BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter
    HOME > CATÉGORIE CRÉER ENTREPRISE > FICHE CREATION-ENTREPRISE > Comment créer une société autour d’une activité qui est encore peu reconnue ?

    Comment créer une société autour d’une activité qui est encore peu reconnue ?

    Découvrez comment ces entreprises se sont développées grâce à Captain Contrat
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Elodie : "Aujourd'hui, nous rencontrons Jennifer Genestier, qui a créé la société Gom & Go il y a 5 ans maintenant.

    Autodidacte dans le métier d’Office Manager, elle s’est d’abord lancée en tant que freelance pendant 3 ans avant de créer sa propre structure avec comme idée de fédérer d’autres Offices Managers autour de son projet. Cet échange nous permet d’avoir un retour d’expérience".

    gom-and-go

    ELODIE : Pouvez-vous présenter Gom & Go en quelques mots ?

    Jennifer : Il s’agit d’une agence qui met en relation des Offices Managers avec des entreprises en recrutement de CDI, CDD ou pour des missions en freelance. On propose aussi un écosystème de solutions pour les Offices Managers comme des formations, par exemple avec notre partenaire Azopio.

    E : Que signifie Gom&Go ? 

    J : Au départ, Gom signifiait ”Global Office Management”. Puis j’ai décidé de le réduire à “gom”, qui en français sonnait aussi bien, car cela faisait référence à la gomme et au côté effacement des problèmes. Concernant le “and go” : c’est dans la posture d’un Office Manager d’aller dans la réalisation, d’être dans l'activation des idées. C’est un pilote, un chef de projet. Le “go” fait aussi en quelque sorte partie de moi, car je suis quelqu’un qui aime bien passer de l’idée à l’action.

    E : Qu’est-ce qu’un Office Manager ? Il y a t-il une différence avec ce qu’on appelle un happiness manager ?

    J : Il s’agit de la définition anglo saxonne du pilote transversal. En France,  on a mixé ce métier avec les métiers de l’administration (assistanat). Pour réaliser sa mission, l’Office Manager est amené à gérer, organiser, piloter, fédérer, manager et faire l’interface avec l'écosystème de l’entreprise.

    Concrètement, il se retrouve avec des missions comme l’administration, la gestion ou le pilotage de projets internes comme “organiser une session de team building” ou encore accompagner les changements opérationnels. Il va également être appelé à animer la culture de l’entreprise, fédérer les collaborateurs dans un projet, mettre en place des nouvelles solutions, accompagner la croissance et optimiser les ressources.

    Je tiens à préciser que ses missions vont dépendre de la taille de l’entreprise et de son secteur, ce qui peut les faire varier énormément en fonction.  

    Pour moi, l’Office Manager doit avoir certains talents propres aux besoins de ce métier. J’en ai isolé 5 indispensables et complémentaires, à savoir, avoir un talent de leadership et d’activator (activer une idée à sa réalisation), des talents  d’organisation et d’orchestration et enfin un talent d’individualisation, c’est à dire une capacité à se mettre à l’écoute de la singularité du monde de l’entreprise et de pouvoir répondre à une solution personnalisée.

    L’Happiness manager, quant à lui, a pour rôle de créer des conditions dans lesquelles les salariés vont trouver du bien-être et du bonheur dans leur environnement de travail. Un Office Manager peut être un Happiness Manager et vice-versa. Mais ils peuvent être également en concurrence quand ils sont deux dans une petite entreprise telle qu’une start-up, car le Happiness Manager prendra une part du poste de l’Office Manager. Si c’est le cas, l’Office Manager se retrouvera assistant de direction et perdra son métier en quelque sorte.

    Toutefois, le poste d’Office Manager est un poste qui n’est pas figé et certains décident de choisir une spécialisation dans les missions effectuées comme la finance, les ressources humaines ou encore l'événementiel.

    E : Faut-il avoir des diplômes précis ou une formation spécifique ?

    J : Franchement, non, il y a de tout, c’est un métier hybride qui n’est pas encore reconnu par Pôle Emploi. De sorte qu’il n’y a pas encore une formation spécifique : c’est un métier évolutif qui change tout le temps. Les profils qui ressortent le plus sont issus du tertiaire, comme assistant de direction. Toutefois, je remarque qu’il y a beaucoup de profils autodidactes qui n’ont pas vraiment d’expérience en tant qu’Office Manager, mais qui sont issus de formations d’école de managers ou d’événementiel.

    Cela arrive aussi d’avoir des profils qui ont un BEP, ou un CAP avec 30 ans de carrière dans un domaine et qui ont décidé de devenir Office Manager.

    D'ailleurs, la formation ou les diplômes ne sont pas vraiment des critères de sélection, les recruteurs cherchent avant tout des qualités humaines, et ne savent pas eux-mêmes à quels diplômes ils peuvent se fier pour sélectionner un bon Office Manager. Le potentiel du candidat et le match humain sont hyper importants pour les recruteurs.

    E : Qu'est-ce qui fait la force de Gom & Go, par rapport aux autres plateformes de recherches de talents ?

    J : L’authenticité, la flexibilité, l'adaptabilité, et notre expertise, que ce soit pour les candidats comme pour les entreprises recruteurs. L'éthique est pour moi très importante : il s’agit de comprendre le sens de nos actions, et le rôle des décideurs dans l’éthique sociétale, l’éthique environnementale et l’humain.

    Par ailleurs, j’ai appris le métier de recruteur toute seule, et j’ai mis en place mes propres méthodes de recrutement qui visent autant à qualifier le savoir-être que le savoir faire, et en cela, nous avons une démarche innovante. Je vois une réelle différence de méthode en comparaison avec les autres plateformes traditionnelles de recrutement.

    E : D’où vous est venue l’idée ?  Et avec qui avez-vous décidé de créer Gom & Go ?

    J : Gom & Go est née d’une activité de freelance, au départ c’était la mienne, j’avais trop de clients et j’ai dû quitter la micro-entreprise pour développer un projet plus collectif. D'ailleurs, je n’ai pas toujours été Office Manager, j’ai fait des études de psychologie, puis je me suis orientée vers la restauration. A un moment, j’ai voulu tester autre chose. J’ai été embauchée dans une entreprise de bâtiment en tant qu'assistante de direction, et j’ai réussi à  “relever la boîte”. C’est après ces deux années dans cette entreprise que j’ai pris conscience de la capacité à gérer une boîte, à la relever même si je n’y connaissais rien, à la base.

    C’est alors à ce moment là que j’ai rencontré un entrepreneur qui gérait un cabinet spécialisé en levée de fonds qui m’a engagé pour prendre des projets transversaux (à l’époque le nom d’Office Manager n’existait pas). J’ai fait mes preuves avec lui et mon travail a été valorisé.

    Consciente de mon potentiel, je me suis lancée en tant que freelance Office Manager avec des missions très diverses comme du commercial et de la communication. A force de persévérance, j’ai réussi à créer mon réseau, à fédérer des gens autour de moi et à donner des formations à des gens souhaitant devenir également Office Manager freelance (mon copain est devenu aussi Office Manager en télétravail !). Après trois années en tant que freelance, j’ai décidé de créer la société Gom & Go en m’associant avec un client intéressé par le projet.

    E : Avez-vous rencontré des difficultés pour créer votre société et/ou après ?

    J : La création a été plutôt facile, je n’ai pas rencontré de problème en particulier. Mais peu après le lancement de Gom & Go, ce qui a été le plus difficile à gérer après le départ de mon associé, c’est de porter le projet seule. Puis, dans les premières années, fédérer des gens autour de Gom & Go n’a pas été évident car il a fallu démarcher des freelances alors qu’à l’époque, le métier d’Office Manager n’était pas très connu.

    E : Avez-vous eu des doutes ? Des moments où vous avez voulu carrément abandonner ?

    J : Oui, j’en ai eu beaucoup, je me suis demandé à plusieurs reprises s’il fallait que je fasse marche arrière, mais je voyais dans le même temps que des recruteurs continuaient à venir vers moi donc qu’il y avait une forte demande, cela m’a permis de continuer. Par ailleurs, je vois bien que ce que je fais est bien mieux valorisé car depuis deux-trois ans, le métier tend à être de plus en plus connu. Cela vient du fait que les employeurs se sont rendu compte que l'épanouissement au travail est important, et ils sont de ce fait, à la recherche de cet épanouissement, par exemple par la mise en place de nouvelles méthodes de recrutement.

    E : Qu’est ce qui vous motive tous les matins à venir travailler ?

    J : Les retours des Offices Managers qui apprécient Gom & Go et qui je suis, ce qui donne vraiment envie de continuer. Du côté des recruteurs, quand j’arrive à lever les préjugés sur certains profils comme par exemple le fait de recruter un Office Manager senior. J’ai pu leur démontrer qu’il pouvait parfaitement s’adapter à la culture d’une boîte jeune et dynamique.

    E : D’après vous, quelles sont les qualités qui vous ont permis de réussir et d’accomplir votre projet?

    J : La résilience et la persévérance !  Ce n’est pas parce qu'on ne voit pas immédiatement les résultats de ce que l’on fait, qu’il ne va pas y en avoir. Il ne faut pas baisser les bras, je n’ai vu les résultats qu’au bout de 3 ans, malgré les doutes, les obstacles, le départ de mon associé, etc.

    E : Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs qui ont un projet comme vous et qui hésitent à se lancer ?

    J : Pour moi tout dépend de chacun, et de ses freins. Cela peut être notamment un frein financier résultant notamment dans la peur de perdre ses revenus en tant que salarié. Moi je leur dirais : soyez créatif, et décidez de votre propre chemin, de vos solutions ! Arrêtez de penser que les solutions des autres sont forcément les vôtres. Allez-y, go go ! De plus, en France, le statut d’auto-entrepreneur permet de ne pas prendre trop de risques, on peut garder le chômage, on ne paie pas de charges si on ne dégage pas de chiffre d’affaires. Pour ma part, mon congé maternité a été payé par le SSI (anciennement RSI).

    E : Quelles sont les prochaines étapes pour Gom & Go ?

    J: Le développement ! On consolide l'écosystème des Offices Managers avec nos partenaires (dont Captain Contrat). Pour fédérer encore plus de personnes, on propose des initiatives comme des journées de recrutement ou encore des formations d’Office Manager s’adressant à des profils débutants ou seniors qui souhaitent se perfectionner. D’ailleurs on organise une journée de recrutement le 18 avril à Paris, vous êtes les bienvenus ! Pour plus d’information vous pouvez consulter le site de Gom & Go.

    E : Des challenges à relever ?

    J: Le plus gros des challenges est de faire reconnaître institutionnellement le métier en tant que tel. Il faudrait qu’il ne soit plus confondu avec le métier d’assistant de direction. Pour cela, on pourrait tout d’abord, le faire reconnaître par Pôle Emploi, ce qui permettrait notamment d’habituer les employeurs à cet intitulé. Cela va prendre encore un peu de temps, je le sais.

    Une véritable formation avec la mise en place d’un agrément pourrait également permettre de faire reconnaître ce métier en tant que tel, avec des grilles de salaires qui correspondent aux particularités du métier (statut cadre, avec de grosses responsabilités et un fort potentiel d’évolutions).

    E : Un dernier mot pour finir ?

    J: Ma réelle conviction réside dans le fait que plus il y aura de solutions et d’outils (comme des logiciels de gestion de la compatibilité, d’édition des fiches de paie, des notes de frais etc) pour les métiers d’Offices Managers, plus cela leur permettra d’être vraiment concentrés sur leur coeur de métier qui est le pilotage. Par exemple, Captain Contrat nous a permis de générer des documents comme des contrats commerciaux, ce qui permet de gagner un gain de temps considérable, d’éviter des éventuelles erreurs et de nous concentrer sur notre coeur de métier.

    COMME JenNifer, VOUS AVEZ VOUS AUSSI UNE IDÉE EN TÊTE ET VOUS SOUHAITEZ vous lancer ?

    Nos équipes sont là pour répondre à vos questions et vous accompagner tout au long de votre projet.

    Créez votre entreprise en ligne en quelques clics Je crée mon entreprise

     

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES
      Vercors_touch

      création société

      Se lancer dans le business de la Box e-commerce, oui, mais de façon authentique et responsable

      cambusier-etude-de-cas-1

      création société

      Créer sa société autour d'un produit vieillot

      Elodie Diaw
      A propos de Elodie Diaw

      Diplômée d’un Master II en Droit des affaires, Elodie est aussi passionnée d’entrepreneuriat. Son objectif ? S’efforcer de traduire le droit dans un langage pratique pour le rendre le plus attractif possible. Pour cela, elle essaie toujours de se mettre à la place des entrepreneurs en s’imaginant les questions qu’ils peuvent se poser et comment y répondre.

      COMMENTAIRES