BLOG AIDE
    S'inscrire ou Se connecter

    Créer en franchise est-il plus avantageux ?

    Création d'entreprise
    Captain Contrat
    LE
    4min

    Selon la Fédération Française de la Franchise (FFF), entre 2018 et 2019, le nombre de franchisés est passé de 75.195 à 78.218 avec un chiffre d’affaires de 62 milliards € à 67,80 milliards €, soit une évolution de plus de 4 %. Tous les secteurs sont concernés par cette nette croissance, notamment l’alimentaire, l’équipement de la personne, le service auto, les commerces divers et la coiffure et l’esthétique. Malgré les crises, la franchise reste dynamique en France. D’ailleurs, l’Hexagone se trouve sur la plus haute marche du podium en Europe et occupe la troisième place au niveau mondial. Il faut dire que devenir franchisé comporte de nombreux avantages, surtout pour un entrepreneur débutant. Mais quels sont ces avantages ? Y a-t-il des inconvénients ? Les réponses dans cet article.

    Au sommaire :

    1. La franchise : qu'est-ce que c'est ?
    2. Pourquoi créer son entreprise en franchise : les avantages
    3. Les inconvénients de la franchise

    La franchise : qu’est-ce que c’est ?

    La franchise est une collaboration commerciale et juridique qui lie une entreprise appelée « franchiseur » avec une entreprise indépendante (personne physique ou morale) appelée « franchisé ». Ce n’est donc pas un statut juridique, mais une forme d’organisation.

    Plus généralement, il s’agit d’un réseau de points de vente qui se base sur un concept établi par une entreprise rentable et reconnue qui a fait ses preuves.

    La franchise fut créée aux États-Unis dans les années 1930 avant de conquérir les pays industrialisés dans les années 1950. À partir des années 1980, la franchise devient un concept populaire dans le monde entier.

    Formalisée par un contrat spécifique appelé contrat de franchise, la franchise engage les deux parties (franchiseur et franchisé).

    Plus concrètement, le franchiseur s’engage à mettre à la disposition du franchisé son savoir-faire, sa marque, sa notoriété et ses moyens logistiques pour sécuriser le démarrage de son activité et assurer la pérennité de l’entreprise. Il s’engage également à lui donner l’exploitation exclusive d’un territoire donné, à l’accompagner et à l’assister.

    De son côté, le franchisé s’engage à respecter le concept mis à sa disposition et à développer le réseau de franchise en s’acquittant d’un droit d’entrée et d’une redevance annuelle.

    Les différentes formes de franchise

    Il existe 3 catégories de franchise :

    • La franchise de distribution : il s’agit pour le franchisé de vendre dans son magasin les produits sous la marque du franchiseur.
    • La franchise de services : le franchisé fournit des services en utilisant le nom ou la marque du franchiseur. Dans ce cas, le premier s’engage à respecter les méthodes et directives imposées par le second.
    • La franchise industrielle : ici, le franchisé fabrique des produits pour le compte du franchiseur en respectant ses consignes. L’exemple le plus concret est la multinationale Coca-Cola qui produit localement ses produits via des entreprises franchisées.

    Les conditions pour devenir franchisé

    En principe, le franchisé est sélectionné sur la base d’une étude financière de son dossier. Le franchiseur met surtout l’accent sur l’apport de celui-ci ainsi que son savoir-faire dans le domaine.

    Par ailleurs, la réelle envie de s’investir dans l’activité, de s’intégrer dans le groupe et d’adhérer au concept est également prise en compte. Ainsi, l’âge, la situation personnelle du franchisé ainsi que ses expériences professionnelles importent peu du moment que le franchisé possède les compétences nécessaires et l’ambition requise.

    En fonction du réseau de franchise, l’apport personnel demandé peut être assez conséquent. Dans tous les cas, il doit couvrir les frais de création du point de vente et de lancement de l’activité (droit d’entrée, fonds de roulement, pas de porte, frais d’aménagement, achat de matériels et de matières premières, etc.), et ce dans des conditions optimales.

    Généralement, un franchisé doit disposer de 2.000 € à quelques centaines de milliers €. Le montant dépend notamment du concept et de l’activité. Toutefois, chaque réseau possède son minimum en termes d’apport personnel.

    creation_franchise_avantages_inconvenients

    Pourquoi créer son entreprise en franchise : Les avantages

    La franchise est un concept qui offre de nombreux avantages, autant au franchisé qu’au franchiseur. De fait, pour le franchisé, cette forme d’accord commercial permet de :

    • Sécuriser son entreprise et augmenter ses chances de réussite : effectivement, il se lance dans une activité déjà testée. Ce qui ne veut pas dire que le risque d’échec est zéro, mais il est limité. Selon les études, 90 % des franchisés restent en activité au bout de 5 ans contre 50 % pour les entreprises individuelles.
    • Bénéficier de la notoriété, de l’expertise et du savoir-faire du réseau.
    • Bénéficier d’un emplacement de choix : le franchiseur peut accompagner le franchisé dans la recherche de locaux.
    • Bénéficier d’une formation initiale continue : cette formation permet au franchisé de connaître les fondamentaux sur la gestion d’une entreprise, mais aussi de connaître les évolutions du métier et de la législation, les dernières tendances du marché, etc. Ainsi, il garde un avantage concurrentiel certain.
    • Bénéficier d’un accompagnement régulier tout au long de son projet (rendez-vous avec des animateurs du réseau, conventions, réunions, échange avec les autres franchisés du réseau, assistance technique, etc.) : l’entrepreneur dirige seul son activité, mais il n’est pas totalement isolé. Avant et en début d’activité, le franchiseur peut accompagner le franchisé dans l’établissement d’un business plan, la recherche de financement, le choix du local, etc. Pendant l’activité, l’accompagnement peut prendre la forme d’une aide dans la gestion quotidienne du point de vente.
    • Avoir l’exclusivité d’exploitation sur un territoire donné.
    • Profiter des infrastructures et des outils performants d’un grand groupe pour accélérer le développement à l’échelle nationale et internationale : centrale d’appels, outils de gestion, plateforme logistique, etc.
    • Rentabiliser rapidement les capitaux investis.

    Les inconvénients de la franchise

    La franchise est un concept assez contraignant pour le franchisé. Effectivement, il est soumis à un certain nombre d’obligations :

    • Respecter les méthodes et les stratégies commerciales du franchiseur ;
    • Respecter le concept qu’il propose et en suivre l’évolution ;
    • Respecter tous les termes du contrat de franchise ;
    • S’approvisionner uniquement chez un fournisseur sélectionné par le franchiseur ;
    • Suivre les remontées d’informations du réseau.

    Ainsi, devenir franchisé ne permet pas de commercialiser sa propre marque ou de choisir son fournisseur. En outre, l’investissement de départ est nettement supérieur par rapport à la création d’une entreprise individuelle. Sans compter que le franchisé doit s’acquitter de redevances annuelles ou de royalties.

    Vous envisagez de créer votre entreprise afin de rejoindre un réseau de franchise ? Captain Contrat vous accompagne dans le choix de la forme juridique la plus adaptée et tout au long du processus de création. 

    Créez votre entreprise en ligne en quelques clics Je crée mon entreprise

     

    Donnez votre avis
      ARTICLES SIMILAIRES

      contrat de franchise

      Reprendre une franchise : comment faire ?

      contrat de franchise

      Devenir franchisé : les 9 étapes à suivre par Me Berberian

      contrat de franchise

      Acheter une franchise : intérêt et mode d’emploi

      contrat de franchise

      Contrat de franchise : définition et clauses essentielles

      Priscilla Cavaillé
      A propos de Priscilla Cavaillé

      Diplômée d'un master en droit des affaires, spécialité propriété intellectuelle, Priscilla a développé son expérience au sein de cabinets d'avocats en droit des sociétés et en droit des marques.

      COMMENTAIRES