1. Recruter et gérer vos salariés
  2. Droit des salariés
  3. Comment sont payées les heures de nuit en BTP ?

Comment sont payées les heures de nuit en BTP ?

En parler avec un expert 
En parler avec un expert 
Amélie Gautier
Écrit par Amélie Gautier
Diplômée d'un Master II en droit des affaires de l'Université de Versailles Saint-Quentin-en Yvelines, Amélie est responsable du contenu juridique de Captain Contrat depuis 2017.
Vous avez encore des questions ? 🤔
Image des coach CaptainContrat
Posez-les gratuitement à l’un de nos coachs entrepreneuriaux.
Parler à un coach

Vous avez une entreprise de BTP (Bâtiment et Travaux Publics) et vous souhaitez en savoir plus sur la règlementation relative au travail de nuit ? Parmi les questions que vous vous posez probablement : quelles sont les heures de nuit ? Quelles sont les règles à respecter ? Quel est le taux pour les heures de nuit ? Ou encore quel est le temps de récupération ? Ces questions importantes sont du ressort d'un spécialiste du droit social. Dans cet article, retrouvez toutes les informations essentielles sur l’heure de nuit dans le BTP.

 


Rappel des règles relatives au temps de travail


Pour un salarié à temps complet, la durée légale du temps de travail est établie à 35 heures par semaine, 151,67 heures par mois et 1 607 heures par an. Un temps de travail hebdomadaire inférieur ou supérieur à 35 heures peut néanmoins être prévu dans des dispositions de la convention collective associée.


Les heures supplémentaires


Les heures supplémentaires correspondent aux heures travaillées au-delà des 35 heures hebdomadaires. Le salarié les effectue à la demande de son employeur. Les heures supplémentaires travaillées ouvrent droit à un salaire majoré ou à un repos compensateur de remplacement, sous conditions. Par ailleurs, le salarié bénéficie d’une contrepartie obligatoire en repos (COR) si les heures supplémentaires travaillées surpassent ou sont dans la limite du contingent annuel.

 

✍️ Bon à savoir

 

Le nombre d’heures prévu par le contingent annuel est défini par l’accord collectif ou la convention de la société. En cas d’absence de convention ou d’accord collectif, le contingent annuel est de 220 heures par salarié.

 


Les heures supplémentaires sont encadrées par la loi. Ainsi, un salarié effectuant des heures supplémentaires ne peut pas travailler au-delà de la durée maximale du travail qui équivaut à :

  • 10 heures par jour.
  • 48 heures par semaine.
  • 44 heures par semaine sur 12 semaines de suite.

 

Les règles de temps de travail la nuit


Le travail de nuit doit être exceptionnel. En général, il correspond aux heures travaillées entre 21 heures au plus tôt et 7 heures au plus tard. Sa période doit être de 9 heures de suite avec l’intervalle minuit – 5 heures inclus.

C’est l’accord collectif qui détermine la durée du travail de nuit à ne pas dépasser. Si rien n’est spécifié, la durée quotidienne ne peut pas être supérieure à 8 heures consécutives. Sur 12 semaines de suite, la durée maximale est, quant à elle, fixée à 40 heures par semaine.

 

✍️ Bon à savoir

 

L’accord collectif peut faire grimper cette durée hebdomadaire à 44 heures pendant 12 semaines consécutives, à condition que les spécificités du secteur d’activité justifient cette hausse d’heures.


Quelles sont les heures de nuit pouvant être travaillées dans le BTP ?


Comme indiqué ci-dessus, les heures de nuit sont celles comprises généralement entre 21 heures et 7 heures du matin. Mais elles peuvent varier selon le secteur d’activité, comme le BTP. Les conventions collectives relatives aux entreprises du secteur du bâtiment définissent comme heures de nuit celles travaillées entre 20 heures et 6 heures.


Comment sont payées les heures de nuit dans le BTP ?


Voici comment se déroule la rémunération des heures de nuit en BTP : au salaire mensuel versé par la société à l’ouvrier, une majoration doit être ajoutée en cas de travail de nuit. Dans le secteur du Bâtiment et Travaux Publics, cette majoration est de 100 % pour un travailleur exceptionnel de nuit. Cette majoration pour travail de nuit exceptionnel est identique à celle appliquée en cas de travail le dimanche et les jours fériés.

 

✍️ Bon à savoir

 

Les majorations pour un travail de nuit, pour les heures supplémentaires, pour le travail effectué lors d’un jour férié… ne peuvent pas se cumuler entre elles. Si plusieurs majorations peuvent être envisagées dans le cadre d’un même travail, seule la majoration affichant le taux le plus élevé est prise en compte.

 


Par ailleurs, cette majoration heure de nuit ne s’applique pas pour un travail de nuit programmé. Ceci concerne les travaux programmés permettant « d’assurer la continuité des activités de l’entreprise » ou de « répondre aux exigences de réalisation de marchés » et dont la durée dépasse les trois jours. Pour ces interventions-là, les heures de nuit sont majorées à hauteur de 25 %. En fonction du nombre de salariés au sein de l’entreprise, plusieurs conventions collectives s’appliquent :

  • Pour les entreprises de plus de 10 employés, la majoration de 25 % concerne les heures travaillées entre 21 heures et 6 heures du matin ;
  • Pour les entreprises jusqu’à 10 employés, elle est applicable pour les heures travaillées entre 20 heures et 6 heures du matin.

 

 

Quid de la récupération du travail de nuit ?


Après sa période travaillée, le travailleur de nuit bénéficie d’un repos quotidien obligatoire, dont la durée est spécifiée dans l’accord collectif. À défaut de précisions dans cet accord, la durée de repos s’élève à 11 heures.
L’accord collectif prévoit aussi des contreparties au titre du travail de nuit : vous avez droit à un repos compensateur pouvant être complété par un salaire majoré.


Un salarié peut-il refuser de travailler la nuit ?


La réponse est oui, à condition qu’il ait des obligations familiales incompatibles avec son travail de nuit (garde d’enfants, par exemple).

 

✍️ Bon à savoir

 

Si vous occupez un poste de jour et que votre employeur souhaite vous faire passer à un poste de nuit, ceci entraîne une modification de votre contrat de travail que vous n’êtes pas obligé d’accepter. Si vous refusez cette proposition, votre employeur peut soit laisser tomber cette modification du contrat de travail soit engager une procédure de licenciement.

 


Par ailleurs, les personnes mineures ne peuvent pas travailler la nuit. Des dérogations peuvent cependant être délivrées en fonction du domaine d’activité.

Si vous souhaitez être conseillé ou si vous avez besoin d’aide pour rédiger votre contrat de travail, Captain Contrat vous aide à trouver votre avocat en droit social.

 
✍️ En résumé
  • La durée légale du temps de travail en France est de 35 heures par semaine, 151,67 heures par mois et 1 607 heures par an.
  • Les heures de nuit sont en principe celles comprises entre 21 heures et 7 heures du matin, mais elles peuvent varier. Dans le BTP, sont considérées comme heures de nuit celles variant de 20 heures à 6 heures.
  • La durée du repos quotidien obligatoire après avoir travaillé la nuit est de 11 heures si rien n’est spécifié dans l’accord collectif de l’entreprise.

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

5 min
Lettre d’avertissement : 7 raisons pour avertir son salarié

Avant de sanctionner votre salarié, vous pouvez le mettre en garde des conséquences de son comportement avec une lettre d'avertissement.

5 min
Mise à pied conservatoire : la procédure

Quelle procédure l'employeur doit-il respecter pour la mise à pied de son salarié ? Quelle différence entre la mise à pied conservatoire et disciplinaire?

5 min
Dépôt d’un accord d’entreprise : quelle procédure ?

Quelles sont les procédures pour déposer un accord d'entreprise, auprès de quel organisme, et quelles sont les obligations d'affichages au sein de la société.

5 min
Lettre d’avertissement : quand et comment l'envoyer

Dans quel cas l'employeur doit-il avoir recours à une lettre d'avertissement? Qu'est ce que cela implique pour le salarié? Est-ce un motif de licenciement ?

5 min
Référent harcèlement : définition et fonctionnement (guide 2022)

Créé par la loi du 5 septembre 2018, le statut de référent harcèlement a pour objectif de lutter donc les actes de harcèlement moral et sexuel ainsi que les comportements sexistes au travail. Me Camille Smadja vous guide pour mettre en place ce référent.

5 min
Lettre de démission sans préavis : exemple et enjeux

Découvrez ce qu'il faut savoir sur la lettre de démission, avec ou sans réalisation d'un préavis. Vous trouverez également dans cette article un exemple de lettre de préavis.

5 min
Vol en entreprise : entraine-t-il le licenciement d'un salarié ?

Il n'est pas aisé de réagir à un vol commis par un salarié. Le point sur les moyens juridiques et les sanctions pouvant être invoqués par l'employeur.

5 min
Imposer des congés payés, est-ce possible ?

L'employeur peut-il imposer ou modifier des congés payés ou RTT ? Depuis la crise sanitaire, des mesures dérogatoires permettent aujourd'hui à l'employeur d'imposer ou modifier des congés déjà posés. Me Camille Smadja décrypte le sujet.

5 min
Cumul mandat social et contrat de travail : est-ce possible ?

Selon les cas, il est possible de cumuler un mandat social avec un contrat de travail dans la même société 👔 Quels sont les avantages et conditions ? Me Moine vous accompagne

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier