Ouvrir un bar à bières : choix de l'emplacement, licence et statut juridique

par
5
Ouvrir un bar à bières

Sommaire

Vous nourrissez le rêve d’ouvrir un bar à bières ? Vous n’êtes pas seul ! En effet, le marché de la bière artisanale est en plein essor, et attire de nombreuses convoitises. 

Dans cet article, nous vous guidons au travers des différentes étapes pour ouvrir un bar à bières. Des questions à se poser avant de se lancer à la création de sa structure juridique, en passant par les réglementations propres aux débits de boissons, Captain Contrat vous aide à faire le point.  

 

Quelles sont les questions à se poser avant de se lancer ?

 

Avant toute chose, il est important de se poser les bonnes questions. Quel serait le concept de votre établissement ? Quel type de bières aimeriez-vous proposer ? Quelle serait votre proposition de valeur (c'est-à-dire la raison pour laquelle les clients viendraient dans votre bar) ? 

Une fois que vous avez affiné votre idée, il va être nécessaire d’analyser la viabilité du projet en réalisant un business plan. Ce document vous permet de détailler les financements nécessaires à votre projet et d’établir un budget prévisionnel, mais aussi de prévoir les marges que vous souhaitez dégager, les dépenses que vous comptez réaliser… Vous verrez ainsi si votre projet de bar à bières est viable financièrement. Rédiger un business plan n’est pas toujours facile : vous pouvez vous faire accompagner dans cette étape. 

Enfin, il vous faudra choisir un local commercial et négocier un bail commercial ou fonds de commerce (à déterminer en fonction de la clientèle que vous ciblez et du chiffre d’affaires que vous prévoyez de réaliser), qu’il s’agisse de l’achat d’un fonds de commerce ou de la signature d’un bail commercial, et réfléchir aux à-côtés : stratégie marketing, publicité, création éventuelle d’un site e-commerce pour la vente en ligne… Autant de questions qui, loin d’être secondaires, peuvent déterminer la réussite de votre projet. 

 

Quelles sont les réglementations propres aux bars à bière ?

 

Ouvrir un bar à bières nécessite de disposer d’une licence d’exploitation pour débit de boissons. En France, il existe deux types de licences pour servir de l’alcool : 

  • la licence III permet de servir des boissons dont le pourcentage d’alcool est inférieur à 18% : bières, vins, cidres… ;
  • la licence IV permet de servir tout type d’alcool. 

Ces licences peuvent être obtenues par tout titulaire d’un permis d’exploitation, délivré après la réalisation d’une formation spécifique sur les droits et obligations en matière de vente d’alcool. Ce permis d’exploitation s’obtient dans des organismes de formation accrédités et est valable 10 ans. Par la suite, une déclaration administrative devra être effectuée 15 jours avant l’ouverture de votre bar, auprès de la mairie, de la préfecture si l’activité est implantée dans les départements d’Alsace et de Moselle, ou de la préfecture de police si l’activité est implantée à Paris. Attention : un bar à bières qui fait aussi de la vente à emporter et de la petite restauration devra également demander une licence de vente à emporter, différente des licences III et IV. 

Enfin, si vous prévoyez de servir de la nourriture dans votre établissement, il vous sera nécessaire de prévoir dans vos effectifs un membre qualifié maîtrisant les normes d'hygiène et la méthode HACCP (une formation d’hygiène certifiée peut suffire).  

 

Quelle forme juridique choisir ?

 

Pour mener à bien votre projet d’entreprise, il est important de choisir avec soin le statut juridique de celle-ci. Différentes possibilités s’offrent à vous : vous pouvez créer une société commerciale (SARL, EURL, SAS, SASU…), créer une entreprise individuelle ou encore devenir auto entrepreneur

Le choix de la forme juridique dépend de nombreux facteurs, propres à votre projet. Néanmoins, on recommandera les sociétés si vous souhaitez vous associer et voir votre responsabilité limitée à vos apports. Vous aurez alors le choix entre la SARL (et sa forme unipersonnelle EURL) si vous souhaitez profiter d'un cadre plus sécurisant dans la rédaction des statuts et payer moins de cotisations sociales. Attention toutefois, en contrepartie, vous ne bénéficierez pas d'une protection sociales très protectrice. A l'inverse, la SAS (et sa forme unipersonnelle SASU) permet à ses associés de bénéficier d’une grande souplesse dans la rédaction des statuts et offre de belles perspectives si vous envisagez de développer votre activité, faire entrer de nouveaux associés...  Le président de SAS est assimilé salarié, ce qui signifie qu’il bénéficie d’un régime social protecteur mais les cotisations sociales sont aussi plus élevées.

Le choix de l’entreprise individuelle intéressera ceux qui souhaitent bénéficier d’un statut souple et peu formel (pas de statuts à rédiger, coûts de création moindres que pour une société). Cependant, la responsabilité de l'associé est illimitée car les patrimoines professionnel et personnel sont indistincts. En outre, les cotisations sociales sont prélevées sur la base des bénéfices réalisés, et non sur la rémunération du dirigeant comme c’est le cas pour les sociétés commerciales. Enfin, vous ne pourrez pas vous associer sous ce statut. Attention donc à bien réfléchir avant. Si in fine vous souhaitez vous associer, il vous faudra créer une société. 

Enfin, la micro entreprise intéressera ceux qui souhaitent bénéficier de formalités de création d’entreprise allégées, de la possibilité d’être affranchi de la TVA grâce à la franchise de TVA (en fonction du chiffre d’affaires) et d’obligations sociales, comptables et fiscales simplifiées. Attention néanmoins, les auto entrepreneurs sont soumis à des plafonds de chiffre d’affaires (176 200 euros pour une activité de vente), qui peuvent être un frein à la croissance de l’entreprise. 


Quelle est la procédure à suivre pour créer une structure juridique ? 

 

Une fois que vous avez choisi la forme juridique de votre entreprise, vous devez vous adresser au Centre de formalités des entreprises (CFE) de votre Chambre de commerce et d’industrie (CCI) pour faire enregistrer votre société. L’enregistrement se fait par le biais d’un formulaire dédié, qui diffère selon le statut juridique choisi. Vous pouvez réaliser ces formalités par courrier ou sur Internet, via le site infogreffe.fr. Au préalable, vous devrez avoir choisi le nom commercial de votre entreprise et le lieu du siège social, avoir déposé le capital social sur un compte bancaire dédié à votre activité, avoir rédigé les statuts de la société, et enfin avoir fait la publicité de votre entreprise dans un Journal d’annonces légales (JAL). Une fois toutes ces formalités accomplies, votre société sera immatriculée au Registre du commerce et des sociétés (RCS) et vous pourrez en commencer l’exploitation. 

 

Ouvrir un bar à bières : quels sont les éléments à ne pas négliger ? 

 

Les formalités de création de votre entreprise ne doivent pas vous faire oublier certains points essentiels.

Il en va ainsi de l’établissement d’une stratégie marketing, très importante pour faire connaître votre bar à bières et conquérir votre clientèle. Par quels moyens comptez-vous faire connaître votre bar ? Distribution de flyers, publicité dans la presse locale, concours sur les réseaux sociaux… ? Ne négligez pas l’importance de ces derniers : pensez à les alimenter régulièrement, en proposant du contenu de qualité et adapté à votre cible. 

Enfin, n’oubliez pas de déposer la marque de votre bar à bières. Le dépôt de marque permet en effet de capitaliser sur le nom de votre entreprise et d’éviter qu’un concurrent ne profite de votre nom de manière déloyale, notamment sur Internet. Une marque n’est protégée juridiquement que lorsqu’elle est enregistrée : renseignez-vous donc auprès de l’INPI, l’organisme chargé de la protection des marques en France. 

Captain Contrat vous accompagne dans les formalités de création de votre bar à bières et vous met si besoin en relation avec des avocats spécialisés ou experts-comptables. 

Amélie Gautier

Écrit par

Amélie Gautier

Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Comment ouvrir un gîte : les 9 questions les plus posées

Le secteur du meublé de tourisme est en plein essor. Vous désirez en profiter pour ouvrir un gîte ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir un restaurant : quelles sont les démarches ?

Ouvrir votre restaurant est certes un beau projet, il n'en demeure pas moins que la liste des ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Convention collective restauration : quelles sont les règles spécifiques ?

Dans une entreprise, les rapports entre employeurs et salariés sont régis par le code de travail. ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir un snack, quelles sont les étapes ?

La restauration hors domicile est très en vogue, à notre époque où les français consacrent de moins ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir un bar à chicha : comment faire ?

Les bars à chicha se sont bien développés en France. Vous souhaitez ouvrir un bar à chicha mais ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir un hôtel ? Les 5 étapes à suivre

Lâcher son train-train quotidien pour ouvrir un hôtel sur une plage dorée, ça fait rêver… Vous ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir un bar à chat : les démarches à suivre

Vous voulez ouvrir un bar à chat. Comment ouvrir un bar à chat ? Comment faire un business ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir un camping : zoom sur les étapes à remplir

Du classique emplacement pour tente au mobil-home, en passant par l'hébergement dans des yourtes, ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Auto entrepreneur dans la restauration

Ouvrir un restaurant peut sembler compliqué aux vues du nombre d'autorisations à obtenir. Des ...

Philippe

Philippe

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier