Vous êtes avocat ? 👋 Pour rejoindre notre réseau, c'est par ici !
  1. Gestion
  2. Fiscalité
  3. Dividendes SASU : la procédure à suivre, la fiscalité et les charges sociales

Dividendes SASU : la procédure à suivre, la fiscalité et les charges sociales

Je crée ma SASU
Je crée ma SASU

Vous souhaitez entreprendre seul ou reprendre toutes les parts de vos associés au sein d’une Société par Actions Simplifiée (SAS) ? La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle est faite pour vous ! Vous vous interrogez néanmoins sur les règles encadrant le versement d’un dividende au sein de la SASU. Captain Contrat revient sur le détail de la procédure.

 

Qu’est-ce qu’une SASU ?


Le statut juridique de la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) permet à une personne physique ou morale de créer une société par actions simplifiées dont elle sera l’unique actionnaire. Il permet aussi la reprise de la totalité des parts d'un SAS par un seul associé. La SAS devient alors une SASU. On retrouve dans cette dernière tous les avantages de la société par actions simplifiée : la responsabilité de l’entrepreneur demeure limitée et ce denier conserve une grande liberté dans la définition des règles de fonctionnement de sa société. En contrepartie de son mandat social, l’actionnaire unique de la SASU peut s’attribuer un salaire mensuel auquel cas ce dernier vient diminuer le résultat imposable de celle-ci. Il peut aussi se verser un dividende en respectant, bien évidemment, les règles en vigueur.

 

Qu’est-ce que des dividendes ?

 

Les dividendes représentent une part des bénéfices de la société reversée aux associés ou actionnaires.
Leur versement est encadré par des règles strictes. C’est notamment à l’occasion de l’assemblée générale annuelle, lors de l’approbation des comptes que les associés décident de l’affectation du résultat et du versement ou non de dividendes.
Les dividendes peuvent prendre la forme d’un versement en numéraire (les associés reçoivent donc de l’argent) ou en nature sous forme d’actions.

 

SASU : les règles applicables à la distribution de dividendes


Les dividendes sont la part de bénéfices d’une société pouvant être distribuée à un ou plusieurs actionnaires. Le dividende peut être une somme d’argent ou un bien matériel (des marchandises, par exemple).
Si l’actionnaire unique d’une SASU est libre de définir les règles de fonctionnement de cette dernière dans de nombreux domaines, celui du versement d’un dividende reste soumis à des règles très strictes.

La distribution des dividendes à la clôture d’un exercice social


À la clôture d’un exercice social, l’actionnaire de la SASU peut décider de se verser un dividende. Ce versement n’est possible que lorsque la société a enregistré un bénéfice distribuable. La notion de bénéfice distribuable se définit comme le résultat du bénéfice de l’exercice clôturé, auquel sont :
- soustraites les dettes inscrites au report à nouveau ;
- ajoutés les bénéfices antérieurs non distribués.


Les conditions relatives à la distribution des dividendes


En outre, pour pouvoir se verser un dividende, l’actionnaire doit s’assurer :

  • d’avoir doté sa réserve légale à hauteur de 5 % du bénéfice jusqu’à ce que cette réserve atteigne un montant équivalent à au moins 10 % du capital social ;
  • d’avoir libéré intégralement le capital social souscrit ;
  • d’avoir versé intégralement l’apport en numéraire promis ;
  • d’avoir amorti certains postes du bilan comptable.

La SASU doit procéder au versement du dividende décidé dans les neuf mois qui suivent la clôture de l'exercice concerné.


Bon à savoir :
La désignation d’un commissaire aux comptes, chargé de certifier ses comptes annuels, devient obligatoire lorsque la SASU dépasse deux des trois plafonds suivants :
- plus de 20 salariés ;
- plus de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel hors taxe ;
- plus de 1 million d’euros de bilan.

La décision de l’actionnaire unique de se verser un dividende doit faite l’objet d’un procès-verbal. Ce document écrit et signé est consigné dans le registre spécial de la SASU. L’actionnaire unique bénéficiaire d’un dividende doit, en outre, informer l’administration fiscale via le formulaire dédié aux revenus de capitaux mobiliers, identifié sous la nomenclature 2777-SD.


Le régime fiscal et social applicable aux dividendes distribués d’une SAS


La fiscalité des dividendes versés par une SASU diffère selon que son actionnaire unique est une personne physique ou morale :

 

Imposition des personnes physiques actionnaires SASU


L’actionnaire unique physique de la SASU ayant reçu un dividende peut choisir :

  • le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) communément appelé flat taxe au taux de 30 % (12,8 % d’impôts non libératoires et 17,2 % de prélèvements sociaux). La PFU est à prélever à la source au moment du versement du dividende. Le revenu est ensuite à déclarer au titre de l’impôt sur le revenu du foyer fiscal. Ce revenu lié à un dividende bénéficie de l’abattement de 40 %. L’imposition de ce revenu est ensuite rapportée à l’acompte de 12,8 % perçu dans le cadre du PFU. Le contribuable peut soit bénéficier d’un crédit d’impôt, soit voir son imposition globale majorée du restant dû.

  • le barème progressif de l’impôt sur le revenu. Dans ce cas, seules les charges sociales (17,2 %) sont prélevées à la source. Le dividende est ensuite intégré à la déclaration de revenu du foyer fiscal et soumis à son barème progressif (de 0 à 45 %).

 

Bon à savoir : l’actionnaire physique de la SASU bénéficiaire d’un dividende relève, par défaut, du PFU. Pour passer au barème progressif de l’impôt sur le revenu, il doit en faire expressément la demande. Ce passage est irrévocable et concerne tous les dividendes qui seront perçus.

 

Imposition des personnes morales actionnaires SASU


L’actionnaire unique moral de la SASU ayant reçu un dividende intègre 5 % du montant de ce dernier à son résultat imposable au titre de l’impôt sur les sociétés. Afin d’éviter une double taxation (de la SASU détenue et de la société détentrice), l’administration fiscale accorde en effet un abattement de 95 % sur les dividendes perçus au cours de l’exercice social.

Il s'agit, notamment :

  • des dividendes perçus par les dirigeants relevant du régime social des salariés (gérants minoritaires de SARL, présidents de SAS ou de SA) ;
  • des dividendes perçus par des associés n'exerçant pas d'activité dans l'entreprise ;
  • de la fraction des dividendes non assujettie à cotisations sociales perçue par des gérants majoritaires de SARL /EURL, associés uniques d'EURL ou associés de SNC, exerçant une activité dans l'entreprise.


Quasi-jumelle de la Société par Actions Simplifiée, la SASU offre un cadre juridique souple et adaptatif. Captain Contrat vous accompagne lors de la création de votre entreprise pour bénéficier des conseils d’un avocat ou de l’appui de formalistes.

Les trois points clés à retenir :

 


  • la distribution de dividendes ne peut s’effectuer que dans des conditions précises ;
  • la distribution de dividendes fait l’objet d’un procès-verbal intégré au registre spécial de la SASU ;
  • le Prélèvement Forfaitaire Unique ne libère pas de l’impôt sur le revenu.

 

Philippe Wagner
Écrit par Philippe Wagner
Cofondateur de Captain Contrat, Philippe a fait ses armes au sein du cabinet de Gilles Babinet, figure de proue de l'entrepreneuriat français. Il est diplômé d'HEC Paris.
Vous avez encore des questions ? 🤔
Image des coach CaptainContrat
Posez-les gratuitement à l’un de nos coachs entrepreneuriaux.
Parler à un coach

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

5 min
Optimiser sa rémunération de dirigeant de SAS grâce aux dividendes

L'optimisation de la rémunération des dirigeants de SAS est un enjeu majeur. Quel type de rémunération choisir ? Mensuelle ou annuelle ? Laquelle implique de payer plus de cotisations sociales

5 min
Deux façons de faire entrer un nouvel associé dans une société

Il existe plusieurs façons de faire entrer un nouvel associé au sein d’une société. Découvrez rapidement quelles sont leurs modalités d'intégration

2 min
Distribuer les dividendes d'une SARL entre associés : procédure

Comment effectuer la distribution des dividendes d'une SARL entre ses associés/actionnaires ? Cet article vous explique comment répartir les bénéfices et la distribution des dividendes.

5 min
Différences entre associé gérant, et associé majoritaire ou minoritaire

Découvrez toutes les différences entre associé gérant, minoritaire et majoritaire : quelle responsabilité ? Quel régime fiscal et social ?

5 min
Que faire en cas de décès d’un associé ?

La société peut-elle continuer à fonctionner, à exister lors du décès d'un associé ? Les héritiers de l'associé décédé récupèrent-ils leurs parts ?

3 min
EURL à l'IS ou à l'IR : quel régime d'imposition choisir ?

Il existe deux régimes d’imposition pour l'EURL : l’impôt sur le revenu (IR) et l'impôt sur les sociétés (IS). Comment choisir ? Est-il possible de passer de l'IS à l'IR ou inversement ?

5 min
Régime fiscal : la fiche compléte pour tout comprendre

Lors de la création de votre entreprise, vous allez devoir choisir votre régime fiscal. Découvrez les différents types de régimes et comment faire ce choix.

5 min
Entreprise et mariage : quels impacts sur votre société ?

Entreprise et mariage peuvent se cumuler. Vous souhaitez vous lancer avec votre conjoint ? Quels sont les impacts sur la société ou le statut du conjoint ? Quid en cas de divorce ?

4 min
Le régime fiscal de la SARL : IR ou IS ?

Comment choisir le meilleur régime fiscal pour une SARL ? Découvrez comment optimiser la fiscalité de l’entreprise en choisissant entre IS et IR.

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier