BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Quelles démarches effectuer en cas de refus d’ouverture d’un compte professionnel ?

    Ouverture d'un compte professionnel: quelles démarches effectuer ?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Les banques ont le droit de refuser d’ouvrir un compte en banque, pour les professionnels comme pour les particuliers, et toutes les personnes, physiques ou morales ont le droit de disposer d’un compte bancaire gratuitement et pour un service minimal. Alors que la création même d’une entreprise peut être mise en jeu par l’ouverture d’un compte professionnel, il est essentiel de savoir comment faire valoir son droit au compte.

    Le droit au compte bancaire professionnel

    Qu’est-ce que le droit au compte bancaire professionnel ?

    Le compte professionnel

    Quel que soit son statut – entreprise individuelle ou société -, un professionnel doit ouvrir un compte dédié à son activité et distinct de son compte personnel. Son intérêt est surtout comptable : il permet de bien distinguer les opérations. De plus, le compte professionnel souvent des services en plus, adaptés à la vie de l’entreprise.

    Elément essentiel d’une comptabilité transparente, l’ouverture d’un compte bancaire professionnel n’est pas une obligation pour toutes les entreprises. Elle l’est seulement pour les personnes morales, à savoir les associations et les sociétés : le compte est nécessaire pour obtenir un certificat de dépôt au moment du dépôt du capital social et des statuts lors de la création de l’entreprise.

    Le refus d’ouverture

    Toute banque peut refuser l’ouverture d’un compte professionnel à une entreprise, même si toute personne physique à un droit d’ouverture de compte avec un accès aux services de base.

    Plusieurs raisons peuvent motiver ce refus, notamment de trop nombreux incidents de paiements dans l’histoire de l’entreprise, de la personne physique représentant l’entreprise et des associés : chèques sans provision, interdiction bancaire, non remboursement de crédit, surendettement... tout est enregistré dans les fichiers de la Banque de France, et consulté par la banque avant l’ouverture d’un compte.

    Si la banque n’a pas à justifier son refus, elle doit toutefois informer le demandeur des recours possibles auprès de la Banque de France, et fournir une attestation de refus d’ouverture de compte, valant pour preuve. Il sera alors possible, en recours, de faire valoir son droit au compte auprès de la Banque de France.

    Le droit au compte professionnel

    L’article L312–1 du Code Monétaire et financier reconnait à toute personne physique ou morale domiciliée en France métropolitaine, dans les DOM, la Polynésie, la Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna, le droit d’ouvrir un compte bancaire. Ce droit au compte qui doit être assorti de services de bases, soit :

    • L’ouverture, la tenue, la fermeture du compte,
    • Le changement d’adresse une fois par an maximum,
    • Un relevé de compte tous les mois,
    • Un relevé d’Identité Bancaire,
    • L’encaissement et le virement de chèques,
    • Le dépôt et le retrait d’espèces auprès de la banque fournissant le compte,
    • Le paiement par prélèvement, virements ou TIP – Titres interbancaires de paiement –
    • La consultation des comptes à distance,
    • Une carte bancaire,
    • L’émission de deux chèques de banque tous les mois.

    En droit, ces services doivent être fournis en totale gratuité par la banque.

    Le refus d’ouverture d’un compte professionnel peut avoir un impact majeur pour l’entrepreneur : bloquer la création d’une entreprise. Comment faire valoir son droit au compte ?

    Téléchargez gratuitement votre guide pour tout savoir sur le financement de  votre société Je télécharge mon guide

    Les démarches pour faire valoir son droit au compte

    La procédure pour faire valoir son droit au compte auprès de la Banque de France est relativement simple et sans frais.

    A partir du refus d’ouverture de compte par la banque, il faut adresser une demande d'ouverture de compte à la Banque de France : l’établissement bancaire peut s’en charger, ainsi que la personne qui demande l’ouverture du compte.

    Pour les professionnels, la demande prend la forme d’un dossier comprenant, pour les personnes physiques :

    • L’attestation de refus émise par la banque,
    • Un formulaire de demande de droit au compte disponible en ligne sur le site de la Banque de France,
    • Une photocopie recto-verso d’une pièce d’identité
    • Une photocopie d’un justificatif de domicile datant de moins de 3 mois,
    • Une déclaration sur l’honneur qu’aucun autre compte professionnel n’existe à ce nom
    • Une lettre de demande, exposant la situation et précisant une zone géographique de préférence pour l’établissement bancaire qui prendra en charge le futur compte,
    • Un extrait K du registre du commerce et des sociétés RCS pour les commerçants,
    • Un extrait D1 du répertoire des métiers RM pour les artisans,
    • Pour les professions libérales, tout justificatif d’activité – déclaration d’activité, justification d’inscription à l’URSSAF, numéro de SIREN...

    Pour les personnes morales, la photocopie de la carte d’identité doit être celle du représentant de la société. Ainsi que les extraits K ou D1.

    Dans un délai de un jour à réception du dossier, la Banque de France désigne un établissement bancaire qui aura l’obligation de procéder à une ouverture de compte professionnel dans un délai de 3 jours ouvrés. Un courrier de confirmation est également envoyé au demandeur, avec le nom de l’établissement bancaire auprès duquel le compte sera ouvert.

    Bien que contrainte à ouvrir un compte gratuitement, la banque garde toutefois le droit de clôturer ce compte en respectant les formalités habituelles, soit l’envoi d’un courrier recommandé pour prévenir de la prochaine fermeture du compte dans un délai de 45 jours minimum, exposant le motif de la fermeture. Elle tiendra également informée la Banque de France, auprès de laquelle il sera possible de relancer une procédure de droit au compte. 

    Créez votre entreprise en ligne en seulement quelques clics Je crée mon  entreprise 

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      coffee_shop

      Création d'entreprise

      Ouvrir un coffee shop : le guide ultime pour vous lancer 

      devenir_sophrologue

      Création d'entreprise

      Devenir sophrologue : quelles sont les démarches ?

      creation_naturopathe

      Création d'entreprise

      Devenir naturopathe : toutes les étapes du métier

      objet_social

      Création d'entreprise

      Objet social d'une société : Définition

      immatriculation-entreprise-individuelle-formalites

      Création d'entreprise

      Immatriculation de l’entreprise individuelle : quelles sont les étapes ?

      Maxime
      A propos de Maxime

      Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

      COMMENTAIRES