BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Les étapes pour ouvrir son magasin de vélo

    Comment ouvrir son magasin de vélo ?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Vous souhaitez créer un commerce de vélo. Quel est le marché de la vente du vélo ? Quelles sont les étapes avant de créer votre entreprise ? Quelle forme juridique choisir pour votre entreprise : entreprise individuelle ou société unipersonnelle (EURL, SASU) ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ces statuts ? Quelles sont les démarches à réaliser pour obtenir son Kbis ? Comment exercer cette activité en franchise ? Quels sont les avantages et inconvénients ? Captain Contrat répond à ces questions.

    Au sommaire de cet article :

    1. Comment ouvrir son magasin de vélo ?
    2. Quelle structure juridique choisir ?

    Comment ouvrir son magasin de vélo ?

    Vous êtes fan de vélo et de son univers. Vous souhaitez ainsi en faire votre business. Le marché du vélo est en constante évolution depuis quelques années. Il s’est encore plus développé avec l’arrivée des VAE : vélo à assistance électrique.

    Ce développement suit également un changement des mentalités des français face à ce type de transport. Il est plus écologique, moins onéreux qu’une voiture. Il est aussi recommandé pour la santé. C’est un moyen de faire du sport quotidiennement (pour aller à son lieu de travail par exemple). Dans cette direction, les pouvoirs publics ont renforcé ce développement avec la multiplication des pistes cyclables. Une prime d’État a également été créée en 2017 avec le VAE. Celle-ci peut être de 200€.

    Avant de commencer votre activité il faut savoir si celle-ci sera viable commercialement et financièrement.

    Il faut faire tout d’abord une étude de marché. Celle-ci consiste à :

    • analyser la concurrence : connaître les magasins de vélo implantés dans votre ville et la concurrence en général. Connaître les tarifs de vos concurrents, les types de vélo qu’ils vendent ;
    • cibler votre clientèle : déterminer les besoins des clients, les habitudes des clients, les tendances du marché du vélo.

    Après avoir réalisé cette étude de marché, il faut faire un business plan. Ce document essentiel doit permettre de vérifier si votre projet est faisable financièrement et de quel financement vous allez avoir besoin pour créer votre activité. Vous devez ainsi définir :

    • un compte de résultat prévisionnel ;
    • un bilan prévisionnel ;
    • un plan de financement.
    À l’aide de ce business plan vous allez démarcher des établissements bancaires pour obtenir le meilleur financement, avec le meilleur taux d’emprunt. C’est pourquoi le document est essentiel et doit être le plus objectif possible dans vos prévisions. Il ne sert à rien de faire des prévisions trop optimistes.

    Lorsque l’étude de marché et le business plan sont réalisés et que vous avez obtenu un crédit, vous devez réfléchir à la façon dont vous allez exercer votre activité.

    Vous pouvez en effet exercer en indépendant en ouvrant un magasin ou en intégrant une franchise et en devenant franchisé ou exercer en créant un site web.

    Si vous souhaitez vous lancer dans la franchise, vous allez bénéficier de la notoriété d’une marque et d’un portefeuille de clients déjà présents. Il est plus facile de débuter de cette façon. Mais vous n’êtes pas totalement libre. Vous devrez respecter des règles de fonctionnement imposées par le réseau. Vous devrez aussi verser un droit d’entrée qui peut être plus ou moins important, ainsi que des redevances mensuelles.

    Si vous souhaitez ouvrir votre propre magasin, l’emplacement de celui-ci est déterminant pour la réussite de votre activité. Pour garantir une fréquentation importante il faut choisir la bonne localisation. Il faudra également décider le type de vélos vous souhaitez vendre. Vous pouvez aussi souhaiter ne faire que de la location.

    Enfin, vous pouvez créer un site web de vente ou location de vélos. Un site de vente en ligne doit respecter un certain formalisme :

    magasin velo

    Quelle structure juridique choisir ?

    La micro-entreprise

    Cette structure juridique est facile et rapide à créer. Il faut s’inscrire en tant qu’auto-entrepreneur. Il ne s'agit pas d'une forme juridique à proprement parler, mais d'un régime particulier de l'entreprise individuelle. L’avantage de ce régime est donc sa simplicité et sa rapidité. En outre, les coûts d’inscription sont quasiment nuls et la comptabilité est succincte.

    Les inconvénients de l’auto-entreprise sont :

    • un chiffre d’affaires plafonné à 176 200 € par an pour les prestations de service et à 72 500 € pour l’activité d’achat revente ou une activité libérale ;
    • une responsabilité illimitée.

    L'entreprise individuelle et l'EIRL

    L’Entreprise individuelle (EI) ou Entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) sont des entreprises individuelles. Les démarches de création sont relativement simples. Il n’y a pas de minimum de capital social à déposer. L’entrepreneur est ainsi libre de déterminer l’apport qu’il va mettre à disposition de son activité. En revanche, dans l’EI l’entrepreneur a une responsabilité illimitée. L’EIRL bénéficie des avantages de l’EI et l’entrepreneur a sa responsabilité limitée au montant de ses apports. Mais les formalités de création de l’EIRL seront un peu plus lourdes.

    Bon à savoir : ces formes d'entreprises individuelles vous empêcheront de vous associer par la suite si vous le souhaitez. Pensez donc en amont des perspectives que vous souhaitez donner à votre business. 

    Les sociétés unipersonnelles : EURL et SASU 

    L'EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) est la forme unipersonnelle de la SARL (aussi appelée SARL unipersonnelle). Vous êtes seul gérant de votre société. Votre patrimoine personnel est dissocié du patrimoine professionnel, ce qui est un avantage en cas de difficultés financières. En outre, vous pouvez choisir entre relever du régime de l’impôt sur le revenu (IR) ou du régime de l’impôt sur les sociétés (IS). Enfin, en tant que gérant d’EURL, vous pouvez également cotiser à la sécurité sociale. Mais vous allez payer des cotisations sociales élevées (à hauteur environ de 45% de votre rémunération).

    Dans le cadre d’une SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) vous êtes également un gérant associé unique mais vous êtes considéré comme un dirigeant assimilé salarié. Vous êtes affilié au régime général de la sécurité sociale. Le capital social à déposer peut n’être que de 1€. Le mode de gestion et de fonctionnement de la SASU est assez souple. Votre patrimoine personnel est aussi dissocié du patrimoine de l’entreprise. Votre responsabilité est ainsi limitée à vos apports. En revanche, les cotisations sont plus importantes encore que dans le cadre d’une EURL. Vous relevez du régime de l’impôt sur les sociétés (IS). Mais vous pouvez opter pour l’impôt sur les revenus (IR) pendant une durée maximale de 5 ans.

    Vous êtes prêt à vous lancer et ouvrir votre magasin de vélos ? Captain Contrat vous accompagne dans toutes vos démarches de création jusqu'à l'immatriculation de votre entreprise et obtention de votre Kbis.

    Ouvrir un magasin de vélo en quelques clics Je lance mon entreprise de vente de  vélo

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      comment ouvrir son magasin de jouets

      fiche creation-entreprise

      Les étapes pour ouvrir son magasin de jouets

      devenir brocanteur

      fiche creation-entreprise

      Tout savoir pour devenir brocanteur

      comment devenir medium

      fiche creation-entreprise

      La procédure pour devenir médium

      fiche creation-entreprise

      Les étapes pour devenir joueur professionnel de jeux vidéo

      devenir serrurier

      fiche creation-entreprise

      Les étapes pour devenir serrurier

      Philippe
      A propos de Philippe

      Diplômé d'HEC et bras droit d'un célèbre entrepreneur, Philippe a aidé plusieurs startups dans leur développement. Il accorde une grande importance à conseiller les entrepreneurs dans leurs problématiques juridiques pour les aider à faire les meilleurs choix.

      COMMENTAIRES