BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Devenir organisateur d'événements : les étapes

    Comment devenir organisateur d'événements ?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Vous adorez organiser des événements. Vous souhaitez ainsi devenir organisateur d’événements en créant votre société événementielle. En quoi consiste le métier d’organisateur d’événements ? Quelles sont les compétences à avoir ? Quelle formation faut-il avoir pour exercer ? Quelles sont les étapes à suivre en amont de la création de son entreprise ? Quelle structure juridique choisir ? Captain Contrat vous répond.

    Au sommaire de cet article :

    1. Devenir organisateur d’événements
    2. Quelle formation faut-il avoir pour exercer ?
    3. Quelles sont les étapes à suivre pour créer son entreprise ?

    Devenir organisateur d’événements

    L’organisateur d’événementiel doit préparer et organiser de A à Z des événements divers.

    Ces événements peuvent prendre des formes multiples : mariage, baptême, gala, séminaire, salon professionnel, manifestation sportive, etc… Il n’existe pas de liste exhaustive du type d’événements à organiser.

    Pour être organisateur événementiel il faut toutefois avoir certaines qualités indispensables pour bien exercer ce métier :

    • avoir un esprit d’initiative : il faut savoir prendre les choses en mains, faire preuve de fermeté et de détermination
    • être créatif : il faut être inventif, trouver des astuces pour améliorer certaines choses, avoir des idées originales
    • être organisé : il faut bien entendu être très rigoureux, avoir un esprit pratique et très organisé pour monter au mieux l’événement. Il faut savoir bien coordonner tous les prestataires qui vont intervenir et tous les éléments nécessaires à la mise en place de l’événement
    • avoir une bonne communication : il faut savoir bien communiquer sur son business et sur l’événement organisé. Il faut ainsi avoir des capacités rédactionnelles
    • avoir un bon sens du relationnel : vous serez en relation avec beaucoup de prestataires extérieurs
    • être déterminé : il faut savoir s’imposer et être motivé. Vous devez être capable de gérer des situations souvent stressantes.

    Quelle formation faut-il avoir pour exercer ?

    La voie classique pour devenir organisateur d’événements est de faire une école de communication.

    Mais plusieurs formations sont possibles.

    Vous pouvez aussi avoir un bac+2 : BTS ou DUT de communication avec une spécialité en événementiel.

    Il est recommandé de poursuivre votre formation avec une licence professionnelle spécialisée en communication événementielle (bac+3).

    Puis, vous pouvez passer un master de communication en école ou en université. Il existe ainsi des MBA, MSc en communication événementielle, marketing événementiel ou management d'événements.

    Il existe aussi beaucoup d’écoles de communication qui peuvent être intégrées après le bac.

    creer societe evenementiel

    Quelles sont les étapes à suivre pour créer son entreprise ?

    Avant de vous lancer il faut faire un business plan et une étude de marché.

    L’étude de marché consiste à analyser le marché de l’événementiel. Pour cela vous allez :

    • déterminer et étudier vos concurrents : il faut connaître leur implantation, identifier les concurrents proches de votre future entreprise
    • déterminer les besoins des clients : vous pouvez vous spécialiser dans un domaine de l’événementiel, comme être wedding planner. Il faut savoir ce que recherche la clientèle mais aussi être novateur.

    Le business plan, quant à lui, doit établir une projection du financement dont vous allez avoir besoin et définir des résultats prévisionnels. Vous devrez ainsi présenter un compte de résultats prévisionnels aux établissements bancaires auxquels vous allez demander un emprunt pour créer votre entreprise.

    Une fois l’étude de marché effectuée vous allez choisir une structure juridique. Le choix de la forme de votre entreprise dépend de vos objectifs et de vos moyens.

    Cela peut être une entreprise individuelle : micro-entreprise, EI (entreprise individuelle classique) ou EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée).

    Vous pouvez également opter pour les avantages des formes de sociétés : SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) ou EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée).

    L’avantage de la micro-entreprise réside dans sa simplicité de création et de gestion. Les formalités de création et la comptabilité sont ainsi allégées. En revanche, le développement de l’activité est limité. Si votre activité prend de l’ampleur vous ne pourrez plus rapidement exercer sous la forme de l’auto-entrepreneuriat. En effet, vous ne pouvez pas dépasser un plafond de revenus qui est de 72 600 € pour une activité libérale et prestation de services. En outre, tout comme dans le cadre d’une EI, l’auto-entrepreneur a ses patrimoines personnel et professionnel confondus. Votre responsabilité d’entrepreneur est alors illimitée. Pour créer une EI un dossier devra être déposé auprès du CFE dont vous relevez. En revanche, avec une EI vous n’avez pas de limitation de montant de revenus.

    Quant à l’EIRL , cette forme vous permet de protéger votre patrimoine personnel en cas de faillite.

    Mais surtout, l'entreprise individuelle vous empêche de vous associer et de développer votre activité. Pensez bien en amont des suites que vous souhaitez atteindre avec votre projet. 

    Si vous souhaitez bénéficier des avantages de sociétés (responsabilité limitée, possibilité de s'associer...), vous pouvez aussi créer une EURL ou une SASU. Leurs étapes de création sont plus complexes que pour celle de la micro-entreprise.

    Vous devez rédiger des statuts, déposer un capital social. Dans le cadre de la SASU comme pour l’EURL celui-ci peut être seulement de 1€. Dans les deux cas votre patrimoine personnel est dissocié du patrimoine de l’entreprise. Ce qui est un avantage certain en cas de difficultés financières. Vous appartenez au régime de la sécurité sociale. Avec l’EURL votre régime fiscal est allégé et vous n’êtes imposé que sur les bénéfices réels. Vos bénéfices vont être imposés à l’IR (impôt sur les revenus) mais vous pouvez aussi opter pour le régime de l’IS (impôt sur les sociétés).

    Avec la SASU vous pouvez choisir de percevoir des dividendes en votre qualité d’associé et vous pouvez toucher une rémunération en tant que président. Mais, les dividendes ne supportent pas de charges sociales. Vos dividendes sont imposés à l’IS mais vous pouvez opter pour l’IR pendant une durée maximale de 5 ans. En revanche, les cotisations sur la rémunération du président de la SASU seront plus importantes que celles du gérant d’une EURL. Les cotisations sociales seront assez élevées dans les deux cas. Dans le cadre de l’EURL, le formalisme de création et de fonctionnement est plus exigeant que pour la SASU. La gestion de la SASU est toutefois plus souple que celle de l’EURL qui reste très encadrée.

    Mais l’EURL a un cadre assez sécurisant. En outre, si par la suite vous souhaitez vous développer et exercer à plusieurs vous pouvez passer de l’EURL à la SARL plus facilement.

    Vous savez désormais comment devenir organisateur événementiel. Captain Contrat vous accompagne dans vos démarches de création d'entreprise. 

    Devenez organisateur d'évènements en quelques clics Je lance ma société  d'évènementiel

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      ouvrir un bar à bières

      eurl

      Ouvrir un bar à bières : toutes les étapes

      comment ouvrir un magasin optique

      eurl

      Les étapes pour ouvrir un magasin d'optique

      devenir coursier

      eurl

      Les étapes pour devenir coursier

      ouvrir un bar à chicha

      eurl

      Ouvrir un bar à chicha : comment faire ?

      Philippe
      A propos de Philippe

      Diplômé d'HEC et bras droit d'un célèbre entrepreneur, Philippe a aidé plusieurs startups dans leur développement. Il accorde une grande importance à conseiller les entrepreneurs dans leurs problématiques juridiques pour les aider à faire les meilleurs choix.

      COMMENTAIRES