Devenir fleuriste : les étapes à suivre

par
5
Devenir fleuriste

Sommaire

Depuis toujours, les plantes et fleurs occupent une place importante dans le cœur des Français. Passionné par l'environnement floral, vous envisagez de devenir fleuriste ? Si les débouchés sont prometteurs, sachez que la concurrence est particulièrement rude ! Surtout, il vous faut suivre un certain nombre d'étapes avant de pouvoir vous lancer sereinement. On fait le point avec cet article.

Quelles sont les principales missions du fleuriste ?

Le métier de fleuriste ne consiste pas uniquement à vendre des fleurs. Plusieurs tâches viennent rythmer votre quotidien comme :

  • Le tour des marchés ou des fournisseurs pour commander les fleurs et plantes et le matériel nécessaire ;
  • La réception et la vérification des produits livrés ;
  • Le stockage des végétaux dont vous n’avez pas besoin dans la journée ;
  • L’élaboration des bouquets, gerbes, suspensions, etc, qui vous ont été commandés par vos clients ;
  • La coupe et l’entretien des fleurs ;
  • L’agencement régulier du magasin ;
  • La revente des fleurs et le conseil aux clients.

Vous pouvez également proposer des services complémentaires et accroître ainsi la rentabilité de votre magasin. Par exemple, de nombreux fleuristes proposent aux entreprises des abonnements. Vous préparez et livrez les commandes à une fréquence régulière, ce qui assure la récurrence de vos prestations. De même, vous pouvez organiser des cours ou des ateliers à destination des particuliers.

Quelles sont les compétences nécessaires pour devenir fleuriste ?

Bonne nouvelle ! Vous n'avez pas besoin d'être titulaire d'un diplôme pour exercer le métier de fleuriste. Cette profession n’étant pas réglementée, vous pouvez ainsi vous lancer sans certification. Cependant, l'obtention d'un CAP, Bac Pro ou BTS dans le secteur est appréciable à mettre toutes les chances de votre côté pour réussir.

Par ailleurs, pour devenir fleuriste, vous devez posséder certaines qualités comme :

  • Des connaissances pointues en botanique : les végétaux ont besoin de soin et d’être conservés dans des conditions différentes selon leur espèce ;
  • La maîtrise du langage des fleurs : certaines fleurs possèdent une signification symbolique, que vous devez connaître pour renseigner les clients. Par exemple, on offre une rose blanche dans le cadre d’une idylle naissante ;
  • Le sens de l’esthétique : l’harmonie est au cœur d’une composition florale réussie, vous devez donc savoir assortir les formes et les couleurs. Votre créativité sera aussi essentielle pour vous démarquer de la concurrence ;
  • Un bon relationnel : vous serez en contact quasi permanent avec la clientèle, souvent dans des moments forts de leur vie. Faire preuve d’empathie, être souriant, force de proposition : autant de qualités qui vous aideront à la fidéliser ;
  • Une bonne résistance physique : vous allez transporter des charges parfois très lourdes et passer de longues heures debout. Votre motivation sera aussi déterminante pour supporter les journées et semaines à rallonge !
  • Une gestion rigoureuse : les végétaux sont fragiles, vous devez donc apporter un soin tout particulier à la gestion de votre stock pour éviter d’en jeter trop.

Bon à savoir : Bien qu'il ne soit plus obligatoire de suivre un Stage de Préparation à l’Installation (SPI) pour devenir fleuriste, il est fortement recommandé de le faire afin d'avoir des connaissances minimales en gestion et comptabilité d'entreprise.

La réalisation d'une étude de marché et d'un business plan : des indispensables pour devenir fleuriste

Pour vous lancer sereinement, vous devez tout d'abord réaliser une étude de marché. Pour ce faire, il vous faut identifier les acteurs déjà présents sur le marché et décrypter les produits et/ou services qu'ils proposent. De même, vous devez déterminer votre future clientèle (entreprises et/ou particuliers) en analysant ses habitudes d'achat, ses revenus moyens, son quartier de prédilection, etc. Cela vous permettra d'ailleurs de choisir l'emplacement idéal pour vous installer. 

Vous devez ensuite établir un business plan. Il s'agit du document servant à convaincre vos futurs partenaires et banques de vous suivre dans votre aventure entrepreneuriale. Il doit démontrer que votre projet de fleuriste est suffisamment solide et viable pour être financé. Plus précisément, vous devez présenter notamment votre projet, votre équipe, votre modèle économique, votre stratégie, etc.

Le choix du mode d'exploitation de l'activité de fleuriste : en franchise ou en indépendanT ?

Deux modèles économiques s’offrent à vous pour exercer votre activité de fleuriste : la franchise ou le statut d'indépendant. Pour vous décider, il convient de tenir compte des avantages et inconvénients de chacun, comme :

  • La notoriété : les réseaux de franchise de fleurs (Monceau Fleurs, Au Nom de la Rose, etc) vous permettent de bénéficier d'une image de marque et d'une notoriété alors que, si vous exercez votre activité de fleuriste en indépendant, vous pouvez mettre plusieurs années avant de vous faire un nom sur le marché ;
  • Le coût : si la franchise implique le versement par le franchisé d’un droit d’entrée et de redevances (dont les montants varient selon la réputation du franchiseur), le statut d'indépendant requiert le paiement de frais uniquement pour la création de votre société ;
  • La liberté d’action : si vous faites le choix d'être fleuriste franchisé, vous devrez respecter une charte graphique, vous approvisionner auprès d’une centrale de référencement, choisir un emplacement en fonction des prescriptions du cahier des charges, etc... Autant de contraintes qui n’existent pas sous le statut d'indépendant.

Focus sur le choix de votre structure juridique pour devenir fleuriste

Le choix de votre structure juridique pour devenir fleuriste sera dicté par le budget que vous souhaitez consacrer à la création de votre entreprise et votre volonté de vous associer ou non.

La micro-entreprise

Si vous souhaitez démarrer votre activité de fleuriste sans trop de contraintes, le régime de la micro-entreprise est idéal. Il requiert en effet très peu de formalités notamment parce que :

  • Vous pouvez créer votre micro-entreprise en ligne en quelques clics, en effectuant une déclaration de début d'activité sur le site de l'Urssaf ;
  • Vous payez vos cotisations sociales en fonction du montant de votre chiffre d'affaires que vous devez déclarer chaque mois ou chaque trimestre ;
  • Vos obligations comptables et déclaratives sont allégées puisque devez simplement tenir à jour un livre de vos dépenses et de vos recettes.

Ceci étant, vous ne pouvez opter pour le régime de la micro-entreprise que si votre chiffre d'affaires annuel HT ne dépasse pas, pendant deux années consécutives, le plafond de 176.200 € (seuil applicable pour l’achat et la revente de fleurs). 

Si vous souhaitez ne pas être limité par ce plafond de chiffre d'affaires, vous pouvez choisir de créer une Entreprise Individuelle (EI) ou, si vous voulez protéger votre patrimoine personnel, une Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL).

L’EURL ou la SARL

Selon que vous souhaitez vous lancer seul dans votre projet ou vous associer à d'autres personnes, vous opterez soit pour une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL), soit pour une Société A Responsabilité Limitée (SARL).

Ces formes sociales présentent l’avantage de limiter votre responsabilité à votre apport dans la société et donc de séparer vos patrimoine personnel et professionnel. Autrement dit, en cas de dettes professionnelles, vos créanciers ne pourront pas se faire payer sur votre patrimoine personnel.

De plus, aucun capital social minimum n'est exigé à la constitution, c'est-à-dire que vous pouvez créer votre société en apportant par exemple un euro comme mise de départ. Dans les faits, vous avez tout intérêt à apporter une somme d'argent suffisamment importante pour vous donner de la crédibilité aux yeux de vos partenaires et de vos banquiers.

Par ailleurs, contrairement à la micro-entreprise, votre chiffre d'affaires n’est pas plafonné. Vous pouvez donc développer votre activité en toute sérénité.

En contrepartie, vous devrez accomplir un certain nombre de formalités qui peuvent être lourdes et coûteuses : la rédaction des statuts, la publication d'une annonce légale dans un Journal d'Annonces Légales (JAL), le dépôt de votre dossier de constitution au greffe du tribunal compétent en vue de l'immatriculation de votre entreprise, etc. De plus, les associés doivent nommer un Gérant qui relève d'un régime social peu avantageux, celui des Travailleurs Non-Salariés (TNS). 

La SASU et la SAS

Vous pouvez encore choisir de créer une Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) si vous êtes seul associé ou une Société par Actions Simplifiée (SAS) si vous êtes plusieurs associés.

Si ces sociétés présentent les mêmes avantages que l'EURL et la SARL (responsabilité limitée, absence de capital social minimum et de plafond de chiffre d'affaires, etc), elles offrent en plus une souplesse de fonctionnement, notamment dans le cadre de la rédaction des statuts. Par ailleurs, les actionnaires de SASU ou SAS doivent nommer un Président qui relève d'un régime social protecteur, celui des dirigeants assimilés salariés.

Ceci étant, comme pour l'EURL et la SARL, le formalisme de création est lourd et suppose des frais importants.

 

Vous savez maintenant quelles sont les étapes à suivre pour devenir fleuriste ! Captain Contrat vous propose de vous accompagner dans la concrétisation de ce projet entrepreneurial.

 

Amélie Gautier

Écrit par

Amélie Gautier

Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Comment ouvrir une boutique avec succès ?

Vous souhaitez ouvrir votre propre boutique et avez peur de vous lancer ? Avec le succès des ventes ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Contrat de vente de biens : ce qu'il faut savoir

Lorsqu’une entreprise souhaite acheter ou vendre un bien à un professionnel, elle conclut un ...

Maxime

Maxime

Créer son entreprise de location de box

Augmentation de la densité des villes, mobilité croissante de leurs habitants et hausse des coûts ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir un magasin de vêtements

Amoureux de mode qui cherche à transmettre sa passion, champion de la vente, envie de nouvelles ...

Sabrina Ait El Hadi

Sabrina Ait El Hadi

Ouvrir sa bijouterie en ligne : mode d'emploi

Depuis toujours, vous adorez les bijoux. Boucles d'oreilles, bracelets, colliers, bagues... Vous ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir une laverie automatique ?

Pratique et accessible à tous, dans les petits comme dans les grands quartiers, la laverie ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Quelles sont les étapes pour ouvrir un commerce ?

Vous rêvez d'ouvrir votre propre commerce ? Avant de vous lancer, il vous faut soigneusement ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Micro-entrepreneur en achat revente : comment se lancer ?

Vous envisagez d'exercer une activité d'achat/revente sous le statut de micro-entrepreneur ? C’est ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Devenir marchand de biens : mode d'emploi

Vous souhaitez intégrer le secteur de l'immobilier pour devenir marchand de biens mais vous vous ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier