Ravis de vous revoir ! Votre démarche a été enregistrée 🚀 Reprendre ma démarche
  1. Ressources
  2. Protéger vos créations
  3. Protéger ses créations
  4. Inventeur salarié et employeur : qui possède l'invention ?

Inventeur salarié et employeur : qui possède l'invention ?

Maxime Wagner
Maxime Wagner Co-fondateur de Captain Contrat. Diplômé de Centrale Lille et l'ESSEC. Relu par Pierre-Florian Dumez, Diplômé en droit

Rares sont les personnes qui réalisent des inventions brevetables sans les moyens financiers et techniques d'une société, et plus rares encore sont les sociétés capables d'innover sans salariés !

A la croisée de ces deux réalités se trouve la question de savoir qui, de l'inventeur salarié ou de son employeur, est en droit de déposer un brevet sur l'invention afin de l'intégrer dans son patrimoine, de la valoriser et de la protéger ?

Cette question concerne directement les start up, véritables pépinières de l'innovation, c'est pourquoi Captain Contrat se propose de vous exposer synthétiquement le règles de répartition des droits sur l'innovation entre l'employé et l'employeur.

Ainsi, il est possible de catégoriser trois situations dans laquelle peut se retrouver l'inventeur salarié, qui vont chacune aboutir à des droits différents : l'invention de mission (I), l'invention hors mission attribuable (II) et l'invention hors mission non attribuable (III).

 

 

L'invention de mission 

 

  • L'invention de mission est celle réalisée par le salarié dans le cadre de son contrat de travail, lorsque celui-ci comporte une mission d'invention permanente ou ponctuelle, explicite et correspondant aux fonctions effectives qu'il exerce dans la société.

Par excellence, le salarié travaillant en R&D qui réalise une invention dans le cadre de ses recherches verra celle-ci tomber dans la catégorie des inventions de mission.

  • Dans ce cas l'invention appartient à l'employeur, c'est à lui d'aller déposer le brevet. Le salarié a le droit d'être cité en tant qu'inventeur, mais peut refuser de l'être : le choix lui appartient !
  • Le salarié inventeur a droit à une rémunération supplémentaire, définie dans son contrat de travail, ou bien dans l'accord d'entreprise ou la convention collective. Celle-ci pourra prendre la forme d'un montant forfaitaire global et définitif, ou bien d'un intéressement sur le chiffre d'affaire ou des bénéfices générés grâce à l'invention.

 

L'invention hors mission attribuable

  • L'invention hors mission est celle qui n'est pas réalisée dans le cadre des missions confiées au salarié dans son contrat de travail, mais qui présente un lien avec l'entreprise : elle correspond à son domaine d'activité, et a été faite par le salarié dans l'exécution de ses fonctions ou grâce aux moyens, aux technologies et aux connaissances mises à sa disposition par l'entreprise.

Par exemple, l'invention d'un procédé innovant de traitement des déchets réalisé par un employé qui était simplement chargé de réaliser ce traitement, mais qui a utilisé ses fonctions et les moyens de sa société (données, laboratoires...) pour mettre au point le procédé, est une invention hors mission attribuable.

  • Cette invention appartient par principe au salarié, qui est celui en droit d'aller déposer la demande de brevet.
  • Néanmoins, l'employeur peut demander l'attribution de l'invention (droit d'attribution) ou sa jouissance (droit de licence), en échange du paiement du 'juste prix'. Celui-ci pourra être une somme forfaitaire globale et définitive, ou un intéressement sur une partie des bénéfices générés par l'invention.

 

L'invention hors mission non attribuable 

 

  • Par opposition avec les deux catégories d'inventions précédentes, l'invention hors mission non attribuable est celle qui n'a pas été réalisée dans le cadre des missions du salarié et sans les moyens mis à sa disposition par l'entreprise.
  • Dans ce cas, l'invention est évidemment dévolue au salarié, qui est seul en droit d'aller déposer sa demande de brevet.

Pour faire le point sur les conditions de brevetabilité d'une invention et les modalités de dépôt d'une demande de brevet à l'INPI, n'hésitez pas à consulter notre article dédié à la question !

 

Cet article vous a-t-il été utile ?
Besoin de conseils juridiques ?
J'échange avec un avocat
Maxime Wagner
Ecrit par Maxime Wagner
Maxime Wagner est diplômé de Centrale Lille et d'un MBA à l'ESSEC. Il démarre sa carrière dans la distribution, où il s'intéresse aux méthodes de management et d'organisation ainsi qu'aux problématiques d'innovation. Fin 2012, il quitte Carrefour et lance, avec Philippe, Captain Contrat. Son objectif : lancer une start-up à impact positif sur la société et dans laquelle chacun est heureux de travailler.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Brevet d’invention : comment se protéger ?
5 min
Brevet d’invention : comment se protéger ?
Comment déposer un brevet pour protéger son invention ?
5 min
Comment déposer un brevet pour protéger son invention ?
Protection des créations : le guide
5 min
Protection des créations : le guide
Le dépôt et l’enregistrement : tout savoir en 5 minutes
4 min
Le dépôt et l’enregistrement : tout savoir en 5 minutes
Startup et propriété intellectuelle : comment protéger une idée ?
5 min
Startup et propriété intellectuelle : comment protéger une idée ?
Comment devenir une entreprise à mission ?
5 min
Comment devenir une entreprise à mission ?
INPI : définition, rôle, fonctionnement
3 min
INPI : définition, rôle, fonctionnement
Brevet logiciel : comment protéger son code source
4 min
Brevet logiciel : comment protéger son code source
Tout connaître sur les différents types de contrat de travail
2 min
Tout connaître sur les différents types de contrat de travail
Qu’est-ce que la cession de propriété intellectuelle ?
8 min
Qu’est-ce que la cession de propriété intellectuelle ?