Ouvrir sa biscuiterie artisanale : les 9 étapes à respecter

par
5
Ouvrir une biscuiterie

Sommaire

Vous êtes enfin prêt à ouvrir votre biscuiterie artisanale. Comme tout projet entrepreneurial, celui-ci doit être mûrement réfléchi. Rédaction d’un business plan, choix du local ou de la structure juridique : voici toutes les étapes à franchir pour concrétiser votre création d’entreprise.

 

Étude de marché, business plan, formation, financement : les étapes en amont pour ouvrir sa biscuiterie artisanale

 

Si le métier de pâtissier en pâtisserie fraîche est une profession réglementée, le métier de biscuitier, dont l’activité consiste à confectionner des pâtisseries de conservation, est libre. Vous n’avez donc pas à disposer d’un diplôme ou d’une formation pour vous lancer. Toutefois, l’obtention d’un CAP ou d’un brevet technique des métiers de pâtissier-confiseur-chocolatier vous permettrait d’acquérir quelques gestes techniques utiles.

Pour ouvrir une biscuiterie avec succès, encore faut-il qu’il y ait de la place pour vous ! C’est pourquoi vous devez réaliser une étude de marché, qui vous permettra de déterminer :

  • s’il existe une clientèle pour vos biscuits, ses habitudes de consommation et ses revenus ;
  • comment se structure la concurrence, quelles sont ses forces et ses faiblesses, sur quel positionnement tarifaire elle se situe ;
  • les tendances du marché : actuellement, elle est à la montée en gamme des biscuits, avec des produits bio.

Autre étape à ne pas négliger, le business plan. Il reprend pour partie les éléments de l’étude de marché, mais présente aussi des données économiques et financières relatives à votre projet de création d’une biscuiterie. Vous devrez ainsi y intégrer un prévisionnel financier, votre stratégie marketing, le bilan comptable à court terme et à 3 ans… Le business plan vous servira également à démarcher les banques et partenaires financiers pour obtenir un financement. N’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel pour bien le réaliser !

Location ou achat d’un local commercial, acquisition du matériel et des premiers stocks, apports dans le capital d’une société, fonds de roulement : vous aurez besoin d’argent pour vous lancer. Si votre épargne est insuffisante, vous pouvez recourir à un prêt professionnel, à un micro-crédit auprès de l’Adie et potentiellement à des subventions de votre collectivité locale. Vous pouvez aussi prétendre à l’ACRE et à l’ARCE, sous conditions.

 

Le choix du local pour ouvrir une biscuiterie artisanale

 

L’activité de biscuitier n’étant pas réglementée, vous pouvez l’exercer depuis votre domicile, à condition de respecter les normes d’hygiène. Toutefois, ce n’est peut-être pas le lieu idéal, car vous ne pourrez pas y recevoir une clientèle de passage. Il est préférable de choisir un local avec une vitrine, situé sur une rue passante. Bien entendu, plus la zone est achalandée, plus le prix de location est élevé. Vous pouvez opter pour l’achat (plus onéreux, mais vous agencerez votre boutique comme vous l’entendez) ou la location (vous devrez vous soumettre aux contraintes du bail).

 

La création d’un site e-commerce pour vendre ses biscuits en ligne

 

La crise sanitaire actuelle ne fait que le confirmer : vendre ses produits en ligne est essentiel pour assurer la rentabilité de son activité. En plus, vous disposez d’un atout certain : vos produits se conservent facilement et longtemps. La création d’un site Internet vitrine ou e-commerce nécessite quelques compétences informatiques. Si vous ne vous en sentez pas capable, des milliers de professionnels peuvent le faire pour vous.

 

Choisir son statut juridique pour créer sa biscuiterie artisanale

 

Pour facturer et exercer votre profession de biscuitier en toute légalité, vous devez à présent choisir une forme juridique. Il est possible de devenir auto-entrepreneur en fabrication de biscuits ou de préférer une société commerciale. Voici un petit récapitulatif des avantages et inconvénients de chaque structure.

