1. Exercer un métier
  2. Métiers de l'automobile
  3. Comment devenir auto entrepreneur mécanicien ?

Comment devenir auto entrepreneur mécanicien ?

Devenir micro-entrepreneur
Devenir micro-entrepreneur
Amélie Gautier
Écrit par Amélie Gautier
Diplômée d'un Master II en droit des affaires de l'Université de Versailles Saint-Quentin-en Yvelines, Amélie est responsable du contenu juridique de Captain Contrat depuis 2017.
Vous avez encore des questions ? 🤔
Image des coach CaptainContrat
Posez-les gratuitement à l’un de nos coachs entrepreneuriaux.
Parler à un coach

La mécanique vous passionne depuis toujours et vous souhaitez devenir mécanicien auto. En quoi consiste le métier de mécanicien auto ? Quelles sont les compétences à avoir ? Est-ce possible sans diplôme ? Quelles sont les réglementations autour des activités de mécaniques ?  Quelles sont les étapes à suivre pour créer son entreprise ? Quelle forme juridique choisir : entreprise individuelle (micro-entreprise, EI classique ou EIRL) ou société unipersonnelle (EURL, SASU) ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ces statuts ? Comment exercer ? Captain Contrat vous dit tout. 

 

 

Comment devenir mécanicien auto ?

 

Vous voulez devenir mécanicien auto. En effet, l’automobile vous passionne et vous êtes doué manuellement.

Être mécanicien auto consiste à intervenir sur un véhicule afin de localiser et de réparer une panne de nature diverse. Il assure l’entretien, la maintenance et la réparation de véhicules. Ses missions sont les suivantes :

  • il effectue des diagnostics sur un véhicule automobile : il détecte un problème sur le véhicule et détermine l’origine de la panne ;
  • il remplace ou répare le véhicule. Lorsque le problème est sérieux, un devis doit être établi et soumis au client avant de débuter les réparations ;
  • il recherche des pièces requises pour des réparations et se les fait livrer ;
  • il procède à des essais sur route ainsi d'effectuer les derniers ajustements et les réglages techniques (injection, allumage) ;
  • il doit accompagner et conseiller son client pendant la réparation ;
  • il inspecte des voitures d’occasion mises en vente. Il doit vérifier la bonne installation et le bon fonctionnement des appareils, préalablement à la mise en vente de la voiture ;
  • il peut également être amené à  se déplacer dans le cadre de dépannage et ainsi travailler sur les lieux des accidents.

Pour devenir mécanicien auto il existe plusieurs formations :

  • CAP mécanique : après la 3ème vous pouvez faire un tel CAP. Cette formation se fait en général en alternance. Vous êtes la moitié du temps en stage en entreprise. C’est une bonne formation pour connaître ce métier. La formation dure 2 ans. Vous pouvez être opérationnel à la sortie de ce CAP. Cela convient aux jeunes déterminés à être mécanicien très vite ;
  • Bac pro mécanique : la formation dure trois ans. Elle est accessible après la 3ème. Mais si vous avez commencé un CAP mécanique vous pouvez directement arriver en deuxième année de bac pro mécanique ;
  • BTS mécanique : le BTS mécanique est une formation accessible après le baccalauréat. Elle dure deux ans. Vous obtenez avec cette formation un bac+2

Pour être mécanicien auto il faut avoir une bonne résistance physique, être en bonne condition car ce métier nécessite souvent de porter de lourdes charges, des pièces détachées. En outre, vous travaillez la plupart du temps debout ou dans des positions difficiles. De même, vous pouvez être amené à intervenir les week-end, les jours fériés pour dépanner des particuliers. Il faut ainsi pouvoir supporter ces horaires imprévus.

 

Quelles sont les étapes à suivre avant la création de son entreprise ?

 

Avant de lancer votre business il faut réaliser une étude de marché. Celle-ci consiste à déterminer si votre future activité est viable commercialement et financièrement.

L’étude de marché consiste à :

  • étudier le marché de mécanicien auto et analyser vos concurrents. Vous devez avoir connaissance des concurrents implantés dans la zone où vous souhaitez vous installer ;
  • cibler votre clientèle. Il faut savoir quel type de client vous souhaitez démarcher, quels sont les besoins de ces clients ;
  • avoir une bonne connaissance du marché de l’auto en général.

Vous devez également réaliser un business plan à l’aide de cette étude de marché. Ce document permet de déterminer si votre activité est viable financièrement. Le business plan doit :

  • établir un plan de financement : apports, crédit etc… ;
  • réaliser un bilan prévisionnel ;
  • réaliser un compte de résultat prévisionnel.

À l’aide de ce business plan, vous pouvez demander des emprunts auprès d’établissements financiers. Le document doit être le plus précis possible et le plus proche de la réalité. Vous devez être crédible aux yeux des banques pour avoir leur confiance.

La dernière étape est de souscrire une assurance civile professionnelle et de trouver un local où exercer en négociant un bail commercial.

