Le guide pour se lancer en dropshipping

par
5
Consulter Me Robine

Sommaire

Vous envisagez de vous lancer prochainement en dropshipping ? Il faut dire que cette pratique commerciale a tout pour plaire : vous créez facilement votre boutique en ligne, quasiment sans frais, et générez rapidement d’importantes marges grâce à la vente de vos produits, le tout sans devoir vous soucier de la gestion de vos stocks. 

Toutefois, avant de vous lancer dans une telle aventure, il vous faut soigneusement préparer votre projet. Du choix de la marketplace à la rédaction de vos conditions générales de vente, en passant par la création de votre boutique en ligne… Voilà autant d’étapes que vous devez suivre impérativement suivre si vous voulez devenir dropshipper.

Maître Amélie Robine, décrypte le sujet pour vous et vous indique la marche à suivre pour vous lancer sereinement en dropshipping.

 

Pourquoi se lancer en dropshipping ?

 

Le dropshipping est une technique de vente en ligne qui vous permet d’acheter des produits sur une place de marché (ou marketplace), par exemple sur AliExpress, puis de les revendre sur votre site e-commerce, en passant par une plateforme de commerce comme Shopify, Shopizi ou encore Amazon.

Le dropshipping est décrit comme une véritable mine d’or et séduit de nombreux particuliers chaque année, notamment pour les raisons suivantes :

  • Un investissement de départ quasi-nul : en tant que vendeur, vous n’avez pas besoin d'acheter des stocks, de dépenser de l’argent pour réaliser des inventaires, de payer un loyer commercial, etc. Il vous suffit de créer une boutique en ligne.
  • Aucune logistique à gérer : c’est votre fournisseur qui se charge de gérer toute la logistique, c’est-à-dire d’emballer les produits, de les expédier et de les livrer au client. Ceci vous permet de vous concentrer sur le développement de votre activité en ligne. Vous pouvez ainsi vous occuper des réseaux sociaux, des publicités en ligne, du référencement, etc.
  • Aucun risque d’invendu : vous n’achetez vos produits auprès de votre fournisseur qu’une fois que votre client a passé commande sur votre site Internet. Ce faisant, vous vendez des produits que vous n’avez pas en stock et c’est votre fournisseur qui en assume le risque.
  • Un large catalogue de produits : contrairement à la boutique physique, vous pouvez proposer de nombreux produits à la vente sur votre site e-commerce. Ainsi, le client sera plus à même de trouver le produit qui répond à son besoin.
  • Des marges importantes : le dropshipping vous permet de réaliser d’importantes marges grâce à un investissement de départ quasi-inexistant, des frais de gestion peu élevés et un coût d’achat intéressant.

Vous l’aurez compris, le dropshipping vous permet d’ouvrir une boutique en ligne sans frais, d’importer des produits sans devoir gérer de stocks et de réaliser facilement des marges importantes.

 

Etudier le marché et choisir ses produits

 

Comme indiqué précédemment, le dropshipping est une pratique de plus en plus plébiscitée par les particuliers. De plus, le marché du e-commerce connaît une forte croissance ces dernières années. Ainsi, la concurrence est particulièrement rude. Il est donc important de réussir à vous démarquer en tant que dropshipper.

Pour cela, il vous faut établir avec soin une étude de marché afin de faire émerger votre propre stratégie de commercialisation. En quoi cela consiste-t-il ? Il vous faut :

  • connaître le marché du dropshipping ainsi que ses perspectives d’évolution ;
  • analyser les dropshippers déjà présents sur le marché et les produits ou services qu’ils proposent dans leur boutique en ligne ;
  • étudier la clientèle que vous ciblez, notamment ses besoins, ses habitudes de consommation, son niveau de revenus, etc.

Cette étude de marché vous permettra alors de choisir un produit de niche, c’est-à-dire un produit qui séduira votre audience et qui se vendra facilement sur votre site e-commerce.

 

Choisir son fournisseur et la plateforme e-commerce : mode d’emploi

 

Avant de vous lancer, il est important de vous entourer des bons partenaires en dropshipping.

Après avoir choisi le type de produits que vous souhaitez vendre en ligne, vous devez choisir un fournisseur qui les propose. Cette étape est primordiale car le succès de votre activité dépend grandement du choix de votre fournisseur.

En effet, c’est lui qui gère toute la logistique, c’est-à-dire qui se charge d’emballer les produits, de les expédier et de les livrer au client. Il faut donc trouver un fournisseur de confiance, qui respecte les délais de livraison et dont les méthodes d'empaquetage et d’expédition vous conviennent. Vous pouvez trouver un fournisseur en quelques clics sur Internet. Dans ce cas, vous avez tout intérêt à lire les avis des autres vendeurs avant de vous lancer.

Ensuite, pour pouvoir créer votre site web et donc vendre vos produits, vous devez trouver une plateforme e-commerce, qui sert d’intermédiaire. Elles sont très nombreuses aujourd’hui : Dropizi, Shopify, Woocommerce…

Celles-ci proposent généralement des solutions clé en main : hébergement du site, emailing, webmarketing, référencement... Elles vous permettent donc de démarrer votre activité de vente en ligne alors même que vous disposez de peu de connaissances techniques en e-commerce ou marketing.

 

Comment créer son site Internet ?

 

Pour pouvoir vendre vos produits en ligne, il vous faut impérativement créer votre site Internet. C’est lui qui représentera votre image auprès de vos clients. Vous y ferez apparaître tous les produits que vous proposez à la vente.

Pour le créer, vous passerez généralement par une plateforme e-commerce. Comme indiqué précédemment, la plupart d’entre elles proposent des solutions clé en main. Toutefois, il est fortement recommandé de vous faire accompagner de professionnels du e-commerce et webmarketing pour créer votre site Internet. En effet, ils sont les plus à même de concevoir un site web adapté à votre activité et conforme à la réglementation en vigueur.

 

Quelle structure juridique choisir pour exercer son activité ?

 

Le dropshipping étant une activité commerciale (achat-revente de produits), il convient de créer une structure juridique. Vous avez en effet l’obligation d'exercer votre activité dans le cadre d’une entité légale. Mais quelle structure juridique choisir ? Plusieurs options s’offrent à vous :

 

La micro-entreprise

La micro-entreprise n'est pas une forme juridique en tant que telle. Il s'agit d'un régime fiscal ultra-simplifié ouvert aux entrepreneurs individuels.

La micro-entreprise a pour avantage d’être très facile à créer puisqu’une simple déclaration de début d’activité suffit. De plus, le statut de micro-entrepreneur vous permet de bénéficier d'obligations comptables et déclaratives allégées : vous devez uniquement tenir un livre de vos dépenses et recettes. Par ailleurs, le montant de vos cotisations sociales est calculé en fonction de votre chiffre d'affaires. C’est donc un statut idéal pour tester un projet entrepreneurial ou se lancer avec peu de formalités !

Cependant, le régime de la micro-entreprise n’est accessible que si votre chiffre d'affaires annuel ne dépasse pas certains seuils : 176.200 euros pour les activités de vente de marchandises (ce qui est le cas si vous êtes dropshipper) et 72.500 euros pour les activités de prestations de service. Il est donc intéressant si votre activité ne vous rapporte pas trop d’argent. De plus, le micro-entrepreneur est affilié au régime social des Travailleurs Non Salariés (TNS), lequel est moins protecteur que celui dont dépendent les salariés.

Il est également important de préciser que le seuil de franchise en base de TVA pour 2020 est défini par l'article 293B du Code Général des Impôts. S'agissant des activités de ventes, le seuil à ne pas dépasser est de 85 800 € de CA HT/an. Autrement dit, le dropshipper en régime micro sera exonéré de TVA jusqu'à ce seuil et en devra au delà. 

 

Les sociétés commerciales

Vous pouvez également choisir de créer une société commerciale. Il faut distinguer deux formes de société commerciale :

  • Si vous vous lancez seul, vous opterez pour une société unipersonnelle comme l’EURL ou la SASU.
  • Si vous vous associez à d’autres personnes, vous choisirez une société pluripersonnelle comme la SARL ou la SAS.

L’avantage de créer une société commerciale est que vous ne serez responsable des dettes de la société que dans la limite de votre apport. De plus, si vous êtes gérant minoritaire ou égalitaire de SARL ou bien président de SAS, vous dépendrez du statut social d'assimilé salarié, c’est-à-dire que vous bénéficiez de la même protection sociale que celle prévue pour les salariés.

Cependant, sachez que les formalités de création d’une société commerciale sont bien plus complexes et coûteuses.

En outre, le dropshipper qui aura opté pour le régime de société commerciale sera assujetti à la TVA dès le 1er euro. 

 

Tout savoir sur le cadre juridique du dropshipping

 

Le dropshipping est une pratique commerciale qui doit faire l’objet d’un encadrement juridique et qui est soumise à différentes réglementations en vigueur.

 

Comment encadrer vos relations commerciales en dropshipping ?

En tant que e-commerçant, vous devez obligatoirement rédiger et faire apparaître sur votre site web :

  • les mentions légales  : les mentions légales sont des informations qui permettent aux internautes d'identifier le responsable du site Internet. Selon que vous êtes entrepreneur individuel ou que vous exercez votre activité sous la forme d'une société, le contenu des mentions légales diffère sensiblement. De manière générale, doivent apparaître dans les mentions légales, notamment : 
    • l'identité du responsable du site web : nom et prénom, adresse de domicile, numéro de téléphone et adresse de courrier électronique, ou forme juridique de la société et montant du capital social ; 

    • l'identité de l'hébergeur du site web ; 
    • le numéro d'inscription au registre du commerce et des sociétés ;
    • les mentions relatives à l'utilisation de cookies ; 
    • les mentions relatives à l'utilisation de données personnelles. 
  • les conditions générales de vente (CGV) e-commerce : les mentions légales sont des informations qui permettent aux internautes d'identifier le responsable du site Internet. Selon que vous êtes entrepreneur individuel ou que vous exercez votre activité sous la forme d’une société, le contenu des mentions légales diffère sensiblement. De manière générales, doivent apparaître dans les mentions légales, notamment :
  • l’identité du responsable du site web : nom et prénom, adresse de domicile, numéro de téléphone et adresse de courrier électronique, ou forme juridique de la société et montant du capital social ;
  • l’identité de l’hébergeur du site web ;
  • le numéro d'inscription au registre du commerce et des sociétés ;
  • les mentions relatives à l’utilisation de cookies ;
  • les mentions relatives à l’utilisation de données personnelles.

Les CGV e-commerce fixent les règles de vente à distance de vos produits à vos clients. Elles permettent d’encadrer les relations commerciales et constituent une véritable protection aussi bien pour vous que pour votre client.

Elles doivent contenir un certain nombre d’informations comme les conditions de vente, le barème des prix unitaires, les modalités de réduction de prix, les conditions de règlement et le délai de rétractation de 14 jours.

Par ailleurs, il est fortement conseillé d’établir un contrat de dropshipping pour encadrer les relations commerciales avec votre fournisseur. Un tel document permettra de fixer vos obligations respectives, les modalités de transfert des commandes à votre fournisseur, les modalités de livraison à vos clients, les modalités de service après-vente, etc.

Pour rédiger vos mentions légales, vos CGV e-commerce et votre contrat de dropshipping, vous avez tout intérêt à faire appel à un professionnel.

 

Quelle est la réglementation applicable au dropshipping ?

En tant que vendeur, vous êtes soumis à la législation commerciale et à la réglementation e-commerce.

Votre client étant consommateur, vous devez donc lui fournir toutes les garanties du droit de la distribution, par exemple le droit de rétractation.

Si votre fournisseur réside dans un État membre de l’Union européenne, vous devez veiller à respecter les normes européennes en matière de qualité et de sécurité des produits.

Par ailleurs, il vous faut impérativement appliquer les droits de douane et la TVA sur les produits.

 

Le coût du dropshipping : faut-il prévoir des dépenses ?

 

Si le dropshipping ne requiert pas un investissement de départ colossal, il a néanmoins, comme toute technique de vente commerciale, un coût. Il vous faut prévoir un certain nombre de dépenses à engager, notamment :

 

Les dépenses liées aux éventuels remboursements

Certes, vous n’avez pas à vous préoccuper de la gestion du stock puisque, comme indiqué précédemment, c’est votre fournisseur qui s’en charge. Toutefois, vous pouvez rencontrer quelques difficultés.

Par exemple, il arrive que les délais de livraison ne soient pas respectés à la lettre et que le client reçoive son produit en retard, surtout si votre fournisseur est à l’étranger. De même, il se peut que les produits que vous avez achetés auprès de votre fournisseur soient finalement de mauvaise qualité. Dans ce cas, il vous faut prévoir en amont un budget pour les éventuels remboursements de vos clients.

 

Les dépenses liées à la création du site e-commerce

En contrepartie des solutions offertes par les plateformes e-commerce pour créer votre site web, vous payez un abonnement généralement mensuel.

 

Les dépenses liées à la constitution de la structure juridique

La création de votre structure juridique implique deux types de dépenses :

  • des frais administratifs incompressibles : publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales, dépôt du dossier d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés, inscription au registre des bénéficiaires effectifs, etc.
  • d’autres types de dépenses : accompagnement pour rédiger les statuts et les conditions générales de vente, frais d’enregistrement de la marque, nom de domaine, etc.

Avocat en droit des affaires, je peux vous accompagner tout au long de votre projet en dropshipping. Je suis à même de vous éclairer sur le cadre juridique de cette pratique commerciale, de vous assister dans la rédaction de la documentation nécessaire ou encore de vous aider à choisir une structure juridique adaptée à vos besoins.

Me Amélie Robine

Écrit par

Me Amélie Robine

Après avoir exercé au sein de cabinets spécialisés en droit des affaires et droit de la santé, tant en conseil qu'en contentieux, je me suis installée en 2014. Après avoir exercé plusieurs années à titre individuel, j’ai cofondé le Cabinet Beaubourg Avocats en octobre 2019. Mon cabinet intervient dans deux domaines principaux : - Droit des affaires (contrats, sociétés) ; - Droit de la santé. Rigueur, compétence, transparence et réactivité sont les valeurs de mon cabinet. L'objectif est la satisfaction de nos clients.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Plateformes de mise en relation et marketplace : quels enjeux juridiques ? - Droit e-commerce

L’essor des marketplaces ne cesse de croître et prend aujourd’hui une part considérable dans le ...

Me Benjamin Znaty

Me Benjamin Znaty

Marketplace : quelles sont vos obligations P2C (platform to consumers) vis-à-vis des consommateurs  ?

Aujourd’hui les marketplaces (ou plateformes en ligne) ont une place majeure dans le marché du ...

Me Benjamin Znaty

Me Benjamin Znaty

Cookies et traceurs : comment avoir un site web conforme ? - Les recommandations de la CNIL

Vous êtes dirigeant d’entreprise et vous êtes désireux de créer votre propre site internet ? Ou ...

Me Benjamin Znaty

Me Benjamin Znaty

Marketplace : quelles sont vos obligations en p2b vis à vis des professionnels ?

Depuis le 12 juillet 2020, le règlement Européen dit « Platform to business » (également appelé ...

Me Benjamin Znaty

Me Benjamin Znaty

Réussir le lancement de sa marketplace : les étapes à anticiper

Les marketplaces (ou plateformes de mise en relation) correspondent aujourd’hui à une véritable ...

Me Marie Marcotte

Me Marie Marcotte

Dropshipping et fiscalité : quel est l’impact de la forme sociale choisie ?

Le dropshipping est une pratique commerciale tripartite. Le dropshipper tient un rôle ...

Me Amélie Robine

Me Amélie Robine

Créer un site e-commerce conforme : les documents indispensables

Vous vous lancez dans l’entrepreneuriat et dans la vente en ligne. Vous allez donc créer et devoir ...

Me Camille Mirabel-Chambaud

Me Camille Mirabel-Chambaud

Politique de confidentialité et cookies : site e-commerce conforme RGPD

Vous souhaitez créer votre site e-commerce et vendre vos produit et/ou services à en ligne auprès ...

Me Camille Mirabel-Chambaud

Me Camille Mirabel-Chambaud

Dropshipping : comment rédiger des CGV adaptées ? par Me Robine

Vous avez entendu parler du dropshipping et souhaitez vous lancer dans cette aventure afin ...

Me Amélie Robine

Me Amélie Robine

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier