Registre des Bénéficiaires Effectifs pour les EURL et SASU : vraiment utile ?

par
5
Faire ma déclaration des bénéficiaires effectifs

Sommaire

  1. Qu'est-ce que le registre des bénéficiaires effectifs ?
  2. L'utilité de tenir ce RBE pour les sociétés unipersonnelles
Faire ma déclaration des bénéficiaires effectifs

Suite à la loi Sapin 2 adoptée le 8 novembre 2016 et complétée par l'ordonnance n°2016-1635 du 1er décembre 2016, toutes les sociétés existantes devront avoir complété leur registre des bénéficiaires effectifs au 1er avril 2018. Les sociétés en création doivent, depuis le 1er août 2017, effectuer cette formalité dès leur création.

Qu'est-ce que le registre des bénéficiaires effectifs ?

Cette nouvelle obligation consiste en l'inscription de la liste des personnes exerçant un contrôle effectif sur la société dans un registre. L'article L.561-2-2 du Code monétaire et financier définit ces personnes sous le terme de bénéficiaires effectifs. Plus précisément, le Code monétaire et financier indique qu'il s'agit de toute personne détenant, directement ou indirectement, plus de 25% du capital ou des droits de vote, ou, à défaut, de la personne exerçant un contrôle sur les organes de direction ou de gestion de la société.

La loi Sapin 2 s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme en France. Elle vise à simplifier la surveillance des réseaux, et à privilégier la transparence grâce à la constitution d'un registre auquel ont accès de nombreuses administrations publiques. Cette obligation est le résultat de la transposition en droit français d'une décision prise à l'échelle européenne, et a pour but de remédier à l'opacité des personnes morales.

D'abord imposée aux établissements financiers comme un document à recueillir obligatoirement auprès de leurs clients, la loi s'étend désormais aux sociétés existantes et aux sociétés en cours de création. Les entreprises doivent créer ce registre et le déposer au greffe du tribunal de commerce, afin de l'annexer au Registre du Commerce et des Sociétés.

Le formulaire à compléter est disponible sur le site infogreffe.fr, et consiste en deux rubriques : une contenant les informations sur l'entité juridique, et une portant sur le bénéficiaire effectif.

Pour les sociétés en création, l'inscription coûte 24,80€, puis 48,49€ pour toute modification. Pour une société déjà existante, l'enregistrement coûte 54,32€.

Concernant les sociétés déjà existantes, toutes les sociétés non cotées inscrites au RCS, civiles ou commerciales, sont concernées. Seules les entreprises cotées ou ayant déjà accompli cette démarche dans un Etat membre de l'espace économique européen en sont exemptées. Les sanctions en cas de défaut de déclaration peuvent aller jusqu'à 6 mois d'emprisonnement et 7 500€ d'amendes pour les dirigeants, sanctions assorties d'interdiction de gérer et de privation de droits civiques.

L'utilité de tenir ce RBE pour les sociétés unipersonnelles

Si l'on comprend bien l'utilité pour des sociétés impliquant plusieurs individus aussi bien personnes morales que physiques, l'utilité est nettement plus contestable pour des sociétés dont la forme implique, par définition, la présence d'une seule personne en charge des prises de décision. En effet, les EURL et les SASU ont, par essence, un associé unique.

On pourrait également étendre cette réflexion aux sociétés immatriculées dont le capital n'est détenu que par des personnes physiques dont l'identification ne pose aucun problème puisque chaque actionnaire doit déjà être déclaré au RCS.

Ainsi, selon la loi, le gérant d'EURL et le président de SASU devront également compléter ce registre, le déposer au greffe et payer les frais d'enregistrement au RCS de 54,32€, pour donner une information déjà existante dans les statuts de l'entreprise.

Certes, on pourrait arguer de la pertinence de cette mesure dans le cas où l'EURL ou la SASU serait détenue par une autre entreprise, et dont le contrôle de l'EURL ou de la SASU relève des bénéficiaires effectifs de la société détenant l'EURL ou la SASU. Toutefois, ce cas, s'il existe, reste très exceptionnel et on peut regretter que la volonté de simplification ait incité au choix d'un régime plus contraignant pour la majorité des EURL et des SASU. Étant donnée la somme d'informations déjà disponibles sur les créateurs et bénéficiaires effectifs - personnes physiques- d'EURL et de SASU, l'utilité de ce document pour les identifier est toute relative.

A l'heure où on cherche à relancer et inciter l'entrepreneuriat français, on peut regretter la mise en place de telles mesures qui viennent alourdir le quotidien du chef d'entreprise sans apporter de réelle plus-value dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme avec des informations déjà connues des organismes qui pourraient être intéressées par celles-ci.

Amélie Bernard

Écrit par

Amélie Bernard

Titulaire d’un double diplôme Master droit des affaires et MBA Management/Gestion, Amélie se destine à la profession d’avocat afin d’accompagner les entreprises dans les étapes clés de leur vie sociale (formation, M&A, restructuration). Passionnée, elle aime rendre l’information juridique accessible aux entrepreneurs d’aujourd’hui et de demain.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Kbis : qu’est-ce que c’est et comment l’obtenir ?

Véritable carte d’identité d’une entreprise, le Kbis est un document officiel qui atteste de la ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Compte courant d’associés débiteur d’une SCI : quels risques ?

Le compte courant d’associé est une avance financière faite par les associés à leur société. ...

Maxime

Maxime

Créer son entreprise : 7 étapes pour réussir

Créer son entreprise est un projet qui demande de la préparation et de la réflexion : autant sur ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Remboursement du compte courant d’associés : quand et comment procéder ?

Les modalités de remboursement du compte courant d’associés constituent une question majeure ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Qu'est-ce qu'un numéro Siret et comment l'obtenir ?

Le SIRET est un numéro d'identification à 14 chiffres de l'établissement de votre entreprise. Il ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

La clause Drag along dans un pacte d'associés : quelle importance ?

Insérée au sein du pacte d’associés, la clause dite « Drag along », ou - « clause d’obligation de ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment créer sa SARL au Luxembourg ?

La Société à Responsabilité Limitée est le statut juridique privilégié des entreprises au ...

Philippe

Philippe

URSSAF micro entreprise : comment se déclarer ?

L’URSSAF et la micro-entreprise restent en étroite relation tout le temps que dure l’aventure ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Extrait Kbis de l'entreprise individuelle : comment l'obtenir ?

Carte d'identité d'une société, l'extrait Kbis est un document essentiel qui énonce les principales ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier