Ravis de vous revoir ! Votre démarche a été enregistrée 🚀 Reprendre ma démarche
  1. Ressources
  2. Exercer un métier
  3. Hôtellerie Restauration
  4. Comment ouvrir un hôtel ? Les 5 étapes à suivre

Comment ouvrir un hôtel ? Les 5 étapes à suivre

Sofia El Allaki
Sofia El Allaki Diplômée d'un Master II en Droit des affaires Relu par Pierre-Florian Dumez, Diplômé en droit

Lâcher son train-train quotidien pour ouvrir un hôtel sur une plage dorée, ça fait rêver… Vous relevez le défi ?

Se lancer en tant que professionnel du tourisme nécessite de suivre des règles strictes propres à ce secteur réglementé : découvrez comment créer votre entreprise pour ouvrir un hôtel.

 

 

1. Dessiner son projet avant d'ouvrir votre hôtel

 

L’économie touristique a le vent en poupe : c’est le bon moment pour ouvrir votre hôtel ! Un petit coin cozy comme à la maison, un spot original et branché, un hôtel de luxe avec Spa… quel que soit votre concept, il va falloir lui assurer une base solide pour le concrétiser et le faire durer. Créer son entreprise ne s'improvise pas !

 

Le business plan

 

Comme pour toute entreprise, avant de se demander comment devenir entrepreneur, il est essentiel de poser les chiffres. Lancer son affaire dans le domaine de l’hôtellerie engage d’importants besoins en financement, et un business plan solide et bien construit servira d’argument pour la levée de fonds, auprès des investisseurs et des banques. L’opération séduction est lancée !

Commencez par analyser votre zone d’implantation : est-elle très fréquentée par les touristes ? la concurrence y est-elle très présente ? gîtes, chambres d’hôtes, hôtels… qui sont les concurrents ? Interrogez-vous aussi sur votre clientèle future. Votre business plan doit présenter votre étude de marché, votre équipe, votre stratégie. L’enjeu est de prouver que le projet n’est plus à l’état d’une simple idée, et que l’hôtel est prêt à fonctionner.

Les finances vont également être un aspect essentiel de votre plan d’affaires. Posez le budget des investissements, le plan de financement, le compte de résultats, le prévisionnel, en étant le plus précis sur les chiffres.

Enfin, un business plan peut également aborder un plan d’action, avec une stratégie de communication associée et les objectifs pour les trois premières années de l’hôtel, par exemple.

 

Reprise, création, franchise : le choix du mode de création et d’exploitation

 

Pour ouvrir un hôtel et le faire vivre, il est possible de créer son propre hôtel, d’en reprendre un déjà existant, de l’exploiter de manière indépendante, sous contrat de gestion ou en franchise.

Repris ou créé, un hôtel indépendant laisse toute autonomie à son propriétaire. Il contrôle lui-même la gestion de son propre établissement. Côté clientèle, ce mode permet d’être plus réactif face au demande, et le service a une touche plus personnelle. Le défi reste pourtant plus gros qu’une gestion externalisée ou qu’une franchise, sur un plan financier, comme sur le plan du savoir-faire et des compétences : l’hôtellerie est un domaine complet, qui demande des savoirs-faires multiples et pointilleux.

Dans ce sens, la franchise a l’intérêt d’accompagner l’exploitant dans la tenue de son établissement, de le guider sur de nombreux éléments. L’exploitant peut aussi profiter d’une renommée, d’une référence connue.

Il est également possible d’établir un contrat de gestion avec une chaine hôtelière ou avec une société indépendante. Cela permet au propriétaire de l’hôtel d’externaliser sa gestion vers des professionnels.

 

2. Remplir toutes les formalités pour ouvrir son hôtel

 

Un hôtel n’est pas une entreprise comme les autres, sa création exige de nombreuses formalités.

 

La déclaration d’exploitation

 

Il faut avant tout déclarer le futur établissement auprès de la préfecture du département où il sera implanté. Cette déclaration d’exploitation est à réaliser obligatoirement avant l’ouverture de l’hôtel. Certains départements exigent en plus une déclaration sanitaire comme mesure préventive contre les risques sanitaires.

 

Les assurances

 

Avant l’ouverture, il faut également penser aux assurances spécifiques à l’hôtellerie. L’assurance Responsabilité civile professionnelle est obligatoire, et d’autres sont recommandées face aux risques spécifiques :

  • La garantie Perte d’exploitation : lorsqu’un sinistre provoque une perte notable de chiffre d’affaire, cette garantie assure un capital pour compenser la perte.
  • L’assurance Homme-clé : En cas de perte significative due à l’absence du gérant, du chef cuisinier ou de tout autre salarié, l’assurance Homme-clé garantie également une compensation.
  • La garantie ALEA : la garantie Atteinte aux liaisons, à l’environnement et à l’activité garantie un fond face aux événements extérieurs à l’hôtel pouvant être dommageables sur son activité : catastrophes naturelles, voies d’accès sinistrées…

 

3. Ouvrir son hôtel : les démarches juridiques

 

Ouvrir un hôtel : comment choisir une forme juridique ?

 

Le choix de la forme juridique dépendra de nombreux critères tels que : 

  • la taille de l'hôtel,
  • le nombre d'associés,
  • le niveau de responsabilité souhaité,
  • les objectifs de développement, etc. 

Il existe plusieurs formes juridiques adaptées à l'ouverture d'un hôtel, en fonction des objectifs et de la situation financière du porteur de projet. Voici quelques exemples :

  1. L'entreprise individuelle : cette forme juridique est adaptée aux projets de petite envergure, où une seule personne est responsable de l'activité. Elle ne nécessite pas de capital minimum et les formalités d'enregistrement sont simples et peu coûteuses. Cependant, la responsabilité personnelle du propriétaire est illimitée, ce qui peut être un risque important en cas de difficultés financières.

  2. La société à responsabilité limitée (SARL) : cette forme juridique est adaptée aux projets de taille moyenne, où plusieurs personnes souhaitent s'associer pour développer une activité. Elle offre une responsabilité limitée des associés au montant de leurs apports, ce qui limite les risques personnels en cas de difficultés financières. Le capital minimum pour créer une SARL est de 1 euro. Les formalités d'enregistrement sont plus complexes que pour une entreprise individuelle, mais restent relativement simples.

  3. La société par actions simplifiée (SAS) : cette forme juridique est adaptée aux projets de taille moyenne à grande envergure, où plusieurs personnes souhaitent s'associer pour développer une activité. Elle offre une grande liberté de fonctionnement et permet de lever des fonds auprès du public. Le capital minimum pour créer une SAS est variable. Les formalités d'enregistrement sont plus complexes que pour une SARL, mais moins que pour une SA.

  4. La société anonyme (SA) : cette forme juridique est adaptée aux projets de grande envergure, où les investissements nécessaires sont importants. Elle offre une responsabilité limitée des actionnaires au montant de leurs apports et permet de lever des fonds auprès du public. Le capital minimum pour créer une SA est de 37 000 euros. Les formalités d'enregistrement sont plus complexes que pour une SARL et le coût de création est plus élevé.

 

Voici un tableau comparatif des différentes formes juridiques pour ouvrir un hôtel :

  Responsabilité des associés Capital social minimum Nombre d'associés min / max Régime fiscal et social
EI Responsabilité illimitée Pas de capital social minimum 1 associé unique Impôt sur le revenu (BIC ou BNC)
SAS Responsabilité limité au montant des apports 1 euros 1min / Pas de limite Impôt sur les société (IS)
SARL Responsabilité limité au montant des apports 1 euros 1 min / 100 max Impôt sur les société (IS) ou impôt sur le revenu (BIC ou BNC)
SA Responsabilité limité au montant des apports 37 000 euros pour les SA non cotées et 225 000 euros pour les SA ctotées 7 pour une SA non côtée / Pas de limite Impôt sur les société (IS)

Il convient de noter que ce tableau ne prend pas en compte toutes les spécificités de chaque forme juridique et qu'il est important de consulter un expert en droit des sociétés pour déterminer la forme juridique la plus adaptée à votre projet en fonction de vos besoins et de vos objectifs.

Il est recommandé de se faire accompagner par un professionnel du droit pour choisir la forme la plus adaptée à sa situation.

 

Quelles sont les formalités à accomplir pour ouvrir un hôtel ?

 

En fonction du mode d’exploitation et de la forme juridique choisie, l’entreprise doit être créée en société commerciale. Les statuts doivent être rédigés, puis déposés, puis la société doit être immatriculée auprès du Registre du commerce et des sociétés – RCS - : l’hôtellerie est une activité de nature commerciale.

Le délai maximum d’immatriculation est de 15 jours après l’ouverture de l’établissement, il est plus que conseillé d’avoir réglé toutes les formalités avant !

 

 

4. Obtenir des licences et autorisations nécessaires à l'ouverture d'un hôtel

 

Vous avez prévu des travaux de rénovation, des transformations du bâtiment existant, une construction ? Vous aurez besoin d’une autorisation, sous forme de déclaration préalable de travaux ou de demande de permis de construire, à demander à la mairie de la commune d’implantation de l’établissement.

La majorité des hôtels ont un service de bar, ou de vente de boissons. Pour pouvoir les proposer, il est obligatoire d’obtenir une licence :

  • La licence de 3ème catégorie, pour les boissons sans alcool et boissons fermentées non distillées et vins doux naturels, allant de 1,2 à 3 degrés d’alcool
  • La licence de 4ème catégorie ou « licence de plein exercice » pour la consommation sur place des autres alcools.

 

5. Bien exploiter son établissement

 

L’hôtel est désormais ouvert, il s’agit maintenant de lui assurer un bon fonctionnement, par une bonne gestion.

 

Les règles de sécurité et d’accessibilité

 

En tant qu’Etablissement recevant du public – ERP -, un hôtel doit répondre à un ensemble de normes, contre les risques d’incendies, pour une alerte optimale du public, et son évacuation ou pour faciliter l’intervention des secours. Ils doivent obligatoirement être conçus pour que toute personne souffrant d’un handicap puisse accéder à tous ses services, dans les parties ouvertes au public.

 

Les obligations administratives

 

L’affichage des tarifs pratiqués au sein de l’hôtel est obligatoire, en extérieur, à la réception et à la caisse, ainsi que dans chaque chambre.

Chaque client doit obligatoirement recevoir une note, comprenant l’identité de l’établissement, son classement, le numéro de la chambre, la totalité des prestations fournies, le total à payer, avec une identification claire et précise du service, en hors taxe et TTC.

Enfin si l’hôtel accueille des clients étrangers, il est dans l’obligation de tenir un registre de police.

 

La fiscalité de l’hôtel

 

En hôtellerie, chaque prestation a une fiscalité spécifique. Pour la location de la chambre, soit l’hébergement, le taux de TVA appliqué est de 10 %, soit un tarif réduit, alors que toutes les autres prestations ont leur propre taux de TVA plein, hormis les prestations accessoires.

La taxe de séjour est quant à elle mise en place par les communes, de manière forfaitaire. Elle est intégrée au prix de vente payé par le client, et n’a pas obligation à figurer sur la facture.

 

Le classement « hôtel de tourisme » : obtenir une étoile

 

De manière facultative, il est possible de faire classer son hôtel comme « hôtel de tourisme » : à l’issue d’une évaluation par un organisme agréé, un nombre d’étoiles entre 1 et 5 est attribué à l’hôtel, pour noter la qualité de son service. Le classement est valable pour 5 ans, et répond à des critères précis. La demande est gratuite, mais l’évaluation est payante.

Vous connaissez dorénavant toutes les démarches à effectuer pour ouvrir votre hôtel.

 
✍️ En résumé
  • Comme pour toute entreprise, il est essentiel de poser les chiffres en amont. Lancer son affaire dans le domaine de l’hôtellerie engage d’importants besoins en financement, et un business plan solide
  • Ouvrir un hôtel implique des formalités précises : déclaration d'exploitation, choix de la forme juridique, rédaction de statuts, assurances... 
  • Attention à obtenir les autorisations et licences nécessaires à l'ouverture de votre hôtel. 
  • L'exploitation d'un hôtel implique de respecter des règles de sécurité, d'accessibilité, des obligations administratives... afin notamment de prétendre à l'obtention d'un classement (étoile) 
📚 Retrouvez tous nos guides pour :
  • Savoir comment
ouvrir un café ;
 
Cet article vous a-t-il été utile ?
Prêt à lancer votre activité ?
Ouvrir un hôtel
Sofia El Allaki
Ecrit par Sofia El Allaki

Diplômée d'un Master II en Droit des affaires de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Sofia a travaillé en cabinet d'avocats et en Maison d'édition juridique. Après avoir développé sa plume et ses compétences en édito, elle rejoint une agence de production de contenus parisienne en tant que Content manager senior, puis Account manager director. Aujourd'hui, elle est responsable contenu.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Comment ouvrir un hôtel ?
5 min
Comment ouvrir un hôtel ?
Hôtels : les 6 points clés de la réglementation
5 min
Hôtels : les 6 points clés de la réglementation
Créer son entreprise : les étapes pour réussir (2024)
10 min
Créer son entreprise : les étapes pour réussir (2024)
Immatriculation de sa société : toutes les démarches
10 min
Immatriculation de sa société : toutes les démarches
Ouvrir un restaurant rapide : les étapes
3 min
Ouvrir un restaurant rapide : les étapes
Création d'entreprise en ligne : quelles sont les étapes à réaliser ?
6 min
Création d'entreprise en ligne : quelles sont les étapes à réaliser ?
Comment se lancer dans la prestation de service ?
6 min
Comment se lancer dans la prestation de service ?
Toutes les étapes pour réussir l'ouverture d'un commerce
7 min
Toutes les étapes pour réussir l'ouverture d'un commerce
Quelles sont les sources de financement d'une société ?
7 min
Quelles sont les sources de financement d'une société ?
Forme juridique d'une entreprise : faites le bon choix (2024)
10 min
Forme juridique d'une entreprise : faites le bon choix (2024)