Devenir influenceur

Devenir micro-entrepreneur
Devenir micro-entrepreneur
Maxime Wagner
Écrit par Maxime Wagner
Cofondateur de Captain Contrat, Maxime a débuté en analyse de risque financier et a évolué sur des enjeux d'innovation dans la distribution. Il est diplômé de Centrale Lille et l'ESSEC.
Vous avez encore des questions ? 🤔
Image des coach CaptainContrat
Posez-les gratuitement à l’un de nos coachs entrepreneuriaux.
Parler à un coach

Si être influenceur est aujourd’hui considéré comme un métier, c’est grâce à l’essor des réseaux sociaux et au profit que les marques ont réussi à en tirer. Influenceur ou créateur de contenu, que vous envisagiez d’exercer cela à temps plein ou seulement comme un complément de revenu, Captain Contrat vous aide à y voir plus clair sur les formalités pour créer votre micro-entreprise.

 

Définition d’influencer

 

Un influenceur est une personne qui par son statut, sa position ou son exposition médiatique peut influencer les comportements de consommation dans un univers donné, auprès de son audience.

L’influenceur peut agir sur différentes plateformes, les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Snapchat, TikTok), ou encore sur des blogs personnels. Sur ces comptes il va alors partager ses expériences, ses avis à propos de tel ou tel produit ou service. Plus il aura d’audience plus les marques auront envie de faire des partenariats avec lui. En effet la marque va utiliser la notoriété de l’influenceur pour donner de la visibilité à ses produits/services.

Les marques vont alors améliorer leur communication et gagner de l’argent grâce aux actions promotionnelles comme les placements de produits ou encore les « codes promo » proposés aux influenceurs, qu’ils partageront avec leur communauté.

De par sa présence régulière sur les réseaux sociaux, il construit au fil du temps une communauté plus ou moins engagée.

Les influenceurs jouent donc un rôle d’intermédiaire entre les marques et leur audience cible.

Il n’existe pas de formation pour devenir influenceur, cependant il faut avoir un sujet de prédilection et avoir développé des connaissances techniques relatives à la création de contenu, au montage vidéo ou aux retouches photos par exemple. Il y a un vrai travail de création derrière chaque publication, quelque soit le sujet, il s’agit d’être expert dans son domaine : la mode, le make-up, voir même le bricolage. Le premier sujet de l’influenceur est de donner des conseils au public qu’il vise donc il faut qu’ils soient avisés.

 

La rémunération de l’influenceur

 

Ce sont les marques qui utilisent les influenceurs pour délivrer des messages à leur clientèle cible : il s’agit de publicité. Pour autant les influenceurs n’ont pas encore de statut juridique et il n’existe pas non plus de contrat type, c’est pourquoi le contrat qui liera l’influencer et la marque devra faire apparaître plusieurs points :

  • la nature exacte de la prestation de l’influenceur,
  • la temporalité de l’accord, l’influenceur va céder des droits sur un plus ou moins long terme,
  • la rémunération.

 

La marque prévoit généralement une rémunération fixe au titre de la création du contenu, et une rémunération variable qui dépendra du chiffre d’affaire généré grâce à ce contenu.

La rémunération est le plus souvent calculée en fonction de la communauté de l’influenceur et dans un premier temps le nombre d’abonnés. Il existe trois types d’influenceur aujourd’hui :

  • le nano-influencer : de 0 à 10 000 abonnés
  • le micro-influencer : de 10 000 à 100 000 abonnés
  • le macro-influencer : à partir de 100 000 abonnés et plus

 

Au delà de la taille de la communauté, il faut également évaluer l’engagement que celle-ci montre à chaque publication, il s’agit des réactions suscitées, par exemple le nombre de likes, de partages, ou d’enregistrements.

Enfin le dernier critère à prendre en compte pour calculer la rémunération de l’influenceur est l’ampleur de la campagne ainsi que le type et le nombre de contenu qui doit être créé. En effet chaque type de contenu ne demande pas le même travail : la publication d’une simple photo ou la création d’une vidéo ne requerra pas le même temps et implication. La rémunération dépendra également de la plateforme choisie.

 

Le choix d’un statut juridique

 

Compte tenu de l’ampleur que peut prendre l’activité d’influenceur, il peut s’avérer nécessaire de créer sa propre société. Voici les formes juridiques pour lesquelles vous pouvez opter :

La micro-entreprise 

 

Comment créer une micro entreprise ? Une demande d’immatriculation suffit, la rédaction de statuts n’est pas exigée et elle ne demande aucun capital minimum. C'est tout ce qu'il vous sera nécessaire de faire pour devenir auto entrepreneur. La responsabilité du dirigeant est illimitée, c’est à dire que le patrimoine de la société et son patrimoine personnel sont confondus. La rémunération sera soumise à l’impôt sur le revenu au titre des bénéfices industriels et commerciaux, cependant, si le chiffre d’affaire réalisé est nul, alors aucun impôt se sera prélever.

A noter que le statut micro entreprise est soumis au plafond annuel de chiffre d’affaires de 72 500€. Si votre chiffre d’affaire venait à dépasser ce plafond il faudra recourir à une autre forme de société.

La SASU

 

Elle n’exige aucun dépôt de capital minimum et permet une responsabilité limitée au montant des apports personnels. C’est le seul régime qui permet l’affiliation à la sécurité sociale. Cependant, elle connaît un taux de charges sociales élevé. Pour sa création il faut rédiger les statuts sociaux de la société.

L’EURL

 

Cette forme juridique permet également de limiter la responsabilité aux apports et donc de protéger le patrimoine personnel, cependant sa création est plus coûteuse que les autres, dû aux importantes démarches administratives nécessaires. En effet il est nécessaire de rédiger les statuts sociaux de la société pour pouvoir l’immatriculer.

 

✍️ Bon à savoir

 

contrairement à micro-entreprise, la SASU et l’EURL vous permettront de déduire les frais engendrés liés à votre activité lors du calcul du revenu imposable.

 

La procédure de création de votre entreprise va dépendre de la forme que vous aurez choisi.

En entreprise individuelle, il suffit de procéder aux démarches d’immatriculation, qui peuvent se faire simplement en ligne sur le site guichet-entreprises.fr par exemple.

En revanche, concernant l’EURL ou la SASU, l’immatriculation demande des démarches plus complexes relatives à la rédaction des statuts. Voici les étapes à suivre :

  • rédiger les statuts de la société,
  • effectuer les apports en capital social,
  • publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales,
  • compléter un formulaire de création de société,
  • transmettre la demande d’immatriculation au greffe.

 

Si vous avez décider de vous lancer dans une carrière d’influenceur, Captain Contrat vous accompagne dans les démarches pour créer votre micro-entreprise.

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

5 min
Plateformes de mise en relation et marketplace : quels enjeux juridiques ? - Droit e-commerce

Vous envisagez de créer une marketplace ? La qualité des utilisateurs va déterminer le schéma contractuel et les règles à respecter. Attention si vous vous adressez à des consommateurs, à des professionnels ou les deux. Me Znaty vous livre ses conseils.

5 min
TVA en 2022, qu’est-ce que la réforme a changé ?

Depuis le 1er juillet 2021, le régime de TVA applicable à la vente à distance et au e-commerce BtoC a été modifié dans l’ensemble des pays de l’Union Européenne. Me Marcotte vous accompagne dans le lancement et la gestion de votre activité e-commerce

5 min
Marketplace : quelles sont vos obligations P2C (platform to consumers) vis-à-vis des consommateurs  ?

Les marketplaces mettant en relation des professionnels et des consommateurs sont tenues au respect d'un certain nombre d'obligations autour de 3 piliers : clarté, loyauté et transparence. Le point avec Me Benjamin Znaty;

5 min
Créer sa “marketplace” : quelles obligations respecter ?

Vous envisagez de créer votre marketplace ? Ces plateformes de mise en relation sont soumises à des règles strictes, certaines inspirées de règlements européens. Me Marcotte vous guide

5 min
Cookies et traceurs : comment avoir un site web conforme ? - Les recommandations de la CNIL

Les cookies et traceurs sont devenus indispensables dans l'expérience de navigation des utilisateurs d'un site web. Mais leur utilisation n'est pas libre. Me Benjamin Znaty vous explique comment conformer votre site aux règles communiquées par la CNIL.

5 min
Marketplace : quelles sont vos obligations en p2b vis à vis des professionnels ?

Un règlement européen est venu encadrer les pratiques des marketplaces vis-à-vis des professionnels : transparence, accès au données, règlement des litiges... Me Znaty décrypte le sujet et vous accompagne dans votre mise en conformité

5 min
Dropshipping et fiscalité : quel est l’impact de la forme sociale choisie ?

Vous souhaitez vous lancer dans une activité de dropshipping mais la fiscalité est un point fondamental à étudier avant de choisir la forme juridique de votre société. Me Bourran décrypte le sujet pour vous.

5 min
Créer un site e-commerce conforme : les documents indispensables

Vous lancez votre business en ligne ? Comment créer un site e-commerce conforme ? Quels sont les documents indispensables ? Conseils de Maître Mirabel-Chambaud

5 min
Politique de confidentialité et cookies : site e-commerce conforme RGPD

Politique de confidentialité et cookies sont indispensables pour avoir un site e-commerce conforme. Me Mirabel-Chambaud vous livre ses conseils

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier