Ravis de vous revoir ! Votre démarche a été enregistrée 🚀 Reprendre ma démarche
Accès client
  1. Ressources
  2. Exercer un métier
  3. Artisanat
  4. Comment devenir électricien ?

Comment devenir électricien ?

Pierre-Florian Dumez
Pierre-Florian Dumez Juriste de formation. Diplômé d’un Master II en droit économique Relu par Sofia El Allaki, Diplômée en droit

Pour devenir électricien, il est indispensable de connaître en amont : les conditions d'accès au métier d'électricien les démarches obligatoires pour créer son entreprise et la réglementation encadrant cette activité. Captain Contrat fait le point pour vous.

 

 

Pourquoi devenir électricien ?

 

Si vous souhaitez devenir électricien à votre compte et devenir entrepreneur, c’est sans doute que vous possédez déjà un diplôme dans ce domaine (par exemple, un CAP, un bac pro ou un BTS). Sinon, sachez que vous pouvez vous lancer si vous justifiez d’au moins trois ans d'expérience dans ce secteur.

Il vous faut vous poser un certain nombre de questions essentielles au bon démarrage de votre activité :

  • Avez-vous envie de vous spécialiser ? Le métier d'électricien vous propose en effet différentes opportunités : rester dans l’électricité générale, devenir un spécialiste des installations électriques extérieures, des piscines ou des véhicules, dans la construction neuve ou la rénovation…
  • Préférez-vous une clientèle de professionnels ou de particuliers ? Vous pouvez intervenir dans des entreprises, des administrations, des hôpitaux, mais aussi travailler directement chez le client ou sous-traiter tout ou partie de votre activité comme pour ceux qui souhaitent ouvrir leur entreprise de plomberie.
  • Souhaitez-vous effectuer des déplacements ? Bien entendu, vous devrez vous rendre chez vos clients. Mais vous pouvez circonscrire votre champ d’intervention à une ville, un département, une région. Tout dépend de vos centres d’intérêts et des charges que vous êtes prêt à engager pour vous déplacer (le prix de l’essence, notamment).

 

Quelles sont les formations pour devenir électricien ?

 

Le métier d’électricien présente certains risques. C’est pourquoi, il est obligatoire de pouvoir justifier d’un niveau d’expertise et de connaissances techniques pour pouvoir exercer le métier.

Le futur électricien doit donc obligatoirement justifier :

  • Soit d’un diplôme d’électricien : CAP, bac professionnel, BTS, etc.
  • Soit d’une expérience professionnelle : au minimum trois années d’expérience professionnelle en tant qu’électricien.

 

Quel est le salaire moyen d'un électricien ?

 

Les prestations de l’électricien sont généralement facturées à l’heure, même si un tarif forfaitaire peut parfois être appliqué.

Les taux horaires d'un électricien dépendent de la zone géographique et de la nature de la prestation. Ils se situent en général entre 30 € et 45 € de l’heure. Le déplacement peut être facturé en plus, mais ne pourra pas être déduit dans les charges au moment des déclarations sociales et fiscales.

Pour la facturation du matériel posé, étant donné que l’électricien ne récupère pas la TVA sur l’achat de matériel, il est difficile de revendre le matériel avec une marge, à moins de le revendre à un prix nettement supérieur au prix d’achat.

 

Quelles sont les démarches pour devenir électricien ?

 

Il faut tout d’abord effectuer les démarches de création d'une entreprise : 

  1. Faire un business plan : créer une étude de marché pour identifier la concurrence et les opportunités, établir le prévisionnel, définir sa stratégie commerciale.
  2. Se renseigner sur la réglementation en vigueur sur encadrant l'activité d'électricien et les conditions d'accès au métier (avec ou sans diplôme).
  3. Choisir le statut juridique adaptés à vos besoins : se lancer rapidement grâce au régime de la micro-entreprise ou à l'entreprise individuelle, créer une structure juridique pérenne avec l'EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) ou SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle). 
  4. Souscrire une assurance professionnelle.

 

Quel statut juridique choisir pour devenir électricien ?

 

Pour devenir électricien indépendant, vous devez choisir une structure juridique. Votre choix va dépendre de vos besoins et de vos préférences en matière de régime social et de régime fiscal.

Statut ou régime juridique Caractéristiques
Micro-entreprise Régime fiscal et social allégé, idéal pour se lancer
EI (entreprise individuelle) Statut juridique permettant de créer une entreprise sans capital social
EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) Forme de société commerciale unipersonnelle, encadrée strictement par le Code de commerce et sécurisante
SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) Forme de société commerciale unipersonnelle accordant une grande liberté à son associé unique pour fixer les règles d'organisation et de fonctionnement

 

Dévenir électricien en créant une micro-entreprise


Pour ceux qui souhaitent devenir électricien, il sera possible de choisir le régime du micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur).

💡Bon à savoir :
La micro-entreprise n'est pas un statut juridique permettant de créer une société. Il s'agit d'un régime fiscal et social allégé. Ainsi, si vous êtes dirigeant d'une EURL, par exemple, vous pouvez être soumis au régime de la micro-entreprise.

 

Certaines conditions sont à respecter. Par exemple, un chef d’entreprise indépendant (affilié à la Sécurité Sociale des Indépendants) ne peut pas devenir micro-entrepreneur. Le statut est en revanche particulièrement adapté si vous n’exercez aucune autre activité ou si vous êtes salarié (dans ce cas, vous exercez votre activité d’auto-entrepreneur à titre secondaire).

Un électricien peut lancer son activité en étant micro-entrepreneur. En tant que prestataire de service, il devra cependant respecter des conditions liées au chiffre d'affaires :

Le début d'activité doit être déclaré en ligne, directement auprès du guichet unique. Elle permet d’obtenir un numéro Siret et de démarrer votre activité.

Depuis le 1er janvier 2019, l'ACCRE a été remplacée par l'ACRE. Il n'est plus nécessaire de faire une demande écrite d'ACCRE, elle s'effectue en ligne, lors de des démarches de création de la micro-entreprise.

Par ailleurs, vous devrez déclarer votre chiffre d’affaires, chaque mois ou chaque trimestre, auprès de l’URSSAF, pour les calculs de vos cotisations sociales. S'agissant du régime social, vous êtes affilié à celui des Travailleurs Non Salariés (TNS). Vous ne pourrez pas déduire la TVA ou les charges de votre bénéfice.

Enfin, chaque année, l’électricien s’acquitte de la Cotisation Foncière sur les Entreprises (CFE) auprès du centre des impôts des entreprises. Il est toutefois exonéré de cette taxe lors de la première année.

Vous devrez ensuite déclarer votre chiffre d’affaires. Vous paierez vos cotisations sociales en fonction de celui-ci.

 

Devenir électricien en créant une entreprise individuelle (EI)


Les démarches pour créer une EI sont aussi simples qu’en micro-entreprise. En effet, la création d'une entreprise individuelle ne nécessite pas de capital social et il n’y a pas de statuts à rédiger, étant donné qu’aucune personne morale n’est créée.

📩 Point de vigilance :

Avant 2022, l'inconvénient de l'EI était que les patrimoines professionnel et personnel de l'entrepreneur étaient confondus. Pour mettre à l’abri certains des biens immobiliers ou mobiliers, il fallait remplir une déclaration d’affectation. Depuis la loi du 14 février 2022 en faveur de l’activité professionnelle indépendante (dite loi API), le patrimoine personnel de l'entrepreneur est protégé.

 

Vous relèverez du régime des TNS et vous pourrez choisir d’imposer vos bénéfices à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés.

 

Dévenir électricien en créant une société EURL ou SASU

L’EURL et la SASU sont intéressantes pour vous si vous décidez de vous lancer seul dans votre projet. Et si vous souhaitez vous associer un jour avec une ou plusieurs autres personnes, vous pourrez opter soit la SARL, soit la SAS.

Ces sociétés ne nécessitent pas de capital social minimum pour être créées. Néanmoins, il est recommandé de prévoir des fonds pour donner de la crédibilité à votre entreprise et rassurer vos fournisseurs et clients.

Vous devrez rédiger des statuts afin d'organiser le fonctionnement de votre entreprise. Sachez que la SASU offre plus de souplesse que l'EURL. Il vous faut ensuite remplir le formulaire M0 de création d'entreprise. Vous devrez ensuite publier une annonce légale dans un journal habilité et procéder à l'immatriculation de votre société.

Vous devrez par ailleurs nommer un gérant (EURL, SARL) ou un président (SASU, SAS). Le premier relèvera du régime social des TNS tandis que le second sera affilié au régime social du dirigeant assimilé salarié.

Enfin, votre responsabilité est limitée au montant de vos apports. Ainsi, vos créanciers professionnels ne pourront pas se faire payer sur votre patrimoine personnel.

💡 Bon à savoir : le statut d’artisan pour l’électricien

Le métier d’électricien est un métier de l’artisanat. À ce titre, les artisans sont rattachés à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA).

Une fois la déclaration d’auto-entrepreneur effectuée, l’électricien doit effectuer dans un délai d’un mois son immatriculation au Répertoire des Métiers (RM), elle est gratuite pour les auto-entrepreneurs. L’immatriculation s’accompagne d’un stage de préparation à l’installation (SPI), proposé par la CMA. Le SPI est payant. Notez que celui-ci est devenu facultatif avec la loi PACTE du 22 mai 2019.

 

Comment souscrire à une assurance professionnelle ?

 

Par nature, l'activité d'électricien comporte des risques pour votre clientèle et pour vous. Pour vous protéger, vous devez donc souscrire à différentes assurances.

  • La garantie décennale

En devenant électricien, vous serez amené mettre en place ou à modifier des installations électriques, poser des VMC, creuser des tranchées ou des saignées dans les murs, etc. Si un dommage survient, vous en serez responsable. C’est pourquoi la loi vous impose de prendre une garantie décennale qui vient couvrir tous les sinistres pouvant endommager la solidité de l’ouvrage ou le rendre inhabitable. Si un dommage survient, vous actionnerez votre garantie décennale et votre assureur prendra en charge ses conséquences. Comme son nom l’indique, elle est valable pendant les 10 ans suivant l’achèvement du chantier et la réception des travaux par votre client.

  • La garantie biennale

Également connue sous le nom de garantie de bon fonctionnement, la garantie biennale a pour objet de vous assurer contre les dommages pouvant affecter les équipements de l’ouvrage. En tant qu’électricien indépendant, vous êtes également tenu de la souscrire. Elle est applicable pendant 2 ans à compter la réception des travaux par votre client. 

  • La garantie de parfait achèvement (GPA)

La loi vous impose enfin de souscrire à une GPA, applicable pendant 1 an suivant la réception des travaux. Si vos clients constatent une malfaçon ou un désordre, vous devez venir le réparer. Ils ne peuvent pas en revanche vous réclamer une compensation financière. Attention, vous ne pouvez pas prévoir dans le contrat une clause limitant ou supprimant cette garantie.

  • La responsabilité civile professionnelle (ou RC Pro)

Pour vous protéger vous, mais également vos salariés, contre toutes les fautes, les oublis, les blessures ou accidents, il est indispensable de contracter une RC Pro. Vous y êtes même obligé si vous décidez de devenir électricien indépendant sous le régime de la micro-entreprise.

 

Quelles sont les réglementations du secteur du bâtiment à respecter ? 

 

Vous n’êtes pas sans savoir que le secteur du bâtiment est très réglementé. En tant qu’électricien indépendant, vous devrez donc vous tenir informé de l’évolution des normes et vous former si nécessaire. En lançant votre activité cette année, vous devrez respecter certaines normes comme :

  • La norme NF C 15-100 : si vous posez une installation électrique chez un client, il faut que celle-ci comporte un certain nombre d’éléments, comme un disjoncteur, un compteur, etc ;
  • Faire certifier conformes vos installations électriques par le Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité (CONSUEL), si le logement est neuf ou intégralement rénové ;
  • Utiliser des matériaux d’isolation et les installer selon la réglementation RT 2012 ;
  • Justifier de la souscription aux garanties décennale et biennale avant le démarrage du chantier ;
  • Obtenir la carte d’identification professionnelle de vos salariés.

Notez que si le label RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) n’est pas obligatoire, il peut constituer un vrai plus pour le développement de votre activité. En effet, les prestations que vous proposerez seront ainsi éligibles aux aides de l’Etat pour la rénovation énergétique. Ce que vos clients ne manqueront pas d’apprécier !

Vous savez maintenant tout sur les étapes pour devenir électricien indépendant. Si vous avez besoin de conseils et d'assistance dans le choix et la création de votre structure juridique, ou dans la démarche de création d'entreprise faites appel aux experts Captain Contrat. 

✍️ En résumé :
  • Il est possible de devenir électricien avec des diplômes ou en justifiant de trois ans d'expérience. 

  • Plusieurs démarches sont nécessaires pour devenir électricien : faire un business plan, se renseigner sur la réglementation spécifique, choisir un statut juridique, souscrire une assurance professionnelle.

FAQ :


  • En amont, il faut avoir obtenu son CAP d'électricien, son bac professionnel ou son BTS ou justifier de trois ans d'expérience. Puis, il faut passer par la création d'une micro-entreprise ou d'une entreprise individuelle.


  • Il faut justifier de trois ans d'expérience.
Sources :
Cet article vous a-t-il été utile ?
Prêt à démarrer votre activité ?
Obtenir mon extrait KBIS
Juriste de formation, Pierre-Florian est diplômé d’un Master II en droit économique de l'Université d'Aix-Marseille. À la fin de ses études, il crée une start-up spécialisée dans la mise en conformité des entreprises au règlement général sur la protection des données (RGPD). Aujourd'hui, il est responsable contenu.
Relu par Sofia El Allaki

Ces articles pourraient également vous intéresser

Comment choisir entre l’EURL ou la microentreprise ?
5 min
Comment choisir entre l’EURL ou la microentreprise ?
Changement de statut : d'auto-entrepreneur à SASU ou EURL
3 min
Changement de statut : d'auto-entrepreneur à SASU ou EURL
Créer son entreprise : les étapes pour réussir (2024)
10 min
Créer son entreprise : les étapes pour réussir (2024)
Comment devenir son propre patron : les étapes
5 min
Comment devenir son propre patron : les étapes
Créer une entreprise de construction immobilière : les étapes à suivre
6 min
Créer une entreprise de construction immobilière : les étapes à suivre
Comment devenir auto entrepreneur ?
11 min
Comment devenir auto entrepreneur ?
Comment devenir entrepreneur ?
6 min
Comment devenir entrepreneur ?
Les étapes pour se mettre à son compte
3 min
Les étapes pour se mettre à son compte
Toutes les étapes pour réussir l'ouverture d'un commerce
7 min
Toutes les étapes pour réussir l'ouverture d'un commerce
Travailleur indépendant : signification, statut, régime social
6 min
Travailleur indépendant : signification, statut, régime social