Finance décentralisée (DeFi) : tout savoir

Consulter Me Robine
Consulter Me Robine
Me Amélie Robine
Écrit par Me Amélie Robine
Après avoir exercé au sein de cabinets spécialisés en droit des affaires et droit de la santé, tant en conseil qu'en contentieux, je me suis installée en 2014. Après avoir exercé plusieurs années à titre individuel, j’ai cofondé le Cabinet Beaubourg Avocats en octobre 2019. Mon cabinet intervient dans deux domaines principaux : - Droit des affaires (contrats, sociétés) ; - Droit de la santé. Rigueur, compétence, transparence et réactivité sont les valeurs de mon cabinet. L'objectif est la satisfaction de nos clients.
Vous avez encore des questions ? 🤔
Image des coach CaptainContrat
Posez-les gratuitement à l’un de nos coachs entrepreneuriaux.
Parler à un coach

Vous êtes entrepreneur et vous envisagez de vous lancer dans la finance décentralisée ? Vous souhaitez y recourir dans le cadre de financement ? Cet article est fait pour vous.

À l’ère des NFT et de la Blockchain, une nouvelle infrastructure financière numérique émergente fait son apparition : la finance décentralisée. L’idée est de créer une alternative plus libre et moins onéreuse que le monde financier traditionnel. Avec ce système dans lequel les banques occupent un rôle secondaire, le domaine des services financiers est en effet complètement bouleversé. Le développement de la DeFi constitue un changement fondamental dans la manière dont nous interagissons avec les différentes devises et annonce une transition sociétale de la finance traditionnelle.

Mais qu’est ce qu’on entend par finance décentralisée ? Comment l’appliquer ? Quels sont les avantages ? Les risques ainsi que les défis pouvant en découler ? Et pourquoi est-il indispensable de se faire accompagner par un avocat spécialisé ?

Maître Amélie Robine, avocate spécialisée en droit des affaires, décrypte pour vous le sujet de la finance décentralisée.

 
✍️ En résumé
  • La DeFi est un système alternatif qui réalise des transactions financières classiques sans avoir recours à un intermédiaire ou à un organe directeur.
  • Elle fait partie des Dispositifs d’Enregistrement Électronique Partagé (D.E.E.P) et se distingue du bitcoin sur plusieurs points.
  • Il existe actuellement des dizaines d’applications de la DeFi, et d’autres vont encore se développer très prochainement.
  • Bien qu’elle présente de nombreux avantages, la DeFi reste un outil qui présente des risques significatifs et dont découlent de nombreux enjeux et défis.



1. La finance décentralisée : qu’est-ce que c’est ?

 

La définition  

 

La finance décentralisée (ou « DeFi » pour decentralized finance) fait partie des Dispositifs d’Enregistrement Électronique Partagé (D.E.E.P), tout comme la blockchain par exemple.

Il s’agit d’un système alternatif dans lequel le processus de décentralisation caractéristique de la blockchain est appliqué au secteur financier, garantissant alors la sécurité, la transparence et le caractère incensurable des transactions. Plus concrètement, la DeFi est un système anonyme qui réalise des transactions financières classiques sans avoir recours à un intermédiaire ou à un organe directeur. Plutôt que de faire appel à un tiers neutre, le système fait une application de la technologie blockchain (aussi connue sous le nom de protocole DeFi) afin de connecter directement les utilisateurs.

Les entrepreneurs sont ainsi en mesure de proposer des services financiers de manière totalement décentralisée, à travers la blockchain.

 

La différence avec le Bitcoin

 

Bitcoin et finance décentralisée partagent un objectif commun, celui de supprimer les intermédiaires, que ce soit pour échanger de l’argent ou contracter des prêts. Mais attention, il est important de garder à l’esprit que ces deux entités ne sont pas synonymes et présentent des différences significatives :

  • La DeFi est un concept plus large, qui couvre toute une gamme de produits financiers, alors que le bitcoin constitue simplement une crypto-monnaie décentralisée.
  • La DeFi peut impliquer des services financiers construits (entre autres) sur la blockchain Bitcoin, alors que le bitcoin est une monnaie numérique décentralisée.
  • Le bitcoin est une réserve de valeur fonctionnant sur sa propre blockchain, alors que les projets DeFi sont, de manière générale, construits sur la blockchain Ethereum.
  • La DeFi permet, à l’instar des institutions financières classiques, de réaliser divers services financiers, tels que le prêt, l’échange ou l’emprunt de crypto-monnaies, parmi lesquelles le bitcoin ;

 

Ces deux outils sont donc étroitement liés, mais ne doivent pas être confondus, la DeFi étant un concept plus large que le bitcoin.

