1. Fermeture
  2. Entreprise en difficulté
  3. Redressement judiciaire : que faire ?

Redressement judiciaire : que faire ?

Je me fais accompagner
Je me fais accompagner
Maxime Wagner
Écrit par Maxime Wagner

Cofondateur de Captain Contrat, Maxime a débuté en analyse de risque financier et a évolué sur des enjeux d'innovation dans la distribution. Il est diplômé de Centrale Lille et l'ESSEC.


La procédure de redressement judiciaire doit être mise en œuvre dès lors qu’une entreprise est en cessation de paiement alors que le redressement est jugé possible. Cette procédure s'adresse aux entreprises en grandes difficultés

 

 

Dans quels cas faut-il mettre en œuvre la procédure de redressement judiciaire ?

 

La procédure de redressement judiciaire peut être lancée lorsqu’une entreprise est déclarée en cessation des paiements. Dans une telle situation, elle est dans l’incapacité de régler ses dettes et se voit alors infliger un redressement judiciaire. Le but de cette procédure n’est pas de punir le dirigeant de l’entreprise mais, au contraire, de l’aider, en mettant en place un plan d’action pour réorganiser la société. Cela permet notamment à l’entreprise d’obtenir une chance de maintenir son activité, et de préserver l’emploi de ses salariés, tout en apurant ses dettes.

La procédure de redressement judiciaire peut être demandée par le dirigeant de l’entreprise lui-même, dans les 45 jours suivant la déclaration de cessation des paiements. Elle peut également être demandée par le créancier, par la saisie d’office du Président du tribunal, ou encore au moyen d’une requête du procureur de la République.

La demande sera ensuite acceptée ou rejetée par le tribunal, seul décisionnaire pour l’engagement d’une procédure de redressement judiciaire. En revanche, il est important de noter qu’en cas de procédure de conciliation en cours, la demande de procédure de redressement judiciaire est impossible.

Le déroulement de la procédure de redressement judiciaire

 

La procédure peut être ouverte devant le tribunal de commerce, dans le cas où le débiteur est commerçant ou artisan. Si l’entreprise mène une toute autre activité, alors la procédure de redressement judiciaire est ouverte devant le tribunal de grande instance.

En outre, la procédure est ouverte suite à une première audience. Cet événement a pour objectif de nommer le mandataire judiciaire, le commissaire-priseur et le juge commissaire, et de situer l’historique ainsi que la cause des difficultés rencontrées par l’entreprise. Aussi, lors de cette audience, le dirigeant de l’entreprise est amené à s’expliquer au sujet de la gestion de son entreprise. Il peut, voire, doit être accompagné de son avocat dans le cadre de cette démarche.

A l’issue de cette audience, le tribunal fixe un délai pour la clôture de la procédure. Une procédure simple peut durer un an, mais une procédure considérée comme « normale » peut durer deux ans ou plus.

Que se passe-t-il durant la période d’observation ?

S’ensuit alors une période d’observation, pouvant durer six mois maximum. Cette période est renouvelable, mais ne peut dépasser 18 mois au total. Durant ce laps de temps, un bilan économique et social de l’entreprise est réalisé, alors que l’entreprise poursuit son activité sous administration judiciaire.

Par ailleurs, durant la période d’observation, les créanciers ne peuvent plus engager de poursuites en justice, ni procéder à des saisies, dans le cadre de l’exécution de décisions déjà obtenues.

Que se passe-t-il après l’adoption d’un plan de redressement ?

A l’issue de la période d’observation, une action doit être prise. Parmi les actions possibles :

· La mise en place d’un plan de redressement étendu sur 10 ans maximum (cession-redressement)

· L’interruption totale ou partielle de l’activité de l’entreprise (cession-liquidation)

· L’ouverture d’une liquidation judiciaire s’il n’y a aucune possibilité d’amélioration de l’entreprise

· La clôture de la procédure si le débiteur est à présent capable de régler ses frais et d’honorer ses dettes

Par ailleurs, le plan de redressement peut faire ressortir la nécessité de licencier du personnel en vue de la survie de l’entreprise. Néanmoins, cette opération est limitée par le jugement arrêtant le plan en question : nombre de salariés pouvant être licenciés, activité et catégorie professionnelle y sont clairement indiqués. Aussi, les salariés demeurant en poste deviennent des salariés du dirigeant qui reprend l’entreprise, le cas échéant.

Les différents effets d’un redressement judiciaire

 

En somme, une procédure de redressement judiciaire a pour effets les événements suivants :

  • Interdiction de payer toutes les dettes contractées avant l’ouverture de la procédure
  • Règlement des créances survenues après l’ouverture de la procédure de redressement judiciaire
  • Arrêt des poursuites individuelles par les créanciers
  • Poursuite des contrats en cours

Au final, la procédure de redressement judiciaire est une solution pour les entrepreneurs endettés. Néanmoins, l’entreprise peut être rachetée en cas d’impossibilité de trouver une solution à l’avantage de toutes les parties impliquées dans la procédure. Un professionnel au fait des lois entourant les créances et le recouvrement de dettes pourra vous conseiller sur la marche à suivre dans le cadre du redressement judiciaire de votre entreprise.

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

5 min
Quelles sont les conséquences d’une entreprise en faillite ? - Entreprise en difficulté

Votre entreprise est en faillite c'est-à-dire en cessation des paiements ? Deux scénarios s'offrent alors à elle : le redressement judiciaire ou la liquidation judiciaire. Le point avec Captain Contrat

5 min
La garantie décennale d’une entreprise fermée

Vous êtes maître d'oeuvre, votre entreprise est en difficulté et s'apprête à fermer suite à une faillite. Sachez que même fermée, votre entreprise reste tenue de son engagement de garantie décennale.

5 min
Peut-on payer un huissier en plusieurs fois ? - Entreprise en difficulté

Vous faites face à des impayés ? Plusieurs solutions existent pour obtenir le paiement de vos créances via les procédures de recouvrement amiable et judiciaire. Ne laissez pas les choses s'aggraver au risque d'entrer en procédures collectives

5 min
Les causes de la faillite des entreprises et comment les surmonter

Comprendre quelles sont les causes de faillite des entreprises permet au dirigeant d'anticiper la survenance de difficultés. Comment faire face à des difficultés financières ?

5 min
DSO : comment le calculer et comment l'optimiser ?

Le DSO ou délai moyen de paiement des clients (DMP) en français est une donnée très importante pour évaluer la santé de la trésorerie de l'entreprise. Il existe plusieurs solutions pour y faire face et ainsi se prémunir contre le risque client. Certaines réflexions méritent ainsi d'être éclaircies.

5 min
9 solutions de financement pour les PME en difficulté

Vous êtes dirigeant d'une PME en difficulté et vous cherchez des solutions de financement ? Captain Contrat a listé 9 solutions pour vous aider !

5 min
Qu’est-ce que la procédure d’apurement du passif ?

Votre entreprise rencontre des difficultés insurmontables ? Vous allez sans doute entrer en liquidation judiciaire et devoir réaliser l'apurement du passif : remboursement de vos créanciers... Le point sur la procédure d'apurement de passif.

5 min
Titre exécutoire : une solution face aux impayés

Victime d'impayé, le titre exécutoire est un acte juridique qui constate officiellement un droit et qui permet à son titulaire d'en exiger l'exécution forcée. 📑 Cet article vous explique quels documents ont une valeur exécutoire.

5 min
Comment savoir si une entreprise va fermer ? - Entreprise en difficulté

Avant de contracter avec une entreprise, comment savoir si elle s'apprête à fermer ? Face au risque de ne pas retrouver le paiement d'une créance, les créanciers ont intérêt à se renseigner sur l'état de santé de l'entreprise

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier