Salaire micro-entrepreneur : quel montant définir ?

par
5
Devenir micro-entrepreneur

Sommaire

  1. Connaître ses besoins financiers
  2. Se fixer des objectifs de chiffre d'affaires
  3. Evaluer les charges de sa micro-entreprise
Devenir micro-entrepreneur

Pour s'assurer de la viabilité de votre projet de création de micro-entreprise, une étape est essentielle : la détermination de votre rémunération en tant que micro-entrepreneur. Pour cela, il vous faut prendre en compte trois éléments : vos besoins financiers, votre chiffre d'affaires et les charges de votre micro-entreprise.



Connaître ses besoins financiers

 

En vous lançant dans l’entrepreneuriat, vous acceptez de ne pas avoir de revenus réguliers, et même parfois de ne pas vous verser de rémunération pendant un certain temps.

Cependant, vous devez vous fixer des objectifs de revenus, à plus ou moins long terme, afin de faire face à vos charges personnelles et vivre de votre activité.

Pour cela, posez-vous les questions suivantes :

  • Quelle est votre situation familiale ? Y a-t-il une autre rémunération dans votre foyer pour compenser l'irrégularité de vos revenus et les compléter ?
  • Quelles sont vos dépenses incompréhensibles (loyer, remboursement d'un prêt immobilier, électricité, assurances, etc.) ?
  • Quel est le temps que vous dédiez à votre micro-entreprise ? S'agit-il d'une activité complémentaire ou de votre activité principale ? Combien de jours comptez-vous travailler sur un mois ? Combien de jours de congés pensez-vous prendre ?

Se fixer des objectifs de chiffre d'affaires

 

Pour que vous puissiez prétendre au versement d'une rémunération en tant que micro-entrepreneur, encore faut-il que votre micro-entreprise vende des biens ou des services et réalise un chiffre d'affaires.

Pour cela, il faut évaluer l'opportunité de votre projet et vous assurer qu'il répond à une demande des clients, en réalisant une étude de marché et un business plan. Cela vous permet notamment de connaître :

  • vos futurs clients, leurs besoins, leurs caractéristiques, les prix qu'ils sont prêts à payer ;
  • vos concurrents, les biens qu'ils proposent et les tarifs qu'ils pratiquent ;
  • le marché visé, les éventuelles innovations à apporter ou les besoins non couverts, etc.

Grâce à cette analyse, vous avez une vision plus claire de votre future activité. Vous pourrez établir :

  • une fourchette de vos futurs tarifs, en fonction de vos concurrents et du coût de revient des biens ou services,
  • vos objectifs de vente.

N'oubliez pas que pour bénéficier du régime de la micro-entreprise, il faut que votre chiffre d'affaires annuel hors taxes soit inférieur à :

  • 176.200 € pour les ventes de biens et les prestations d'hébergement ;
  • 72.500 € pour les prestations de services et la location d'habitation meublée.

Evaluer les charges de sa micro-entreprise

 

Pour déterminer le montant de vos revenus, il est nécessaire de garder en tête que ce que vous encaissez en tant que micro-entrepreneur, c'est-à-dire votre chiffre d'affaires, ne correspond pas à la rémunération que vous pourrez vous verser. Il faut en effet déduire du chiffre d'affaires :

  • Les investissements et dépenses nécessaires au fonctionnement de votre activité
Cela concerne essentiellement l'achat de matériel informatique, la location de bureau ou de voiture, l'achat de marchandises, la réalisation d'une campagne de publicité, la création d'un site Internet, la réparation de matériel, l'embauche du personnel, etc.

Parmi ces investissements, certains seront réguliers comme votre loyer, alors que d'autres sont exceptionnels comme les frais de réparation de matériel. L'ensemble doit être pris en compte pour déterminer un montant moyen des dépenses sur une année.

  • Les cotisations et les taxes
Il s'agit des cotisations sociales (maladie, maternité, invalidité, décès, retraite, allocations familiales, etc), de la contribution à la formation professionnelle, de la cotisation foncière des entreprises, etc.

Dans le régime de la micro-entreprise, le paiement des cotisations sociales est simplifié. Leur montant correspond à un pourcentage du chiffre d'affaires que vous déclarez chaque mois ou chaque trimestre, selon l'option choisie. L'avantage, au début de votre activité notamment, est que si vous ne générez aucun chiffre d'affaires, vous ne paierez pas de charges.

Le pourcentage à payer dépend du secteur d'activité : 22% pour les prestations de services, les professions libérales et les locations d'habitation meublée et 12.8% pour la vente de marchandises et les prestations d'hébergement.

Les créateurs de micro-entreprise peuvent bénéficier d'une exonération de taux de cotisations sociales pendant la première année de leur activité, sous certaines conditions.

En plus de ces pourcentages, vous devrez payer une contribution à la formation professionnelle : 0,30% du chiffre d'affaires pour les artisans, 0,20% pour les prestations de services et professions libérales réglementées et 0,10% pour les commerçants et professions libérales non réglementées.

  • L'imposition des revenus de micro-entrepreneur

Comme tous les autres revenus, ceux provenant de votre micro-entreprise devront être déclarés aux services fiscaux. Le paiement des impôts sur vos revenus peut prendre deux formes :

- Le versement libératoire de l'impôt sur le revenu, c'est-à-dire que chaque mois ou trimestre, en même temps que vos charges sociales, vous payez une proportion de votre chiffre d'affaires au titre de l'impôt. Vous pouvez choisir cette option si le montant de votre revenu fiscal n'excède pas un certain montant. 

Une fois le montant payé, il n'y a pas de régularisation à la fin de l'année, il s'agit d'un paiement définitif.

- Votre rémunération de micro-entrepreneur est intégrée aux revenus de votre foyer fiscal. Vous payez votre impôt en fonction du taux d'imposition de votre foyer.

Un abattement est alors automatiquement appliqué sur votre chiffre d'affaires pour déterminer votre revenu imposable, avec un minimum de 305 €. Le taux d'abattement est de : 71% pour les activités de vente et prestations d'hébergement, 50% pour les prestations de services relevant des BIC et 34% pour les prestations de services et professions libérales relevant des bénéfices non commerciaux.

 

Vous avez fait vos prévisions financières, déterminer vos objectifs de rémunération et souhaitez vous lancer comme micro-entrepreneur ? Contactez nos services pour être assisté dans la création de votre micro-entreprise.

Amélie Gautier

Écrit par

Amélie Gautier

Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Comment créer une micro entreprise ?

La micro-entreprise (anciennement "auto-entreprise") est un régime simplifié, qui permet à chacun ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Redevenir autoentrepreneur après une cessation d’activité

Dépassement du plafond de chiffre d’affaires, pas d’encaissement pendant deux ans, changement ...

Philippe

Philippe

La première année de l'auto-entrepreneur

Vous voulez créer une micro-entreprise pour exercer une activité en tant qu’auto-entrepreneur. ...

Maxime

Maxime

Micro entreprise ou auto-entrepreneurs ? Quelle est la différence ?

Auto-entrepreneur, micro-entrepreneur, auto-entreprise, micro-entreprise.... Quelle différence ? ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Dépassement des seuils pour un auto-entrepreneur : et après ?

Le régime du micro-entrepreneur offre des avantages importants : l’auto-entrepreneur est soumis à ...

Maxime

Maxime

Comment devenir auto entrepreneur ?

Devenir son propre patron est une voie de plus en plus empruntée pour les personnes voulant fonder ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Auto-entrepreneur multi-services : comment cumuler les activités ?

Vous avez plusieurs talents, vous souhaitez proposer différentes prestations à vos clients et êtes ...

Philippe

Philippe

Auto-entrepreneur libéral : les caractéristiques de ce statut

Vous vous êtes inscrit en tant qu’auto-entrepreneur et avez déclaré avoir une activité libérale ? A ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Travailleur indépendant : signification, statut, régime social

Travailleur indépendant et auto-entrepreneur, ces deux termes sont souvent confondus par les ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier