Ravis de vous revoir ! Votre démarche a été enregistrée 🚀 Reprendre ma démarche
Accès client
  1. Ressources
  2. Créer son entreprise
  3. SCI
  4. Contrat de domiciliation d'une SCI : comment ça marche ?

Contrat de domiciliation d'une SCI : comment ça marche ?

Maxime Wagner
Écrit par Maxime Wagner. Co-fondateur de Captain Contrat. Diplômé de Centrale Lille et l'ESSEC.

Lors de la création d'une SCI, il est obligatoire de fixer le siège social de la société, il s'agit de son adresse administrative. Il va permettre de déterminer la nationalité de la société et le lieu d'immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Le siège social peut être à l'adresse du domicile personnel de l'un des associés ou à une boîte postale attribuée par une société de domiciliation. Découvrez dans cet article, quels sont les éléments du contrat de domiciliation et quelles sont les conséquences en cas de rupture du contrat.

 

 

Qu'est-ce que la domiciliation d'une SCI ?

 

Lors de la constitution d’une SCI, vous devez accomplir plusieurs formalités. Parmi celles-ci, l’adresse du siège social est obligatoire afin de pouvoir procéder à l’immatriculation de votre SCI. Le siège social d’une entreprise peut être domicilié notamment à l'adresse :

  • Du domicile de l’entrepreneur ;
  • D'un local commercial ;
  • D'une boîte postale attribuée par une société de domiciliation.

Qu'est-ce qu'un contrat de domiciliation d’une SCI ?

 

Si vous décidez de domicilier votre SCI à l’adresse d’une société de domiciliation, vous devez établir un contrat de domiciliation. Ce contrat va lier votre SCI à une société de domiciliation. Cette société va vous attribuer une adresse postale en échange d’une contrepartie financière. 

L’article R. 123-168 du Code de commerce régit le contrat de domiciliation d’une entreprise. Cet article précise que :

  • Le contrat doit être formalisé par écrit ;
  • Il doit être d’une durée minimale de trois ans renouvelables par tacite reconduction (sauf préavis de résiliation).

Le contrat de domiciliation doit être mentionné au registre du commerce et des sociétés avec l'indication de la dénomination sociale et des références de l'immatriculation principale sur un registre public de l'entreprise domiciliataire.

Le contrat doit être signé et daté et remis en deux exemplaires.

 

Quel est l'intérêt d'un contrat de domiciliation pour une SCI ?

 

Le contrat de domiciliation comporte des avantages pour une SCI. Cette domiciliation commerciale permet à une SCI d’être d’autant plus crédible aux yeux des tiers et de gagner en notoriété. En effet, ces sociétés de domiciliation sont la plupart du temps situées à des adresses assez prestigieuses. Ceci renforce l’image de la société domiciliée auprès de ces clients.

En outre, les coûts de domiciliation sont souvent très attractifs et avantageux.

En plus d’offrir un loyer intéressant, les sociétés de domiciliation peuvent offrir d’autres services complémentaires tels que :

  • La réception du courrier et des colis ;
  • Un secrétariat téléphonique ;
  • Certaines formalités administratives.

Que doit contenir le contrat de domiciliation ? 

 

Le contrat de domiciliation doit contenir les éléments suivants :

  • Coordonnées des entreprises concernées ;
  • Nom du représentant légal de la SCI à domicilier ;
  • Adresse fiscale du local mis à disposition ;
  • Description des prestations fournies ;
  • Montant du dépôt de garantie ;
  • Clauses résolutoires ;
  • Numéro d’agrément de l’entreprise de domiciliation ;
  • Obligations de la SCI domiciliée.

 

Quelles sont les obligations des parties au contrat de domiciliation ? 

 

Le contrat de domiciliation entraîne des obligations de la part des deux parties : entre le domiciliataire (la société de domiciliation) et l'entreprise domiciliée (la SCI).

 

Les obligations de la société de domiciliation

 

L’entreprise domiciliataire doit :

  • Être immatriculée au registre du commerce et des sociétés ;
  • Mettre à disposition des locaux dotés d'une pièce propre à assurer la confidentialité nécessaire et à permettre une réunion régulière des organes chargés de la direction, de l'administration ou de la surveillance de l'entreprise ainsi que la tenue, la conservation et la consultation des livres, registres et documents prescrits par les lois et règlements ;
  • Détenir, pour chaque personne domiciliée, un dossier contenant les pièces justificatives relatives, s'agissant des personnes physiques, à leur domicile personnel et à leurs coordonnées téléphoniques et, s'agissant des personnes morales, au domicile et aux coordonnées téléphoniques de leur représentant légal. Ce dossier doit contenir également les justificatifs relatifs à chacun des lieux d'activité des entreprises domiciliées et au lieu de conservation des documents comptables lorsqu'ils ne sont pas conservés chez le domiciliataire.
  • En outre, le domiciliataire doit informer le greffier du tribunal de commerce, à l'expiration du contrat ou en cas de résiliation anticipée de celui-ci, de la cessation de la domiciliation de l'entreprise dans ses locaux. Lorsque la personne domiciliée dans ses locaux n'a pas pris connaissance de son courrier depuis trois mois, il doit en informer le greffier du tribunal de commerce ou la chambre des métiers et de l'artisanat.
  • Enfin, la société domiciliataire fournit, chaque trimestre, au centre des impôts et aux organismes de recouvrement des cotisations et contributions de Sécurité sociale compétents une liste des personnes qui se sont domiciliées dans ses locaux au cours de cette période ou qui ont mis fin à leur domiciliation ainsi que chaque année, avant le 15 janvier, une liste des personnes domiciliées au 1ᵉʳ janvier. 

 

Point de vigilance :
En cas de manquement à ses obligations, le domiciliataire peut être condamné au paiement d’une amende qui peut aller jusqu’à 1 500 euros.

 

Les obligations de la SCI

 

La SCI domiciliée s’engage quant à elle à utiliser le local comme siège social. Elle doit informer la société de domiciliation si elle change d’activité ou de forme juridique. L’entreprise domiciliée doit respecter les termes du contrat. Elle doit procéder au paiement de la prestation de domiciliation et du prix d’autres services complémentaires auxquels elle aurait souscrit.

 

Quelles sont les conséquences de la rupture du contrat ?

 

La SCI domiciliée peut à tout moment rompre le contrat de domiciliation à condition de respecter le préavis. Si elle décide de résilier son contrat avant le terme, elle doit envoyer une lettre de résiliation en recommandé avec accusé de réception à l’entreprise de domiciliataire.

L’entreprise domiciliataire va ensuite informer le greffier du tribunal de commerce de :

  • L'expiration du contrat ;
  • De la résiliation anticipée du contrat ;
  • Et donc de la cessation de la domiciliation de l'entreprise dans ses locaux.

Le greffe du tribunal de commerce doit alors envoyer à l’entreprise domiciliataire un justificatif de transfert de siège ou de radiation.

Lorsque vous décidez ainsi de changer de domiciliation de siège social, vous devrez rectifier les statuts de votre SCI pour prendre en compte le changement d’adresse.

Vous en savez plus sur le contrat de domiciliation de la SCI. Vous souhaitez savoir comment créer une SCI ? Captain Contrat vous accompagne dans vos formalités pour la création d'une SCI.

icon L'essentiel de l'article L'essentiel de l'article
  • La SCI doit obligatoire avoir un siège social. Cette information sera présente sur l'ensemble de ses documents officiels et permettra de recevoir du courrier.
  • Pour éviter de fixer le siège social à l'adresse de l'un des associés, il est possible de faire appel à une société de domiciliation.
  • La domiciliation d'une SCI permet de gagner en crédibilité aux yeux des tiers, de bénéficier de services comme la réception du courrier et des colis.

FAQ


  • L'attestation de domiciliation est un document rédigé par le représentant légal de la SCI précisant l'adresse du siège social de la société. Il doit être daté et signé.

  • La création d'une SCI suit plusieurs étapes clés :
    1. Rédaction des statuts : les statuts sont le document fondateur de la SCI. Ils doivent contenir des informations essentielles telles que la dénomination sociale, l'objet social (qui doit être civil et non commercial), le siège social, le montant du capital social, les apports de chaque associé, la durée de la société (99 ans au maximum), les modalités de fonctionnement et de prise de décision.
    2. Constitution des apports : les associés doivent effectuer des apports qui peuvent être en numéraire (somme d'argent), en nature (biens autres que de l'argent) ou en industrie (compétences, travail, connaissances).
    3. Enregistrement des statuts : si les apports en nature sont effectués, il est nécessaire de faire une évaluation par un commissaire aux apports et d'enregistrer les statuts au service des impôts des entreprises.
    4. Publication d'un avis de constitution : une annonce légale de constitution doit être publiée dans un journal d'annonces légales.
    5. Immatriculation : la SCI doit être immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) via le site du guichet unique. Cela implique de fournir un dossier comprenant les statuts signés, l'attestation de parution de l'annonce légale, une déclaration des bénéficiaires effectifs, et d'autres documents requis selon la situation. Après l'immatriculation, la SCI obtient un extrait Kbis, qui est la carte d'identité de la société attestant de son existence juridique.
Sources

SCI : articles 1832 à 1873 du Code civil

Installation du siège social au domicile du représentant légal : article L. 123-11-1 du Code de commerce

Contrat de domiciliation : article R. 123-168 du Code de commerce

Modifications
Mise à jour de l'article le 26 mars 2024 : vérification des informations juridiques 
Maxime Wagner
Écrit par Maxime Wagner
Maxime Wagner est diplômé de Centrale Lille et d'un MBA à l'ESSEC. Il démarre sa carrière dans la distribution, où il s'intéresse aux méthodes de management et d'organisation ainsi qu'aux problématiques d'innovation. Fin 2012, il quitte Carrefour et lance, avec Philippe, Captain Contrat. Son objectif : lancer une start-up à impact positif sur la société et dans laquelle chacun est heureux de travailler.
Relu par Pierre-Florian Dumez. Diplômé en droit
Cet article vous a-t-il été utile ?

Une question ? Laissez votre commentaire

Vos coordonnées sont obligatoires afin que l’on puisse vous répondre

Prêt à démarrer votre activité ?
Créer une SCI

Ces articles pourraient également vous intéresser