BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Bilan prévisionnel: ce qu'il faut savoir

    Tout savoir sur le bilan prévisionnel

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Le bilan prévisionnel est un élément important des prévisions financières d’une entreprise donc de ses perspectives de développement et de l’appréciation des dangers qui pourraient la menacer.

    Lors de la création d’une société, le bilan prévisionnel est un élément central du business plan et complète l’étude de marché. Il est donc indispensable pour le lancement de l’activité et pour convaincre des banquiers, investisseurs et partenaires si il y a lieu.

    Quand la société existe déjà, le prévisionnel sert à imaginer la suite de l’activité et donc à préparer ce qui sera éventuellement nécessaire en cas de difficultés (réserves, changement de prix ou de délais de paiement, abandon de certains produits, services ou clients) ou à chercher d’autres développement possibles de l’activité.

    Par abus de langage, on appelle aussi « bilan prévisionnel »  l’ensemble du prévisionnel financier, à savoir un bilan en bonne et due forme, un compte de résultat, un solde intermédiaire de gestion, un budget, un plan de financement, des tableaux de trésorerie et quelques ratios significatifs du secteur d’activité.

    Ce sont les dirigeants de l’entreprise qui font le bilan prévisionnel mais il est plus que conseillé de le faire avec des personnes extérieures expérimentées ou avec un comptable ou expert-comptable.

    1. L'importance du bilan prévisionnel
    2. Comment établir un bilan prévisionnel
    3. Le contenu du bilan prévisionnel

    l'importance du bilan previsionnel

    L’importance du bilan prévisionnel

    A la création d’une entreprise, le prévisionnel financier ou bilan prévisionnel va permettre de traduire en chiffres les prévisions du ou des créateurs de la société, dans les premières années d’activité.

    Concrètement, le bilan prévisionnel va estimer à un instant précis ce que l’entreprise va posséder (son actif) et ce qu’elle devra (son passif).

    C’est avec ces chiffres que la banque, d’éventuels investisseurs ou même fournisseurs décideront ou non de soutenir la jeune entreprise. Surtout c'est avec ces chiffres que les créateurs pourront valider leurs plans et leur développement avec des gens plus expérimentés dans le secteur d’activité choisi.

    Dans le cadre d’une création d’entreprise, le bilan prévisionnel a un autre intérêt moins évident à première vue: la validation de certains choix juridiques.

    En effet, dans certains cas, c’est ce qu’on voit dans le prévisionnel qui sert à confirmer ou non le choix d’un type de structure juridique, d’une organisation d’actionnariat, du contenu des statuts juridiques ou autres éléments qui influent concrètement sur les finances d’une entreprise sans qu’on ne le calcule vraiment quand on décide de ces aspects.

    Dès les premiers mois d’existence, les différences entre le prévisionnel financier et la réalité permettront d’ajuster tout le développement prévu et de faire des choix, en évitant parfois de sacrés écueils ou en accélérant certaines étapes qu’on jugeait plus difficiles à passer qu’en réalité.

    En un mot comme en cent, le bilan prévisionnel permet d’éviter de naviguer à vue. 

    Dans les activités risquées, notamment quand les délais de paiement et les ventes sont un peu aléatoires, il est conseillé de réaliser non pas qu’un seul bilan prévisionnel mais trois : un prévisionnel pessimiste, un optimiste et un « normal ».

    Ce triple exercice force à réfléchir aux mesures à mettre en place si la situation s’aggrave et aux possibilités de développement (et donc peut-être aux besoins de financement d’après-demain) si tout accélère (rappelons que le BFR ou besoin en fond de roulement est une des principales causes de dépôt de bilan des entreprises en France et que paradoxalement, le BFR augmente souvent dangereusement quand les ventes augmentent).

    Comment établir un bilan prévisionnel ?

    Faire un bilan prévisionnel n’est pas une chose facile.

    Cela demande certaines compétences techniques mais cela oblige surtout de poser des chiffres réalistes sur ce qui est souvent imaginé et même « forcé » par l’envie naturelle que tout se passe bien.

    Le « regard extérieur » a tout son intérêt dans l’établissement d’un bilan prévisionnel.

    Même si c’est à l’entrepreneur que revient le choix de se faire assister ou pas (notamment en fonction de chaque projet et de sa complexité), il est conseillé, à moins d’avoir une grande expérience dans ce domaine, de poser au moins les bases du prévisionnel avec des gens qui en ont déjà fait et qui ne partagent pas forcément notre enthousiasme.

    Si on est déjà une entreprise existante, rien de tel que le comptable ou l’expert-comptable pour tenter de prévoir prudemment, avec des chiffres, ce qui va se passer.

    Dans le cadre d’un projet de création d’entreprise, à travers le plan prévisionnel, le professionnel extérieur vous guidera également sur les principales décisions à prendre dans le cadre du projet : le choix du statut est-il adapté ? Quel est le bon régime fiscal ? Le projet est-il vraiment rentable, fiable, réaliste ?… et à quel horizon ?

    Le contenu du bilan prévisionnel

    La notion de « bilan prévisionnel » évoquée dans cet article est assez large et regroupe en fait beaucoup de tableaux et de graphiques différents, qui ont chacun une utilité bien précise.

    On retrouve ainsi généralement dans un bilan prévisionnel les éléments suivants :

    • Un compte de résultat et un bilan
    • Les soldes intermédiaires de gestion
    • Un tableau de trésorerie
    • Un budget
    • La capacité d’auto-financement
    • Un plan de financement
    • Des ratios significatifs du secteur
    • Le besoin en fonds de roulement (BFR)
    • Un tableau des investissements
    • Un tableau des charges de personnel
    • Un tableau des impôts et taxes

    Liberté est laissé à l'entrepreneur d’ajouter en commentaires ou en fil rouge dans les tableaux de chiffres, les moyennes du secteur ou d’un concurrent comparable ou des leaders du secteur. Dans l’économie comme dans beaucoup de domaines, tout est relatif.

    Si l’on parle plus spécifiquement du bilan prévisionnel, au sens de bilan financier, cet état comptable regroupe l’actif et le passif. L’actif est composé des immobilisations de l’entreprise, des créances clients et des stocks, des comptes bancaires et assimilés. Le passif est lui constitué des capitaux propres, des dettes financières, des dettes fournisseurs, des dettes fiscales et sociales, des découverts bancaires.

    De nombreux modèles de business plans prévisionnels ou de tableaux de bilans détaillent ces différents éléments et permettent de faciliter la mécanique d’établissement d’un bilan prévisionnel.

    Une fois encore, ce ne sont pas les calculs qui sont difficiles mais le fait de mettre en entrées des tableaux des hypothèses réalistes.

    Créez votre entreprise en ligne en seulement quelques clics Je crée mon  entreprise 

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      coffee_shop

      Création d'entreprise

      Ouvrir un coffee shop : le guide ultime pour vous lancer 

      devenir_sophrologue

      Création d'entreprise

      Devenir sophrologue : quelles sont les démarches ?

      creation_naturopathe

      Création d'entreprise

      Devenir naturopathe : toutes les étapes du métier

      objet_social

      Création d'entreprise

      Objet social d'une société : Définition

      immatriculation-entreprise-individuelle-formalites

      Création d'entreprise

      Immatriculation de l’entreprise individuelle : quelles sont les étapes ?

      Philippe
      A propos de Philippe

      Diplômé d'HEC et bras droit d'un célèbre entrepreneur, Philippe a aidé plusieurs startups dans leur développement. Il accorde une grande importance à conseiller les entrepreneurs dans leurs problématiques juridiques pour les aider à faire les meilleurs choix.

      COMMENTAIRES