Ravis de vous revoir ! Votre démarche a été enregistrée 🚀 Reprendre ma démarche
  1. Ressources
  2. Créer son entreprise
  3. SCI
  4. Gestion d’une SCI : 3 choses essentielles à savoir avant de se lancer

Gestion d’une SCI : 3 choses essentielles à savoir avant de se lancer

Sofia El Allaki
Sofia El Allaki Diplômée d'un Master II en Droit des affaires Relu par Pierre-Florian Dumez, Diplômé en droit

La société civile immobilière (SCI) est une forme de société visant à acquérir avec des associés un bien ou un patrimoine immobilier. Sa gestion quotidienne implique plusieurs tâches et responsabilités, comme les déclarations fiscales ou l'organisation des assemblées générales. Une bonne gestion de la SCI permet d'assurer sa pérennité, et de prévenir les conflits entre associés.

 

En quoi consiste la gestion d’une SCI ?

 

De la tenue de la comptabilité aux relations avec les locataires, la gestion d'une SCI demande une attention particulière et une bonne connaissance des obligations légales.

 

Organisation des assemblées générales

 

La vie d'une SCI est rythmée par deux types d'assemblées générales :

  • L'assemblée générale ordinaire (AGO) : elle a pour objectif d'approuver les comptes annuels, affecter le résultat (bénéfices ou pertes) et de prendre des décisions ponctuelles sur la gestion de la société. Par exemple, la nomination d'un nouveau gérant, une autorisation de travaux d'amélioration, etc.
  • L'assemblée générale extraordinaire (AGE) : elle a pour objectif de modifier les statuts, de décider de sa dissolution ou de statuer sur des événements graves affectant la vie de la société. Par exemple, la modification du capital social, un changement d'objet social ou la cession d'un bien immobilier important.

Le gérant convoque les associés aux assemblées générales par lettre recommandée avec accusé de réception, en respectant un délai minimum de 15 jours. La convocation doit mentionner l'ordre du jour de l'assemblée.

Le gérant préside l'assemblée générale et présente le rapport de gestion. Les associés discutent des points à l'ordre du jour et votent les décisions. Le procès-verbal de l'assemblée est ensuite rédigé et signé par le gérant.

 

✏️ À noter :
Le quorum est le nombre minimum d'associés présents ou représentés pour que l'assemblée générale puisse valablement délibérer. La majorité requise pour l'adoption des décisions est généralement fixée à la moitié des voix exprimées, sauf pour les décisions importantes comme la modification des statuts ou la dissolution de la SCI. Elles nécessitent une majorité plus forte, voire l'unanimité. Ce sont les statuts de la SCI qui fixent les règles de majorité.


Tenue de la comptabilité

 

Les SCI soumises à l'impôt sur le revenu (IR) peuvent tenir une comptabilité simplifiée. Cela implique de conserver les pièces justificatives des recettes et dépenses et de récapituler les mouvements bancaires.

Les SCI soumises à l'impôt sur les sociétés (IS) doivent tenir une comptabilité complète, en respectant les règles du plan comptable général. Cela implique de tenir un journal comptable, des livres, d'établir des comptes annuels (bilan, compte de résultat, annexe) et de les faire certifier par un expert-comptable.

Seules celles répondant à l'un de ces critères doivent tenir une comptabilité et établir des comptes annuels :

  • Exercice d'une activité de nature commerciale.
  • Option pour l'impôt sur les sociétés (IS).
  • Assujettissement à la TVA.
  • Dépassement de deux des trois seuils suivants : plus de 50 salariés, plus de 3,1 millions d'€ HT de chiffre d'affaires (CA), total du bilan excédant 1,55 million d'€.
  • Associé assujetti à l'IS ou au régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).
  • Clause spécifique dans les statuts.

 

Obligations fiscales

 

Les principales à connaître sont :

  • Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) : elle est due tous les ans par le propriétaire du bien immobilier. La SCI est redevable de la TFPB pour les biens qu'elle possède.
  • Revenus de la SCI : ils sont imposables entre les mains des associés ou au niveau de la société, selon le régime fiscal de la SCI (IR ou IS). 
  • TVA : si la SCI est assujettie à la TVA, elle doit la collecter sur les loyers qu'elle perçoit puis la reverser à l'administration fiscale. Elle doit également effectuer des déclarations TVA selon la périodicité définie par l'administration fiscale.
  • Impôt sur la fortune immobilière (IFI) : si la valeur du patrimoine immobilier de la SCI dépasse 1 300 000 €, elle est tenue de déposer une déclaration annuelle.

Fonctionnement de la SCI


La rémunération du gérant n'est pas obligatoire. Si elle est prévue, elle est fixée par les statuts ou par décision des associés. La rémunération du gérant est soumise aux cotisations sociales et à l'impôt sur le revenu (IR).

La SCI peut prendre en charge divers frais de gestion, comme les salaires des employés, les honoraires de prestataires, les frais d'entretien et de réparation des biens immobiliers, etc.

 

Administration et formalités

 

La SCI doit être immatriculée au registre du commerce et des sociétés (RCS). Le gérant est désigné par les statuts, sur décision des associés. Il peut être un associé ou une personne tierce. Les statuts de la SCI peuvent être modifiés par les associés, en respectant les formalités légales.

 

Quel est le rôle du gérant de SCI ?

 

Le gérant de la société civile immobilière peut être l’un des associés ou un tiers. Il est également possible d’avoir plusieurs gérants. Le gérant doit être une personne physique ou morale, majeure ou mineure émancipée, et doit être nommé par les associés, au sein des statuts ou par acte annexe.

Le gérant est responsable de tous les actes de gestion « que demande l’intérêt de la société » (article 1848 du Code civil), sauf disposition contraire prévue au sein des statuts.

La mission principale du gérant consiste à tenir les comptes. La SCI dispose d'une fiscalité spécifique. Il doit ainsi tenir une comptabilité de trésorerie, avec un répertoire des recettes et des dépenses. La nature des opérations doit également être mentionnée. Les comptes doivent être présentés annuellement aux associés en assemblée. Les comptes servent aussi de justificatifs auprès du fisc.

Le gérant est le représentant légal de la SCI. Il peut donc contracter pour la société, la représenter en justice, ou encore représenter la société auprès des tiers.

Outre le pouvoir de gestion comptable et de représentation légale, le gérant est responsable de plusieurs actes pour le compte de la SCI, et notamment :

  • les déclarations fiscales ;
  • la perception des éventuels loyers ;
  • la gestion des charges et assurances de la société ;
  • l’entretien des biens de la SCI.

Enfin, le gérant est responsable devant les associés et peut voir sa responsabilité engagée en cas de non-respect des statuts. Les tiers en revanche devront se retourner contre la SCI, sauf si le gérant a agi en dehors de ses prérogatives ou s’il a commis une faute.

 

Quelles sont nos astuces pour simplifier la gestion de votre SCI ? 

 

La rédaction des statuts est l'une des étapes essentielles pour créer une SCI. Les statuts de la SCI définissent le nom de la société, son siège social, les associés, les apports, le capital social et sa répartition ou encore le gérant. Ce sont les documents fondamentaux de la société sur lesquels repose l’ensemble des activités de cette dernière.

La rédaction des statuts est obligatoire et conditionne le bon fonctionnement de la future société. Les futurs associés doivent négocier les différentes parties de ce document afin d’y faire figurer les besoins de chacun et d’anticiper tous désaccords ou problèmes éventuels.

Les statuts doivent au minimum prévoir la définition de l’objet social : l’objet social doit être civil et ne doit pas comporter d’éléments de commercialité. Si l’objet social ne répond pas à ce critère, la société pourra être requalifiée en société de fait et donc soumise à l’impôt sur les sociétés impliquant une sanction fiscale.

Autres mentions importantes :

  • Les règles de désignation du ou des gérants, et le mode d’organisation de la gérance. Il est recommandé ici de prévoir les éventuelles clauses limitant les pouvoirs de ce dernier. En l’absence d’une telle clause, le gérant a le pouvoir d’engager la SCI sur tout type d’acte.
  • Les règles relatives à la cession des parts sociales si le système souhaité est la majorité au lieu de l’unanimité.

C’est pourquoi il est préférable de faire appel à un professionnel pour la rédaction des statuts, sur la base des négociations des futurs associés. Au-delà de la responsabilité civile professionnelle couvrant les statuts, recourir à un professionnel pour la rédaction des statuts de SCI permet d’éviter les clauses abusives, et de bénéficier d’un conseil juridique pour l’ensemble des clauses.

 
✍️ En résumé
  • La gestion d'une SCI implique la tenue de la comptabilité, le respect des obligations fiscales, l'organisation des assemblées générales et la gestion des relations avec les locataires.
  • Le gérant est responsable de la gestion courante de la SCI, il représente la société et est responsable envers les associés.
  • Pour simplifier la gestion, il est important de bien rédiger les statuts de la SCI et de faire appel à un professionnel si nécessaire.

FAQ


  • La procédure à suivre se déroule en 5 étapes :
    1. Rédiger les statuts de la société.
    2. Constituer le capital social.
    3. Publier une annonce légale de constitution.
    4. Envoyer un dossier sur le guichet unique.
    5. Immatriculer la société.

  • L'utilisation d'un logiciel de comptabilité n'est pas obligatoire, mais elle peut être précieuse pour simplifier la gestion financière de la société.

    Le choix de s'équiper ou non d'un logiciel dépend de plusieurs facteurs, comme :

    • le régime fiscal de la SCI ;
    • le volume d'opérations comptables ;
    • les compétences des associés en comptabilité ;
    • le budget de fonctionnement de la SCI.

     


  • Si la tenue de la comptabilité d'une SCI peut être réalisée en interne, faire appel à un expert-comptable présente de nombreux avantages :

    • tranquillité d'esprit ;
    • comptabilité rigoureuse, conforme aux obligations légales ;
    • gain de temps et d'énergie ;
    • sécurité et fiabilité des données comptables ;
    • conseils personnalisés pour réduire la charge fiscale de la SCI ;
    • suivi et analyse des performances financières.
Modifications :
Détails
  • Mise à jour du 8 avril 2024 : vérification des informations juridiques et comptables

Une question ? Laissez votre commentaire

Vos coordonnées sont obligatoires afin que l’on puisse vous répondre

Prêt à démarrer votre activité ?
Créer une SCI
Sofia El Allaki
Ecrit par Sofia El Allaki

Diplômée d'un Master II en Droit des affaires de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Sofia a travaillé en cabinet d'avocats et en Maison d'édition juridique. Après avoir développé sa plume et ses compétences en édito, elle rejoint une agence de production de contenus parisienne en tant que Content manager senior, puis Account manager director. Aujourd'hui, elle est responsable contenu.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Créer une SCI : découvrez notre guide 2024
4 min
Créer une SCI : découvrez notre guide 2024
Société civile immobilière (SCI) : le guide complet (2024)
10 min
Société civile immobilière (SCI) : le guide complet (2024)
Formalités de création de SCI : toutes les étapes
3 min
Formalités de création de SCI : toutes les étapes
Le délai de création d’une SCI
3 min
Le délai de création d’une SCI
Modèle de statuts SCI gratuit : quels dangers ?
8 min
Modèle de statuts SCI gratuit : quels dangers ?
SCI : tout savoir sur les avantages et les inconvénients
5 min
SCI : tout savoir sur les avantages et les inconvénients
SCI familiale : définition et fonctionnement
6 min
SCI familiale : définition et fonctionnement
Créer une SCI pour un investissement locatif : les étapes
3 min
Créer une SCI pour un investissement locatif : les étapes
Gérant de SCI : nomination, pouvoirs, responsabilités
3 min
Gérant de SCI : nomination, pouvoirs, responsabilités
Comment immatriculer une SCI en 2024 ?
4 min
Comment immatriculer une SCI en 2024 ?