Droit du dessin : protéger ses dessins et modèles

par
5
Consulter Me Kouhana

Sommaire

  1. Les dessins et modèles : définition
  2. Les conditions du dépôt et ses conséquences
  3. La procédure de dépôt
  4. Les enjeux liés au dépôt
  5. Le rôle de l’avocat spécialisé
Consulter Me Kouhana

L’apparence d’un produit, c’est son identité. Souvent le fruit de recherches voire d’investissements poussés, la forme et l’esthétique qui ont été donnés à un produit en constituent un aspect clé. C’est en effet leur apparence qui va permettre à une entreprise de distinguer ses produits de ceux de la concurrence, mais aussi de donner aux clients l’envie de consommer : charte graphique du site internet, symboles, logo, pictos, illustrations, etc. 

Au vu de l’enjeu commercial considérable qui y est attaché, protéger l’apparence d’un produit à travers le droit des dessins et modèles constitue donc une étape très importante. Il est en effet essentiel de veiller à bien protéger ses droits.

Alors, comment protéger efficacement l’apparence de vos produits grâce au dépôt de vos dessins et modèles ?

Maître Yoram Kouhana, avocat spécialisé en droit de la propriété intellectuelle décrypte pour vous le sujet de la protection des dessins et modèles.

 

1. Les dessins et modèles : définition

 

Le droit des dessins et modèles a pour objectif la protection de l’apparence d’un produit. En effet, aux termes de l’article L511-1 du Code de la propriété intellectuelle, 

Peut être protégée à titre de dessin ou modèle l’apparence d’un produit ou d’une partie d’un produit, caractérisée en particulier par ses lignes, ses contours, ses couleurs, sa forme, sa texture ou ses matériaux. ».

La protection peut concerner tout le produit ou seulement une partie de ce dernier.

Au sens du droit de la propriété intellectuelle, un produit peut être matérialisé de deux manières :

  • Par des dessins, c’est-à-dire des éléments graphiques en deux dimensions, par exemple des logos ou des caractères typographiques ;
  • Par des modèles, c’est-à-dire des éléments graphiques en trois dimensions, par exemple un produit, qu’il soit simple ou composé, ou encore une partie seulement d’un produit.

 

On entend par produit tout objet industriel ou artisanal. Cette définition comprend de nombreux éléments, parmi lesquels les emballages, les présentations, les symboles graphiques ou encore les pièces conçues pour être assemblées dans un produit complexe.

Il est cependant important de noter plusieurs choses :

  • les programmes d’ordinateur sont exclus de la protection des dessins et modèles ;
  • dans le cas où la protection vise une pièce conçue pour former un produit complexe, cette dernière doit être visible, apparente ;
  • un dessin ou modèle contraire à l’ordre public et aux bonnes mœurs ne peut pas prétendre à une protection ;
  • un dessin ou modèle aux caractéristiques imposées exclusivement par la fonction technique du produit qu’il concerne ne peut pas bénéficier d’une protection ;
  • même chose pour la forme d’un produit imposée par le besoin d’être associé à un autre produit afin que chacun puisse remplir sa fonction.

 

2. Les conditions du dépôt et ses conséquences

 

Conditions du dépôt

La protection du droit des dessins et modèles s’acquiert par l’enregistrement. Pour pouvoir être enregistré, un dessin ou modèle doit répondre à certaines conditions. L’article L511-2 du Code de la propriété intellectuelle énonce deux conditions. Le dessins ou modèle doit présenter :

  • Une condition de nouveauté, c’est-à-dire qu’il ne doit pas avoir été communiqué au public, divulgué avant la date de dépôt de la demande d’enregistrement. Il existe cependant une exception à ce principe, par exemple si la divulgation est le fait du créateur, il peut toujours déposer son dessin et modèle à condition de le faire dans les 12 mois suivant la divulgation ;
  • Un caractère propre, c’est-à-dire que ses caractéristiques doivent différer de manière non insignifiante d’autres dessins et modèles. En d’autres termes, l’impression visuelle d’ensemble doit être différente de celle suscitée par tout autre dessin ou modèle divulgué avant la date de dépôt. 

 

Enfin, la personne qui souhaite déposer un dessin ou modèle doit avoir la légitimité pour le faire. En d’autres termes, il doit en être le créateur, ou posséder les droits d’auteurs portant sur lesdits dessins ou modèles, ou encore être un mandataire légalement désigné. En effet, un dessin ou modèle peut être déposé au nom d’une ou plusieurs personnes, physiques ou morales.

 

Conséquences du dépôt

Une fois enregistré, et à compter de la date de dépôt de la demande, le dessin ou modèle est protégé pour une durée de cinq ans, renouvelable par période de cinq ans. La protection du dessin et modèle peut être étendue durant vingt-cinq ans maximum, soit quatre prolongations successives (article L513-1 du Code de la propriété intellectuelle). Le déposant bénéficie alors d’un monopole d’exploitation de son dessin ou modèle sur le territoire français.

De plus, actionner la protection spécifique des dessins et modèles, et donc obtenir un document officiel attestant du dépôt, permet d’étendre sa protection à l’étranger plus facilement. En effet, le dépôt à l’INPI crée un droit de priorité : si vous déposez votre dessin et modèle dans un pays membre de l’Union de Paris ou de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) dans un délai de 6 mois à partir de la date de dépôt à l’INPI, vous pouvez étendre la protection à l’étranger en bénéficiant de la date du dépôt initial. L’avantage est que le dessin et modèle bénéficie alors de la date de dépôt à l’INPI et qu’aucune divulgation, qu’elle résulte du dépôt en France ou des dépôts réalisés dans l’intervalle par d’autres personnes, ne pourra vous être opposée. 

 

3. La procédure de dépôt

 

La demande d’enregistrement d’un dessin ou modèle doit être effectuée auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (ci-après, INPI), ou auprès du greffe du tribunal de commerce selon le lieu du domicile ou du siège social du déposant. Dans tous les cas, le greffe transmettra par la suite la demande à l’INPI.

La demande d’enregistrement doit comporter l’identification de la personne qui souhaite déposer le dessin ou modèle ainsi qu’une reproduction de ce dernier. Le coût d’un dépôt classique est de 39€.

Une fois enregistré, le dessin ou modèle fait l’objet d’une inscription au Bulletin officiel de la propriété industrielle (BOPI). Le déposant acquiert alors un droit de propriété sur le dessin ou modèle désormais protégé.

À noter : l’enregistrement auprès de l’INPI confère une protection sur le territoire français. Dès lors que le dessin ou modèle a vocation à être exploité à l’étranger, la protection doit être étendue au niveau international. Notamment :

  • Le dessin ou modèle communautaire, pour lequel la protection est valable sur l’ensemble du territoire de l’Union européenne. La demande peut être faite directement à l’Office de l’Union européenne (EUIPO) ou par l’intermédiaire de l’INPI ;
  • Le dessin ou modèle international, grâce auquel une protection peut être accordée dans un ou plusieurs États parties à l’Arrangement de La Haye. Le dépôt se fait directement auprès de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), l’INPI ne pouvant pas recevoir de dépôts internationaux. 

 

4. Les enjeux liés au dépôt

 

Avantages de l’enregistrement

Lorsqu’un dessin et modèle est déposé, il bénéficie d’une double protection : celle du droit d’auteur et celle des dessins et modèles. Si la protection par le droit d’auteur ne requiert aucun dépôt particulier, déposer ses dessins et modèles leur assure une protection plus efficace.

Afin d’assurer une protection efficace et faire garantir ses droits, il est conseillé de déposer son dessin ou modèle le plus rapidement possible après sa création.

 

Les actions liées aux dessins et modèles

L’enregistrement d’un dessin ou modèle permet d’avoir un moyen d’action en cas d’utilisation illicite par un concurrent (action en contrefaçon). En effet, après l’enregistrement d’un dessin ou modèle, l’INPI envoie au déposant un avis de publication « valant certificat d’identité ». Ce document constitue la preuve, en cas de litige, que le déposant est bien le propriétaire des droits sur les dessins ou modèles concernés. Son importance est donc considérable.

Dans le cas où un dessin ou modèle a été déposé en violation de vos droits, vous pouvez exercer une action en revendication de propriété.  Le délai pour agir est de 5 ans à compter de l’enregistrement du dessin ou modèle ou, en cas de mauvaise foi, 5 ans à compter de l’expiration de la période de protection.

Afin de se protéger contre d’éventuelles attaques en contrefaçon ultérieures, il est aussi important de veiller à ce que le dessin ou modèle n’ait pas déjà été déposé par quelqu’un d’autre. En effet, qu’on soit ou non de bonne foi, on s’expose à des poursuites.

 

La cession d’un dessin et modèle

La personne ayant déposé le dessin ou modèle bénéficie d’un droit de propriété sur sa création. Il peut donc céder ou concéder ce droit de propriété (article L513-2 du Code de la propriété intellectuelle). La différence entre un contrat de cession et de concession de licence réside dans la titularité des droits : 

  • Lors d’une cession totale, vous cédez les droits portant sur le dessin ou modèle à un tiers, le cessionnaire ; 
  • Avec un contrat de licence, vous restez titulaires de ces droits. 

 

La cession de vos droits sur un dessin ou modèle peut être totale ou partielle. Il est cependant important de garder en tête que le droit moral ne peut pas faire l’objet d’une cession. 

L’intérêt d’une telle cession est essentiellement financier, puisqu’il permet au propriétaire du dessin ou modèle de vendre, totalement ou seulement en partie, ses droits. 

Le contrat de cession devra contenir plusieurs clauses, et notamment préciser certains éléments clés comme l’objet du contrat, le prix de la cession, son champ territorial, les garanties ou encore la loi applicable. 

 

5. Le rôle de l’avocat spécialisé

 

Protéger ses dessins et modèles constitue une étape clé pour une entreprise. Au vu de son importance, il est largement conseillé de se faire aider par un avocat spécialisé. En effet, l’apparence d’un produit constitue un élément essentiel : il permet à la fois d’attirer le consommateur grâce à une esthétique particulière, mais aussi de se distinguer de la concurrence.

Ainsi, avec l’aide d’un expert, on est assuré de déposer correctement sa demande d’enregistrement et donc de protéger ses droits efficacement. Il vous aidera à éviter les irrégularités lors du dépôt et pourra vous conseiller en ce qui concerne une éventuelle extension de la protection à l’étranger. Techniquement, la procédure de dépôt est en effet complexe : la reproduction doit être fidèle et précise, un même format visuel doit être choisi pour un même modèle (dessin ou photographie), le nombre de reproductions est limité, le format des fichiers est règlementé… 

Pour vous accompagner et assurer au mieux la garantie de vos droits, vous l’aurez compris, l’avocat spécialisé en droit de la propriété intellectuelle vous sera d’une grande aide. 

Me Yoram Kouhana

Écrit par

Me Yoram Kouhana

Me Yoram Kouhana assiste ses clients dans la création, protection, valorisation et défense de leurs actifs immatériels (data, marques, brevets, logiciels, sites Internet etc.).

Posez votre question à Me Kouhana

Besoin d'accompagnement dans la protection de vos créations ? Contactez Me Kouhana

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Contrat de licence d’utilisation de logiciel : les éléments à connaître

Vous avez créé un logiciel que vous souhaitez mettre sur le marché. Félicitations ! Avez-vous pensé ...

Maxime

Maxime

Différences entre contrat de licence logiciel et contrat SaaS

 La plupart des rédacteurs de contrats IT savent faire la différence entre un contrat de licence ...

Maxime

Maxime

Copyright © : définition, explications et exemples incontournables en droit de la propriété intellectuelle

La mention copyright se retrouve dans le langage courant français sans que l’on ne sache vraiment ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Protection des biens personnels : l’importance de la responsabilité limitée

La responsabilité limitée implique des personnes physiques, au sein d’une société. En outre, il ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

5 minutes pour tout savoir sur la cession de droits

 

Maxime

Maxime

La procédure à suivre pour changer l'adresse d'une entreprise

Le siège social d’une société détermine l’adresse officielle d’une entreprise, son domicile ...

Maxime

Maxime

La responsabilité civile professionnelle de l'avocat : 3 points essentiels à retenir

Contrairement aux idées reçues, la profession d’avocat ne consiste pas uniquement à plaider devant ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Qu’est-ce que la cession de propriété intellectuelle ?

Dès la création de la société puis au long de son développement, le dirigeant, fondateur de la ...

Me Yoram Kouhana

Me Yoram Kouhana

Les 5 logiciels de paie les plus simples et les pratiques pour les PME

De nos jours, utiliser un logiciel de paie est incontournable et obligatoire pour gérer la paie de ...

Philippe

Philippe

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier