BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    CREER VOTRE SOCIETE > CREATION STARTUP > Le guide pour tout savoir sur la startup

    Quelle est la définition d’une startup ? Le guide

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Vous avez une idée innovante et vous souhaitez créer une startup ? Cet anglicisme ne désigne pas un statut juridique à part entière, et le plus souvent, la start-up est exploitée sous la forme d’une SAS. Ce type de société offre en effet de nombreux avantages pour le développement d’une activité économique.

    Sommaire

    1. Qu’est-ce qu’une start-up ?
    2. Quelles sont les caractéristiques d’une startup ?
    3. Quelles conditions pour être qualifiée de startup ?
    4. Quelles différences avec une société classique ?
    5. Quelles sont les différentes étapes d’évolution d’une startup ?
    6. Pourquoi la SAS est la forme privilégiée des startups ?
    7. Quelles sont les étapes pour créer une startup SAS ?

    Qu’est-ce qu’une start-up ?

    Commençons cette définition de la startup par une traduction de l’anglais vers le français : entreprise en démarrage. Elle porte donc en elle une notion d’expérimentation, qui doit, si tout se passe bien, la mener à un développement rapide.

    La jeune pousse, comme on l’appelle aussi, tente de réaliser un projet innovant qui lui permettra de mettre en place un nouveau marché, dont le risque est difficile à évaluer. Au terme de sa phase de recherche, elle cessera d’être une start-up pour devenir une société à part entière. Généralement, elle officie sur le secteur des nouvelles technologies d’information et de communication. Derrière la start-up se cache aussi un état d’esprit, une équipe soudée autour de la concrétisation d’un modèle économique performant.

    Steve Blank, entrepreneur de la Silicon Valley a ainsi pu définir la startup comme une « organisation temporaire à la recherche d'un business model industrialisable, rentable et permettant la croissance ».

    Quelles sont les caractéristiques d’une startup ?

    La startup présente plusieurs caractéristiques :

    • elle est temporaire : la startup ne restera pas une startup toute sa vie. Elle doit justement transformer une idée innovante en une entreprise ultra rentable ;
    • elle recherche son business model : les sociétés classiques définissent leur business model avant de lancer leur activité. À l’inverse, les startups, qui apportent un produit ou un service nouveau, doivent trouver et élaborer un business model leur permettant de générer rapidement d’importants revenus ;
    • elle met au point un modèle industriable ou reproductible : son but est de le reproduire à plus grande échelle ou de le faire reproduire par d’autres entrepreneurs. Par exemple, Uber s’est d’abord développé à Paris, avant de gagner d’autres villes de province ;
    • elle est scalable : la scalabilité (de l’anglais scalability) désigne la capacité de la startup à faire face à l’augmentation de son volume d’activité. C’est grâce à cette scalabilité qu’elle peut connaître une croissance rapide.

    startup definition

    Quelles conditions pour être qualifiée de startup ?

    Pour entrer dans la définition d’une startup, votre entreprise doit remplir les conditions suivantes :

    La perspective d’une forte croissance

    L’objectif d’une startup n’est pas seulement d’être rentable au bout de longues années, mais bel et bien de dégager d’importants revenus en un temps record. C’est la scalabilité qui permet d’escompter des marges conséquentes et rapides.

    L’utilisation d’une technologie nouvelle

    L’innovation est au cœur de l’activité de la startup. Elle doit définir un nouveau modèle économique ou mettre au point un produit ou service lui permettant d’obtenir un fort avantage sur ses concurrents.

    Un besoin en financement important

    La startup a un fort besoin en financement à deux stades de sa vie. D’abord au démarrage, lorsqu’elle ne génère pas encore de revenus, alors même qu’il lui faut développer un produit ou service, voire recruter du personnel. Ensuite, en phase d’accélération. À cette étape, le recours à l’auto-financement est rarement suffisant, il est fréquent de lever des fonds auprès de partenaires économiques extérieurs à la startup. D’autres pistes sont aussi à explorer comme les business angels, le crowdfunding ou encore les aides de la Banque Publique d’Investissement (BPI).

    Quelle est la différence entre une startup et une entreprise ?

    Vous l’avez compris, une startup n’est pas une société classique. Elle s’en distingue par :

    • sa capacité à proposer un produit ou un service innovant, comme ont pu le faire en leur temps Google, Facebook ou Airbnb, et qui créera un nouveau marché ;
    • sa quête d’un business model qui lui permettra de rencontrer un fort succès. À l’inverse, une société se contente d’en exploiter un qu’elle a mis en place avant même son démarrage ;
    • les moyens qu’elle met en œuvre pour assurer un développement rapide de sa croissance.

    Quelles sont les différentes étapes d’évolution d’une startup ?  

    La jeune pousse démarre par une phase d’expérimentation, qui repose sur la méthode lean startup. Celle-ci fonctionne par itérations successives : vous devez contrôler régulièrement que le produit ou service développé répond bien à la demande du client. À la clé, une réduction des cycles de commercialisation des produits ou services et une diminution des coûts.

    Comme il est difficile de savoir à l’avance sur ce qui va marcher ou non sur un secteur nouveau, le startuper doit se montrer réactif pour éventuellement faire évoluer son business plan.

    À l’issue de la phase d’expérimentation, la startup, qui est par nature temporaire, peut :

    • disparaître du fait d’un manque de trésorerie ;
    • se transformer en une entreprise classique, avec un business model établi ;
    • être absorbée par une entreprise plus grande.

    Pourquoi la SAS est la forme privilégiée des startups ?  

    La start-up ne constitue pas une structure juridique au sens propre, comme le sont les sociétés commerciales. Pour lancer votre activité, vous devez donc choisir parmi les différents statuts juridiques celui qui vous semble le plus adapté à votre projet. Et pour les startups, la forme juridique la plus couramment utilisée est la société par actions simplifiée (SAS).

    La SAS présente en effet plusieurs avantages pour créer une start-up :

    • la flexibilité dans la rédaction des statuts juridiques : elle permet de composer sur mesure l’organisation et le fonctionnement de la startup. Si la loi impose un seul dirigeant obligatoire (le président), rien ne vous empêche de mettre en place d’autres organes de gestion et de contrôle ;
    • l’absence de règles relatives aux entrées et sorties d’actionnaires : à la différence de SARL, vous n’êtes pas obligé de soumettre l’arrivée des nouveaux actionnaires à un agrément ;
    • le capital fixe ou variable : lors de la création d'une société, vous pouvez opter pour un capital social variable, qui vous permettra d’accueillir facilement de nouveaux investisseurs dans la société, dans le cadre, par exemple, d’une levée de fonds ;
    • la possibilité de faire des apports en industrie dans le capital : l’apporteur ne reçoit pas de parts sociales de la start-up en contrepartie de son travail ou de ses connaissances, mais peut bénéficier du droit aux bénéfices ;
    • la possibilité de créer différentes catégories d’actions, avec des droits de préférence : par exemple, certains actionnaires pourront bénéficier d’un droit de vote multiple ou d’un droit à dividende prioritaire ;
    • la responsabilité limitée : elle vous permet de mettre votre patrimoine personnel à l’abri des créanciers.

    Quelles sont les étapes pour créer une startup / SAS ?

    La création d’une startup sous forme de SAS suit plusieurs étapes. D’abord, vous devez rédiger les statuts juridiques de la société. Il est recommandé de faire appel à un professionnel, pour que les statuts collent au mieux aux spécificités de la jeune pousse et pour anticiper les freins qui pourraient bloquer son développement.

    La création d’une startup / SAS implique ensuite la constitution du capital social. Vous devez déposer la moitié des apports en numéraire sur un compte bancaire bloqué.

    Il vous faut à présent remplir le formulaire M0 de constitution de SAS et choisir vos options fiscales.

    Vous devez également publier un avis de constitution de la société dans un journal d’annonces légales.

    Enfin, vous devez transmettre un dossier d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS), à déposer au centre de formalités des entreprises (CFE).

    Vous préférez vous concentrer sur votre projet entrepreneurial ? Confiez les démarches de création de SAS à un expert Captain Contrat !

    Créez votre startup en ligne en quelques clics Je crée ma startup

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES

      startup

      Comment créer sa start-up: les 5 conseils de Me Smadja

      startup

      Incubateur/Accélérateur : comment bien négocier l'entrée de votre startup ?

      startup

      Comment financer la création de sa start-up ? Quelques bonnes astuces à connaître

      startup

      Les prochains évènements entrepreneurs incontournables

      Maxime
      A propos de Maxime

      Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

      COMMENTAIRES