Cession d’actions : quelles sont les garanties à demander ?

par
5
Je cède mes actions

Sommaire

  1. Le protocole de cession
  2. Plusieurs clauses peuvent régir les garanties
  3. Les garanties légales
  4. Les garanties conventionnelles
Je cède mes actions

Lors d’une cession d’actions, le cessionnaire peut tout à fait demander des garanties au cédant. Il convient de distinguer, les garanties légales des garanties conventionnelles. Cela permet de parer à toute insatisfaction, face au prix des actions ou à la santé financière de la société, par exemple.

Pour aller plus loin : découvrez l'article de Maître Alexandre Riou et ses conseils pour réussir la cession de vos actions.

 

Le protocole de cession

 

Les garanties peuvent être consignées dans un protocole de cession. En plus de protéger le cédant et le cessionnaire sur un certain nombre de points, le protocole d’accord, ou la promesse de cession de titres, vient matérialiser les accords.

Concrètement, le protocole d’accord comporte plusieurs éléments :

· L’identité des parties

· Les capacités des parties (régime matrimonial, faculté de substitution, etc.)

· L’objet de la cession

· Le prix de la cession, tenant compte de toute clause pouvant venir affecter celui-ci (clause d’earn out, par exemple)

C’est par ailleurs à ce document qu’est annexée la convention de garantie, expliquée plus loin.

 

Plusieurs clauses peuvent régir les garanties

 

Les garanties inscrites dans les documents légaux et la convention font suite à des discussions entre le cédant et le cessionnaire. Plusieurs clauses permettent d’aboutir à la rédaction de ces éléments. En outre, il est possible de déterminer le prix de la cession par clause d’intéressement. Ainsi, le prix définitif sera décidé en fonction de la performance future de la société.

Une clause suspensive décidée par les deux parties peut également engendrer la réalisation de la cession suite à un événement probable, mais incertain, dans le futur. Elle a donc un effet rétroactif, et la cession prend effet au moment de l’accord.

Enfin, il est possible de convenir d’une clause résolutoire, ayant pour effet de mettre fin à la cession.

Toutes ces clauses conduisent à la mise en place des clauses de garanties sur lesquelles reposeront, en grande partie, la cession d’actions.

 

Les garanties légales

 

Le cessionnaire peut invoquer plusieurs garanties qui, au-delà d’être légitimes, sont tout à fait légales. On peut notamment parler de la garantie des vices cachés, de la garantie d’éviction, ou encore du vice du consentement.

 

La garantie des vices cachés

La garantie des vices cachés s’applique uniquement en cas de vice venant porter atteinte à l’usage des titres cédés. On ne parle donc pas de vice ayant un impact sur la valeur de ces derniers.

Par conséquent, d’un point de vue légal, dans le cadre de la garantie des vices cachés, on ne peut pas pointer du doigt la révélation d’un vice caché de l’actif, ou d’un important passif, tous deux nés avant la cession.

 

La garantie d’éviction

La garantie d’éviction concerne, elle, la jouissance des titres en toute tranquillité. Elle peut être invoquée par le cessionnaire dès lors que la jouissance paisible des titres est impossible.

 

Le vice du consentement

Lorsque la société ne peut poursuivre son objet social, le cessionnaire peut invoquer l’existence d’un vice du consentement. C’est le cas lorsque la poursuite de l’activité est impossible à la suite d’une erreur sur la substance ou les qualités substantielle des titres cédés.

 

Les garanties conventionnelles

Les garanties conventionnelles sont couvertes par l’actif et le passif. C’est un ensemble de déclarations effectuées par le cédant, à travers un document désigné comme étant la convention de garantie.

 

La garantie d’actif

La garantie d’actif tient compte des créances et des stocks. Le cessionnaire vérifie alors que les créances sont fondées, ou qu’une provision suffisante a été effectuée à ce sujet. En ce qui concerne les stocks, un inventaire doit être réalisé, suivi d’un procès-verbal signé par le cédant et le cessionnaire.

Par ailleurs, dans le cadre de la garantie d’actif, il est important de vérifier que les droits de propriété intellectuelle et autres titres appartiennent bien au cédant. C’est le cas notamment si l’actif en question a une importance cruciale pour l’avancement, le rendement et la vie de l’entreprise.

 

La garantie de passif

De manière générale, la convention de garantie couvre également le passif. Il s’agit concrètement de l’engagement pris par le cédant de régler les dettes de la société existant avant la cession, en tout ou partie. Cela concerne généralement le passif fiscal, ou le passif social notifié suite à un contrôle fiscal ou de l’URSSAF, par exemple.

 

La « garantie de la garantie »

La convention peut également faire mention d’une « garantie de la garantie », exigée cette fois par le vendeur. En cas de mise en œuvre de celle-ci, l’acheteur doit donc pouvoir se protéger en cas d’insolvabilité de cédant. Conséquence : il ne peut faire exécuter la garantie.

Vous en savez à présent un peu plus au sujet des garanties à demander dans le cadre d’une cession d’actions. Afin de mieux vous rendre compte des éléments pouvant ou non être inclus dans les clauses, pensez à solliciter l’accompagnement d’un avocat.

Philippe

Écrit par

Philippe

Diplômé d'HEC et bras droit d'un célèbre entrepreneur, Philippe a aidé plusieurs startups dans leur développement. Il accorde une grande importance à conseiller les entrepreneurs dans leurs problématiques juridiques pour les aider à faire les meilleurs choix.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

La différence entre la cession d'actions et la cession de parts sociales

Lorsque l’on fait entrer un nouvel associé dans une société, il est possible d'augmenter le capital ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Sortir de sa société en cédant ses actions ou parts

La cession d’actions ou de parts sociales permet de faire entrer un nouvel associé, et de sortir de ...

Maxime

Maxime

Cession d’actions et de parts sociales : comprendre le fonctionnement en 3min

Vous souhaitez saisir une opportunité de quitter votre société en en tirant une contre partie ...

Philippe

Philippe

Cession d’actions : comment évaluer le prix d’une action ?

Pilier de la cession d’entreprise ou de la cession d’actions au profit d’un nouvel associé, ...

Maxime

Maxime

Cession d'actions SAS : la procédure et les formalités à réaliser

Une société par actions simplifiée (SAS) est une forme juridique très appréciée des entrepreneurs ...

Me Camille Mirabel-Chambaud

Me Camille Mirabel-Chambaud

Céder ou acquérir les actions ou parts sociales d'une société

Il arrive souvent un moment dans la vie de votre entreprise où l'occasion se présente de céder ses ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Promesse de cession d’actions : quelles sont les clauses à connaître ?

La promesse de cession d’actions formalise le projet qu’a l’actionnaire de céder ses parts dans des ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Cession d’actions : en quoi consiste l’enregistrement ?

Lorsque vous êtes associé(e) ou actionnaire dans une société anonyme (SA) ou dans une société par ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Minorité de blocage dans une SARL : comment y faire face ?

Les sociétés à responsabilité limitée (SARL) ont leur capital représenté par des parts sociales. ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier