Ravis de vous revoir ! Votre démarche a été enregistrée 🚀 Reprendre ma démarche
  1. Ressources
  2. Contrats commerciaux
  3. Contrats Commerciaux
  4. Contrat de prestation de services pour une association

Contrat de prestation de services pour une association

Sofia El Allaki
Sofia El Allaki Diplômée d'un Master II en Droit des affaires Relu par Pierre-Florian Dumez, Diplômé en droit

En créant une association, vous avez fait le choix de partager une activité ou de réaliser un projet avec d'autres personnes sans rechercher à générer des profits.

Pour autant, l'absence de but lucratif n'empêche pas votre association de passer des contrats commerciaux, pour la vente de produits ou la réalisation de prestations. Point sur les règles à respecter concernant les contrats de prestation de services pour une association.

 

 

Qu'est-ce qu'une prestation de services ?

 

À la différence de la vente d'un produit, la prestation de services n'a pas pour objet de transférer la propriété d'un bien matériel. Vous ne recevez pas quelque chose et/ou ne transmettez rien de concret comme un objet.

Le prestataire de services met son savoir-faire à la disposition du client. Il peut s'agir d'un conseil en management, d'un service de ménage, d'une intervention en matière de sécurité, d'un dépannage informatique, d'un cours (de musique, de langue étrangère, etc.) ou encore d'une prestation comptable.

 

Comment rédiger un contrat de prestation de services ?

 

Comme tout contrat, celui concernant des prestations de services, permet aux deux parties (prestataire et client) d'encadrer leurs relations contractuelles.

Avant de vous engager dans un contrat de prestation de services, il est important de vérifier l'identité du futur contractant et ses compétences. Vous éviterez ainsi d'être lié à une activité non déclarée. Pour cela, n'hésitez pas à demander au prestataire tout document justifiant de l'immatriculation de son entreprise, comme le certificat d'inscription au Répertoire des Entreprises et des Établissements (SIRENE) délivré par l'INSEE.

Dans la rédaction du contrat, votre association et le cocontractant sont libres de déterminer : la nature et le prix de la prestation de services à délivrer, les modalités de réalisation de celle-ci (lieux, horaires, etc.), la durée et les conditions de résiliations du contrat, etc.

Pour être valable, ce contrat devra préciser l'identité des parties avec leurs noms, adresses, et les numéros d'identification des structures (SIREN, TVA intracommunautaire, RCS, etc.). Pour votre association, vous devrez préciser le numéro d'inscription au répertoire national des associations (RNA), et éventuellement au SIRENE.

Enfin, le contrat de prestation de services doit être daté et signé par le prestataire et le client.

 

Dans quels cas une association signe un contrat de prestation de services ?

 

En ayant une association, vous serez amené à vous interroger sur la signature d'un contrat de prestation de services dans deux hypothèses : vous souhaitez proposer une prestation de services, ou vous devez faire appel à un prestataire.

 

L'association est le prestataire de services

 

Si votre association propose des cours de chant, de dessin, ou de remise à niveau en informatique à ses membres, elle est prestataire de services. En contrepartie, les adhérents peuvent avoir à verser une somme d'argent sous la forme d'une cotisation. Or, une association n'a pas vocation à partager des bénéfices (article 1 de la loi de 1901 relative au contrat d'association).

En encaissant des contreparties financières pour la réalisation des prestations de services, votre association a une activité commerciale. Cette situation est tout à fait possible, mais sous certaines conditions.

Ainsi, si les services sont fournis de façon régulière, les statuts de votre association doivent le prévoir expressément.

En outre, dans certaines circonstances, la réalisation de prestation de services entraîne des conséquences fiscales (soumission à l'impôt sur les sociétés et à la TVA notamment) pour votre association. C'est le cas si votre association :

  • a une gestion intéressée, c'est-à-dire que le dirigeant exerce sa fonction en étant rémunéré au-delà d'un certain montant et que les bénéfices sont partagés entre les membres,
  • l'association concurrence les entreprises du secteur privé en réalisant des prestations de services visant le même public, fixant des prix similaires, et proposant des produits et des services de même nature.

 

 

L'association fait appel à des prestataires de services

 

Le recours à des prestataires de services externes est très fréquent dans le monde associatif, les associations n'ayant pas toutes les ressources humaines et techniques nécessaires en interne. Ces intervenants extérieurs peuvent permettre :

  • d'assurer le bon fonctionnement de l'association grâce à leurs compétences spécifiques avec l'intervention d'un comptable, un juriste, ou un informaticien,
  • de proposer des prestations de services à destination des adhérents.

 

Vous avez besoin d'un prestataire et un membre de votre association propose ses services ?

