Bail mixte ou bail professionnel : quelles différences ?

par
5
Rédiger un contrat de bail professionnel

Sommaire

  1. Le bail commercial
  2. Le bail d’habitation vs bail mixte
  3. Le bail mixte, condensé du bail commercial et d’habitation
Rédiger un contrat de bail professionnel

Différent du bail commercial et plus proche du bail d’habitation, le bail mixte est employé dans le cadre de la location d’un logement servant à l’exercice d’une activité professionnelle. Ce contrat doit, néanmoins, être conforme à un certain nombre de règles.

 

Le bail commercial

 

Le bail commercial s’applique dans le cadre de la location d’un local destiné à un usage commercial, industriel, agricole ou artisanal. Le loyer est plafonné et le bail peut être renouvelé, permettant à l’entrepreneur locataire de bénéficier d’une propriété commerciale sur le local, avec tous les droits que cela implique pour les deux parties.

 

Les caractéristiques pratiques du bail commercial

Par défaut, la durée minimale d’un bail commercial s’étend à neuf ans. Le contrat peut tout à fait indiquer une durée supérieure, mais le contraire est impossible, à moins de faire l’objet d’un bail précaire ou d’un bail commercial dérogatoire. Dans ce cas, la durée peut être réduite à trois ans maximum, et doit impérativement être indiquée dans le contrat.

Par ailleurs, le locataire peut quitter le local commercial au bout de chaque période de trois ans. On parle alors d’un bail 3/6/9. Pour ce faire, un préavis de six mois avant la date prévue doit être respecté. Aussi, le locataire doit passer par voie d’huissier pour signifier sa volonté de quitter les lieux.

Quelle que soit la spécificité du contrat, le propriétaire ne peut résilier le bail commercial. Il peut décider de ne pas renouveler ce dernier et doit alors verser une indemnité d’éviction au locataire pour le préjudice subi. Enfin, la reconduction du bail commercial est tacite, c'est-à-dire, automatique en cas de non-manifestation de l’une ou l’autre des parties.

En ce qui concerne le loyer, il est fixé par le propriétaire. Il peut être revu tous les trois ans, et l’augmentation ne peut être supérieure à la variation de l’indice de référence des loyers de l’INSEE, sauf raison valable.

 

Les obligations découlant du bail professionnel

Pour louer un local sous un bail commercial, le commerçant doit être inscrit au Registre du Commerces et des Sociétés. Quant à l’artisan, il doit être inscrit au Répertoire des Métiers. Aussi, l’activité exercée dans le local doit fonctionner de manière autonome et avoir une clientèle propre. A ce titre, il est aussi possible pour une franchise de souscrire un bail commercial.

Les modalités d’utilisation du local ainsi que les devoirs et responsabilités des deux parties ne doivent pas obligatoirement faire l’objet de clauses dans le contrat de bail. Toutefois, cette option est fortement recommandée.

 

Le bail d’habitation vs bail mixte

 

Le bail d’habitation entre en jeu dans le cadre de la location d’un local à usage d’habitation ou mixte (professionnel et habitation).

 

La durée du bail d’habitation

En signant un bail d’habitation, le bailleur est engagé pour une durée d’au moins trois ans s’il s’agit d’une personne physique, et de six ans s’il s’agit d’une personne morale. Le locataire peut, quant à lui, résilier à tout moment dans la mesure où il respecte un préavis de trois mois.

 

Obligations découlant du bail d'habitation

La forme et le contenu du contrat de location sont prévus par les articles 3 et suivants de la loi du 6 juillet 1989 et par la loi ALUR.

Le bail d’habitation prévoit plusieurs dispositions pour la protection des droits du locataire. Il s’agit d’une option grandement considérée pour la domiciliation d’une entreprise individuelle ou de la société d’un représentant légal, sous réserve que le règlement de copropriété ne s’y oppose pas.

 

Le bail mixte, condensé du bail commercial et d’habitation

 

Le bail mixte s’inscrit dans le contexte de la location de locaux à usage d’habitation et servant à l’exercice d’une profession. Ce type de bail respecte les règles du Code du commerce ainsi que les conditions définies par la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989.

 

Les particularités du bail mixte

Le bail mixte est sensiblement similaire au bail d’habitation en ceci que les deux ont plusieurs conditions en commun. Néanmoins, il est important de faire rédiger le contrat de bail par un professionnel afin de comprendre et d’atténuer les subtilités induites par les termes de ce type de document. En effet, il existe une clause résolutoire, laquelle se révèle juste pour les deux parties si elle est rédigée avec le plus grand soin.

 

Avantages et inconvénients du bail mixte

Par comparaison, les trois types de baux énoncés ci-dessus prévoient la protection du locataire et l’équité entre les deux parties. Aussi, le bail mixte semble être la solution la plus simple, notamment pour les entrepreneurs exerçant une profession libérale.

Attention toutefois, le bail professionnel et la destination du bien loué sont soumis à l’accord du bailleur. En outre, le règlement de copropriété doit autoriser l’exercice d’une activité libérale dans le logement. Enfin, au-delà de l’inscription au Registre du Commerce et des Sociétés ou au Répertoire des Métiers, le locataire doit obtenir une autorisation administrative auprès de la mairie où est situé le bien. Cette condition ne s’applique pas si le logement est occupé au titre de résidence principale.

Enfin, le professionnel ne doit recevoir ni clientèle, ni marchandise au sein d’un logement loué à bail mixte.

Tous ces petits détails font de la rédaction d'un bail mixte une démarche plus ou moins complexe si l’on ne connaît pas toutes les nuances induites par un tel contrat. Parce qu’on n’est jamais trop prudent, n’hésitez pas à le faire rédiger par un avocat, et à en vérifier chaque clause.

Amélie Gautier

Écrit par

Amélie Gautier

Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Modèle de contrat de collaboration commerciale : quels sont les dangers ?

Télécharger un modèle de contrat de collaboration commerciale, trouvé gratuitement sur internet, ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Contrat d'apport d'affaires : tout comprendre en 4 minutes

Pour accroître leur clientèle et augmenter leur chiffre d’affaires, certaines entreprises ...

Me Justine Ouazan-Bouhours

Me Justine Ouazan-Bouhours

Qu'est-ce qu'une prestation de services ? Le guide 2020 pour rédiger vos contrats

Les activités de prestation de services ont le vent en poupe. Vous souhaitez en profiter pour vous ...

Maxime

Maxime

Contrat de prestation de services : ce qu’il faut savoir

Un des contrats les plus répandus dans le monde entrepreneurial est le contrat de prestation de ...

Me Marc Berberian

Me Marc Berberian

Bail commercial : les éléments à connaitre avant de signer un bail 3 6 9

Un bail commercial est un contrat de location de locaux utilisés pour l’exploitation d’un fonds ...

Me Baptiste Robelin

Me Baptiste Robelin

Apporteur d'affaires : ce qu'il faut savoir

L’appel à un apporteur d’affaires permet de booster ses activités à long terme, ou peut être ...

Maxime

Maxime

Contrat de sous-traitance : définition et fonctionnement

Couramment utilisée dans le secteur du bâtiment et travaux publics (BTP), la sous-traitance ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Les 6 points clés d’un contrat de partenariat commercial

Vous envisagez de collaborer avec une autre entreprise ? Une entreprise propose un service ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Rédaction de la convention de partenariat : mode d'emploi

La convention de partenariat est un outil juridique extrêmement utilisé dans le domaine des ...

Maxime

Maxime

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier