BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > CREER VOTRE SOCIETE > CREATION STARTUP > FICHE STARTUP > Types d'investisseurs : qui solliciter quand on crée une startup ?

    Les différents types d'investisseurs pour financer la création d'une startup

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    3min

    Financement de son premier projet, investissements pour entrer en bourse, levée de fonds pour se développer à l’international etc. 

    Selon les différentes étapes de vie d’une startup, il existe différents types d’investisseurs : sollicitez le bon investisseur au bon moment et soyez crédibles à leurs yeux !

    1. Qu’est-ce qu’un investisseur ?
    2. Les différents types d'investisseurs
    3. Trouver l’investisseur idéal

    Rappel : qu’est-ce qu’un investisseur ?

    Un investisseur est une personne morale ou physique qui participe au capital social d’une société. Il constitue une aide financière majeure, notamment lors d’une création d’entreprise. C’est un vrai coup de pouce lorsque l’on a besoin de fonds pour développer son projet, créer son produit…

    Pour l’investisseur, l’intérêt est vu à plus long terme : il pourra réaliser une plus-value dès lors que votre startup aura connu ses premiers succès.

    Cela implique une vraie confiance en la startup et en ce qu’elle propose : pour convaincre un investisseur, il faut un projet solide, un dossier de financement bien construit, et surtout très séduisants. Les investisseurs étrangers sont par ailleurs particulièrement séduits par les startups françaises.

    Nouvelles technologies, biotechnologies, intelligence artificielle, développement durable et solidaire, énergies renouvelables… chaque domaine d’activité a ses investisseurs privés ou publics.

    Et s’il est incontournable de faire appel à un investisseur pour trouver ses tout premiers financements, les startups n’hésitent pas à les solliciter une fois les projets bien lancés. On peut dessiner une typologie d’investisseurs suivant les phases de l’évolution de l’entreprise.

    Il est également tout à faire possible de faire face à la sortie d'investisseurs et à l'arrivée de nouveaux.

    Les différents types d'investisseurs pour financer la création d'une startup

    Les différents types d'investisseurs : étape par étape

    Dès la naissance du projet, les investisseurs initiaux

    Vous avez votre idée, votre projet se construit : en général, vous aurez besoin de financements pour lancer votre entreprise et atteindre vos objectifs – parce qu’elle le vaut bien.

    Entre amis et familles, et hormis les économies personnelles, les premiers financements viennent le plus souvent de proches : ce que l’on appelle la « Love money » qui est le tout premier type d’investissement. Elle est une première mise de fonds avant la quête d’investisseurs formels.

    On dit aussi que c’est l’investissement des 3C : Cousins, copains et cinglés sont les tout premiers investisseurs. Les « cinglés » sont ceux qui, sans être forcément proche du créateur du projet, croient vraiment en son succès.

    Dans cette première étape, le crowdfunding n’est pas à négliger : c’est le moyen de multiplier les investisseurs informels, qui individuellement ne pourraient pas investir autant que des Business angels, par exemple. Il y a aussi le crowlending qui est surtout utilisé par les TPE/PME qui sollicitent des emprunts à court terme auprès de particuliers.

    Au lancement de l’activité, les investisseurs en capital-risque

    Ça y est, votre activité est lancée, le projet va pouvoir se déployer grâce aux investisseurs en capital d’amorçage, ou « speed capital » et en capital-création.

    Appelés « capital-risque » ou Venture capital – VC -, ils sont les investissements les plus risqués dans l’évolution d’une start-up : l’entreprise n’a pas encore trouvé son équilibre financier, et n’ayant pas encore créé de résultats positifs, l’investisseur ne touche pas encore de dividendes.

    Investissement peu séduisant pour les banques notamment, certains investisseurs se spécialisent toutefois dans le capital-risque, en amorçage – là où le taux d’échec est le plus élevé - ou en création.

    Les Business Angels ont la caractéristique d’intervenir au lancement d’activité, en amorçage majoritairement ou en création. Ils sont des personnes physiques qui, en plus de leur soutien financier, mettent à disposition leurs compétences, leur savoir-faire, leur réseau pour accompagner l’entreprise dans son lancement.

    Les traditionnels Family offices se lancent de plus en plus dans l’investissement d’amorçage et de création auprès de startup naissantes. Organismes familiaux ou créés au sein d’une banque privée, ils étaient jusqu’alors entièrement dédié à la gestion du patrimoine d’une ou de quelques familles.

    En France, il existe de nombreux fonds publics ou privés, généralistes ou spécialisés. Ils sont organisés en équipes de gestion, qui interviennent directement auprès des entreprises pour trouver des investisseurs. Ils gèrent les fonds pour un investisseur tiers, qui peut être :

    • Un fonds fiscal, issu de la défiscalisation de personnes physiques
    • Un fonds issu de banques, de personnes fortunées, d’anciens entrepreneurs, placé en un Fonds commun de placements à risque – FCPR

    Il faut savoir que les FCPR (Fonds commun de placement à risque) investissent pour au moins 50 % des titres, pour les sociétés non cotées en bourse.

    En France, aux côtés des Fonds institutionnels régionaux – FIR -, il existe également un Fonds national d’amorçage – FNA -, géré par la Caisse des dépôts et des consignations – CDC.
    Au sein du programme d’Investissement d’Avenir, il a été lancé par l’Etat en 2009 pour soutenir financièrement les fonds d’investissements eux-mêmes. Il n’est donc pas un investisseur en tant que tel, et n’intervient pas directement auprès des entreprises, mais intervient auprès d’investisseurs dédiés, dans des secteurs technologiques précis.

    Dès les premières réussites, les investisseurs en capital-développement

    La start-up fait ses preuves, séduit de plus en plus : Marketing et publicité, multiplication des points de vente, développement à l’international… on est passé à l’étape supérieure ! Quand l’activité grandit plus vite que ses moyens de développement, il est temps de trouver des investissements en capital-développement.

    Investissement moins risqué que le capital-risque, le capital-développement séduit les fonds d’investissements nationaux, institutionnels, constitués d’argent public et privé. Ils interviennent également pour l’introduction en bourse, ou IPO – Initial public offering.

    A l’âge de la maturité, les investisseurs en capital-transmission

    Arrivée à maturité, après une belle phase de croissance de l’entreprise, c’est peut-être le moment de la transmission. Il peut être nécessaire d’engager une opération d’achat à effet de levier - plus couramment appelé LBO pour Leveraged Buy-Out -, par une société holding.

    Celle-ci va jouer entre endettement bancaire et apport en fonds propres : pour apporter plus de fonds propres, les investisseurs seront toutes les sociétés de capital-investissement de type SCR – Société de Capital-Risque – ou encore les FCPR, rattachés à d’importants établissements financiers comme les banques ou les assurances.

    A la différence des FCPR, les SCR ne peuvent investir qu’à moins de 40 % du capital.

    Téléchargez gratuitement votre guide pour tout savoir sur le financement de  votre société Je télécharge mon guide

    Trouver l’investisseur idéal : quelques pistes

    Comment trouver l’investisseur qu’il vous faut ? Parmi le vaste monde des très nombreux investisseurs, mieux vaut savoir où l’on veut aller : avant de partir en chasse, il vaut mieux avoir un bon business plan, bien établir les objectifs de sa startup et ses évolutions sur les années à venir.

    Le secret de la réussite, c’est de savoir s’adresser au bon investisseur au bon moment. Pour investir en France, deux acteurs restent des interlocuteurs incontournables : BPIfrance et France Invest, anciennement AFIC.

    • BPIfrance est dédié au financement et au développement des entreprises. Sans être vraiment une banque, c’est un organisme public de financement, avec un pôle dédié aux investissements. Quels que soient les projets, quels que soit les secteurs, il propose de nombreuses solutions de financements, d’accompagnement, de participation au capital en fonds d’investissements – FIR, FNR… -. Son grand avantage est de proposer une solution toujours adaptée, et pour toutes les phases de la vie de l’entreprise.
    • Cette année, l’AFIC – Association française des investisseurs pour la croissance – est devenue France Invest. Elle rassemble toutes les structures françaises d’investissement, à savoir :
      - Les SCR
      - Les FCPR
      - Les Fonds communs de placement Innovation – FCPI
      - Les Fonds d’investissement de Proximité – FIP
      - Les sociétés de gestion et de conseil
      - Les fonds de fonds

    Hormis les circuits incontournables, pensez aussi à votre réseau : élargissez votre réseau professionnel, parlez de votre projet, et surtout, parlez-en bien ! Apprenez à pitcher votre projet en quelques phrases séduisantes, et entrainez-vous le plus possible : pour cela, participez aux rencontres, aux événements dédiés…

    Financez votre entreprise en ligne en quelques clics Je finance mon entreprise

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      aide_creation

      financement de société

      Aides à la création d’entreprise : à quoi avez-vous droit ?

      rachat de crédit 2

      financement de société

      Rachat de crédit : une aide pour le créateur d'entreprise

      financement de société

      L'ARCE de Pôle Emploi : comment en bénéficier ?

      financement de société

      Toutes les aides Pôle Emploi pour la création d'entreprise

      Pierre Gallon
      A propos de Pierre Gallon

      Diplômé d'un double Master droit des Affaires et des entreprises et Droit de la propriété industrielle, Pierre accompagne au plus près tous les entrepreneurs dans leur réussite juridique et s'occupe de toutes leurs formalités administratives

      COMMENTAIRES