 

2. Les différents types d’application

 

En matière de DeFi, il existe déjà des dizaines d’applications financières différentes. Notamment, les applications les plus importantes sont les suivantes :

  • Les échanges décentralisés (ou decentralized exchanges (DEX), c’est-à-dire la mise en relation des acheteurs et des vendeurs de devises numériques.
  • Les plateformes d’emprunts et de prêts (borrowing and lending), qui utilisent des contrats intelligents (smart contracts) afin de gérer automatiquement et sans intermédiaire ces transactions d’emprunts et de prêts. 
  • Les prêts instantanés (flash loans), qui sont des emprunts instantanés sans contrepartie et qui sont remboursés à travers une unique transaction.
  • Les stable coins, qui sont des crypto-monnaies possédant une valeur stable liée à un autre actif, en général une monnaie fiduciaire populaire comme le dollar américain.
  • Le staking, qui consiste à immobiliser une certaine quantité de jetons afin d’obtenir des revenus passifs (un peu à la manière d’un compte épargne).
  • Le Yield farming, ou l’optimisation des rendements de placements en crypto-monnaies à travers plusieurs stratégies de staking et de prêts. 
  • Les marchés de prédiction, qui consistent à monétiser sa capacité à prévoir un événement ou un résultat futur.

 

En France, si l’on souhaite un exemple plus concret d’application, il est possible de citer la startup Equisafe qui propose une plateforme d’investissement basée sur la finance décentralisée. Pour le moment, elle est plutôt réservée aux fonds d’investissements ou aux professionnels de l’immobilier et permet de simplifier l’acquisition de parts de sociétés ou d’ensembles immobiliers. La plateforme a par exemple vendu des parts digitalisées d’une SCI détenant un immeuble (l’immeuble « AnnA » situé à Boulogne-Billancourt) d’une valeur de 6,5 millions d’euros.

 

3. Les avantages de la finance décentralisée

 

De manière générale, l’avantage principal de la DeFi est de simplifier les transactions, afin qu’elles soient moins chronophages et moins coûteuses. La DeFi permet un accès simplifié aux services financiers.

En comparaison à un emprunt traditionnel, la DeFi ne s’appuie pas sur des institutions servant d’intermédiaires, comme les banques. Plus besoin de monter un dossier de crédit auprès de sa banque et d’attendre la validation de celle-ci : la DeFi permet d’accéder aux mêmes services plus rapidement, et de manière moins contraignante. Par exemple, avec la plateforme Makerdo, les utilisateurs peuvent définir eux-mêmes les modalités de remboursement du prêt, et plus généralement contracter des prêts sans complexité administrative et sans l’intervention de tiers de confiance.  

 

4. Le degré de risque lié à la finance décentralisée

 

À l’image des autres nouveaux réseaux blockchain décentralisés, le degré de risque associé à la DeFi est très important. Évidemment le risque est encore accru pour les novices, qui peuvent être attirés par les gains potentiels du système DeFi.

Il existe également des risques de fraude et de criminalité, qui ont conduit Ethereum à mettre en œuvre des directives en matière de sécurité et de prévention des escroqueries. La plateforme de données blockchain Chainalysis a estimé que 14 milliards de dollars de crypto-monnaies ont été envoyés à des adresses illicites en 2021, ce chiffre ayant presque doublé en seulement un an.

 

5. Les défis à venir

 

Sur le papier, l’objectif de décentraliser et d’autonomiser les services financiers comporte un grand nombre d’avantages. Cependant, en pratique il est parfois très compliqué – voire dangereux – de se passer de tiers de confiance pour certaines transactions.

À titre d’exemple, le secteur immobilier est strictement encadré par la loi Hoguet de 1970, et les notaires jouent toujours un rôle prépondérant – voire bénéficient d’un monopole significatif – en matière de transactions immobilières.

Pourtant, le législateur ne nie pas l’existence de la DeFi et tente de l’intégrer à l’économie réelle, notamment avec la loi Pacte qui a permis de mettre en place une ébauche de cadre juridique. Au niveau européen, le Conseil de l’Union européenne a annoncé en juillet 2020 l’adoption de règles destinées à améliorer le fonctionnement des plateformes de financement participatif dans l’ensemble de l’Union européenne.


6. L’importance de se faire accompagner par un avocat spécialisé

 

Bien que son objectif soit de fluidifier et simplifier les services financiers, la DeFi s’avère donc relativement complexe, surtout pour les novices en la matière. Au vu des risques associés à la finance décentralisée, il est fortement conseillé de se faire accompagner par un avocat spécialisé. Un expert saura en effet vous conseiller quant aux opérations à mettre en œuvre, et vous avertir des risques potentiels afin de garantir vos intérêts.

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier