Ravis de vous revoir ! Votre démarche a été enregistrée 🚀 Reprendre ma démarche
Accès client
  1. Ressources
  2. Créer son entreprise
  3. SAS
  4. SAS ou SASU : comment choisir en 2024 ?

SAS ou SASU : comment choisir en 2024 ?

Maxime Wagner
Maxime Wagner Co-fondateur de Captain Contrat. Diplômé de Centrale Lille et l'ESSEC. Relu par Pierre-Florian Dumez, Diplômé en droit

La principale différence entre une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) et une SAS (Société par Actions Simplifiée) réside dans le nombre d'associés. Une SASU possède toujours un seul actionnaire alors que la SAS en comporte au moins deux. Nous vous expliquons les points communs et les différences entre ces deux formes de société commerciale.

 

 

Avantages et inconvénients de la SAS : on vous explique

 

 

 

SAS et SASU : un seul régime juridique

 

D’un point de vue juridique, la SAS et la SASU sont une même et unique forme sociale. Ces deux organisations appartiennent à la famille des sociétés de capitaux par actions, dans lesquelles les associés ont la qualité d’actionnaires

La principale différence entre une SAS et une SASU réside dans le nombre d’associés. Une SASU possède toujours un seul actionnaire. Une SAS doit être créée par au moins deux personnes, mais le nombre d’associés n’est pas limité. 

Les modalités de création, la gestion et la fiscalité de l’entreprise sont donc les mêmes pour une SAS et une SASU. Ces deux structures permettent d’exercer des activités professionnelles de nature variée, comme :

  • Les activités commerciales ;
  • Les activités libérales ;
  • Les activités agricoles ;
  • Les activités artisanales.

 

Autre point de convergence entre ces deux statuts juridiques ? Que cela soit en SASU ou en SAS, vous devrez nécessairement nommer un président. En tant que créateur d’entreprise, vous avez la possibilité d’endosser vous-même cette responsabilité, de désigner l’un de vos associés ou de faire appel à une personne extérieure à l’organisation.

 

La libre rédaction des statuts

 

Lors de la création de votre SASU ou de votre SAS, vous devrez obligatoirement rédiger les statuts. Ce document fondateur de votre projet d'entreprise répond à 4 principaux enjeux :

  • Déterminer le montant du capital social.
  • Définir les règles de fonctionnement de la société.
  • Établir les responsabilités du ou des actionnaires.
  • Préciser les rapports entre les associés et les tiers.

 

La rédaction des statuts est plus souple en SAS et en SASU qu’en Société à Responsabilité Limitée (SARL) ou en Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL). Cette liberté accordée aux associés lors de la création de l’entreprise explique en grande partie le succès de cette forme juridique. Dans une SAS ou une SASU, les statuts peuvent être adaptés aux exigences de l’activité professionnelle :

  • Aucun montant minimal d’apport de capital social. Une SAS peut être constituée à partir d’un euro symbolique. 
  • L’apport de capital social peut être effectué en nature ou en numéraire.
  • Le capital social peut être fixe ou variable
  • Les règles de fonctionnement sont librement déterminées par les associés :
    • Nomination du président ;
    • Révocation des dirigeants ;
    • Adoption des décisions collectives ;
    • Augmentation de capital social ;
    • Hypothèse d’entrée de nouveaux associés, etc.

Vous ne savez pas comment rédiger les statuts de votre entreprise ? Attention, s’inspirer d’un modèle gratuit de statuts trouvé sur internet n’est pas la solution la plus prudente ! Pour plus de sécurité, vous avez la possibilité de solliciter l’aide d’un avocat spécialisé dans la création d’entreprise

 

✏️ À noter : n’oubliez pas le pacte d’associés !
Au moment de la rédaction des statuts, certaines clauses peuvent être mises de côté et intégrées directement dans le pacte d’associés. En effet, ce document n’a pas vocation à être publié et peut comporter des informations confidentielles. Il précise les solutions auxquelles les associés peuvent se référer en cas de difficultés économiques, juridiques ou relationnelles. Contrairement aux statuts d’une entreprise, le pacte d’associés est privé.

 

La responsabilité limitée des associées

 

La société par actions simplifiée présente un autre avantage : en tant qu’associé, votre responsabilité se limite à votre apport en capital social. En cas de liquidation, vos biens personnels ne pourront donc pas être saisis. 

Néanmoins, cette frontière entre patrimoine personnel et professionnel connaît quelques limites. C’est notamment le cas lorsque :

  • Les dettes professionnelles ont été contractées en raison d’une gestion frauduleuse. 
  • L’associé exerce un mandat social au sein de la SAS.
  • L’actionnaire s’est porté caution des dettes de son entreprise.

 

Le statut d'assimilé-salarié pour le dirigeant

 

Le Président d’une SAS ou d’une SASU bénéfice d’un régime social avantageux : le statut d’assimilé-salarié. 

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie pour vous ? Vous bénéficierez des mêmes conditions de protection sociale que les salariés du secteur privé, exception faite du droit au chômage. Ces avantages concernent par exemple :

  • L’Assurance Maladie ;
  • La retraite ;
  • Les congés maternité et paternité ;
  • Les droits à la formation professionnelle ;
  • L’assurance décès et invalidité.

 

Les cotisations des salariés de la SAS sont équivalentes à celles du dirigeant.

 

TNS vs assimilé

 

La fiscalité de la SAS

 

L’imposition par défaut d’une SAS est celle de l’impôt sur les sociétés (IS). Dans certaines conditions, l’imposition sur le revenu (IR) pourra être sollicitée auprès de l’administration fiscale. 

  • L’impôt sur les sociétés

En matière fiscale, la différence entre une SAS et une SASU est également inexistante. Dans ces deux structures, la méthode d’imposition par défaut est celle de l’impôt sur les sociétés. Ce dernier est prélevé sur les bénéfices réalisés au cours d'un exercice comptable annuel par les entreprises exploitées en France.

Comme toutes les entreprises soumises à l’IS, le taux d’imposition normal d’une SAS ou d’un SASU est fixé à 25 %. 

Dans certaines conditions, vous aurez la possibilité de profiter d’un taux réduit de 15 % jusqu'à 42 500 € de bénéfices. Pour profiter de cette fiscalité avantageuse, votre chiffre d’affaires devra être inférieur à 10 millions d’€ HT.

  • L’impôt sur le revenu

En tant que président d’une SAS, vous pouvez demander à l’administration fiscale d’être imposé selon l’impôt sur le revenu. Pour y prétendre, vous devrez répondre aux critères suivants :

    • Être à la tête d’une SAS créée il y a moins de 5 ans.
    • Exercer une activité commerciale, artisanale, agricole ou libérale.
    • Réaliser un CA inférieur à 10 millions d’€.
    • Ne pas être coté en bourse.
    • Avoir moins de 50 salariés.

 

Cette option est valable pour une période de 5 ans non renouvelable

 

SAS et SASU : quelles sont les différences ? 

 

La principale différence entre une SAS et une SASU réside dans le nombre d’associés. Pour savoir quelle forme juridique privilégier, demandez-vous donc si vous souhaitez mener votre projet seul ou de manière collective. 

Si vous optez pour une SASU, vous aurez la responsabilité de prendre unilatéralement vos décisions. On parle de décision de l'associé unique. Dans le cas d’une SAS, les grandes orientations de l’entreprise seront votées par une Assemblée Générale, constituée de l’ensemble des associés.

Vous hésitez encore sur le statut juridique de votre organisation ? Voici quelques points sur lesquels réfléchir.

 

Tableau comparatif SAS/SASU

 

  Avantages Points de vigilance
SASU
  • Un seul décisionnaire
  • Gestion souple des activités de l’entreprise
  • Pas d’assemblée générale à organiser
  • Risques plus importants
  • Plus difficile de constituer un capital social conséquent
SAS
  • Capital social généralement plus important
  • Plus grande sécurité financière
  • Meilleures possibilités de développement
  • Projet enrichi de la vision de chaque associé
  • Organisation plus complexe
  • La question de l’entente entre les associés se pose

 

SAS et SASU : comment passer d'une SASU à une SAS ?

 

Vous souhaitez lancer seul votre activité, puis vous associer à d’autres entrepreneurs lorsque le contexte sera le bon ? Vous pourrez facilement transformer votre SASU en SAS grâce à une ouverture du capital de votre entreprise.

Cette dernière prendra la forme :

  • D’une augmentation du capital.
  • D’une cession d’actions : le nouvel associé rachète des parts détenues par le créateur de l’entreprise.

 

Pour passer d’une SASU à une SAS, vous devrez :

  • Dresser un procès-verbal pour la modification des statuts.
  • Mettre à jour la liste des bénéficiaires effectifs auprès de l’administration fiscale.
  • Vous acquitter des frais de formalité pour la publication dans un journal d’annonces légales et le Greffe du tribunal de commerce.

 

Le choix entre la SAS ou SASU repose principalement sur le nombre d’associés au lancement de votre entreprise. Si vous optez pour la SASU, vous pourrez par la suite passer sans difficulté à la SASU. Encore des questions ? N’hésitez pas à faire appel à l’un de nos juristes pour vous guider dans vos démarches.

 
✍️ En résumé :
  • La SAS et la SASU sont très proches d’un point de vue juridique.
  • Une SASU est une SAS avec un associé unique.
  • Les avantages de la SAS et de la SASU sont nombreux : création facile, apport de capital social limité, flexibilité de gestion, statut d’assimilé-salarié pour le Président.
  • Il est possible de passer facilement une SASU en SAS.

FAQ


  • La principale différence est que la SASU est constituée par un seul associé et la SAS par deux associés au minimum.

  • Le régime social du Président de SASU est l'un des avantages majeurs. Il a le statut d'assimilé-salarié et bénéficie d'une protection sociale importante.

  • Elle permet aux associés de fixer librement dans les statuts les règles de fonctionnement de la société.

Une question ? Laissez votre commentaire

Vos coordonnées sont obligatoires afin que l’on puisse vous répondre

Envie d'en savoir plus sur nos offres ?
Créer ma société
Maxime Wagner
Ecrit par Maxime Wagner
Maxime Wagner est diplômé de Centrale Lille et d'un MBA à l'ESSEC. Il démarre sa carrière dans la distribution, où il s'intéresse aux méthodes de management et d'organisation ainsi qu'aux problématiques d'innovation. Fin 2012, il quitte Carrefour et lance, avec Philippe, Captain Contrat. Son objectif : lancer une start-up à impact positif sur la société et dans laquelle chacun est heureux de travailler.

Ces articles pourraient également vous intéresser

 SAS (Société par Actions Simplifiée): définition - tout savoir
6 min
SAS (Société par Actions Simplifiée): définition - tout savoir
SASU : tout savoir sur ce statut en 2024
19 min
SASU : tout savoir sur ce statut en 2024
Quel est l’intérêt de créer une SAS (Société par Actions Simplifiée) ?
7 min
Quel est l’intérêt de créer une SAS (Société par Actions Simplifiée) ?
Comment créer une SASU en 2024 ?
6 min
Comment créer une SASU en 2024 ?
Forme juridique SAS : les bonnes raisons de choisir ce statut
5 min
Forme juridique SAS : les bonnes raisons de choisir ce statut
Le fonctionnement de la SASU
5 min
Le fonctionnement de la SASU
Qu’est-ce qu’une SASU ?
5 min
Qu’est-ce qu’une SASU ?
Quelles sont les étapes de création d'une SAS ? (2024)
4 min
Quelles sont les étapes de création d'une SAS ? (2024)
Quel est l’intérêt de créer une SASU ?
5 min
Quel est l’intérêt de créer une SASU ?
Modèle statuts SASU : quels sont les dangers ?
11 min
Modèle statuts SASU : quels sont les dangers ?