 

Quelle forme juridique choisir ?

 

Une fois votre étude de marché réalisée, ainsi que votre business plan, il faut choisir la structure juridique nécessaire pour débuter votre activité.

Vous avez le choix entre monter une entreprise individuelle ou une société unipersonnelle.

Si vous optez pour l’entreprise individuelle : le choix se porte sur la micro-entreprise, l’EI (entreprise individuelle) ou l’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée).

Ces entreprises se créent assez facilement notamment la microentreprise. Il ne faut toutefois pas bâcler cette inscription qui demande quelques informations. L’inscription se termine rapidement et vous recevez un numéro SIRET. La comptabilité de la micro-entreprise est allégée. Vous déclarez vos revenus mensuellement ou trimestriellement et vos cotisations sociales sont calculées à ce moment. Mais avec la micro-entreprise vous êtes plafonné par un montant de chiffre d’affaires. Ce plafond est de 72 600€ pour les activités de prestation de service ou les activités libérales. En outre, la responsabilité de l’entrepreneur est illimitée.

Les formalités de création de l’EI sont aussi simples. Vous n’avez pas de minimum de capital social exigé. Les obligations comptables sont restreintes. Vous devez déposer un dossier d’immatriculation de votre EI auprès d’un CFE. Mais comme pour la micro-entreprise votre responsabilité sera illimitée.

L’EIRL a l’avantage de dissocier le patrimoine personnel de l’entrepreneur du patrimoine professionnel. Ainsi, vos biens propres seront protégés en cas de dettes et de réclamation de créanciers.

En revanche, les formalités de création sont un peu moins souples. Il faut :

  • rédiger une déclaration d’affectation et la déposer à votre CFE ;
  • pour les biens affectés à votre activité professionnelle et d’une valeur supérieure à 30 000 €, vous devez les faire évaluer par un expert-comptable ou un commissaire aux comptes.

Mais vous pouvez également choisir d'exercer votre activité en société. Vous avez alors le choix entre l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) et la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) qui sont des entreprises unipersonnelles.

Les formalités de création sont plus lourdes que pour l'entreprise individuelle. En effet, vous créez alors une véritable personne morale distincte de vous. L'avantage premier est que vous pourrez vous associer dans le futur si vous le souhaitez, ce que vous ne pourrez jamais faire en entreprise individuelle, cette dernière ne faisant qu'un avec vous. 

La rédaction des statuts de la SASU reste plus souple et plus libre que pour l'EURL. Les patrimoines personnel et professionnel sont dissociés. La responsabilité personnelle de l’entrepreneur est ainsi limitée au montant des apports qu’il investit dans le capital social. C’est un gros avantage par rapport à l’entreprise individuelle.

Les bénéfices réalisés par une EURL sont imposés à l'IR (possibilité d’opter pour l’IS) alors que ceux réalisés par une SASU sont imposés à l'IS (possibilité d’opter pour l’IR pendant 5 ans). 

Vous paierez moins de cotisations en EURL mais serez soumis au régime du TNS (moins protecteur que le régime général de la sécurité sociale dont bénéficie le président de SASU). Toutefois, en contrepartie, la SASU impose davantage de cotisations.

 

Captain Contrat vous accompagne tout au long de vos démarches, que vous souhaitiez :

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

5 min
Devenir vendeur automobile

Découvrez comment devenir vendeur automobile : des diplômes au choix de la structure, Captain Contrat vous explique comment lancer votre activité.

5 min
Quelles étapes pour ouvrir un centre de contrôle technique ?

La mécanique automobile n'a plus de secret pour vous et vous souhaitez ouvrir votre centre de contrôle technique ? Captain Contrat vous guide dans votre projet.

3 min
Comment ouvrir un garage automobile ?

Ouvrir un garage automobile nécessite de suivre un certain nombre d'étapes : formation, choix de la forme juridique, choix de se lancer seul ou non...

3 min
Ouvrir une auto-école : tout savoir en cinq minutes

Découvrez comment ouvrir une auto-école : business plan, plan de financement, choix d'un statut juridique, création de votre entreprise...

3 min
Ouvrir une agence de location de voiture : comment faire ?

Découvrez comment ouvrir une agence de location de voiture : les règles applicables et la forme juridique à choisir pour créer votre entreprise.

4 min
Franchise location de voiture : comment ouvrir son agence franchisée ?

Comment créer son entreprise de location de voitures en franchise ? Découvrez les avantages de la franchise et les démarches à effectuer.

5 min
Ouvrir une station de lavage : les étapes

Vous envisagez de vous lancer dans le secteur de l'entretien automobile ? Découvrez comment ouvrir votre station de lavage en 6 étapes.

3 min
Franchise automobile : comment ouvrir son centre auto franchisé ?

La franchise automobile : une réelle opportunité pour ouvrir son centre automobile. Découvrez toutes les étapes pour créer votre franchise automobile !

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier