Comment ouvrir son entreprise de plomberie ?

par
5
J'ouvre mon entreprise de plomberie

Sommaire

Vous souhaitez ouvrir votre entreprise de plomberie ? En effet, cela fait déjà quelque temps que vous envisagez de vous lancer dans ce projet. En plus, vous savez déjà quelle forme juridique vous choisirez : l'EURL ou la SARL ! Seulement, vous vous en doutez, pour devenir auto entrepreneur plombier, il vous faut au préalable suivre une multitude d'étapes : de la définition de votre concept à la souscription des assurances pour couvrir votre activité, en passant par les formalités de constitution de votre société... Cet article fait le point pour vous !


Avez-vous les compétences et qualités nécessaires pour ouvrir votre entreprise de plomberie ?

 

La plomberie appartient au secteur du bâtiment et constitue une activité réglementée de nature artisanale. Vous devez donc être titulaire d’un diplôme professionnel de plombier et/ou chauffagiste (CAP ou BEP minimum) ou bien attester d’une expérience professionnelle d'au moins 3 ans dans ce domaine. Sachez qu'un justificatif vous sera demandé par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) au moment de l'immatriculation de votre société.

Pour ouvrir votre entreprise de plomberie, vous devez en outre posséder les qualités suivantes :

  • Avoir une bonne forme physique : vous serez amené à porter des charges lourdes, à travailler debout parfois pendant de longues heures, etc ;
  • Être flexible : vos clients pourront vous demander d’intervenir en urgence tard le soir ou bien pendant le week-end ;
  • Avoir un certain sens du relationnel : il vous faudra adopter un bon discours et être suffisamment à l'aise pour entrer en contact avec votre clientèle et la fidéliser ;
  • Posséder des connaissances en gestion et en comptabilité : bien que le Stage de Préparation à l'Installation soit facultatif depuis la loi Pacte du 22 mai 2019, vous avez tout intérêt à le suivre. Vous pourrez ainsi avoir les connaissances de base en matière fiscale, sociale, administrative et comptable.

 

Pensez à bien définir votre concept

 

Vous le savez sûrement déjà, mais l’activité de plomberie comporte plusieurs branches : installation sanitaire, installation thermique, intervention sur les chantiers de construction, etc. Avant de vous lancer, vous devez donc vous demander si vous préférez rester généraliste ou bien s'il est plus intéressant de vous spécialiser.

Pour vous aider à affiner et bien définir votre projet, vous tiendrez compte de votre future clientèle (particuliers, professionnels, administration), de la zone géographique sur laquelle vous souhaitez intervenir (ville, département, région, etc) ou encore du type de d'intervention que vous souhaitez proposer (construction, rénovation, dépannage, etc).

Prenez le temps d'élaborer votre étude de marché et votre business plan

 

Il s’agit d’une étape essentielle dans l’ouverture de votre entreprise de plomberie. Il est donc fortement recommandé de faire appel à un professionnel pour vous assister.

L’étude de marché vous permet de valider la faisabilité de votre projet et de déterminer le segment sur lequel vous positionner. Vous pourrez ainsi examiner le marché de la plomberie, analyser la concurrence et déterminer votre clientèle cible (catégories socioprofessionnelles, revenus disponibles, etc).

Le business plan sert à convaincre vos banques et vos autres partenaires à vous suivre dans votre projet. Il doit donc contenir une présentation complète de votre projet (concept, équipe, modèle économique, etc) et exposer tous les chiffres clés (charges, investissements, plan de trésorerie, compte de résultat prévisionnel, bilan prévisionnel, etc). 

Faites le bon choix en matière d'emplacement de votre local commercial

 

Certes, vous serez amené à intervenir directement au domicile de vos clients, dans les entreprises et sur les chantiers. Néanmoins, vous aurez besoin d’un local commercial, ne serait-ce que pour stocker matériel et équipements. Dans ce cas, sachez que le montant du loyer ou le prix d’acquisition du local commercial dépend directement de l’emplacement que vous choisirez (centre-ville ou périphérie). Pour limiter les frais tout en disposant d’une surface plus importante, vous pouvez opter pour un local situé en zone industrielle et commerciale. 

L'importance de budgétiser votre investissement de départ

 

Ouvrir une entreprise de plomberie nécessite une mise de départ conséquente. Vous devez donc prévoir toutes vos dépenses comme : 

  • les frais de constitution de votre EURL/SARL ;
  • le coût d’acquisition ou de location d’un véhicule professionnel ;
  • les frais de souscription des différentes assurances ;
  • les frais de recrutement si vous embauchez une équipe ;
  • le coût d'acquisition du matériel nécessaire à la réalisation des prestations de plomberie ;
  • les dépenses de communication (impression de cartes de visite, création d’un site Internet, autocollants pour votre véhicule,…).

Focus sur la création de votre EURL/SARL de plomberie

 

Vous souhaitez vous lancer dans votre projet d'ouverture d'entreprise de plomberie seul ou bien à plusieurs ? Dans le premier cas, vous choisirez comme structure juridique l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL). Dans le second cas, vous opterez pour sa forme pluripersonnelle, la Société A Responsabilité Limitée (SARL)

Les avantages de l'EURL/SARL

L'EURL et la SARL présentent de nombreux avantages comme :
  • La responsabilité limitée de l’associé
En tant qu'associé, votre responsabilité, en cas de dettes contractées par la société, est limitée au montant de vos  apports . En clair, vos créanciers sociaux (banques, fournisseurs, etc) ne pourront pas se payer sur votre patrimoine personnel. Vous risquez de perdre uniquement votre mise de départ.
  • L'absence de capital social minimum
La création d'une EURL/SARL ne vous impose pas d'apporter un minimum d'argent au capital social. Dans les faits, vous êtes même libre d'apporter 1€ si vous le désirez. Ceci étant, pour avoir un minimum de crédibilité aux yeux de vos clients et pour rassurer vos partenaires, il est fortement recommandé d'apporter au moins 1.000 €.
  • Le régime social du dirigeant
Si vous enfilez la double casquette associé unique et gérant de l’EURL, vous serez affilié au régime social des  Travailleurs Non-Salariés (TNS) . Idem si vous devenez gérant majoritaire de la SARL. En revanche, si vous êtes gérant minoritaire ou égalitaire de la SARL, vous dépendrez du régime social du  dirigeant assimilé salarié . Quelle différence ? Un assimilé salarié a droit à une protection sociale plus étendue en cas d’accident du travail ainsi qu’à une protection chômage.
  • Le régime fiscal

L’EURL relève normalement du régime fiscal des sociétés de personnes, ce qui signifie que l’imposition des bénéfices est soumise au dispositif de l’Impôt sur le Revenu (IR). En revanche, la SARL est soumise à l’Impôt sur les Sociétés (IS). 

Bon à savoir : Vous avez la possibilité de soumettre votre EURL à l’IS ou bien votre SARL à l’IR. N’hésitez pas à demander l’avis d’un expert pour être sûr de faire le bon choix.

 

Les formalités à accomplir pour ouvrir votre EURL/SARL 

La constitution d'une société impose l'accomplissement de plusieurs formalités. C'est une étape indispensable pour pouvoir exercer votre activité légalement. En matière d'EURL/SARL, vous devez :

  • rédiger ou faire rédiger par un professionnel le document qui régit le fonctionnement de votre société, les statuts ;
  • publier une annonce légale de constitution dans un journal compétent ;
  • remplir le formulaire cerfa de création d’entreprise adapté ;
  • déposer au moins 1/5ème des sommes ayant servi à former le capital social sur un compte bancaire bloqué ;
  • déposer votre dossier au greffe compétent afin qu'il procède à l'immatriculation de la société ;
  • nommer le gérant de la société.

A noter : Au cours de la vie de votre société, vous devrez tenir une comptabilité rigoureuse et convoquer une assemblée générale une fois par an pour approuver les comptes sociaux.

N'oubliez pas de souscrire les assurances nécessaires pour couvrir votre activité de plomberie

 

Enfin, dernière étape, vous devez souscrire les assurances nécessaires et vous conformer à la réglementation applicable aux entreprises de plomberie. Il vous faut donc :

  • Une assurance responsabilité civile professionnelle : elle sert à couvrir les dommages que vous pouvez causer à un client ou à un tiers dans le cadre de votre activité ;
  • Une assurance décennale : elle sert à garantir les dommages compromettant la solidité du bâti ou qui le rendent inutilisable ou impropre à sa destination pendant les 10 ans suivant l’achèvement des travaux de plomberie ;

De plus, si vous êtes amené à intervenir à proximité d’une installation électrique, vous devez y être habilité en respectant la norme NF- C 18-510.

Il vous est interdit de recourir à des CDD ou intérimaires si l’activité implique d’être en contact avec des produits dangereux tels que l’amiante. De la même manière, certaines tâches ne peuvent pas être confiées à des travailleurs mineurs.

 

Vous connaissez maintenant toutes les étapes à suivre pour ouvrir votre entreprise de plomberie ! Captain Contrat vous accompagne pas à pas dans la création de votre EURL/SARL.

 

Amélie Gautier

Écrit par

Amélie Gautier

Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Comment créer une entreprise de froid et climatisation ?

Seuls 22 % des foyers français sont équipés de la climatisation en France, contre 90 % aux ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir son entreprise dans le BTP ?

Vous êtes un professionnel du bâtiment et souhaitez ouvrir votre entreprise dans le BTP ? ...

Sabrina Ait El Hadi

Sabrina Ait El Hadi

Comment devenir dessinateur en freelance ?

Vous êtes passionné par la conception industrielle et vous souhaitez devenir dessinateur ...

Philippe

Philippe

L’EARL (Exploitation Agricole à Responsabilité Limitée) : création et fonctionnement !

L’EARL est une société civile à objet agricole, créée par la loi du 11 juillet 1985. Elle a pour ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir son cabinet d’architecte rapidement en 5 étapes

La profession d’architecte est règlementée, et ouvrir son cabinet d'architecte requière quelques ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Auto-entrepreneur dans le bâtiment : les démarches à suivre

Vous souhaitez devenir auto-entrepreneur ? Vous êtes maçon, plaquiste, plombier et vous souhaitez ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir sa biscuiterie artisanale : les 9 étapes à respecter

Vous êtes enfin prêt à ouvrir votre biscuiterie artisanale. Comme tout projet entrepreneurial, ...

Maxime

Maxime

Les étapes à suivre pour créer son entreprise de menuiserie

Les Français sont nombreux à vouloir se faire construire une maison en bois ou des meubles de ...

Sabrina Ait El Hadi

Sabrina Ait El Hadi

Micro-entreprise agricole : définition et fonctionnement

Le régime micro-bénéfice agricole (BA) a remplacé le forfait agricole. Il est l’équivalent de la ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier