1. Exercer un métier
  2. Artisanat
  3. Comment devenir serrurier ?

Comment devenir serrurier ?

Je crée mon entreprise
Je crée mon entreprise
Maxime Wagner
Écrit par Maxime Wagner

Cofondateur de Captain Contrat, Maxime a débuté en analyse de risque financier et a évolué sur des enjeux d'innovation dans la distribution. Il est diplômé de Centrale Lille et l'ESSEC.


Vous souhaitez devenir serrurier professionnel. En quoi consiste le métier de serrurier ? Quelles sont les compétences à avoir ? Quelles sont les formations pour exercer ce métier ? Quels sont les pré-requis à avoir ?  Comment créer son entreprise ? Quelle est la réglementation autour de cette profession ? Comment devenir auto-entrepreneur et quelle forme juridique : entreprise individuelle ou société unipersonnelle (EURL, SASU) ? Quelles sont les démarches à réaliser pour obtenir son Kbis ? Quel est le salaire d’un serrurier ? Captain Contrat vous explique.  

 

 

Comment devenir serrurier ?

 

Le métier de serrurier a plusieurs facettes. Le serrurier ou métallier-serrurier est avant tout un artisan spécialiste des métaux. En tant que serrurier vous ne vous occuperez pas seulement des serrures et des clés de vos clients. Le serrurier est spécialisé dans le travail des métaux qu’il façonne et travaille dans tout type de construction métallique : de la menuiserie à la charpente en passant par la ferronnerie d’art.

Il existe ainsi plusieurs types de serrurier :

  • le serrurier-métallier ou serrurier constructeur : il a des tâches classiques relatives à la serrure (telles que la pose de serrure, la réparation, le déblocage…). Il peut également intervenir sur la construction d’objets tels que des portes, des fenêtres, des charpentes en acier, etc… Il peut fabriquer des fermetures, des blindages, des garde-corps, des serrures ou encore réaliser de la ferronnerie d’art comme des rampes d’escaliers, des balcons, des volutes, des grilles de clôture.
  • le serrurier dépanneur : il intervient sur la serrurerie au sens strict lorsque des clés sont perdues ou cassées dans la serrure, lorsque des clés sont oubliées au sein d’un appartement avec la porte claquée, lorsqu’une serrure est défectueuse. Il fabrique des clés. Il peut également agir sur les coffres forts et le blindage de portes.

 

Les missions du serrurier sont donc variées.

Pour être un bon serrurier il faut avoir certaines qualités, comme :

  • être disponible : en effet un client peut vous solliciter le week-end, les jours fériés et parfois tard dans la journée lorsque c’est une urgence ;
  • le sens des responsabilités ;
  • une bonne condition physique : les interventions du serrurier sont souvent effectuées dans des positions inconfortables. Il faut être en forme physique pour tenir les journées ;
  • avoir un bon sens relationnel.

 

 

Quelle formation faut-il avoir pour être serrurier ?

 

Vous pouvez devenir serrurier sans avoir le bac ou avec une formation bac+2, 3, 4.

Sans le bac : vous pouvez passer un CAP :

  • CAP serrurier-métallier ;
  • CAP menuisier en aluminium-verre ;
  • MC (mention complémentaire) technicien en soudage en 2 ans après le CAP.

 

Vous pouvez également passer un bac professionnel :

  • Bac pro ouvrages du bâtiment : métallerie ;
  • Bac techno STI2D ;

 

Avec le niveau bac : vous pouvez faire :

  • BP (brevet professionnel) métallier ou un BP menuisier aluminium verre ;
  • bac professionnel ouvrage du bâtiment : métallerie.

 

Avec un bac+2 :

  • BTS architectures en métal : conception et réalisation ;
  • BTS réalisation d’ouvrages chaudronnés ;
  • BTS constructions métalliques.

 

Vous pouvez suivre aussi une formation continue :

  • CQP serrurier de ville : l’objectif de la formation est de développer les compétences de salariés qui souhaitent évoluer ou des personnes à la recherche d’un emploi aux techniques d’installation, d’entretien et de dépannage de serrures, fenêtres, portes blindées, ainsi que tout type d’ouvrage métallique, vérandas, portails... ;
  • titre RNCP de serrurier-dépanneur installateur (niveau 4).

Un serrurier qui débute touche le SMIC quand il est recruté dans une petite entreprise. À son compte il peut gagner facilement 3 000€.

 

Quelle forme juridique choisir ?

 

Si vous souhaitez créer votre entreprise pour être à votre compte, vous avez le choix entre plusieurs formes d’entreprises :

  • une entreprise individuelle : micro-entreprise ou EI (entreprise individuelle) ou EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) ;
  • une société unipersonnelle : EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ou SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle).

 

La micro-entreprise

 

Ce régime juridique est adapté pour débuter une activité. Il est, en effet, assez facile et rapide de vous inscrire en tant qu’auto-entrepreneur artisan. Vous allez remplir un formulaire sur le site de l’URSSAF. Une fois cette inscription réalisée vous recevrez sous quelque jours un numéro SIRET. L’avantage de ce régime est donc sa simplicité. Les coûts d’inscription sont quasiment nuls. Les inconvénients de l’auto-entreprise sont :

  • un chiffre d’affaires plafonné à 176 200 € par an pour les prestations de service et à 72 600 € pour l’activité d’achat revente et les professions libérales ;
  • une responsabilité illimitée. 

En revanche, si vos revenus sont inférieurs à 85 800 € vous êtes affranchis de la TVA, c'est la franchise de TVA.

 

L’EI (entreprise individuelle)

 

L'entreprise individuelle classique est également un choix possible pour débuter. Les formalités de création sont un peu plus contraignantes que pour la micro-entreprise. Mais votre chiffre d’affaires n’est pas plafonné. Cependant vos biens et ceux de l’entreprise seront également confondus. Votre responsabilité est illimitée.

 

L’EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) 

 

L’EURL, en revanche, est une société unipersonnelle. De fait, vous bénéficier d'office d'une responsabilité limitée. Vous êtes seul gérant de votre société. Vous pouvez donc décider de votre rémunération. Vous allez devoir payer des cotisations sociales relativement faibles par rapport à la SASU (à hauteur de 45% de votre rémunération). Toutefois, vous serez soumis au régime TNS (travailleur non salarié) moins protecteur que pour le président de SASU. Votre patrimoine personnel est dissocié du patrimoine professionnel ce qui est un avantage en cas de difficultés financières. Vous êtes redevable de l‘IR (impôt sur le revenu) mais vous pouvez opter pour l’IS (impôt sur les sociétés).

 

La SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle)

 

Dans le cadre d’une société par actions simplifiée unipersonnelle vous êtes également associé unique. Vous aurez le statut de président de votre entreprise. Vous êtes affilié au régime général de la sécurité sociale. Les cotisations que vous devrez payer sont donc plus importantes que pour l'EURL. Elles sont équivalentes à 82% de votre rémunération mensuelle. Vous relevez de l’IS mais vous pouvez opter pour l’IR pour une durée maximale de 5 ans.

Si vous souhaitez devenir serrurier et monter une entreprise en indépendant, Captain Contrat vous recommande de vous faire assister par un avocat en droit des sociétés.

Retrouvez tous nos guides pour :

 

Besoin d’aide ?

Tatiana - photo rappel sales (blog)
Nos coachs entrepreneuriaux sont à votre écoute
Besoin de conseils sur votre projet ? De poser toutes vos questions de vive-voix ? Contactez-nous 🙂
Prendre un rendez-vous

Tous les articles similaires

Consultez nos articles pour parfaire vos connaissances

5 min
Comment créer une entreprise de froid et climatisation ?

Découvrez comment créer une entreprise de froid et climatisation : formations, matériel, choix de la forme juridique, assurances, création d'entreprise...

5 min
Créer une entreprise de construction immobilière : les étapes à suivre

Vous souhaitez ouvrir votre entreprise dans le BTP et avez opté pour une EURL ou SARL ? Cet article est fait pour vous ! Captain Contrat vous indique toutes les étapes à suivre et vous propose son aide !

5 min
Comment devenir dessinateur indépendant ?

Envie de vous lancer en tant que dessinateur indépendant en freelance ? Découvrez comment choisir sa forme juridique, les formalités administratives...

5 min
L’EARL : avantages et inconvénients

Découvrez l'EARL et les avantages et inconvénients de cette forme de société. On vous explique ce qu'il faut savoir sur cette société civile à objet agricole.

5 min
Ouvrir une société d'architecture rapidement en 5 étapes

Lorsque l'on crée sa société d'architecture, il faut prendre en compte que cette activité est réglementée et demande des formalités particulières. Le point.

5 min
Auto-entrepreneur dans le bâtiment : les démarches à suivre

Vous souhaitez devenir auto-entrepreneur dans le bâtiment ? Découvrez les avantages d'une création de micro-entreprise et les démarches à effectuer.

3 min
Ouvrir une biscuiterie artisanale : les 9 étapes à respecter

Prêt à ouvrir une biscuiterie ? On vous explique comment créer votre entreprise, devenir auto entrepreneur et lancer votre projet de vente de gateaux.

5 min
Les étapes à suivre pour créer son entreprise de menuiserie

Vous souhaitez ouvrir votre entreprise de menuiserie ? Cet article vous indique toutes les démarches à effectuer pour créer votre société facilement.

5 min
Micro entreprise agricole : définition et fonctionnement

Micro entreprise agricole : découvrez le régime micro-bénéfice agricole (BA), ce régime fiscal simplifié et comment en bénéficier.

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous avez démarré un dossier de chez nous… Vous pouvez le reprendre dès maintenant !

Reprendre votre dossier