  • Devenir auto-entrepreneur en biscuiterie : c’est la solution la plus simple pour démarrer une activité. Le statut de micro-entrepreneur repose sur des obligations comptables, fiscales et sociales allégées. Vous devez déclarer chaque mois ou trimestre votre chiffre d’affaires, sur la base duquel vous payez des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu. Vous relèverez de la catégorie des travailleurs non-salariés (TNS) En outre, vous devez tenir à jour un livre de recettes et de dépenses. En revanche, la micro-entreprise n’est pas adaptée pour le développement de l’activité, car le chiffre d’affaires est plafonné, et elle ne permet pas de déduire ses charges au réel ni de facturer la TVA.
  • L’entreprise individuelle (EI) : elle peut être à responsabilité limitée (EIRL), à condition de remplir une déclaration d’affectation du patrimoine. Vous avez le choix de la soumettre au régime fiscal de l’auto-entreprise ou au régime réel. Vous serez rattaché à la Sécurité sociale des indépendants en tant que TNS.
  • La société commerciale : vous avez le choix entre l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) et la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU). Elles se déclinent respectivement en SARL et SAS si vous créez votre entreprise avec un associé. Vous devez apporter un capital social, mais la loi ne fixe pas de montant minimum. Votre régime fiscal dépendra de ce que vous choisirez, impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés. Concernant votre régime social, vous serez considéré comme TNS (gérant d’URL) ou assimilé salarié (président de SASU). La comptabilité est plus rigoureuse en société, avec bilan et compte de résultat. Toutefois, vous n’êtes pas freiné par un plafond de chiffre d’affaires comme en auto-entreprise et vous pouvez déduire vos charges.

Les formalités à réaliser pour la création d’une biscuiterie artisanale 

 

Les formalités à accomplir pour créer une biscuiterie artisanale dépendent de la forme juridique choisie.

 

Comment devenir auto-entrepreneur ?

Une microentreprise a l'avantage d'être relativement simple à lancer. Il s'agit en réalité de déclarer ce statut. Pas de rédaction de statuts ou de capital social à déposer. Toutefois, certains choix fiscaux peuvent s'avérer complexes. 

 

Comment créer une société ?

Pour la création d’une entreprise, vous devez :

  • rédiger des statuts juridiques ;
  • remplir le formulaire de constitution d’entreprise Cerfa M0 ;
  • publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales ;
  • déposer une fraction du capital social sur un compte bancaire bloqué ;
  • procéder à l’immatriculation auprès du Registre des métiers

Un fois que votre entreprise de biscuiterie sera créée, vous recevrez un extrait Kbis et pourrez démarrer votre activité.

 

Les démarches pour protéger sa marque de biscuiterie artisanale

 

Peut-être que vos créations vont devenir aussi célèbres que celles de la biscuiterie artisanale Guillemot, et c’est tout le mal que l’on vous souhaite ! Vous devez donc d’ores et déjà envisager la protection de votre marque. Pour ce faire, une dernière étape est incontournable : le dépôt de marque à l’INPI. Attention, il vous faut vous assurer que la marque est bien disponible pour ne pas risquer une action en contrefaçon d’un concurrent. Vous pouvez confier cette recherche d’antériorité à un professionnel. N’oubliez pas non plus de protéger le nom de domaine de votre site internet !

Vous souhaitez être indépendant sur le marché de la biscuiterie ? Les experts Captain Contrat vous accompagnent dans le choix de votre statut juridique et dans la réalisation des démarches administratives.

Maxime

Écrit par

Maxime

Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Comment créer une entreprise de froid et climatisation ?

Seuls 22 % des foyers français sont équipés de la climatisation en France, contre 90 % aux ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir son entreprise dans le BTP ?

Vous êtes un professionnel du bâtiment et souhaitez ouvrir votre entreprise dans le BTP ? ...

Sabrina Ait El Hadi

Sabrina Ait El Hadi

Comment devenir dessinateur en freelance ?

Vous êtes passionné par la conception industrielle et vous souhaitez devenir dessinateur ...

Philippe

Philippe

L’EARL (Exploitation Agricole à Responsabilité Limitée) : création et fonctionnement !

L’EARL est une société civile à objet agricole, créée par la loi du 11 juillet 1985. Elle a pour ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir son cabinet d’architecte rapidement en 5 étapes

La profession d’architecte est règlementée, et ouvrir son cabinet d'architecte requière quelques ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Auto-entrepreneur dans le bâtiment : les démarches à suivre

Vous souhaitez devenir auto-entrepreneur ? Vous êtes maçon, plaquiste, plombier et vous souhaitez ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Auto-entrepreneur électricien : démarches, formations, début d'activité

Le statut d’auto-entrepreneur est un statut particulièrement prisé par les artisans débutant dans ...

Sabrina Ait El Hadi

Sabrina Ait El Hadi

Les étapes à suivre pour créer son entreprise de menuiserie

Les Français sont nombreux à vouloir se faire construire une maison en bois ou des meubles de ...

Sabrina Ait El Hadi

Sabrina Ait El Hadi

Micro-entreprise agricole : définition et fonctionnement

Le régime micro-bénéfice agricole (BA) a remplacé le forfait agricole. Il est l’équivalent de la ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier