1. Exercer un métier
  2. Métiers du digital
  3. Comment devenir testeur de jeux vidéo ?

Comment devenir testeur de jeux vidéo ?

Devenir micro-entrepreneur
Devenir micro-entrepreneur
Maxime Wagner
Écrit par Maxime Wagner
Cofondateur de Captain Contrat, Maxime a débuté en analyse de risque financier et a évolué sur des enjeux d'innovation dans la distribution. Il est diplômé de Centrale Lille et l'ESSEC.
Vous avez encore des questions ? 🤔
Image des coach CaptainContrat
Posez-les gratuitement à l’un de nos coachs entrepreneuriaux.
Parler à un coach

Vous avez envie de devenir testeur de jeux vidéo en tant qu'indépendant. En quoi consiste le métier de testeur de jeux vidéo ?  Quelles sont les compétences à avoir ? Faut-il des diplômes en particulier ? Quels sont les prérequis à avoir ? Quelle est la réglementation autour de cette profession ? Quelle forme juridique choisir pour la création de son activité : entreprise individuelle ou société unipersonnelle (EURL, SASU) ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ces statuts ? Quelles sont les démarches à réaliser pour obtenir son Kbis ? Combien gagne un testeur de jeux vidéo ? Où exercer son activité et comment trouver ses clients ? Captain contrat vous répond.

 


Comment devenir testeur de jeux vidéo ?


Vous adorez les jeux vidéo et souhaitez en faire votre métier. Vous voulez ainsi devenir testeur de jeux vidéo. Un testeur de jeux vidéo a pour mission de tester les jeux avant leur commercialisation afin de détecter ou non d’éventuels bugs, des défauts. Son rôle est ainsi déterminant avant la mise sur le marché du jeu vidéo.

Il peut passer plusieurs heures à tester une fonctionnalité du jeu. Il va épuiser par exemple toutes les fonctionnalités d’une arme ou d’un personnage du jeu.
Pour repérer les défauts d’un jeu vidéo le testeur va utiliser des outils divers, tels que des bases de données, des logiciels de reporting, des logiciels de capture, etc…Il doit ainsi avoir une bonne culture de l’environnement des jeux vidéo.

Il existe différents types de testeurs :

  • les testeurs qui travaillent pour des magazines et/ou des sites spécialisés en jeux vidéo. Il va tester et décrire le jeu vidéo dans un magazine spécialisé. Il faut avoir une bonne capacité rédactionnelle
  • les testeurs qui travaillent en collaboration avec les développeurs informatiques. Dans ce cas, les testeurs travaillent dans une entreprise de développement avec les développeurs et designers.


Quelle est la formation pour exercer cette activité ?


Vous pouvez commencer une activité de testeur de jeux vidéo sans diplôme. Il faut cependant maîtriser des logiciels, des techniques et avoir un bon niveau d’anglais car les jeux vidéo sont en majorité créés en anglais.

Il est ainsi recommandé d’avoir un minimum de formation.
Vous pouvez suivre ces formations :

  • BTS design graphique option B communication et médias numériques
  • BTS MMI – métiers du multimédia et de l’internet
  • DUT informatique option imagerie numérique.

Vous pouvez aussi suivre une formation dans une école :

  • l'école ISART DIGITAL propose plusieurs cursus dans le domaine du jeux vidéo.
  • l'école Créajeux propose une formation en deux mois ouverte à tous les passionnés de jeux vidéo après l’obtention du bac.


Le salaire moyen d’un testeur de jeux vidéo est de 1 200€ par mois. Vous pouvez par la suite vous spécialiser dans un domaine, comme l’imagerie 3D par exemple.


Quelle forme juridique choisir ?


Si vous souhaitez être indépendant et exercer en tant que tel, il faut choisir une forme d’entreprise qui vous convient le plus. Il existe les entreprises individuelles :

  • la micro-entreprise qui vous permet ainsi de devenir auto entrepreneur
  • l’EI : entreprise individuelle
  • l’EIRL : entreprise individuelle à responsabilité limitée


Mais vous pouvez aussi choisir une entreprise unipersonnelle :

  • l’EURL : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée
  • la SASU : société par actions simplifiée unipersonnelle


Si vous souhaitez savoir comment créer une micro-entreprise pour vous lancer dans cette activité, sachez que cette forme juridique présente certains avantages :

  • rapidité de création : vous devez remplir un formulaire P0 sur internet en indiquant certaines informations : votre identité, votre activité, l’adresse de votre micro-entreprise, etc…Une fois inscrit vous recevrez un extrait K auto-entrepreneur et un numéro SIRET. Votre activité pourra alors débuter.
  • comptabilité allégée : vous n’avez pas de comptes annuels à déposer. Il suffit de tenir un livre comptable.
  • régime fiscal allégé : vous avez la possibilité d’opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Cette faculté vous permet de vous acquitter de vos obligations sociales et fiscales en un seul prélèvement effectué directement sur votre chiffre d’affaires.
  • vous pouvez bénéficier d’une franchise de TVA : lorsque vous ne dépassez pas un montant de chiffre d’affaires : 85 800€ pour les activités commerciales et 34 400€ pour les prestations de service et les activités libérales


Mais le statut de micro entreprise a aussi des inconvénients :

  • des plafonds de chiffre d’affaires qui représentent un frein au développement de l’activité. Ce plafond est de 72 600€ pour les activités libérales et les prestations de service
  • une responsabilité illimitée car vos patrimoines personnels et professionnels sont confondus.


Les avantages de l’EI :

  • création simple
  • gestion facile
  • les obligations comptables sont allégées
  • le coût de fonctionnement n’est pas très onéreux
  • pas de plafond de revenus.


Les inconvénients de l’EI : la responsabilité de l’entrepreneur est illimitée. Alors que dans le cadre d’une EIRL est le patrimoine personnel de l’entrepreneur est dissocié de celui de l’entreprise.

Si vous souhaitez donner plus d’envergure à votre activité, il faut opter pour l’une des deux entreprises unipersonnelles.

Les formalités de création de l’EURL et de la SASU sont plus lourdes. Il faut :

  • rédiger des statuts,
  • déposer un minimum de capital social (1€),
  • déclarer l’entreprise auprès d’un CFE (centre de formalités des entreprises) compétent ou du greffe du tribunal de commerce.

 

Une fois cette déclaration faite, vous recevrez un extrait Kbis et un numéro SIRET. Votre activité peut alors commencer.

La gestion de la SASU est plus souple que celle de l’EURL. Dans la SASU vous pouvez vous verser une rémunération en tant que président. Mais les cotisations sociales seront élevées et plus lourdes que dans le cadre de l’EURL. Le régime fiscal de l’EURL est allégé. Vous n’êtes imposé que sur les bénéfices réels. Vous êtes soumis à l’IR mais vous avez le choix d’opter pour le régime d’imposition sur les sociétés. Dans la SASU vous êtes imposés directement à l’IS mais vous avez la possibilité de choisir l’IR pendant une durée maximale de 5 ans.


Le choix de la forme juridique pour votre activité dépend de plusieurs paramètres. C’est pourquoi Captain Contrat vous recommande de recourir à un spécialiste du droit des sociétés pour vous aider dans ce choix.

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

5 min
Plateformes de mise en relation et marketplace : quels enjeux juridiques ? - Droit e-commerce

Vous envisagez de créer une marketplace ? La qualité des utilisateurs va déterminer le schéma contractuel et les règles à respecter. Attention si vous vous adressez à des consommateurs, à des professionnels ou les deux. Me Znaty vous livre ses conseils.

5 min
TVA en 2022, qu’est-ce que la réforme a changé ?

Depuis le 1er juillet 2021, le régime de TVA applicable à la vente à distance et au e-commerce BtoC a été modifié dans l’ensemble des pays de l’Union Européenne. Me Marcotte vous accompagne dans le lancement et la gestion de votre activité e-commerce

5 min
Marketplace : quelles sont vos obligations P2C (platform to consumers) vis-à-vis des consommateurs  ?

Les marketplaces mettant en relation des professionnels et des consommateurs sont tenues au respect d'un certain nombre d'obligations autour de 3 piliers : clarté, loyauté et transparence. Le point avec Me Benjamin Znaty;

5 min
Créer sa “marketplace” : quelles obligations respecter ?

Vous envisagez de créer votre marketplace ? Ces plateformes de mise en relation sont soumises à des règles strictes, certaines inspirées de règlements européens. Me Marcotte vous guide

5 min
Cookies et traceurs : comment avoir un site web conforme ? - Les recommandations de la CNIL

Les cookies et traceurs sont devenus indispensables dans l'expérience de navigation des utilisateurs d'un site web. Mais leur utilisation n'est pas libre. Me Benjamin Znaty vous explique comment conformer votre site aux règles communiquées par la CNIL.

5 min
Marketplace : quelles sont vos obligations en p2b vis à vis des professionnels ?

Un règlement européen est venu encadrer les pratiques des marketplaces vis-à-vis des professionnels : transparence, accès au données, règlement des litiges... Me Znaty décrypte le sujet et vous accompagne dans votre mise en conformité

5 min
Dropshipping et fiscalité : quel est l’impact de la forme sociale choisie ?

Vous souhaitez vous lancer dans une activité de dropshipping mais la fiscalité est un point fondamental à étudier avant de choisir la forme juridique de votre société. Me Bourran décrypte le sujet pour vous.

5 min
Créer un site e-commerce conforme : les documents indispensables

Vous lancez votre business en ligne ? Comment créer un site e-commerce conforme ? Quels sont les documents indispensables ? Conseils de Maître Mirabel-Chambaud

5 min
Politique de confidentialité et cookies : site e-commerce conforme RGPD

Politique de confidentialité et cookies sont indispensables pour avoir un site e-commerce conforme. Me Mirabel-Chambaud vous livre ses conseils

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier