Les 5 étapes pour ouvrir votre bar à vin

par
5
Ouvrir un bar à vin

Sommaire

Depuis plusieurs années, les bars à vin fleurissent dans les villes. Si vous aussi vous souhaitez vous lancer dans ce secteur, il est essentiel de bien préparer votre projet. De la définition du concept à l'ouverture de votre bar à vin, cet article vous livre toutes les étapes à suivre.

Analyser le marché et préciser votre concept

Si l'analyse du marché et le développement de votre concept sont deux étapes différentes, elles sont en réalité intrinsèquement liées. En effet, vous allez préciser votre idée de départ en étudiant :

  • Les offres des concurrents présents dans le secteur d'activité des bars à vin. Proposent-ils une restauration et si oui, de quel est le type (tapas, plateaux de fromage, etc) ? Sont-ils spécialisés dans certains vins (vins étrangers, vins bio, etc) ? Vendent-ils d'autres boissons que des vins (bières, spiritueux, etc) ? Proposent-ils des ateliers de dégustation ? Quels sont leurs horaires d'ouverture et leurs tarifs ?
    En répondant à ces questions, vous pourrez ainsi affiner votre projet. Si vous pensiez ouvrir un bar à vin ou un bar à champagne proposant des plateaux de fromages mais que vous vous apercevez qu'un concurrent le fait déjà, vous saurez qu'il faut éventuellement modifier votre concept pour vous différencier.           
  • Les caractéristiques de votre future clientèle : âge, ressources financières, pouvoir d'achat, habitudes de sorties, besoins, etc. Vous devez également analyser le quartier dans lequel vous vous implantez et la population qui y travaille ou y habite. Quel que soit le lieu, qu'il s'agisse d'un quartier branché où la vie nocturne est importante ou d'un secteur plus résidentiel, un bar à vin peut être développé. Cependant, pour que votre activité se maintienne, il faut que votre concept et vos tarifs correspondent à la population qui vit autour.

Choisir l'emplacement et le local pour votre bar à vin

Comme pour tout commerce, le choix du lieu d'installation de votre bar à vin est essentiel. Pour bien le choisir, vérifiez notamment :

  • les types de quartiers dans lesquels se rendent la clientèle que vous ciblez ;
  • l'emplacement géographique de vos principaux concurrents ;
  • la superficie du local trouvé : assurez-vous qu'il soit assez grand pour accueillir vos clients, le bar, les tables, les stocks et la cuisine si vous proposez une restauration.
Par ailleurs, vous devez vous assurer de l'absence d'interdiction relative à l'installation d'un débit de boissons dans le secteur choisi. En effet, la vente d'alcool est réglementée. Il ne peut, par exemple, pas y avoir plus d'un débit de boissons pour 450 habitants (avec des adaptations pour les communes touristiques). En outre, le préfet du département peut prendre des arrêtés interdisant l'installation de débits de boissons autour des édifices de culte, des établissements scolaires, des stades ou des piscines. Il est donc important que vous vous renseignez sur les éventuelles restrictions prises par les autorités locales.

Une fois le local trouvé, vous pourrez l'acheter ou le louer.

Etablir le business plan de votre bar à vin

Afin de vous assurer de la viabilité de votre projet et du développement futur de votre activité, vous devez établir des prévisions financières. Parmi vos futures dépenses, pensez à prendre en compte les frais pour :

  • le local : que ce soit le remboursement d'un prêt, le paiement du loyer, le coût des assurances, le coût des travaux, etc ;
  • l'achat de la nourriture et des boissons nécessaires au lancement de l'activité et à la constitution d'un stock ;
  • la publicité et la création d'un site Internet ;
  • la licence de débit de boissons dont la délivrance impose l'obtention d'un permis d'exploitation après une formation coûtant entre 200 et 500 € ;
  • les éventuels salariés ;
  • le forfait annuel payé à la SACEM pour la diffusion de la musique : le montant diffère selon l'établissement et la ville d'installation (entre 478,21 € pour un établissement de 30 places dans une ville de 2000 habitants et 2481,99 € pour un établissement de plus de 100 places à Paris) ;
  • la formation : si aucun diplôme n'est imposé pour ouvrir un bar à vin, il est conseillé de vous former si vous n'avez aucune connaissance dans le domaine du vin. En outre, si vous servez des plats, vous devrez suivre une formation en hygiène alimentaire qui s'effectue généralement sur 2 jours pour un montant de 200 à 450 €.

Pour calculer cette fois les rentrées d'argent, vous devrez notamment :

  • connaître le montant de vos apports et ceux de vos associés ;
  • vous renseigner sur les aides financières dont vous pouvez bénéficier (exonérations fiscales, prêts d'honneur, ACRE, ARCE, etc) ;
  • établir les tarifs des boissons, plats et/ou prestations que vous devrez ensuite afficher dans votre bar ;
  • fixer des objectifs de vente pour que votre bar à vin devienne rentable.

Respecter les conditions particulières pour ouvrir un bar à vin

Obtenir une licence de débit de boissons

La vente des boissons alcoolisées étant réglementée en France, vous ne pourrez pas servir d'alcool si vous ne possédez pas une licence de débit de boissons.

Différentes licences existent selon les boissons servies. Pour votre bar à vin, une licence III est suffisante si vous ne vendez que du vin, des bières et des boissons avec un taux d'alcool inférieur à 18 degrés. Si vous souhaitez proposer des alcools plus forts comme du rhum, du whisky ou de la vodka, une licence IV est nécessaire.

Pour obtenir ces licences, vous devez notamment être majeur, ou mineur émancipé, et ne pas avoir été condamné pour une infraction pénale (vol, escroquerie, abus de confiance, etc).

Demander un permis d'exploitation et déclarer votre bar

Pour ouvrir votre bar à vin, vous devez également posséder un permis d'exploitation qui est délivré par un organisme de formation agréé.

Ce permis est attribué pour 10 ans après que vous ayez suivi une formation spécifique relative à la réglementation sur la vente d'alcool, la protection des mineurs, les sanctions pour ivresse publique et les mesures à respecter concernant les nuisances sonores.

Une fois le permis d'exploitation obtenu, vous pourrez déclarer votre activité de débit de boissons auprès de votre mairie ou de la Préfecture de Police si vous êtes à Paris.

Cette déclaration doit être faite au moins 15 jours avant le début de l'exploitation.

Choisir la structure juridique de votre bar à vin

Le choix de la forme juridique pour votre activité professionnelle est une étape importante. Ce choix aura de nombreuses conséquences, notamment fiscales et juridiques. Il est donc conseillé d'être assisté par des professionnels pour cette étape.

Si la création d'une micro-entreprise est appréciée pour sa simplicité, elle n'est pas adaptée à toutes les activités du fait des seuils de chiffre d'affaires imposés (176 200 € pour les activités commerciales), de la non-récupération de la TVA (franchise de base), de l'impossibilité de déduire vos frais réels et de la confusion entre le patrimoine personnel et professionnel.

A l'inverse, la constitution d'une société commerciale vous impose la réalisation de formalités supplémentaires comme la rédaction de statuts. En contrepartie, elle protège mieux votre patrimoine personnel en cas de difficultés financières et vous permet de créer une activité seul (EURL, SASU) ou avec des associés (SARL, SAS, etc).

 

Vous êtes désormais prêt à vous lancer et créer votre bar à vin ? Captain Contrat vous aide dans le choix de la structure juridique la plus adaptée à votre activité et dans l'accomplissement des différentes formalités administratives et juridiques. N'attendez plus, profitez de l'accompagnement de Captain Contrat !

Ouvrez votre bar à vin en quelques clics Je crée mon bar à vin

Amélie Gautier

Écrit par

Amélie Gautier

Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Comment ouvrir un gîte : les 9 questions les plus posées

Le secteur du meublé de tourisme est en plein essor. Vous désirez en profiter pour ouvrir un gîte ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir un restaurant : quelles sont les démarches ?

Ouvrir votre restaurant est certes un beau projet, il n'en demeure pas moins que la liste des ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Convention collective restauration : quelles sont les règles spécifiques ?

Dans une entreprise, les rapports entre employeurs et salariés sont régis par le code de travail. ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir un snack, quelles sont les étapes ?

La restauration hors domicile est très en vogue, à notre époque où les français consacrent de moins ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir un bar à chicha : comment faire ?

Les bars à chicha se sont bien développés en France. Vous souhaitez ouvrir un bar à chicha mais ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir un hôtel ? Les 5 étapes à suivre

Lâcher son train-train quotidien pour ouvrir un hôtel sur une plage dorée, ça fait rêver… Vous ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir un bar à chat : les démarches à suivre

Vous voulez ouvrir un bar à chat. Comment ouvrir un bar à chat ? Comment faire un business ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir un camping : zoom sur les étapes à remplir

Du classique emplacement pour tente au mobil-home, en passant par l'hébergement dans des yourtes, ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Auto entrepreneur dans la restauration

Ouvrir un restaurant peut sembler compliqué aux vues du nombre d'autorisations à obtenir. Des ...

Philippe

Philippe

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier