Devenir auto entrepreneur carreleur : les étapes

par
5
Devenir micro-entrepreneur

Sommaire

  1. Le métier de carreleur
  2. La formation pour devenir carreleur
  3. Les assurances nécessaires
  4. Le statut de micro entrepreneur pour lancer votre activité
Devenir micro-entrepreneur

Depuis le 1er janvier 2016 les statuts de micro-entreprise et d’auto-entrepreneur ont été fusionnés pour ne créer qu’un seul et même statut sous le nom de micro-entreprise. C’est un statut qui présente un certain nombre d’avantages et notamment pour au début lancer son activité seul.

Vous êtes intéressé par le métier de carreleur et souhaitez exercer votre activité en indépendant ? Captain Contrat vous en dit plus sur la profession et comment vous lancer en auto-entrepreneur

Le métier de carreleur

 

Le carreleur, comme son nom l’indique, s’occupe de la pose de divers revêtements (carrelage, marbre, ou céramique par exemple) sur des sols ou des murs, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Le métier consiste dans un premier temps en une phase d’analyse de la surface à recouvrir, il prend des mesures et définit les taches préliminaires à effectuer avant d’entamer son chantier. A ce stade il a un rôle de conseil envers ses clients pour leurs proposer les meilleures options en fonction du champ des possibles. Ensuite intervient la phase de la réalisation en respectant un plan de pose. Enfin, il pourra passer aux finitions.

C’est un métier qui nécessite certaines qualités et notamment les suivantes :

  • de la précision et de la patience sont des qualités que doit avoir le carreleur dans son travail et notamment lors de la découpe et la pose des carreaux ;
  • savoir être à l’écoute de ses clients tout en étant créatif et avoir un certain goût dans le choix des matériaux et l’assemblage des couleurs ;
  • être polyvalent puisque vous pourrez être amené à être en contact avec des interlocuteurs différents, des particuliers comme des professionnels ;
  • être évidemment manuel et en bonne forme physique pour être capable de transporter votre matériel, vos outils et toute sorte de fourniture ;
  • connaître et respecter les règles et les consignes de sécurité (obligation de porter un casque sur les gros chantiers).

La formation pour devenir carreleur

 

Aucun diplôme spécifique n’est nécessaire pour devenir carreleur indépendant, vous pouvez totalement lancer votre micro-entreprise sans avoir réalisé de formation particulière. Il vous suffira de remplir une des conditions suivantes :

  • avoir un diplôme de carreleur ;
  • justifier d’une équivalence ;
  • disposer d’un justificatif d’expérience professionnelle d’au moins 3 ans.

Si vous décider d’apprendre les bases du métiers grâce à un diplôme, voici celles qui existent :

  • le Bac pro Aménagement et finition du Bâtiment ;
  • le Bac pro Carrelage-Mosaique ;
  • le BTS Aménagement et Finition ;
  • le DMA (diplôme national des métiers d’arts et du design) Décor architecturale option décor du mur.

Les assurances nécessaires

 

Du fait des contrats que vous passerez en tant que carreleur indépendant, vous devez souscrire à deux assurances différentes :

  • la responsabilité civile professionnelle (ou RC pro) : vous garantit contre les dommages matériels et physiques qui pourraient être causés à des tiers dans l’exercice de votre métier ;
  • la garantie décennale : ce contrat touche les dommages qui pourraient être causés à votre ouvrage dans les 10 années suivants les travaux, il s’agit d’une garantie obligatoire pour tous les auto-entrepreneurs oeuvrant dans le BTP.

Le statut de micro entrepreneur pour lancer votre activité

 

En effet il s’agit plus d’un statut que d’une forme juridique de société puisque vous exercerez votre activité et serez inscrit au RCS en votre nom propre. En effet, pour lancer son activité sous la forme d’une micro-entreprise une simple demande d’immatriculation suffit. La rédaction de statuts n’est pas exigée et elle ne demande aucun capital minimum. Démarrer votre activité en auto-entrepreneur vous demandera donc très peu de contraintes administratives.

La condition pour bénéficier de ce statut est de ne pas dépasser le plafond de 176 200 € de chiffre d’affaires annuel, à l’intérieur duquel la partie relative aux services ne doit pas dépasser 72 500€. Il s’agit d’une règle qui s’applique à tous les auto-entrepreneurs du bâtiment et aux artisans qui fournissent les matériaux nécessaires à ces activités.

A noter ! Vous pouvez choisir de ne facturer que la main d’oeuvre, sans le matériel. En effet, vous pouvez faire acheter directement par vos clients le matériel nécessaire à votre chantier (carrelages, colle, peinture, etc), ils vous sollicitent alors uniquement pour la pose. Grâce à ce mécanisme, vous vous exonéré de TVA puisque vous ne fournissez pas les matériaux, c'est la franchise de TVA.

De plus, si vous ne dépassez pas un certain plafond, vous pourrez ne pas être redevable de la TVA, dans ces cas là, vous ne la facturez pas et ne la récupérez pas non sur les achats-professionnels.

La rémunération que vous percevrez sera soumise à l’impôt sur le revenu au titre des bénéfices industriels et commerciaux. Le montant des cotisations sociales est de 12,80% pour la partie concernant les ventes de fournitures, et de 22% concernant la main d’oeuvre.

En effet, il sera donc important de tenir à jour un livre de recette en dissociant bien toutes vos prestations relatives à la main d’oeuvre (service), et celles relatives à la revente de fourniture.

Pour vous aider à vous lancer et créer votre micro-entreprise, Captain Contrat vous accompagne dans les formalités concernant sa création.

 

Maxime

Écrit par

Maxime

Après avoir travaillé en finance à l'international puis dans la grande distribution en France, Maxime est devenu dirigeant d'entreprise. En contact avec de nombreux entrepreneurs, sa mission est de simplifier l'accès au droit grâce au numérique et favoriser le développement de l'entrepreneuriat en France.

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

Comment créer une entreprise de froid et climatisation ?

Seuls 22 % des foyers français sont équipés de la climatisation en France, contre 90 % aux ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Comment ouvrir son entreprise dans le BTP ?

Vous êtes un professionnel du bâtiment et souhaitez ouvrir votre entreprise dans le BTP ? ...

Sabrina Ait El Hadi

Sabrina Ait El Hadi

Comment devenir dessinateur en freelance ?

Vous êtes passionné par la conception industrielle et vous souhaitez devenir dessinateur ...

Philippe

Philippe

L’EARL (Exploitation Agricole à Responsabilité Limitée) : création et fonctionnement !

L’EARL est une société civile à objet agricole, créée par la loi du 11 juillet 1985. Elle a pour ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir son cabinet d’architecte rapidement en 5 étapes

La profession d’architecte est règlementée, et ouvrir son cabinet d'architecte requière quelques ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Auto-entrepreneur dans le bâtiment : les démarches à suivre

Vous souhaitez devenir auto-entrepreneur ? Vous êtes maçon, plaquiste, plombier et vous souhaitez ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Ouvrir sa biscuiterie artisanale : les 9 étapes à respecter

Vous êtes enfin prêt à ouvrir votre biscuiterie artisanale. Comme tout projet entrepreneurial, ...

Maxime

Maxime

Les étapes à suivre pour créer son entreprise de menuiserie

Les Français sont nombreux à vouloir se faire construire une maison en bois ou des meubles de ...

Sabrina Ait El Hadi

Sabrina Ait El Hadi

Micro-entreprise agricole : définition et fonctionnement

Le régime micro-bénéfice agricole (BA) a remplacé le forfait agricole. Il est l’équivalent de la ...

Amélie Gautier

Amélie Gautier

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier