1. Créer son entreprise
  2. EIRL - Entreprise individuelle
  3. Statut EIRL : avantages, inconvénients & caractéristiques

Statut EIRL : avantages, inconvénients & caractéristiques

Je crée mon entreprise individuelle (EI)
Je crée mon entreprise individuelle (EI)
Amélie Gautier
Écrit par Amélie Gautier

Diplômée d'un Master II en droit des affaires de l'Université de Versailles Saint-Quentin-en Yvelines, Amélie est responsable du contenu juridique de Captain Contrat depuis 2017.


Entreprendre seul, sans associé, être son propre patron, et prendre toutes les décisions, voici autant d'arguments pour créer une EIRL. La définition de l'EIRL est simple : il s'agit d'une "Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée".

Moins connue que la micro-entreprise, la création d'une d'EIRL présente pourtant des atouts, mais également des inconvénients qui doivent être pris en compte pour choisir le statut le plus adapté à votre activité. Point sur les avantages et inconvénients de l'EIRL :

 


L'EIRL une forme d'entreprise individuelle

 

Actualité : Statut unique de l’entrepreneur individuel (2022) 

EI ou EIRL

Avant le 15 mai 2022, il fallait distinguer entre l'Entreprise individuelle et l'Entreprise individuelle à responsabilité limitée. 

Depuis le 15 mai 2022, le nouveau statut unique de l'entrepreneur individuel est entré en vigueur et marque également la suppression du statut de l'EIRL (Loi 2022-172 du 14 février 2022 en faveur de l’activité professionnelle indépendante).

Avec ce nouveau statut unique plus protecteur, le patrimoine personnel de l'entrepreneur individuel est de plein droit séparé de son patrimoine professionnel. Avant cette loi, tout entrepreneur avait la possibilité de protéger sa résidence principale et tout ou partie de ses biens en passant par une déclaration d’insaisissabilité spécifique à l'EIRL

Les nouvelles dispositions sont entrées en vigueur le 15 mai 2022 et s'appliquent à tous les entrepreneurs individuels en exercice, mais uniquement pour les créances qui seront nées à compter de cette date.

EIRL ou EURL ?

Attention à ne pas confondre ces deux statuts. L'Entreprise individuelle à responsabilité limitée (qui a récemment été supprimée) et l'Entreprise Unipersonnelle à responsabilité limitée présentent de nombreuses différences, l'avantage principal de l'entreprise individuelle résidant dans la simplicité des formalités de création. 

EIRL ou auto entrepreneur

L'auto entreprise est un régime alors que l'EIRL est un statut. La définition du statut juridique renvoie à un type d'entreprise, alors que la notion de régime renvoie aux règles relatives aux obligations fiscale et sociales. 

 

La plupart des entrepreneurs privilégient la création d'une entreprise individuelle (EI) plutôt que celle d'une société. Appréciée pour sa rapidité de création et son fonctionnement simplifié, l'EI, à la différence des sociétés, ne crée pas une nouvelle personne morale. Vous et votre EI ne formez donc qu'une seule personne avec un patrimoine composé de vos biens personnels et de ceux utilisés pour votre activité professionnelle.

Pour autant, loin d'être un statut uniforme, l'EI englobe différentes réalités ayant chacune des spécificités. Tel est le cas de la micro-entreprise qui permet de bénéficier d'un régime micro-fiscal et micro-social simplifié facilitant le calcul et le règlement des cotisations sociales et des impôts.

L'EIRL est elle aussi une forme particulière d'EI. Elle a pour principal avantage de protéger vos biens, mais possède bien d'autres caractéristiques développées ci-dessous.

 

Les avantages de l'EIRL

 

Une création simple et rapide

 

Contrairement à la création d'une société qui nécessite entre autre la rédaction de statuts, l'apport d'un capital social et des discussions entre associés, vous pouvez commencer votre activité en EIRL assez facilement et rapidement. La constitution d'un capital en entreprise individuelle n'est pas nécessaire, ce qui signifie qu'il est possible de se lancer sans apport

Seul décisionnaire, vous devez simplement déposer un dossier de déclaration de début d'activité (Formulaire PO) auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) dont vous dépendez. Le CFE compétent dépend de la nature de votre activité, il peut notamment s'agir de :

  • la Chambre de commerce et de l'industrie (CCI) pour les commerçants,
  • la Chambre des métiers et de l'artisanat (CMA) pour les artisans,
  • l'Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales (URSSAF) pour les professions libérales.

 

Ce dernier se charge ensuite de transmettre votre dossier aux différents interlocuteurs dont le service des impôts des entreprises, ou encore l'INSEE qui vous délivrera un numéro de SIRET et un code APE.

 

Une limitation de responsabilité qui vous protège

 

En ne créant pas une nouvelle personne avec un patrimoine propre, l'entreprise individuelle entraîne une confusion de vos biens et de vos dettes. Cette situation pose problème en cas de dettes professionnelles car vos créanciers peuvent alors saisir vos biens personnels aux fins de paiement.

Toutefois, votre résidence principale est insaisissable depuis la loi Macron de 2015, grâce à la rédaction d'une déclaration d'insaisissabilité devant un notaire. Cependant, une grande partie de vos biens restent donc accessibles aux créanciers professionnels.

C'est pour remédier à cet inconvénient que l'EIRL offre la possibilité de créer un patrimoine d'affectation lié à votre activité professionnelle. Il est alors le seul à pouvoir être saisi par vos créanciers professionnels. Pour mettre en place ce patrimoine, vous devez transmettre une déclaration d'affectation à votre CFE grâce au formulaire P EIRL. Elle énumère les biens nécessaires et spécifiques à votre activité professionnelle, auxquels vous pouvez ajouter les biens qui ne sont pas uniquement utilisés pour votre profession, comme un véhicule à usage mixte (personnel et professionnel). Cette déclaration peut être effectuée lors de la création de votre EIRL, ou au cours de la vie de votre entreprise, et peut faire l'objet de modifications.

 

La possibilité d'opter pour l'impôt sur les sociétés

 

Quelles sont les règles s'agissant de l'impôt pour l'entreprise individuelle ?

En principe, l'EIRL est soumise à l'impôt sur le revenu (IR), mais vous pouvez faire le choix d'opter pour l'impôt sur les sociétés (IS). Selon votre situation, cette imposition peut être plus avantageuse. En effet, avec l'imposition transparente à l'IR, vos revenus professionnels s'ajoutent aux autres revenus de votre foyer et augmentent l'assiette fiscale, et éventuellement le taux d'imposition. Cette soumission à l'IR accroît également la base de calcul des cotisations sociales, celles-ci dépendant du bénéfice imposable de votre EIRL.

Au contraire, en étant imposé à l'IS, vous pouvez profiter, si votre EIRL a un chiffre d'affaires hors taxes inférieur à 7,63 millions d'euros, d'un taux réduit de 15 % pour les premiers 38 120 € de bénéfices.

Vous pouvez également optimiser le montant de vos cotisations sociales qui sont calculées sur la base de votre rémunération nette, déduction faite des frais professionnels. Enfin, l'imposition à l'IS vous permet d'imputer le déficit de votre EIRL sur les bénéfices des années suivantes. Cette option doit être précisée dans le formulaire P EIRL lors de la création de votre entreprise, ou faire l'objet d'une information ultérieure auprès du service des impôts des entreprises (SIE) dont vous dépendez.

Bon à savoir : depuis janvier 2019, vous pouvez renoncer à cette option et demander à être de nouveau soumis à l'IR, jusqu'au 5ème exercice suivant celui au cours duquel vous avez exercé l'option.

S'agissant de la TVA, l'EIRL nécessite de la part de l'entrepreneur un choix entre plusieurs options qui dépendent notamment de la nature de son activité et du montant de son chiffre d'affaires. 

 

Les inconvénients de l'EIRL

 

Une déclaration d'affectation du patrimoine encadrée

 

Si la déclaration d'affectation de patrimoine est un atout majeur de l'EIRL, elle n'en reste pas moins une formalité supplémentaire soumise à certaines règles conditionnant sa validité.

Ainsi, l'affectation de certains biens impose des démarches particulières :

  • Les biens d'une valeur de plus de 30 000 € doivent être évalués par un professionnel, comme un expert-comptable.
  • Les biens immobiliers nécessitent le recours à un notaire pour procéder à l’affectation et aux formalités de publicité foncière indispensables.
  • Les biens communs ou indivis doivent faire l'objet d'un accord exprès du conjoint ou des autres indivisaires.

 

À noter : l'intervention de ces professionnels entraîne des coûts supplémentaires.

