1. Gestion
  2. Développement de l'entreprise
  3. Développement d'entreprise : les aides financières proposées par l’Etat

Développement d'entreprise : les aides financières proposées par l’Etat

Je pose mes questions à un juriste 
Je pose mes questions à un juriste 
Amélie Gautier
Écrit par Amélie Gautier
Diplômée d'un Master II en droit des affaires de l'Université de Versailles Saint-Quentin-en Yvelines, Amélie est responsable du contenu juridique de Captain Contrat depuis 2017.
Vous avez encore des questions ? 🤔
Image des coach CaptainContrat
Posez-les gratuitement à l’un de nos coachs entrepreneuriaux.
Parler à un coach

Votre entreprise créée, il vous faut maintenant la développer, la faire croître. De nouvelles idées vous viennent peut-être en tête pour vous diversifier (nouveaux produits, partenariats,etc.), ou à l’inverse, vous faites face à une période creuse. Dans ces deux cas, vous allez avoir besoin de trouver le financement adapté à votre situation.

Nous faisons le point pour vous sur les principales aides au développement proposées par l’État, mais aussi les aides pour entreprises en difficultés.

 

 

Les aides au développement de l’entreprise

 

Vous souhaitez élargir la gamme de vos produits ou services, racheter un concurrent, augmenter votre production...bref votre entreprise est en pleine croissance et vous avez besoin d’accompagner son développement.

L’État met des solutions à votre disposition : garanties, prêts, subventions... faisons le point.

Arrêtons nous tout d’abord sur Bpifrance, le principal acteur public de financement des entreprises.

Prêt sans caution, contrat de développement, prêt à long ou moyen terme, prêt croissance… autant de solutions complémentaires aux prêts bancaires pour vous accompagner dans le développement de votre entreprise.

Les principaux avantages des prêts proposés par la BPI résident en ce qu'ils ne nécessitent pas de garanties personnelles du dirigeant. Leur durée est comprise entre 5 et 7 ans et s’accompagnent quasiment tout d’un financement bancaire classique. C’est un véritable levier facilitant l’obtention d’un prêt bancaire.

Le prêt d’honneur est un levier non-négligeable accordé par l’État ou les collectivités publiques (réseau Entreprendre, Initiative Finance, caisse des dépôts, etc.). Très sollicité par les porteurs de projet de création d’entreprise, ce prêt répond aussi très bien aux besoins des dirigeants de structures de moins de 3 ans.

Pour répondre aux besoins de développement structurants, le Programme Accompagnement à la Croissance peut être demandé. Ce prêt s’adresse particulièrement aux projets créateurs d’emplois.  

Le prêt amortissable est une source de financement destinée à financer des investissements directement liés à l’acquisition de matériel (financer une machine, une voiture, un camion ou encore du matériel informatique).

Le crédit-bail peut constituer une bonne option si vous êtes en recherche d’un local. Il se situe à mi-chemin entre la location et le prêt amortissable. Il s’agit en réalité d’une location assortie d’une option d’achat à son issue

Enfin, vous pouvez également faire appel à un rachat de crédit. C’est le cas si vous avez des crédits en cours mais que vous souhaitez effectuer de nouveaux investissements.

Pour plus d’informations sur les aides publiques, vous pouvez consulter le site du CEDEF.

 

Les aides pour les entreprises en difficulté

 

Mais il peut aussi arriver que votre entreprise traverse des moments de creux et rencontre des difficultés.

Encore une fois l’État et les collectivités territoriales peuvent intervenir et vous apporter une aide. Il peut s’agir de mesures d’allégement (en vous accordant des délais de paiement par exemple), ou des exonérations, réductions d’impôts. L’État ou les collectivités peuvent également prendre des participations dans le capital de l’entreprise.

Il existe également des comités d’aide. La Commission des chefs des services financiers (CCSF) intervient notamment en cas de difficultés temporaires en accordant par exemple des délais de paiement.

Autre comité d’aide, le Comité départemental d’examen des problèmes de financement des entreprises (Codefi). Ce comité intervient dans la recherche de solution financières dans les cas de redressement ou restructuration d’entreprise. Il s’adresse aux entreprises de moins de 400 salariés. Il peut également jouer le rôle de médiateur avec les interlocuteurs de l’entreprise (banques, partenaires, assureurs, etc.)

 

Les aides pour prévenir et éviter les difficultés

 

Pour éviter d’en arriver là, sachez que des solutions existent pour prévenir et éviter ces difficultés financières. Des centres d’information et de prévention des risques existent et peuvent vous orienter vers des solutions adaptées.

Vos documents comptables jouent également un rôle primordial. Ils reflètent notamment l’image et l’état financier de votre entreprise.

Enfin, vous en tant que dirigeant, vos associés, actionnaires, le commissaire aux comptes (s’il y en a un), constituent autant de témoins privilégiés prêts à donner l’alerte si la situation financière de l’entreprise se dégrade.

 

Besoin de faire une augmentation de capital, une émission de BSA, BSPCE, actions gratuites ou encore une cession d’actions ou parts sociales ? Captain Contrat vous accompagne dans vos procédures de modification de capital.

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

5 min
La nouvelle législation CBD en France en 2022

Aujourd’hui en France, la vente de produits à base de CBD et de fleurs de chanvre, contenant un pourcentage quasi nul de THC, est autorisée en France. Mais un arrêté du 30 décembre 2021 est venu modifier l’état de la réglementation.

5 min
Adjonction d’activité : quelles sont les démarches à remplir ?

Vous souhaitez connaitre comment modifier l'activité de votre société ? Cette procédure s'appelle l'adjonction d’activité. On vous explique comment bien anticiper l'ajout d'une activité connexe à votre activité initiale et les conséquences pour votre entreprise.

5 min
Initial Coin Offering (ICO) : comment faire une levée de fonds en crypto-actifs ?

Une ICO peut avoir de réels avantages sur une levée de fonds classique. Mais à qui s'adresse concrètement cette procédure ? Comment la réaliser ? Me Robine et le cabinet Beaubourg avocats vous accompagnent.

5 min
La Joint-Venture : définition et fonctionnement

La joint-venture permet la coopération de deux entreprises ou plus dans le but d’atteindre un objectif précis comme la production d’un bien ou d’un service. Me Singelnstein vous accompagne.

5 min
Fusion simplifiée : règles et formalités

La fusion simplifiée est mise en œuvre lorsque la société absorbante détient la totalité des parts sociales de la société absorbée. Le point avec un avocat spécialisé.

5 min
Capacité d’auto-financement : quelle différence avec le cash flow ?

La capacité d'auto-financement sera étudiée par votre banquier, alors que le cash flow sera la référence pour vos investisseurs. Le point sur ces deux notions

5 min
Mandataire social et associé : comment les distinguer ?

Mandataire social et associé se confondent au sein de l'entreprise bien que leurs responsabilités respectives ne soient pas les mêmes.

5 min
L'importance de la RSE en entreprise et ses enjeux

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) correspond à toutes les initiatives sociales, économiques et environnementales qu’une entreprise peut mettre en place afin de favoriser les enjeux de développement durable. Le point avec Me Lefroy.

5 min
Entrée ou sortie de nouveaux investisseurs : comment gérer ?

Vous souhaitez faire une nouvelle augmentation de capital et vous vous demandez comment gérer les entrées des nouveaux investisseurs et la sortie des anciens ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier