez soumis au régime fiscal de l’impôt sur le revenu (IR) pour la taxation de vos bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Vous serez rattachée à la Sécurité sociale des indépendants (SSI-ex RSI) en tant que travailleur non-salarié (TNS).

 

Devenir antiquaire auto-entrepreneur

L’auto-entreprise, devenue micro-entreprise aujourd’hui, est en réalité un régime fiscal simplifié applicable à l’entreprise individuelle. On parle de régime micro-fiscal, qui vous impose de déclarer chaque mois ou trimestre le CA encaissé. Vous paierez de l’IR sur cette base, soit en prélèvement à la source, soit en versement libératoire.

 

Le régime micro-social consiste à payer des cotisations sociales assises sur le CA encaissé. En contrepartie, vous bénéficiez du statut TNS.

 

Autre avantage de devenir antiquaire micro-entrepreneur : la comptabilité se limite à tenir à jour un livre de recettes et de dépenses.

 

Le régime auto-entrepreneur présente toutefois des inconvénients : la responsabilité illimitée, le plafonnement du chiffre d’affaires à 176 200 € et l’impossibilité de déduire les charges réelles d’exploitation.

 

Devenir antiquaire en société commerciale unipersonnelle

Vous avez le choix entre la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) et l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL), déclinaisons à associé unique de la SAS et de la SARL. Elles ont en commun :

  • de ne pas nécessiter un capital social minimum ;
  • de limiter la responsabilité de l’associé unique aux apports qu’il réalise dans le capital ;
  • d’imposer une comptabilité rigoureuse, un formalisme lourd et coûteux.

Concernant le régime fiscal d’imposition des bénéfices, sachez que de plein droit, la SASU est soumise à l’impôt sur les sociétés (IS) et l’EURL à l’IR. Vous pouvez lors de la création d’entreprise choisir une EURL à l’IS et une SASU à l’IR, mais pour 5 exercices sociaux seulement.

S’agissant du régime social, le gérant d’EURL est un TNS, le président de SASU, un assimilé salarié.

 

Quelles sont les démarches à réaliser pour obtenir son Kbis de brocanteur-antiquaire ?

 

Les formalités de création d’entreprise dépendent de la structure juridique choisie.

 

Formalités pour devenir antiquaire entrepreneur individuel ou micro-entrepreneur :

  • remplir le formulaire P0 de commencement d’activités ;
  • s’immatriculer au registre du commerce et des sociétés (RCS).

Formalités pour la création d’une entreprise: 

  • rédiger les statuts juridiques de la société ;
  • remplir le formulaire M0 de constitution ;
  • publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales ;
  • déposer une fraction des apports sur un compte bancaire bloqué ;
  • nommer le dirigeant d’entreprise ;
  • procéder à l’immatriculation au RCS.

 

Bon à savoir : si vous restaurez ou réparez les objets que vous vendez, vous devrez vous immatriculer au RCS et au répertoire des métiers (RM).

 

Une fois en possession de votre Kbis, vous pouvez légalement lancer votre activité.

 

Vous souhaitez vous concentrer sur l’acquisition de vos collections et nouveaux clients ? Les experts Captain Contrat prennent en charge pour vous des démarches administratives de création d’entreprise.

 

Sabrina Ait El Hadi

Écrit par

Sabrina Ait El Hadi

Diplômée d'un Master 2 Juriste d'Affaires et passionnée par le milieu de l'entrepreneuriat, Sabrina a pour objectif d'accompagner au mieux les entrepreneurs dans la création et le développement de leur société.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Comment ouvrir une boutique avec succès ?

Vous souhaitez ouvrir votre propre boutique et avez peur de vous lancer ? Avec le succès des ventes ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Contrat de vente de biens : ce qu'il faut savoir

Lorsqu’une entreprise souhaite acheter ou vendre un bien à un professionnel, elle conclut un ...

Maxime

Maxime

Créer son entreprise de location de box

Augmentation de la densité des villes, mobilité croissante de leurs habitants et hausse des coûts ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment créer son magasin d'optique ?

6.5 milliards d’euros : c’est le chiffre d’affaires global généré par le secteur de l'optique en ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir sa bijouterie en ligne : mode d'emploi

Depuis toujours, vous adorez les bijoux. Boucles d'oreilles, bracelets, colliers, bagues... Vous ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir une laverie automatique ?

Pratique et accessible à tous, dans les petits comme dans les grands quartiers, la laverie ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Quelles sont les étapes pour ouvrir un commerce ?

Vous rêvez d'ouvrir votre propre commerce ? Avant de vous lancer, il vous faut soigneusement ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Micro-entrepreneur en achat revente : comment se lancer ?

Vous envisagez d'exercer une activité d'achat/revente sous le statut de micro-entrepreneur ? C’est ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Devenir marchand de biens : mode d'emploi

Vous souhaitez intégrer le secteur de l'immobilier pour devenir marchand de biens mais vous vous ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier