1. Préparer sa création d'entreprise
  2. Les aides
  3. Loi Sapin 2 et commissaire aux apports : les nouvelles dispenses de recours

Loi Sapin 2 et commissaire aux apports : les nouvelles dispenses de recours

Je crée mon entreprise
Je crée mon entreprise
Maxime Wagner
Écrit par Maxime Wagner

Cofondateur de Captain Contrat, Maxime a débuté en analyse de risque financier et a évolué sur des enjeux d'innovation dans la distribution. Il est diplômé de Centrale Lille et l'ESSEC.


La loi Sapin II, du nom de l’ancien ministre de l’économie, comprend une partie de simplification en droit des sociétés.

Avant cette loi, un commissaire aux apports devait forcément intervenir afin d’évaluer les apports en nature dans le cas d’une création de société (SAS, par exemple) ou d’une augmentation de capital selon des conditions dépendantes de la nature de la société. La loi Sapin II simplifie ceci.

 

 

Le rôle d'un commissaire aux apports

 

Lors d'une création de société ou d'une augmentation de capital, un commissaire aux apports vérifie que la valeur du bien ou des biens apporté(s) est supérieure ou égale à celles des parts ou actions fournies en échange de l’apport. Le commissaire aux apports établit aussi un rapport pour l’assemblée des actionnaires.

Dans ce rapport, le commissaire aux apports précise la nature de son travail ainsi que ses conclusions. Il s'engage aussi sur la valeur des parts sociales ou actions qui ne doit donc pas être supérieure à la valeur du ou des apport(s). Le rapport est publié au Greffe du Tribunal de Commerce.

Quand l'apport est fait à la création de la société, le commissaire aux apports est nommé par les associés. En revanche, si la société existe déjà, c'est le Président du Tribunal de Commerce qui le nomme.

 

Le commissaire aux apports avant la loi Sapin II

 

Dans les SARL (et EURL), le travail d’un commissaire aux apports était obligatoire en cas d’apports en nature sauf si les associés étaient unanimement d’accord pour s’en passer ET si le montant total des apports en nature ne dépassait pas la moitié du capital social ET si aucun apport en nature n’avait une valeur dépassant 30000 euros.

Le commissaire aux apports est obligatoire en cas d’apports en nature dans une SAS (et SASU).

 

Et maintenant, avec la loi Sapin II

 

La loi Sapin, en son article L 227-1, rend les conditions d’intervention d’un commissaire aux apports identiques pour les SAS et pour la constitution d'une SARL.

Les société avec un statut SAS n’ont donc plus besoin d’un commissaire aux apports si les associés sont unanimement d’accord à ce sujet et si la valeur des apports en capital ne dépasse pas la moitié du capital social.
En ce qui concerne la limite de valeur de 30000 euros pour un apport en nature, elle doit être fixée par décret. La loi SAPIN II met aussi fin à l’intervention d’un commissaire aux apports dans le cas d’une EURL ou SASU où l’apport en nature est fait par un exploitant individuel (y compris une EIRL) et figure dans son dernier bilan. C’est l’article 130 de la loi SAPIN II et L 223-9 du Code du Commerce. Source : loi n° 2016-1691 du 9 décembre 2016, Journal officiel du 10 décembre 2016.

Découvrez aussi nos guides sur : 

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

5 min
Loi El Khomri : Demande de congés payés dès l'embauche

Avec l'arrivée de la loi El Khomri, les salariés pourront maintenant demander à bénéficier de congés payés dès l'embauche. Découvrez toutes les conditions.

5 min
Demande d'ACCRE : quand et comment la remplir ?

Quelles sont les formalités à remplir et quelles conditions sont à respecter pour effectuer une demande d'ACCRE ? On vous indique toutes les démarches !

3 min
Tout ce qu’il faut savoir sur le blanchiment d'argent

Pratique de fraude fiscale, le blanchiment d'argent est une source de financement importante du terrorisme. Comment lutter contre, et l'éviter.

3 min
ACCRE et SASU : comment en bénéficier ?

Créateur ou repreneur d'entreprise ? Tout ce qu'il faut savoir sur l'ACCRE, les conditions pour en bénéficier et vous explique les démarches à suivre !

5 min
La loi El Khomri : quel est son contenu définitif ?

Après des mois de débats, la loi El Khomri a finalement été adoptée définitivement le 21 juin dernier. Voici ce qu'elle va changer !

6 min
L'ARCE de Pôle Emploi : comment en bénéficier ?

L'ARCE de Pole Emploi donne à l'entrepreneur un véritable coup de pouce. Découvrez comment obtenir l'ARCE et en bénéficier.

5 min
Comment créer une entreprise quand on a un casier judiciaire

Créer une entreprise en ayant un casier judiciaire, est-ce possible ? Comment faire ? Quelles sont les activités autorisées et quels sont les impacts sur les associés ?

5 min
Comment récupérer les frais engagés avant la création d'entreprise

En période de formation, des dépenses doivent être effectuées pour le compte de votre future société (matériel, frais de création...). Ces dépenses pourront être reprises par la société après son immatriculation. Les conditions dans cet article

4 min
À quelles aides Pôle Emploi un autoentrepreneur peut-il prétendre ?

ARCE, ARE, ACCRE : découvrez les aides Pôle emploi que vous pouvez obtenir ou maintenir en lançant votre activité et en devenant autoentrepreneur.

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier