Liquidation judiciaire de SCI : comment gérer cette étape ? 

par
5
Fermer sa société

Sommaire

  1. La déclaration de cessation des paiements
  2. La procédure de liquidation judiciaire de la SCI
Fermer sa société

Votre entreprise rencontre malheureusement des difficultés financières qui vont la mener à déposer le bilan. Pour procéder à la liquidation judiciaire de votre SCI, vous allez devoir suivre un certain nombre d'étapes. Quelles sont-elles ? Le point avec cet article. 

Au sommaire :

  1. La déclaration de cessation des paiements
  2. La procédure de liquidation judiciaire de la SCI

La déclaration de cessation des paiements

Votre entreprise connaît d'importantes difficultés financières, à tel point qu'elle est en état de cessation des paiements. Il s'agit de la situation dans laquelle son passif (ses dettes) est supérieur à son actif disponible. Par actif disponible, on entend les biens, titres financiers, etc qui peuvent être convertis en argent immédiatement ou à très court terme. Ceci exclut bien entendu les immeubles dont votre SCI est propriétaire, qui nécessitent un certain temps avant d’être vendus.

Pour procéder à la liquidation judiciaire de votre SCI, le gérant doit déposer une déclaration de cessation des paiements dans les 45 jours suivant la date de cessation des paiements auprès du greffe du Tribunal de grande instance.

Il s’ouvre ensuite un nouveau délai de 45 jours pour demander l’ouverture de la procédure de liquidation judiciaire de la SCI. Le gérant devra constituer un dossier comportant un certain nombre de pièces obligatoires. Il est donc fortement recommandé de faire appel à un professionnel pour mener à bien cette étape.

Pour réaliser la liquidation judiciaire de votre SCI, le tribunal nommera deux experts : le liquidateur judiciaire et un juge-commissaire. Ce dernier a pour mission de vérifier que la procédure se passe bien et dans les délais les plus brefs.

La procédure de liquidation judiciaire de la SCI

Une fois la procédure de liquidation judiciaire de la SCI ouverte, il appartient au liquidateur judiciaire de prendre en charge toutes les décisions pour tenter de payer le plus de dettes possible. Une fois les biens vendus, il se peut qu’il reste certaines créances. En tant qu’associé de la SCI, vous serez tenu de les rembourser dans une certaine limite.

Le rôle du liquidateur judiciaire

Une fois le liquidateur nommé, le gérant de la SCI n’a plus aucun pouvoir sur l'entreprise et ne la représentera plus auprès des tiers. La SCI doit cesser immédiatement toute activité, sauf si le tribunal l’autorise à poursuivre. Dans ce cas, l’autorisation est valable pour une durée de 3 mois, renouvelable une fois.

Notez que dès que le jugement de liquidation judiciaire de la SCI est prononcé, aucun des créanciers ne pourra intenter d’action en justice pour obtenir le paiement d’une somme d’argent. De la même manière, les intérêts et majorations liés aux retards de paiement sont stoppés. Les créanciers disposent d’un délai de 2 mois à compter de la publication du jugement de liquidation judiciaire pour demander au liquidateur le paiement de leurs dettes.

Dans un premier temps, le liquidateur vous demandera si vous ou vos associés avez des observations à formuler sur les créances réclamées à votre SCI. Ensuite, il vérifiera si ces dettes ne sont pas litigieuses ou si vous ne les contestez pas. Il déterminera ensuite le montant total du passif à régler.

Dans un deuxième temps, il va procéder à la vente des biens composant le patrimoine de la SCI pour désintéresser les créanciers, c’est-à-dire les payer.

sci_liquidation_judiciaire

La vente des biens

Vous devez savoir que la vente des biens d’une SCI en liquidation judiciaire obéit aux mêmes règles que celles relatives à la saisie immobilière. Le juge-commissaire ou le liquidateur fixe le prix de vente et les conditions de celle-ci.

Les immeubles peuvent être vendus aux enchères ou à l’amiable et dans ce cadre, on parle de vente de gré à gré. L’avantage dans cette seconde hypothèse est que le prix sera le plus souvent plus élevé.

La répartition du prix de vente entre les créanciers

Une fois que tous les biens de votre SCI auront été vendus, il appartient au liquidateur de payer les dettes des créanciers. Cependant, il doit respecter un certain ordre. En d’autres termes, il existe des créanciers dits privilégiés, qui seront payés en premier. Ensuite, s’il reste encore de l’argent disponible, le liquidateur le répartira entre les autres créanciers.

Il est tout à fait possible que la vente des actifs permette de payer tous les créanciers et laisse même un reliquat d’argent.

La répartition du boni ou du mali de liquidation

Une fois l’argent de la vente distribué aux créanciers, deux situations peuvent se présenter :

  • Il reste encore des liquidités : dans ce cas, le liquidateur devra vous les restituer, à la hauteur de votre participation dans le capital social de la SCI. C’est ce que l’on appelle le boni de liquidation. Notez que vous serez imposé soit au prélèvement forfaitaire unique de 30%, soit à votre tranche marginale d’imposition. Vous devrez également faire enregistrer le boni auprès du service compétent et vous verserez un droit de 2,5% ;
  • Il reste encore des dettes à payer : rappelez-vous, lorsque vous avez signé les statuts de la SCI et que vous êtes devenu associé, vous saviez que votre responsabilité était illimitée. Un créancier peut donc venir vous demander de payer les dettes restantes, à hauteur de votre participation dans le capital social de la SCI.

Enfin, le tribunal de grande instance prononcera la clôture de la procédure de liquidation judiciaire de votre SCI. Celle-ci n’existera plus et sera radiée des registres.

 

Vous avez besoin de conseils sur la liquidation judiciaire de votre SCI ? Captain Contrat vous propose la mise en relation avec un avocat spécialisé en la matière.

 

Maxime

Écrit par

Maxime

Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Clôture d’une liquidation judiciaire : quelles sont les étapes ?

Marché économique en berne, mauvaises décisions ou gestion erratique : autant de raisons qui ...

Amélie Bernard

Amélie Bernard

Boni de liquidation : définition, calcul et modalités d'imposition

L’aventure entrepreneuriale peut arriver à terme de manière volontaire ou involontaire. Selon le ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

 Tout savoir sur le mali de liquidation

Une entreprise peut être amenée à fermer pour diverses raisons : départ à la retraite du dirigeant, ...

Me Alexandre Riou

Me Alexandre Riou

Mise en liquidation judiciaire: quel impact pour le conjoint ?

Suivant ses statuts, la mise en liquidation judiciaire d’une société peut engager le patrimoine ...

Maxime

Maxime

Liquidation à l'amiable : quelle est la procédure ?

Plusieurs motifs justifient la liquidation d’une entreprise. Évolution du marché, départ en ...

Maxime

Maxime

Liquidation/dissolution : les obligations du dirigeant vis-à-vis des salariés

Selon le Code civil, la dissolution désigne la disparition d’une société entraînant la liquidation ...

Maxime

Maxime

Dissolution et liquidation de société : mode d'emploi

Vous souhaitez ou êtes contraint de fermer votre société ? Pour cela, il faut vous suivre deux ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Bilan de liquidation : comment le concevoir ?

Vous souhaitez arrêter l’activité de votre entreprise ? Vous devez alors faire réaliser le bilan ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment récupérer son argent après une liquidation judiciaire ?

Lorsqu’une entreprise en difficulté ne parvient pas à redresser la barre, elle est placée en ...

Amélie Bernard

Amélie Bernard

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier