Comment devenir esthéticienne ?

par
5
Devenir esthéticienne
Devenir esthéticienne

Sommaire

Les actrices du secteur de l’esthétique réalisent un chiffre d’affaires annuel de 1.478 milliards d’euros en France. Vous souhaitez intégrer vous aussi le marché de la beauté et du bien-être ? Il vous faudra suivre une formation, choisir votre concept et créer une structure juridique. Choisir si vous décider de vous lancer comme esthéticienne à domicile ou au sein de votre propre salon. Découvrez les 6 étapes pour devenir esthéticienne.

La formation pour devenir esthéticienne 


Même si vous proposez des soins esthétiques autres que médicaux et paramédicaux, la profession d’esthéticienne est réglementée. Pour pouvoir ouvrir votre institut de beauté et d’esthétique, vous devez donc soit :

  • être titulaire d’un diplôme, au minimum un CAP esthétique. Vous pouvez le compléter par des diplômes de niveau supérieur comme le brevet professionnel esthétique-cosmétique-parfumerie, le bac pro esthétique ou le BTS esthétique-cosmétique-parfumerie ;
  • justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans sur ce secteur ;
  • embaucher un salarié disposant d’un diplôme ou de la qualification professionnelle, mais en son absence, vous ne pourrez pas ouvrir votre salon.

Si vous souhaitez devenir esthéticienne à domicile en dehors de votre commune de résidence, vous aurez besoin de la carte de commerçant-artisan ambulant.

Bon à savoir : depuis la loi Pacte de 2019, vous n’êtes plus obligé de suivre le stage à l’installation professionnelle (SPI).

Les avantages de diversifier son activité d’esthéticienne

Le secteur de l’esthétique regroupe des activités très diversifiée comme :

  • l’épilation manuelle ou à la lumière pulsée (cette dernière activité peut légalement être réalisée par des esthéticiennes depuis 2020) ;
  • le massage ou modelage à visée esthétique ou de confort ;
  • l’ongulaire, avec la pose et dépose de faux ongles, de vernis classiques ou semi-permanent ;
  • le maquillage semi permanent ou permanent ;
  • le bronzage ;
  • le Spa : vous pouvez mettre à disposition un jacuzzi ou réaliser des massages bien-être.

Diversifier votre activité vous permettra d’élargir votre cœur de cible, et donc potentiellement, de générer plus de revenus.

Les étapes à suivre pour devenir esthéticienne

Avant de vous lancer comme professionnel de l’esthétique, vous devez au préalable vérifier la faisabilité et la viabilité de votre projet. Vous choisirez un local commercial ainsi qu’une forme juridique adaptée. Vous devrez enfin respecter les normes d’hygiène et la réglementation applicable aux établissements recevant du public.

Rédiger une étude de marché

Ce document vous permet de faire l’état des lieux sur la concurrence, la clientèle et les tendances du marché. Vous devez ainsi répondre à certaines questions :

  • À quelle fréquence la clientèle se rend-elle dans un salon d’esthétique ?
  • Quelles soins et prestations demande-t-elle le plus souvent ?
  • Combien est-elle prête à payer pour cela ?
  • Sur quels segments d’activités les concurrents sont-ils implantés ?
  • Quel est leur positionnement tarifaire ?
  • Quelles sont leurs forces et faiblesses ?
  • Quelles sont les tendances du marché ? Actuellement, le bio, la beauté du regard, le soin healthy, les produits antipollution ou encore l’onco-esthétique ont le vent en poupe !

Réaliser un business plan d’un institut esthétique

Vous allez synthétiser les résultats de l’étude de marché dans la rédaction du business plan et y ajouter des données financières. Vous devez déterminer le financement et la trésorerie dont vous avez besoin pour vous lancer, le prévisionnel sur 3 ans, les revenus que vous comptez dégager….

 

Trouver un local commercial

 

Le local commercial doit être suffisamment spacieux pour vous permettre d’installer votre matériel, de réaliser les prestations ou de permettre aux éventuels salariés de déposer leurs affaires et prendre une pause. Vous allez donc devoir négocier un contrat de bail commercial

Le critère essentiel dans le choix d’un local commercial est bien évidemment l’emplacement. Vous devez vous implanter à proximité d’une rue à fort flux de personnes. Une belle vitrine vous permettra d’attirer la clientèle de passage !

Ensuite, trois options s’offrent à vous :

  • acheter un fonds de commerce, avec le matériel et la clientèle attachés ;
  • louer un local commercial : vous devrez respecter les termes du bail commercial ;
  • acheter un local commercial : c’est une solution coûteuse, mais elle vous permet de vous affranchir des contraintes du bail et d’agencer les lieux comme vous l’entendez.

Choisir un statut juridique pour devenir esthéticienne

 

Le choix de la forme juridique ne doit rien laisser au hasard. En effet, celle-ci conditionne le régime fiscal et le régime social auquel vous serez rattaché, ainsi que l’étendue de votre responsabilité en cas de dettes.

Devenir auto-entrepreneur (microentrepreneur)

De nombreux candidats à l’entrepreneuriat optent pour le statut d’auto-entrepreneur car il permet de se lancer facilement et sans contraintes de gestion. Il s'agit d'un régime spécifique d'entreprise individuelle. 

Une fois votre activité créée, vous bénéficiez du régime micro-fiscal et micro-social, et donc, d’obligations allégées. En effet, vous devez seulement déclarer chaque mois ou trimestre votre chiffre d’affaires, sur la base duquel sont calculés votre impôt sur le revenu et vos cotisations sociales. Celles-ci vous permettent d’être rattachée à la Sécurité sociale des indépendants, au titre de travailleur non-salarié (TNS)

La comptabilité est elle aussi très légère : il vous suffit de tenir à jour un livre de recettes et de dépenses.

En contrepartie de ces avantages, vous devez composer avec certains inconvénients. Votre chiffre d’affaires est plafonné à 72 600 € et vous ne pouvez pas déduire vos charges pour leur montant réel. Vous bénéficiez à la place d’un abattement pour frais. Enfin, votre responsabilité est illimitée : si vous avez des dettes, vos créanciers pourront saisir vos biens personnels.

Créer une entreprise individuelle

Vous avez le choix entre une entreprise individuelle classique et une EIRL, laquelle permet de protéger votre patrimoine personnel grâce à une déclaration d’affectation. Elle peut être soumise soit au régime réel (comme les sociétés commerciales) soit au régime de l’auto-entreprise.

Créer une société en esthétique

Votre activité est soit artisanale (moins de 10 salariés), soit commerciale (plus de 10 salariés). Pour l’exercer sous la forme d’une société, vous pouvez opter pour la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) ou l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Plus tard, si vous souhaitez vous associer, vous choisirez leurs grandes sœurs, la SARL et la SAS.

Ces deux sociétés présentent de nombreux avantages :

  • il n’existe pas de capital social minimum, vous pouvez donc vous lancer avec une faible mise de départ ;
  • votre responsabilité est limitée au montant de vos apports dans le capital ;
  • vous pouvez les assujettir soit à l’impôt sur le revenu, soit à l’impôt sur les sociétés ;
  • vous pouvez déduire vos charges de vos bénéfices ;
  • vous pouvez optimiser vos charges sociales en arbitrant entre rémunération et dividendes ;
  • vous bénéficiez d’une protection sociale comme TNS (gérant d’EURL) ou comme assimilé salarié (président de SASU).

En revanche, elles ont pour inconvénients la tenue d’une comptabilité rigoureuse et un formalisme de constitution assez lourd.

 

Réaliser les formalités

 

Les démarches administratives diffèrent en fonction des structures juridiques.

Comment devenir auto-entrepreneur ?

Dans un premier temps, vous remplirez le formulaire de déclaration de commencement d’activité P0. Comme l’activité d’esthéticienne est artisanale, vous devez vous immatriculer au répertoire des métiers (RM). Le centre de formalités des entreprises (CFE) compétent est la chambre des métiers et de l’artisanat. 

Comment créer une société ?

Nous vous le disions, le formalisme de constitution d’une société est complexe. Vous devez en effet :

  • rédiger des statuts juridiques ;
  • remplir un formulaire de constitution de société M0 ;
  • choisir votre option fiscale ;
  • nommer le gérant ou le président ;
  • rédiger et publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales ;
  • déposer une fraction des apports sur un compte bloqué ;
  • déposer un dossier d’immatriculation devant le CFE.

Respecter la réglementation

 

Devenir esthéticienne, c’est assurer une hygiène irréprochable dans la réalisation des soins et dans les locaux. Les règles en la matière varient d’un département à l’autre, vous devez donc demander à la préfecture le règlement sanitaire applicable.

En parallèle, vous devez respecter les normes de sécurité et d’accessibilité des établissements recevant du public. Votre local doit être protégé contre le risque incendie et être accessible aux personnes handicapées.

Enfin, vous devez respecter l’obligation d’affichage des tarifs, à l’extérieur comme à l’intérieur du local.

Vous savez tout sur comment devenir esthéticienne. Les experts Captain Contrat peuvent vous accompagner à chaque étape de création de votre entreprise.

Amélie Gautier

Écrit par

Amélie Gautier

Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Ouvrir un centre de massage : les démarches

Le marché de la relaxation, du bien-être, ne cesse de se développer. Vous voulez ouvrir un salon de ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouverture d'un institut de beauté : ce qu'il y a à savoir

Ouvrir son institut de beauté est une bonne opportunité, si l’on s’y prend de la bonne manière. Il ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir un spa ?

Le spa est très tendance ces dernières années. On en compte plus de 3 000 en France aujourd’hui. De ...

Philippe

Philippe

Comment ouvrir une salle de sport ?

Passionné de fitness, de bien-être, de sport, vous aimez que ça bouge ! Vous rêvez d'ouvrir une ...

Maxime

Maxime

Comment devenir diététicien du sport ?

Vous souhaitez devenir diététicien du sport ? Sachez que cette profession est réglementée et ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Céder sa patientèle : toutes les étapes à suivre

Quand on possède un cabinet médical, on peut légitimement se demander quelle est sa valeur et ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Le marché du bien-être en vogue chez les entrepreneurs

Le Bien être est depuis quelques années un secteur en plein essor. Il connait une croissance ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Devenir taxi ambulancier : comment faire ?

Être taxi ambulancier vous intéresse ? Comment faire pour devenir taxi ambulancier ? Quels diplômes ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment devenir sexologue ou sexothérapeute ?

Près de 500 000 personnes consultent un sexologue chaque année. De plus en plus sollicité, le ...

Maxime

Maxime

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier