Comment devenir auto-entrepreneur peintre ?

par
5
Devenir micro-entrepreneur

Sommaire

  1. Quelles sont les certifications à avoir ?
  2. Les autres règles à respecter en tant qu’auto-entrepreneur peintre
  3. Le statut d’auto-entrepreneur
Devenir micro-entrepreneur

Lancer votre activité d’auto-entrepreneur en tant que peintre ne doit pas être fait au hasard, vous avez une réglementation spécifique à respecter. En effet, il s’agit d’une activité artisanale réglementée qui demande des compétences précises.

En tant que peintre en bâtiment, vous pouvez intervenir en neuf ou en rénovation auprès de particuliers, d’entreprises, de collectives locales ou d’administrations pour peindre, mais aussi recouvrir d’un revêtement les murs et plafonds.

 

Quelles sont les certifications à avoir ?

 

Si vous souhaitez créer une micro-entreprise en tant que peintre, vous devez avoir un diplôme ou une équivalence comme :

  • un CAP peintre applicateur de revêtements,
  • un BP peinture applicateur de revêtements,
  • un Bac pro aménagement-finition du bâtiment/peinture,
  • un BTS aménagement finition,
  • etc.

Sans diplôme, vous pouvez également justifier d’une expérience professionnelle de 3 ans acquises en qualité de travailleur indépendant ou de salarié en tant que peintre. D’ailleurs, vous pouvez passer une Validation Par l’Expérience (VAE) avec une expérience suffisante.

Actualité de la loi Pacte : le SPI facultatif

La loi Pacte prévoit de rendre le Stage de préparation à l'installation (SPI) facultatif pour les auto-entrepreneurs artisans. De plus, son coût sera revu à la baisse et sera ramené à 194 € pour une semaine de stage.

Il faudra aussi effectuer un stage de préparation à l’installation (SPI) auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat. Il s’agit d’un stage de 30 h qui a pour but de vous guider dans les étapes de votre installation, de vous préparer à de potentiels problèmes de financement, vous informer sur les techniques de prévision et de contrôle de votre exploitation, de mesurer les savoirs indispensables à la pérennité de votre entreprise et de vous informer sur les possibilités de formation continue. Ce stage coûte entre 150 et 300 €.

Au moment de votre déclaration d’activité d’auto-entrepreneur auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat, vous devrez attester de votre qualification professionnelle. Cette simple déclaration vous permet de bénéficier du régime d’auto-entrepreneur. Vous devrez également vous immatriculer au Répertoire des métiers.

A noter : L’immatriculation au Répertoire des métiers est gratuite.

Cependant, avant de vous lancer, il est préférable de commencer par faire une étude de marché afin d’être sûr que votre activité sera rentable. Il est également recommandé de lister vos besoins financiers, trouver vous fournisseurs de matériel et peintures puis de rechercher des financements si besoin.

A noter : Vos besoins financiers peuvent être importants au lancement de votre activité puisqu’il vous faudra beaucoup de matériels comme un véhicule, votre matériel professionnel, votre stock, vos dépenses de publicité, etc.

C’est seulement une fois que tout est clair pour vous que vous pouvez décider d’opter pour le régime d’auto-entrepreneur peintre et de vous enregistrer à la Chambre des métiers et de l’artisanat. Une fois votre enregistrement fait, le plus dur commence : trouver vos chantiers notamment en faisant de la publicité.

 

Les autres règles à respecter en tant qu’auto-entrepreneur peintre

 

Fournir un devis

Si vous intervenez au domicile de particuliers, vous devrez afficher et annoncer vos prix avant la réalisation des travaux. Vous devez réaliser un devis pour les prestations de plus de 150 €. A la fin de la prestation, vous devrez fournir une note ou une facture à votre client. Bien entendu, vous devrez respecter les normes thermiques et électriques.

 

Souscrire des assurances

Un auto-entrepreneur peintre doit obligatoirement avoir une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RCP) et une assurance décennale.

A noter : L’assurance décennale va garantir vos travaux pendant 10 ans.

 

Le statut d’auto-entrepreneur

 

Le statut d'autoentrepreneur présente des avantages et des inconvénients. Faisons le point.

 

Les inconvénients

En tant qu’auto-entrepreneur peintre vous devez respecter certains seuils de chiffre d’affaires. Puisque vous pouvez à la fois vendre et facturer de la main d’oeuvre, vous devez respecter deux seuils :

  • votre chiffre d’affaires annuel ne doit pas dépasser 170 000 €,
  • la partie liée aux activités de services (la main d’oeuvre) ne doit pas dépasser les 70 000 €.

Le principal inconvénient lié au régime d’auto-entrepreneur peintre est que vous n’êtes pas soumis à la TVA, on parle de franchise de TVA. Vous ne facturez pas de TVA à vos clients mais ne récupérez pas non plus la TVA sur vos achats. L'avantage : vous proposez des prix plus compétitifs à vos clients. Inconvénient : cette situation est complexe en cas d'activités nécessitant d'importants investissements.

L’autre inconvénient à prendre en compte est que vous ne pouvez déduire aucun frais de votre chiffre d’affaires.

De plus, en tant qu’auto-entrepreneur peintre, vous êtes responsable de vos dettes professionnelles sur la totalité de votre patrimoine personnel.

A noter : Il est possible de faire une déclaration d’insaisissabilité afin de protéger vos biens immobiliers non affectés à votre activité professionnelle.

 

Les avantages

Par contre, ce régime d’auto-entrepreneur peintre vous permet de payer vos charges sociales et la participation à la formation professionnelle (CFP) selon le chiffre d’affaires réalisé. Normalement, les cotisations sociales s’élèvent à 22 % du chiffre d’affaires. Ces cotisations ouvrent droit à une couverture minimale :

  • maladie-maternité
  • invalidité et décès
  • retraite de base et complémentaire
  • allocations familiales
  • CSG et CRDS

Les taux pour 2019 restent identiques à 2018 et dépendent de l’activité exercée :

  • 12,8% pour les activités de vente de marchandises et prestations d’hébergement
  • 22% pour les activités de prestations de services
  • 22% pour les activités libérales (BNC)

Vous profitez également d’une compatibilité simplifiée, vous devez juste établir un suivi des recettes et des dépenses sur un cahier ou un document informatisé.

Attention : Il ne faut pas oublier de conserver les justificatifs.

A noter : Un compte bancaire distinct de votre compte personnel devra être ouvert pour votre activité d’auto- entrepreneur peintre.

Actualité de la loi Pacte : l'obligation d'un compte bancaire distinct, supprimée 

La loi pacte supprime cette obligation d'ouvrir un compte bancaire distinct pour les auto-entrepreneurs dont le chiffres d'affaires annuel n'excèderait pas 5 000 €.

Vous profitez également d’un régime fiscal avantageux. Premièrement, vous bénéficiez de la franchise de TVA, ce qui vous permet de ne pas facturer de la TVA à vos clients. Ainsi, même si vous ne pouvez pas récupérer de la TVA, vous pouvez être plus compétitif sur vos tarifs. Deuxièmement, vous profitez automatiquement d’un abattement de 50 % sur votre chiffre d’affaires avant d’être imposé à l’impôt sur le revenu.

Vous avez aussi la possibilité d’opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire afin de payer en même temps vos charges sociales et votre impôt sur le revenu. Vous avez le choix entre un paiement mensuel ou trimestriel.

Une fois que vous avez pris votre décision et que vous souhaitez devenir auto-entrepreneur peintre, Captain Contrat s’occupe de toutes les démarches pour vous. Votre déclaration sera réalisée dans les règles et un professionnel spécialisé vous accompagnera afin de répondre à toutes vos questions notamment sur le choix qui s’offre à vous entre l’imposition classique et le prélèvement forfaitaire libératoire. Ainsi, vous pourrez commencer sereinement votre activité de peintre en bâtiment.

Me Alexandre Riou

Écrit par

Me Alexandre Riou

Me Alexandre Riou, est spécialisé en droit des sociétés et contentieux commercial et a exercé plusieurs années pour de grands cabinets anglosaxons et français. Avocat au barreau de Nantes et de New York, il est en mesure de conseiller ses clients sur des problématiques en droit français comme anglosaxon.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Créer son agence événementielle : les étapes clés

Vous avez l’ambition et le talent pour lancer votre propre entreprise d’évènementielle. La gestion ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Devenir photographe indépendant : les conseils avant de se lancer

Passionné par la photographie, vous passez votre temps libre à immortaliser les paysages et les ...

Me Audrey Maitre

Me Audrey Maitre

Micro-entrepreneur photographe : les spécificités à connaître

Depuis sa création, le statut de micro-entrepreneur attire de nombreuses professions indépendantes. ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Le guide pour créer sa société de production audiovisuelle

Vous avez toujours rêvé de travailler dans le milieu de l'audiovisuel et vous envisagez de vous ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Les étapes à suivre pour devenir DJ

Vous rêvez d'être le prochain David Guetta et de faire danser les foules jusqu'au petit matin ? ...

Me Tim Kassabi

Me Tim Kassabi

Ouvrir une galerie d'art : les étapes

Amateur d’art, vous souhaitez faire de votre passion votre profession en ouvrant une galerie ...

Me Julien Smadja

Me Julien Smadja

Monter son label de musique : toutes les étapes pour réussir

Un label musical est une entreprise de production d’artistes musicaux. Elle a pour but de trouver ...

Me Amélie Robine

Me Amélie Robine

Comment devenir organisateur d'événements ?

Vous adorez organiser des événements. Vous souhaitez ainsi devenir organisateur d’événements en ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier