Comment reprendre une entreprise ?

Création d'entreprise
Captain Contrat
LE
4min

Vous souhaitez vous mettre à votre compte et développer une activité dans le cadre d'un projet entrepreneurial ? Si la création ex-nihilo d'une entreprise apparaît immédiatement comme le moyen de répondre à votre volonté d'entreprendre, d'autres possibilités existent parmi lesquelles la reprise d'entreprise.

  1. Avantages et inconvénients de la reprise d'entreprise
  2. Comment trouver une entreprise ?
  3. La reprise d'entreprise : fonctionnement

Avantages et inconvénients de la reprise d'entreprise

Chaque modalité de développement d'un projet entrepreneurial, qu'il s'agisse de la création ou de la reprise d'une entreprise possède des avantages et des inconvénients.

À la différence de la création, la reprise d'une structure existante vous permet de profiter de fondations solides mises en place par le cédant.

Ainsi, alors que les premières années d'activités sont souvent difficiles pour les entreprises nouvellement créées, la reprise vous permet de bénéficier d'un historique qui apparaît comme un gage de sécurité limitant les risques. Une clientèle et un réseau de fournisseurs existent, un local, des équipements et du personnel sont déjà en place, et l'entreprise a une certaine notoriété.

L'activité déjà existante permet souvent de se dégager un revenu rapidement, alors que la création d'entreprise est rarement rémunératrice au début. Corrélativement, la reprise nécessite une continuité dans l'activité qui vous impose d'être opérationnel tout de suite.

En parallèle, la reprise requiert une attention particulière du fait de son historique. Il faut vérifier la valeur de l'entreprise et la viabilité de l'activité. Il est également nécessaire de s'attacher à l'aspect humain de cette transmission. En effet, les clients et les fournisseurs de l'entreprise sont habitués au cédant, tout comme les éventuels salariés. Pour assurer la réussite de la reprise, il faut réussir à les fédérer autour de votre projet.

Le dernier point de vigilance, et pour certains de blocage, est le montant du projet de reprise. Celui-ci nécessite en effet un apport financier plus conséquent qu'une création ex-nihilo. Ceci peut être contrebalancé par le fait que les organismes de financement suivent plus facilement un projet solide de reprise.

Comment trouver une entreprise ?

Si de nombreuses entreprises sont en vente, une analyse poussée est nécessaire pour trouver l'entreprise correspondant à votre projet. La recherche d'une entreprise peut donc prendre plusieurs mois, sauf bien entendu s'il s'agit de la reprise d'une entreprise familiale ou de l'entreprise de votre patron.

Une recherche encadrée

Pour avancer, votre recherche doit être délimitée. Pour cela, vous fixez :

  • le domaine d'activité,
  • le secteur géographique,
  • le type d'entreprise : avec ou sans employés, montant du chiffre d'affaires, etc,
  • une fourchette de prix.

Une fois ces critères établis vous pourrez déterminer les éventuels pré-requis nécessaires à la gestion de ce type d'entreprise, qu'il s'agisse d'une qualification, d'une formation ou d'une réglementation spécifique. Cela vous permettra d'effectuer les démarches pour être en conformité avec votre future activité afin de mettre votre profil en adéquation avec l'entreprise visée, élément important pour le cédant et pour les banques.

Les réseaux pour reprendre une entreprise

Pour trouver une entreprise, n'hésitez pas à en parler à votre famille, vos amis mais également aux commerçants ou artisans ayant une entreprise qui pourrait vous intéresser, bref utilisez votre réseau.

En parallèle, des réseaux de professionnels mettent en relation les cédants et les repreneurs et les accompagnent dans la reprise d'une entreprise :

  • les Chambres de commerce et de l'industrie (CCI)
  • les Chambres des métiers de l'artisanat (CMA)
  • les associations comme le CRA (Cédants et Repreneurs d'Affaires)
  • la Bpifrance (Banque Publique d'Investissement)
  • le Réseau Transmettre et Reprendre qui comprend les 4 organismes ci-dessus ainsi que l'Agence France Entrepreneurs, le Conseil national des Barreaux, le Conseil supérieur de l'ordre des Experts-Comptables, et celui des Notaires.

Vous pouvez également vous rapprocher des organismes professionnels du secteur d'activité et prendre connaissance des annonces de cession sur des sites comme CessionPME ou dans la presse spécialisée comme L'argus des commerces et des entreprises.

Enfin, si la reprise d'entreprise en difficulté et particulièrement en liquidation judiciaire vous intéresse vous pouvez consulter le site du Conseil national des administrateurs judiciaires et des mandataires judiciaires (CNAJMJ). L'intérêt de ce type de reprise est le prix souvent plus attractif mais les contraintes et les risques sont plus importants du fait de leur statut et de leur gestion par un administrateur judiciaire.

Analyser une entreprise

Une fois la première sélection effectuée vous analysez et comparez les entreprises, avec l'aide de professionnels si nécessaire. Pour évaluer la performance de l'entreprise, plusieurs éléments sont à rassembler : bilans, comptes de résultats, chiffre d'affaires, marge brute et nette, locaux (bail ou acte de propriété), matériels, stocks, salariés, etc.

Ces informations, transmises par le cédant dans un dossier de présentation de l'entreprise, font l'objet d'un accord de confidentialité par lequel le repreneur s'engage à ne pas faire un mauvais usage de ces éléments.

Pour une analyse complète, vous pouvez également visiter l'entreprise.

L'ensemble de ces éléments vous permet d'établir un diagnostic sur :

  • les moyens et les outils de l'entreprise : leur valeur, le montant de leur éventuel changement,
  • l'activité et le marché : compétitivité de l'entreprise, existence d'une concurrence et d'une clientèle, potentiel du marché,
  • les finances : rentabilité de l'entreprise, rémunération du cédant,
  • l'humain : attachement de la clientèle à la personne du cédant, profil de la clientèle et des salariés,
  • les règles juridiques : les contrats qui seront repris comme le contrat de location du local, les contrats de travail ou les contrats avec les fournisseurs,
  • la qualité, la sécurité et l'environnement (QSE) : respect des normes et montant des éventuelles mises en conformité.

Sans être une phase d'audit à proprement parler, ces diagnostics permettent de dégager les points forts et les points faibles des entreprises. Vous pouvez ainsi mettre en place votre stratégie de développement et le plan de reprise pour l'entreprise qui correspond le mieux à votre projet.

La reprise d'une entreprise

La reprise d'une entreprise

Les différentes cessions

Le plan de reprise

Après avoir analysé plusieurs structures, vous faites le choix d'une entreprise pour laquelle vous établissez un plan de reprise. Celui-ci permet d'optimiser le fonctionnement de l'entreprise aussi bien au niveau de la production, du marketing ou du financement.

La rédaction du business plan vous permet de présenter de façon complète l'activité et la stratégie de l'entreprise. Il constituera votre plan de route pour votre future activité.

Désormais sûr de votre choix, vous pourrez signer un protocole d'accord avec le cédant. Il s'agit d'un engagement définitif mais comprenant des conditions suspensives pour réaliser la vente. Communément ces conditions comprennent la réalisation des audits par des professionnels pour confirmer votre analyse et l'obtention du financement.

Les financements

Pour mener à bien une reprise et assurer la signature de l'acte de cession définitif, l'entreprise devra être évaluée par des professionnels.

Pour être complet, votre projet de rachat doit comprendre, outre le montant de l'évaluation de l'entreprise, les frais d'acquisition, de reprise du stock, les éventuels travaux de mise en conformité, la trésorerie nécessaire au lancement de l'activité.

Face à ces besoins de financement, vous devez répertorier vos ressources financières : apport personnel, aides, subventions, prêts d'honneur (auprès de Bpifrance, Pôle emploi et de votre région), et prêt bancaire.

Ce dernier constitue souvent l'essentiel du financement. Pour s'assurer de l'appui des banques votre dossier doit être complet avec l'évaluation et les audits de l'entreprise, le plan de reprise et le business plan, le compte prévisionnel, et l'étude prévisionnelle du financement.

Quel que soit le stade d'avancement de votre projet de reprise d'entreprise, il est important d'être accompagné. Pour cela n'hésitez pas à faire appel à notre équipe de professionnels.

Consultez un avocat spécialisé en droit des sociétés  Je consulte un avocat en  ligne

Donnez votre avis
    ARTICLES SIMILAIRES
    creer-une-snc-toute-la-procédure-1

    droit des societes

    Créer une SNC : toute la procédure

    eirl-1

    droit des societes

    EIRL : définition et fonctionnement

    creation_earl

    droit des societes

    L’EARL (Exploitation Agricole à Responsabilité Limitée) : création et fonctionnement !

    droit des societes

    Abus de biens sociaux : on vous dit tout

    A propos de Amélie Siméon

    COMMENTAIRES