Si ce dernier a les compétences que vous recherchez et qu'il a créé une structure adaptée pour proposer ses prestations (EI, EIRL, micro-entreprise, SASU, EURL, etc.), rien ne s'oppose à ce que vous concluiez un contrat de prestation de services avec lui.

Dans ce cas, prenez certaines précautions en interrogeant la concurrence afin de comparer les tarifs pratiqués et d'assurer une réelle transparence dans le choix du prestataire. Cela vous évitera de faire l'objet d'éventuel reproche susceptible d'engager votre responsabilité pour corruption du fait d'avantages supposés.

 

Faut-il délivrer une facture pour une prestation de services ?

 

Que votre association soit prestataire de services ou que votre association fasse appel à un prestataire de services, la délivrance d'une facture permet de justifier de la réalisation de la prestation et du prix à payer.

Dans certaines situations, l'établissement d'une facture est obligatoire. Il en est ainsi pour :

  • les ventes de biens et les prestations de services entre professionnels,
  • les ventes à distance avec un particulier,
  • les prestations et ventes pour lesquelles un acompte est versé.

 

Donc, si votre association fait appel à un prestataire de service, une facture devra être établie. Au contraire, si votre association effectue une prestation de services pour ses membres, il n'existe pas d'obligation d'établir une facture, mais il est préférable de savoir en faire si l'un de vos membres vous en fait la demande.

Qu'elle soit obligatoire ou pas, la facture est rédigée en 2 exemplaires, un pour chaque partie, et doit notamment indiquer :

  • l'identité du prestataire et de l'acheteur avec leurs noms, dénominations sociales, numéros d'immatriculation (RNA, Siren, RCS, etc.), et adresses,
  • le numéro de la facture qui doit être unique,
  • la date de la prestation de services,
  • le contenu de la prestation effectuée,
  • le prix HT (hors taxes) ou TTC (toutes taxes comprises) selon que le prestataire est soumis ou pas à la TVA,
  • la date de règlement et les éventuelles pénalités de retard.

 

Que votre association soit prestataire de services ou à cliente à la recherche de prestataires de services, vous connaissez désormais les règles à respecter pour ces contrats. Un avocat expert peut également vous conseiller sur la rédaction de vos contrats en tant qu'association.

En résumé
  • Une association peut tout à fait proposer la réalisation d'une prestation de services rémunérée. 
  • Une association peut réaliser des bénéfices, mais elle a l'interdiction de partager ce bénéfice entre ses membres.
  • Une association peut également faire appel à un prestataire de services externe pour répondre à l'un de ses besoins. 

 

FAQ


  • Oui, une association a tout à fait le droit de facturer une prestation de services. Par ailleurs, une association peut réaliser un bénéfice du moment que ce dernier n'est pas partagé avec les membres de l'association. 

  • Non, la rédaction d'un contrat n'est pas obligatoire. Cependant, il est vivement recommandé de fixer noir sur blanc le prix et les conditions d'exécution du service. En cas de litige, la partie lésée pourra ainsi prouver que son cocontractant n'a pas respecté ses obligations. 

 

Une question ? Laissez votre commentaire

Vos coordonnées sont obligatoires afin qu’on puisse vous répondre

Besoin d'être accompagné ?
J'obtiens mon contrat de prestation de services
Sofia El Allaki
Ecrit par Sofia El Allaki

Diplômée d'un Master II en Droit des affaires de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Sofia a travaillé en cabinet d'avocats et en Maison d'édition juridique. Après avoir développé sa plume et ses compétences en édito, elle rejoint une agence de production de contenus parisienne en tant que Content manager senior, puis Account manager director. Aujourd'hui, elle est responsable contenu.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Qu'est-ce qu'une prestation de services ? Le guide 2023 pour rédiger vos contrats
4 min
Qu'est-ce qu'une prestation de services ? Le guide 2023 pour rédiger vos contrats
Contrat de prestation de services : ce qu’il faut savoir
6 min
Contrat de prestation de services : ce qu’il faut savoir
Statuts d’association : comment les rédiger ?
10 min
Statuts d’association : comment les rédiger ?
Statuts d'association : les 6 points clefs pour les rédiger
5 min
Statuts d'association : les 6 points clefs pour les rédiger
Comment créer une association d’aide à la personne
4 min
Comment créer une association d’aide à la personne
Formulaire de création d'association loi 1901 : comment le remplir ?
4 min
Formulaire de création d'association loi 1901 : comment le remplir ?
Tout savoir sur le statut d'association : choix et rédaction
5 min
Tout savoir sur le statut d'association : choix et rédaction
Exemple de contrat de prestation de services : quels risques ?
5 min
Exemple de contrat de prestation de services : quels risques ?
Auto-entrepreneur et prestation de service
7 min
Auto-entrepreneur et prestation de service
Créer une association à but lucratif : Les questions à se poser
3 min
Créer une association à but lucratif : Les questions à se poser