 

Des dividendes imposés à l'IS

 

Si vous optez pour une imposition à l'IS, votre rémunération mais également les éventuels dividendes que vous décidez de vous octroyer, sont imposables. En effet, les cotisations sociales sont calculées en fonction du montant de votre rémunération et des dividendes versés dont la valeur excède 10 % du montant du patrimoine affecté en fin d'exercice, ou 10 % du bénéfice net, si ce dernier est supérieur au patrimoine d'affectation (article L131-6 du Code de la sécurité sociale).

Cela peut donc alourdir le montant des cotisations, et doit être pris en compte dans le choix de vous verser des dividendes et d'opter pour le régime de l'IS.

 

Résumé des avantages et inconvénients de l'EIRL

 

Procédons à un petit résumé des avantages et des inconvénients de l'EIRL qui aidera, nous l'espérons, l'entrepreneur indécis à savoir comment choisir son statut juridique

L'EIRL peut être un bon compromis si vous souhaitez lancer une activité sans potentiel de croissance. Vous pouvez vous lancer rapidement, sans engager d'énormes frais de création (la , tout en profitant d'une relative protection de vos biens, ce que l'entreprise individuelle ne permet pas.

En revanche, si votre activité se développe, que vous travaillez avec des grands groupes, ou que vous contactez votre banque pour obtenir un financement, vous risquez de faire face aux limites du statut de l'EIRL, et des EI en général. En effet, si elle est idéale pour tester une idée ou développer une activité ne nécessitant pas de gros investissements, l'EIRL peut freiner des projets entrepreneuriaux plus vastes. Cette forme juridique d'entreprise peut ainsi être perçue par vos fournisseurs, vos clients et vos partenaires financiers, comme étant une structure moins rassurante, moins stable et moins solide qu'une société. Il pourrait alors s'avérer judicieux de se tourner vers un autre type de société comme la SAS qui a également ses avantages et ses inconvénients

Toutefois, si votre objectif n'est pas de multiplier les interactions avec des banquiers, investisseurs ou autres partenaires financiers pour faire grandir votre activité, l'EIRL semble être la forme adaptée à votre projet.

Vous êtes maintenant certain de vouloir créer une EIRL ? Notre équipe vous accompagne dans chaque étape de votre projet.

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

4 min
EIRL : définition et fonctionnement

Vous souhaitez vous lancer seul en tant qu'indépendant et créer votre EIRL ?🔎 Contrairement à l'entreprise individuelle classique, l'EIRL est une entreprise à responsabilité limitée. Découvrez les caractéristiques de cette entreprise et les démarches pour la créer.

4 min
Entreprise individuelle : quels sont ses avantages ?

Vous souhaitez créer votre entreprise seul ? Découvrez dans cette article l'ensemble des avantages de l'entreprise individuelle.

4 min
Calcul du RSI d'une entreprise individuelle : ce qu'il faut savoir

Découvrez maintenant comment se calcule le RSI de l'entreprise individuelle et les cotisations qui l'accompagne ainsi que ses avantages et ses exonérations.

3 min
EIRL et TVA : quelles sont les différentes options ?

EIRL et TVA : On vous explique les différents régimes de TVA dans l'EIRL avec les avantages et les inconvénients de chacun.

3 min
EI ou EIRL : formalités et coûts de création

EI ou EIRL : comment choisir ? L'entreprise individuelle compte 3 régimes donc la micro-entreprise et l'EIRL. Cette dernière n'existe toutefois plus depuis le 14 février 2022. Comment choisir son statut pour se lancer seul ?

3 min
Entreprise individuelle : quelles sont les charges à prévoir ?

L'entreprise individuelle implique le paiement de charges, cotisations sociales et impôt qu'il convient de prévoir et anticiper en amont.

5 min
Comptabilité de l’entreprise individuelle (EI) : obligations et charges

Découvrez dans cet article la liste détaillée de vos obligations comptables lors de la création de votre entreprise individuelle (EI).

4 min
Création d'entreprise individuelle : toutes les démarches

La création d'une entreprise individuelle est connue pour sa simplicité 💡 Toutefois des démarches doivent être respectées et les bonnes questions posées avant de vous lancer. Découvrir les formalités à accomplir pour la création de votre EI et ses avantages.

4 min
Entreprise individuelle (EI) et TVA : quels sont les différents régimes ?

Vous voulez savoir comment fonctionne la TVA pour l'entreprise individuelle (EI) ? Découvrez son fonctionnement, et les différents régimes applicables.

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier