1. Recruter et gérer vos salariés
  2. Droit des salariés
  3. Travailler pour son compte en utilisant les moyens de son entreprise est un délit d’abus de confiance

Travailler pour son compte en utilisant les moyens de son entreprise est un délit d’abus de confiance

En parler avec un expert 
En parler avec un expert 
Maxime Wagner
Écrit par Maxime Wagner
Cofondateur de Captain Contrat, Maxime a débuté en analyse de risque financier et a évolué sur des enjeux d'innovation dans la distribution. Il est diplômé de Centrale Lille et l'ESSEC.
Vous avez encore des questions ? 🤔
Image des coach CaptainContrat
Posez-les gratuitement à l’un de nos coachs entrepreneuriaux.
Parler à un coach

« L’utilisation par un salarié de son temps de travail à des fins autres que celles pour lesquelles il perçoit une rémunération de son employeur, constitue un abus de confiance, engageant la responsabilité pénale du salarié». Telle a été la décision rendue par les juges le 13 juin 2013, suite à la condamnation de deux salariés pour abus de confiance.

Cette décision vient d’être confirmée une fois de plus dans une décision rendue le 3 mai dernier.

Autrement dit, dans ce cas, on quitte le cadre prud’homal qui gère les relations entre employeurs et salariés et on passe au pénal !

 

 

La problématique d’abus de confiance

 

Comme vous le savez, les contrats de travail prévoient les droits et obligations de chaque partie. Pour les salariés, ils précisent leur poste de travail, les missions pour lesquelles ils sont engagés, leur rémunération ainsi que leur lieu de travail.

La rémunération du salarié est perçue par ce dernier en contrepartie de son travail. Si pendant ses heures de travail il développe une activité concurrente à celui de son employeur, il consacre alors de son temps de travail à une activité autre pour laquelle il est rémunéré. Cela occasionne un préjudice pour l’employeur.

C’est notamment ce qui a été relevé dans l’affaire ayant conduit à la décision du 3 mai.

En effet, un responsable d’Agence s’était servi des moyens téléphoniques et informatiques mis à sa disposition par son employeur, pour créer et développer pendant ses heures habituelles de travail une activité concurrente, avec l’aide d’une de ses collaboratrices.

L’employeur, après l’avoir appris, a d’abord procédé au licenciement des deux salariés. Dans un second temps, il les a poursuivis devant le tribunal pour abus de confiance.

Après un examen du dossier, les juges ont rendu la même décision que celle du 13 juin 2013 qui, pour la première fois, admettait le délit d’abus de confiance pour un détournement de temps et travail d’un salarié.

Le chef d’agence a donc été condamné à un an d’emprisonnement avec sursis, pour délit d’abus de confiance (une peine lourde pour un motif vraiment important). La collaboratrice quant à elle, a  écopé d’une peine de six mois d’emprisonnement avec sursis, pour complicité.  

 

Autres cas d’abus de confiance

 

Rappelons que l’abus de confiance est défini à l’article 314-1 du Code pénal comme « le fait par une personne de détourner, au préjudice d’autrui, des fonds, des valeurs ou un bien quelconque qui lui ont été remis et qu’elle a acceptés à charge de les rendre, de les représenter ou d’en faire un usage déterminé ». De cette définition, il ressort que de nombreux faits peuvent entrer dans le cadre d’un abus de confiance.

Hormis le cas ci-dessus présenté, il a été établi que le développement d’une activité concurrente et le détournement de clientèle (ce qui était beaucoup plus grave que d'exercer une seconde activité durant son temps de travail) et certains autres cas sont constitutifs de délit d’abus de confiance pour les juges.

En 2004, il avait été établi que l’utilisation abusive de la connexion internet d’une société peut donner lieu à des poursuites pénales à l’encontre d’un travailleur. Dans un jugement rendu le 19 mai 2004, le juge avait condamné pour abus de confiance un salarié qui détournait de son usage professionnel, la connexion de son entreprise pour visiter des sites à caractère pornographique. Une autre décision rendue le 3 octobre 2007 est allée dans le même sens.

Un autre fait qui entre aussi dans le cadre de l’abus de confiance est le détournement de fonds. En effet, lorsqu’un employeur confie une somme à un salarié dans le but d’accomplir une tâche donnée, le salarié est tenu d’utiliser la somme pour la finalité prévue. A défaut, il pourra être poursuivi par l’employeur pour abus de confiance.

Pour finir, rappelons que l’abus de confiance est puni par le Code pénal d’une peine de 3 ans d’emprisonnement et d’une amende de 375 000 euros. En présence de circonstances aggravantes, la sanction peut être plus sévère.

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

5 min
Lettre d’avertissement : 7 raisons pour avertir son salarié

Avant de sanctionner votre salarié, vous pouvez le mettre en garde des conséquences de son comportement avec une lettre d'avertissement.

5 min
Mise à pied conservatoire : la procédure

Quelle procédure l'employeur doit-il respecter pour la mise à pied de son salarié ? Quelle différence entre la mise à pied conservatoire et disciplinaire?

5 min
Dépôt d’un accord d’entreprise : quelle procédure ?

Quelles sont les procédures pour déposer un accord d'entreprise, auprès de quel organisme, et quelles sont les obligations d'affichages au sein de la société.

5 min
Lettre d’avertissement : quand et comment l'envoyer

Dans quel cas l'employeur doit-il avoir recours à une lettre d'avertissement? Qu'est ce que cela implique pour le salarié? Est-ce un motif de licenciement ?

5 min
Référent harcèlement : définition et fonctionnement (guide 2022)

Créé par la loi du 5 septembre 2018, le statut de référent harcèlement a pour objectif de lutter donc les actes de harcèlement moral et sexuel ainsi que les comportements sexistes au travail. Me Camille Smadja vous guide pour mettre en place ce référent.

5 min
Lettre de démission sans préavis : exemple et enjeux

Découvrez ce qu'il faut savoir sur la lettre de démission, avec ou sans réalisation d'un préavis. Vous trouverez également dans cette article un exemple de lettre de préavis.

5 min
Vol en entreprise : entraine-t-il le licenciement d'un salarié ?

Il n'est pas aisé de réagir à un vol commis par un salarié. Le point sur les moyens juridiques et les sanctions pouvant être invoqués par l'employeur.

5 min
Imposer des congés payés, est-ce possible ?

L'employeur peut-il imposer ou modifier des congés payés ou RTT ? Depuis la crise sanitaire, des mesures dérogatoires permettent aujourd'hui à l'employeur d'imposer ou modifier des congés déjà posés. Me Camille Smadja décrypte le sujet.

5 min
Cumul mandat social et contrat de travail : est-ce possible ?

Selon les cas, il est possible de cumuler un mandat social avec un contrat de travail dans la même société 👔 Quels sont les avantages et conditions ? Me Moine vous accompagne

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier