Ravis de vous revoir ! Votre démarche a été enregistrée 🚀 Reprendre ma démarche
  1. Ressources
  2. Contrats commerciaux
  3. Contrats Commerciaux
  4. L’indexation du loyer d’un bail commercial

L’indexation du loyer d’un bail commercial

Pierre-Florian Dumez
Pierre-Florian Dumez Juriste de formation. Diplômé d’un Master II en droit économique Relu par Clémence Bonnet, Diplômée de l'École des Avocats

Lors de la conclusion du contrat de bail, le loyer est librement fixé par les parties. En revanche, la loi encadre strictement les révisions ultérieures du loyer. S'il existe une révision légale du contrat de bail, les parties peuvent également prévoir une clause d'indexation qui permet de réviser automatiquement le loyer sur la base d'un indice de référence. Comment fonctionne cette indexation ? Quels sont les indices de référence qui peuvent être utilisés ? Comment rédiger le contrat de bail commercial ? Dans cet article, Captain Contrat répond à toutes vos interrogations relatives à l'indexation du loyer du contrat de bail.

 

 

Comment sont fixés les loyers commerciaux ? 

 

La fixation initiale du loyer

 

Le loyer d’un bail commercial est librement fixé par les parties. Son montant n’est soumis à aucune règle de calcul, et le bailleur n'est pas tenu par le loyer du locataire précédent ni par un quelconque indice de référence. En principe, le loyer du bail commercial est fixé d’après la valeur locative du bien. 

Une clause du bail commercial peut prévoir le versement d’un droit d’entrée au bailleur, appelé pas-de-porte. Cette somme, librement fixée par les parties, ne constitue pas un dépôt de garantie : elle est définitivement acquise au bailleur et n’est donc pas remboursée à la fin du bail.

Les révisions ultérieures du loyer sont, quant à elles, encadrées par la loi afin de protéger le locataire d’une augmentation inconsidérée des prix, tout en garantissant au bailleur l’augmentation de son loyer dans le temps. En cours de bail, le loyer peut être révisé à plusieurs occasions. La révision peut ainsi être d’origine légale (elle est prévue par la loi), ou conventionnelle (elle est prévue par le contrat). 

Par ailleurs, le loyer peut également être révisé au moment du renouvellement du bail commercial

 

Qu'est-ce que la révision légale du loyer ?

 

La révision légale, ou révision triennale, est une modalité de révision du loyer automatique prévue par l’article L.145-38 du Code de commerce. La révision légale s’applique de plein droit, elle n’a pas à être mentionnée dans le bail. 

Le loyer peut ainsi être révisé à la demande du bailleur (pour une augmentation) ou du locataire (pour une diminution), après l’expiration d’un délai de 3 ans à compter :

  • De l’entrée du locataire dans les locaux ;
  • De la date du renouvellement du bail commercial ;
  • De la précédente révision (le cas échéant). 

 

La demande de révision triennale doit être signifiée par acte d’huissier, ou adressée par lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR). Elle doit préciser le montant du loyer révisé. Attention : toute demande faite avant l'expiration de la période triennale est considérée comme nulle. La révision du loyer prend effet à la date de demande en révision.

La révision triennale du loyer est établie en tenant compte d’un indice trimestriel de référence, publié tous les trois mois par l’INSEE, et qui dépend de l’activité exercée dans les locaux loués. 
La révision triennale est donc plafonnée, et ne peut dépasser la variation de ces indices de référence : 

  • L’indice trimestriel des loyers commerciaux (ILC) pour les activités commerciales ou artisanales ;
  • L’indice des loyers des activités tertiaires (ILAT) pour les autres activités.

 

Pour déterminer le nouveau loyer lors de la première révision triennale, on applique la formule de calcul suivante :

Loyer en cours x (indice du trimestre de la révision/ indice de référence en vigueur).


💡Bon à savoir :

Pour les contrats conclus ou renouvelés depuis septembre 2014, la révision du loyer ne peut pas conduire à une augmentation du loyer supérieure à 10% d'une année sur l'autre. 

 

Qu'est-ce que la clause d'indexation du contrat de bail ?

 

Les parties peuvent choisir d’insérer dans le bail commercial une clause d’échelle mobile ou clause d’indexation, selon laquelle le loyer est révisé de plein droit sur la base d’un indice de référence. L'indice de référence le plus courant est l'indice de révision des loyers (ILC). La révision du loyer s’opère alors selon les modalités fixées par les parties : en général, celles-ci choisissent une révision annuelle. 

Si le contrat de bail comporte une clause d'indexation, la révision est automatique. Les parties n'ont pas besoin de demander l'augmentation ou la diminution du loyer.

Les parties peuvent également choisir d’insérer dans le contrat une clause-recette (ou clause de loyer variable), qui fixe le montant du loyer en fonction du chiffre d’affaires du locataire. La structure du loyer peut être binaire : une partie fixe et une partie variable. Dans ce cas de figure, seule la partie variable du loyer est indexée sur le chiffre d'affaires du locataire. 

 

✏️ À noter :
Si les parties décident d'insérer une clause recette et de fixer le montant du loyer en fonction du CA du locataire, le mécanisme légal de la révision triennale ne s'applique pas. 

 

Qu'est-ce que l'indice trimestriel des loyers commerciaux (ILC) ?

 

L'indice trimestriel des loyers commerciaux est un indice publié par l'INSEE au journal officiel et utilisé pour réviser le montant des loyers des baux commerciaux. 

Pour calculer cet indice, l'INSEE se base sur deux indicateurs : 

  • L'indice des prix à la consommation qui mesure l'évolution du prix moyen des produits et des services ;
  • L'indice du coût de la construction qui mesure les évolutions tarifaires dans le secteur du bâtiment.

 

L'ILC est donc directement corrélé à l'inflation.

Si votre loyer est indexé sur l'ILC du fait de la révision légale ou d'une révision conventionnelle, le montant de votre loyer peut varier en fonction de l'évolution de cet indice. 

Pour le calculer, on utilise la formule suivante : 

Loyer révisé = Loyer actuel x (ILC/ ILC du même trimestre de l'année précédente)

 

✅ Exemple :
Prenons le cas d'un loyer de 3000 euros révisé automatiquement par l'application d'une clause d'indexation sur l'ILC au deuxième trimestre 2023. Le nouveau loyer sera de 3000 x (131,81/123,65) = 3197,97 euros.

 

 

Quelles sont les conditions de validité de la clause d'indexation ? 

 

La loi et la jurisprudence posent deux conditions pour la validité de la clause d'indexation.

D'abord, selon l’article L. 112-1 du Code monétaire et financier : « est réputée non écrite toute clause d’un contrat à exécution successive et notamment des baux et location de toute nature, prévoyant la prise en compte d’une période de variation de l’indice supérieure à la durée s’écoulant entre chaque révision ». 

Ainsi, si la clause d'indexation prévoit une révision du loyer tous les ans, la période de variation prise en compte pour calculer la révision du loyer ne peut être supérieure à un an. 

Ensuite, La Cour de cassation a posé le principe de la nullité d’une clause d’indexation qui ne varierait qu’à la hausse (Chambre civile de la Cour de cassation, 14 janvier 2016).

Cela signifie que la clause d'indexation ne peut pas prévoir que le loyer sera révisé uniquement si l'indice est en hausse. Le loyer doit pouvoir être réduit en cas de baisse de l'indice sur la période de variation. 

L’assistance d’un avocat spécialisé dans les baux commerciaux est essentielle lors de la rédaction d’un contrat de bail commercial, lequel nécessite un soin particulier. Un professionnel du droit pourra vous accompagner et s'assurer que le contrat de bail ne comporte pas d'irrégularités. 

✍️ En résumé :
  • Le loyer d'un bail commercial est librement déterminé par les parties. En revanche, les révisions ultérieures du loyer sont encadrées par la loi. 
  • On distingue la révision légale (ou triennale) de la révision conventionnelle qui est prévue par le contrat. 
  • Les parties peuvent prévoir une clause d'indexation par laquelle le loyer est révisé de plein droit sur la base d'un indice de référence. 

FAQ


  • Pour calculer la révision d'un loyer indexé sur l'indice trimestriel des loyers commerciaux, on utilise la formule suivante : Loyer révisé = Loyer actuel x (ILC/ ILC du même trimestre de l'année précédente).

  • La révision légale du loyer est un mécanisme qui s'applique à tous les baux commerciaux, même si la révision n'est pas prévue par le contrat. En revanche, la révision conventionnelle est un mode de révision du loyer prévu par le bailleur et par le locataire. Les parties décident ensemble du calcul de la révision du loyer et de sa périodicité. 

Une question ? Laissez votre commentaire

Vos coordonnées sont obligatoires afin que l’on puisse vous répondre

Les commentaires (2)

Masquer les commentaires
02 janvier 2024 à 11h15
S
S
Saadia

Bonjour , je loue un locale commerciale 3/6/9, je souhaite connaitre l'indice du loyer pour l'année 2024 comment calculer le taux et la date a la [...]

Voir plus
03 janvier 2024 à 16h02
Pierre-Florian Dumez
Pierre-Florian Dumez Pierre-Florian Dumez - Juriste de formation. Diplômé d’un Master II en droit économique

Bonjour, merci pour votre message ! Le dernier ILC (T3 2023) a été publié le 22 décembre 2023. Il est de 133,6. Vous pouvez augmenter le loyer à la fi [...]

Voir plus
31 octobre 2023 à 10h50
P
P
Patrice Sarfati

Bonjour je voudrai augmenter un loyer commercial d un bail 3 6 9 et il date du 1er octobre 2014.quel taux dois-je appliquer au 1er ocbre 2023?

Besoin de modifier les conditions de votre bail ?
Échanger avec un avocat
Juriste de formation, Pierre-Florian est diplômé d’un Master II en droit économique de l'Université d'Aix-Marseille. À la fin de ses études, il crée une start-up spécialisée dans la mise en conformité des entreprises au règlement général sur la protection des données (RGPD). Aujourd'hui, il est responsable contenu.
Relu par Clémence Bonnet

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Tout savoir sur la révision du loyer d'un bail commercial
5 min
Tout savoir sur la révision du loyer d'un bail commercial
Quelle différence entre bail commercial et bail professionnel ?
6 min
Quelle différence entre bail commercial et bail professionnel ?
L’avenant au bail commercial : mode d’emploi et rédaction
4 min
L’avenant au bail commercial : mode d’emploi et rédaction
Litige bail commercial : que faire ?
3 min
Litige bail commercial : que faire ?
Bail commercial : les questions les plus posées par les entrepreneurs
7 min
Bail commercial : les questions les plus posées par les entrepreneurs
Tout savoir sur le bail commercial (bail 3 6 9)
6 min
Tout savoir sur le bail commercial (bail 3 6 9)
Ce qu'il faut savoir sur le renouvellement du bail commercial
6 min
Ce qu'il faut savoir sur le renouvellement du bail commercial
Mon locataire ne paie pas son loyer, quelles solutions ?
4 min
Mon locataire ne paie pas son loyer, quelles solutions ?
Bail professionnel : le guide 2024
5 min
Bail professionnel : le guide 2024
Quelles sont les différences entre droit au bail et fonds de commerce ?
7 min
Quelles sont les différences entre droit au bail et fonds de commerce ?