Document d’information précontractuelle (DIP) : que contient ce document essentiel ?

Création d'entreprise
Captain Contrat
LE
4min

Avant la signature du contrat de franchise, le franchiseur est dans l’obligation de transmettre au futur franchisé le Document d'information Précontractuelle. Conforme au Code du commerce, il rassemble un maximum d’informations pour permettre au franchisé de s’engager dans la relation commerciale en toute connaissance de cause.

Contrat de franchise, les obligations réciproques

Le contrat liant le franchiseur au franchisé est un contrat engageant les deux parties l’une envers l’autre. Les obligations du franchiseur et du franchisé sont intrinsèques au contrat : elles n’ont pas besoin d’être précisées par écrit, elles sont internes au principe de franchise.

Les obligations du franchiseur 

  • Transmettre son savoir-faire
  • Porter assistance
  • Mettre à disposition la marque et l’enseigne de la franchise

Les obligations du franchisé 

  • Respecter les normes du concept
  • Payer un droit d’entrée et une redevance
  • Respecter la confidentialité

La franchise est donc un engagement réciproque majeur, dans lequel il vaut mieux bien connaître son partenaire et les termes du contrat que l’on signe. Depuis 1991, le DIP permet de limiter les risques et d’anticiper les litiges de la relation commerciale de franchise.

Document d'information précontractuelle un élément essentiel pour le droit de la franchise

Le DIP, une obligation pour le franchiseur

Encadré par la loi Doubin, le DIP – document d’information précontraturelle- rassemble les informations que le franchiseur doit obligatoirement transmettre à son futur franchisé, avant signature du contrat. Forme, modalités, contenu : la loi Doubin encadre la relation précontractuelle.

Document d'information précontractuelle, l'impact de la Loi Doubin 

« Toute personne qui met à la disposition d’une autre personne un nom commercial, une marque, une enseigne, en exigeant d’elle une exclusivité ou une quasi exclusivité pour l’exercice de son activité, est tenue, préalablement à la signature de tout contrat conclu dans l’intérêt commun des deux parties de fournir à l’autre partie un document donnant des informations sincères qui lui permette de s’engager en connaissance de cause »

Applicable depuis 1991, la loi Doubin réglemente les franchises, comme toutes les relations commerciales formalisées par contrat.

Avant la loi, l’écrit du contrat de franchise n’était pas obligatoire, et l’obligation de transparence entre franchiseur et franchisé n’avait rien de formel, même si elle était prescrite par un code européen de déontologie dans les relations commerciales. La loi Doubin est alors intervenue pour prévenir un maximum de litiges, dans des relations commerciales risquées.

Portant exclusivement sur la remise obligatoire du DIP, document d’information précontractuelle, la loi oblige à un écrit précontractuel : en plus de l’information, il permet de certifier d’un engagement sincère et authentique, au cœur du fonctionnement de la franchise.

Document d'information précontractuelle, quel intérêt ? 

La loi fixe également les modalités de remise du DIP : il doit être fourni au franchisé dans un délai minimum de 20 jours avant la signature du contrat.

Ce délai doit permettre au franchisé de prendre connaissance de chacun des termes du contrat, et d’en mesurer les enjeux et les limites. Le DIP instaure une base de négociation, qui permet de faire évoluer la relation entre franchiseur et franchisé vers un accord commun, où chacun peut trouver son intérêt. La remise du DIP n’implique aucun engagement pour le franchisé : c’est une base de discussion, qui peut évoluer vers un contrat, ou non.

Une fois le DIP en main, le futur franchisé pourra prendre conseil auprès d’un juriste spécialiste de la franchise. Etude de marché, analyse des chiffres, bilan prévisionnel… 

Document d'information précontractuelle, les mentions obligatoires 

La loi Doubin rend le DIP obligatoire dans sa forme, comme dans son contenu. Pour que l’information soit des plus complètes, le décret d’application du 4 avril 1991 précise les points que doit aborder le texte du DIP.

L’identité du franchiseur

Le franchiseur doit être le plus précis possible sur son identité, en précisant :

  • Nom et prénom du dirigeant ou des dirigeants de la franchise, qu’ils soient personne morale ou physique,
  • L’expérience professionnelle durant les cinq années écoulées.

L’identité de la franchise

Pour être complète, l’identité de l’entreprise doit comprendre :

  • Le nom de l’entreprise, nom de la société,
  • La forme juridique
  • Le siège social
  • Le montant du capital social
  • Le numéro d’immatriculation au RCS ou d’inscription au RM
  • La date ou le numéro d’enregistrement de la marque auprès de l’INPI
  • La domiciliation bancaire de l’entreprise – s’il y en a plusieurs, celles des cinq dernières années
  • La date de création de l’entreprise, avec ses évolutions pour les cinq années précédentes
  • La durée des licences pour les contrats de licence

En annexe, il convient de fournir :

  • Une présentation de l’état général et local du marché des produits et services qui doivent faire l’objet du contrat, ainsi que des perspectives de développement de ce même marché
  • Les comptes annuels des deux derniers exercices

La présentation du réseau

Le DIP doit aussi informer sur toutes les entreprises du réseau, et leur accord propre avec la franchise :

  • La liste des entreprises du réseau, et pour chacune, le mode d’exploitation qui a été convenu,
  • L’adresse des entreprises établies en France qui sont liées par un contrat de même nature, pour les cinquante entreprises les plus proches du lieu d’exploitation envisagé – pour les réseaux de plus de cinquante entreprises,
  • La date de conclusion ou de renouvellement de ces mêmes contrats,
  • Le nombre de entreprises liées par un contrat de même nature qui ont quitté le réseau au cours de l’année précédente, avec une précision sur l’expiration, la résiliation, ou l’annulation du contrat et les motifs

Les clauses du contrat proposé

Le DIP prépare les clauses du contrat futur :

  • La durée
  • Les conditions de renouvellement, de résiliation, de cession
  • Le montant des investissements qui seront nécessaires, leur nature
  • Les obligations financières,
  • Une éventuelle exclusivité territoriale et ses modalités

Dans l’encadrement du DIP, la loi Doubin est stricte, et son non-respect peut être gravement sanctionné. Le non-respect de ses délais peut exposer à une amende pénale, alors que de mauvaises informations peuvent exposer à des poursuites pour publicité mensongère, voire pour escroquerie. Franchiseur, soyez vigilants dans la rédaction de vos DIP !

 

 Rédigez facilement votre contrat de franchise en seulement quelques clics Je  rédige mon contrat

Donnez votre avis
    ARTICLES SIMILAIRES

    contrat de franchise

    Franchise coiffure : comment ouvrir un salon de coiffure franchisé ?

    contrat de franchise

    Franchise automobile : comment ouvrir son centre auto franchisé ?

    definition-franchise.jpg

    contrat de franchise

    Franchise Boulangerie : comment intégrer une franchise ?

    contrat de franchise

    Acheter une franchise : comment bien réaliser son projet ?

    contrat de franchise

    Devenir franchisé : avez-vous toutes les cartes en main ?

    Amélie Gautier
    A propos de Amélie Gautier

    Diplômée d'un Master en droit des affaires et passionnée par le monde de l'entreprise, Amélie s'efforce de rendre accessible les informations juridiques nécessaires aux entrepreneurs tout au long de leurs projets.

    COMMENTAIRES